Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Les sphères impliquées dans les catastrophes aériennes ?

Partagez
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Les sphères impliquées dans les catastrophes aériennes ?

Message par Robot U&P le Lun 21 Juin - 12:30

Source : http://devoid.blogs.heraldtribune.com/10950/sphere-factor-in-catastrophic-air-crashes/?pa=2&tc=pg

Repris par http://www.ovnis-usa.com/

Si vous n’avez pas pu consulter le rapport complémentaire du Projet Sphère du National Aviation Reporting Center on Anomalous Phenomena – NARCAP, voici en exemple le niveau de détail de ce rapport :



Dominique Weinstein est membre du Centre National d’Etudes Spatiales – le CNES français et plus spécifiquement le GEIPAN pour l’étude des OVNIS. Il a analysé 300 cas de Phénomènes Aériens Non identifiés (UAP) signalés dans le monde par les pilotes militaires et civils de 1947 à 2007.

Weinstein souligne que 39 incidents, soit 14%, ont produit des effets électromagnétiques. Ces données soutiennent l’affirmation du fondateur du NARCAP, Richard Haines, qui maintient que ces rencontres présentent des dangers pour la sécurité aérienne.



Plus particulièrement, le cas de ces 15 avions qui ont perdu leurs communications radios UHF/VHF, neuf ont vu leurs boussoles en dysfonctionnement, l’un d’entre eux montrait deux compas magnétiques pointant vers des directions opposées.

Sept radiocompas automatiques ont déraillé, six avions ont connu des problèmes de moteurs, cinq ont signalé différents niveaux de panne du système d’armement et trois ont enregistré des problèmes électriques généraux. Dans tous les cas sauf deux, les effets étaient temporaires, puisque les systèmes ont repris leur fonctionnement habituel lorsque les UAP avaient quitté le voisinage.

Quatre-vingt-sept pour cent de ces rencontres sont survenues en altitude de croisière. Les données radars de confirmation ou le manque de celles-ci, étaient disponibles pour 146 rapports. Quatre-vingt-une rencontres ont généré des données radars, dont 15 qui ont produit un écho au sol et dans les airs.

Weinstein a identifié 122 cas de dangers pour la sécurité aérienne. Trente-quatre incidents impliquaient des trajectoires de collisions avec des UAP, 20 autres ovnis ont croisé la route de vol d’un avion, 24 pilotes ont du prendre des mesures d’évitement, et trois rencontres dans les années 50 ont entraîné des blessures chez les passagers. Et dans le mystérieux cas de Frederick Valentich en 1978, le pilote et l’avion ont tout simplement disparu.

Les plus troublants pour Ted Roe, le directeur du NARCAP, sont ceux qui restent invisibles au radar, particulièrement les sphères. Roe a analysé 120 cas, dont 44 qui impliquent des sphères au dessus du territoire des États-Unis; un exemple local :

En 1966, lors d’un vol d’Orlando à Tallahassee pendant une campagne électorale, le gouverneur de Floride, Haydon Burns, a ordonné au pilote de son avion d’affaire Convair « de tourner autour » lorsque deux globes lumineux en forme d’haltère se trouvaient à proximité de son aile droite ; les sphères sont alors rapidement montées pendant la manœuvre.



Seuls quatre de ces 44 cas ont été détectés par les radars terrestres et 15 ont été classifiés comme des accidents évités de justesse. Dans quatre cas, les pilotes ont allumé leurs feux d’atterrissage ou leurs phares de roulage pour signaler leur présence aux sphères qui s’approchaient.


Roe nous met en garde dans son rapport : » Compte tenu du faible taux de survie d’un équipage lors d’une collision en plein vol et de l’incapacité des radars à signaler les nombreuses sphères UAP, on ne peut pas dire avec certitude que les UAP n’ont pas été le principal facteur des dernières catastrophes aériennes ».
Un bon nombre de ces cas sont classés dans des dossiers depuis des décennies mais, comme le rapportent les enquêteurs du NARCAP Carlos Guzman et Alphonse Salazar, des rencontres ont été évitées de peu avec des avions de ligne au-dessus de Mexico en janvier dernier.

Il y a une abondance de données. Mais d’ici à ce que les gens les consultent c’est une toute autre histoire.

Ted Roe nous dit : « La connaissance n’est pas la connaissance à moins qu’il y ait une sanction sociale pour cela », lui et l’ancien scientifique de la NASA, Haines, ont pris les frais du Projet Sphère à leur charge. »Alors, c’est une expérimentation, vraiment. La science est un processus qui demande du temps. »

Si seulement cela avait été fait correctement la première fois, il y a plus de quatre décennies. Compte tenu de notre histoire récente, il faudrait un accident important afin d’attirer l’attention de quiconque
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 20 Nov - 3:01