Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Channeling, channelling : mérite-t-il qu’on s’y intéresse ?

Partagez
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Channeling, channelling : mérite-t-il qu’on s’y intéresse ?

Message par Robot U&P le Dim 9 Mai - 17:55

Pourquoi
Qu’est-ce que c’est
Observation
Problème
Hypothèses
Expérimentation
Conclusion



Tout d’abord, pourquoi s’y intéresser ?

Un internaute m’a récemment expliqué que toute théorie scientifique se devait d’être motivée. En ce qui me concerne, j’ai en fait étudié plusieurs mois un site, Cassiopaea (la partie avec les articles en français ici), sans vraiment connaître les auteurs ni l’origine du matériel présenté. Il s’agissait de récits de recherches, de dialogues, d’articles, sur énormément de sujets, touchant à la compréhension du monde et de la condition humaine, de Laura Knight-Jadczyk.

Il y avait aussi les recherches du Pr Arkadiusz Jadczyk , en physique quantique, cherchant à établir un lien avec la conscience. Leurs recherches et leur alliance sont passionnantes et fouillées, étayées par de nombreuses références, lectures, ouvertes à la critique. Imaginez comme je fus bien embêtée de m’apercevoir que les dialogues mentionnés étaient issues de séances de channeling (que je redéfinirai plus loin), et ma tête quand je compris de quoi il s’agissait ; ces gens ne se cachant pas que ce channeling était pour bonne part dans leur inspiration. J’entrevoyais ce monde New Age où des tas de gourous voulaient persuader des milliers de crédules de se soumettre à leurs idées.
Que me restait-t-il ? Tout abandonner ?. Ou chercher ? comprendre pourquoi, ces gens semblant si sensés et logiques, se servaient entre autres de ce genre de matériel. Avant de rejeter cela je tenais à comprendre pourquoi ces gens utilisent un tel procédé qui semble avant tout discréditer toute la démarche scientifique qu’ils présentent par ailleurs.

Peut-être avez-vous dans votre entourage des personnes que vous estimez, et dont vous appréciez le travail. Découvrir un jour qu’elles font une chose qui vous est totalement étrangère et que vous trouvez un peu folle vous amènera sans doute a la même conclusion que moi : le moins que l’on puisse faire, c’est accorder un certain crédit à ces personnes et au moins comprendre pourquoi sur ce sujet elles semblent sur une autre longueur d’onde.

Si je veux me considérer comme objective et usant de toutes mes facultés pour avancer dans la vie (en espérant que la raison fasse partie de mes facultés...) il n’est pas objectif de rejeter n’importe quelle hypothèse sans réelle argumentation.

Remarquez que cette note ne se rapporte qu’à l’étude du channeling de Cassiopaea, les autres que j’aie pu rencontrer sur le web paraissant trop éloigné et dans la forme, dans le contenu, et n’encourageant pratiquement jamais la recherche par soi même.

Le channeling, qu’est-ce que c’est ?

Vous trouverez de nombreuses définitions sur le net, j’ai finalement choisi de vous donner la mienne.
Channel : canal, voie de communication.

Le channeling décrit la transmission d’information à partir d’une source qui n’est pas reçue par les moyens sensoriels ordinaires (audition, vision, toucher, odorat, goût), au travers d’un médium, qui est composé d’au moins une personne et éventuellement d’accessoires. (par exemple, des personnes autour d’une table avec des lettres, les mains posées sur un verre qui se déplace et forme des mots). Bien sûr, tout reste encore à définir : la source, le médium, la réception... mais avant de s’aventurer plus, venons en au faits.

Observation des faits

Laura et Ark Jadczyk utilisent une tablette de Oui-ja, sorte de plaque représentant des lettres en cercle, et certains mots complets (oui, non, peut-être...) qu’ils ont un peu modifiée pour s’adapter à leur expérimentation.

Un palet en verre est placé au centre, au 2 moins participants (Laura et Ark) y posent quelques doigts.
Aucun rituel n’est effectué, les gens sont assis à une table, des questions de divers présents ont été préparées à l’avance dont les uns et les autres n’ont pas forcément connaissance.

Un magnétophone est mis en route. Une question est posée (par exemple : "Qui est avec nous ce soir ?"). Les mains et le palet se d ?placent de lettre en lettre, une personne (ici Laura) égrène les lettres à haute voix, entre 1 à 2 lettres à la seconde.

Les lettres mises bout à bout forment des phrases cohérentes et en relation avec la question.
Ces questions/réponses sont accessibles sur le site de Cassiopaea, il suffit de s’inscrire au groupe de discussion public pour y accéder. Elles sont globalement d’une teneur prudente, évitant de faire des prédictions et encourageant les personnes à ne rien tenir pour vrai sans avoir recherché par eux-mêmes ; et semble avoir pour credo le respect du libre arbitre. Elles n’identifient pas la source comme une personne morte ou désincarnée, ni comme un extra-terrestre, mais la désignent par "Vous dans le futur".

Les auteurs du site en question expriment que le channeling représente 10 % contre 90 % de recherche dans leur travaux.

Exposé du problème

Évidemment, le problème se pose là : en quoi obtenir des réponses à des questions valide-t-il une quelconque authenticité dans le fait qu’il y ait une source d’information, disons, "autre" ?

Le palet semble se déplacer sous l’effet mécanique des mains posées dessus. Ceci signifie que, comme les lettres bout à bout ont un sens, il y a nécessairement une intention de former ces mots pour diriger les mains et le palet. D’où vient cette intention ? On se trouve face à deux hypothèses principales reposant sur la sincérité/l’hypocrisie des participants. Enfin, il y a l’analyse des réponses en tant que telles, et de leur validité et intérêt.

Hypothèses

Il y en a 2 catégories, avec chacune des variantes : le canal crée les réponses consciemment ou inconsciemment.

Le "canal" ou médium répond consciemment aux questions, crée les réponses de son propre intellect.

# C’est l’approche la plus logique vue par un observateur extérieur. Il y a dans ce cas à régler plusieurs points : La faisabilité technique
# La qualité des réponses
# La motivation

En ce qui concerne la faisabilité de créer des réponses immédiates et cohérentes, avec la vitesse pour déplacer le palet de façon synchrone avec les autres participants, tout en égrenant les lettres, faites l’expérience suivante : demandez à quelqu’un de vous poser des questions et déplacez un objet, avec au moins une main d’une autre personne dessus, en direction de lettres disposées par vos soins avec les réponses que vous formulerez dans votre esprit ; et épelez les lettres au fur et à mesure. Notez le temps de réaction qui vous est nécessaire, la rapidité et la fluidité de vos déplacements, le nombre d’erreurs (orthographes ou autre) dans les réponses et enfin, la justesse de ces réponses. Bien sûr, on peut estimer qu’avec de l’entraînement tout s’améliore.

Le fait de faire tout cela consciemment est très gênant pour toutes les actions considérées : il faut se concentrer à la fois sur la question, trouver une réponse, la formuler dans un laps de temps très court, pour que les premières lettres épelées "collent" avec la suite, se concentrer sur le déplacement du palet en égrenant les lettres, tout en gardant constamment à l’esprit la formule exacte de la réponse pour continuer les lettres dan un fil cohérent. C’est envisageable pour des questions simples (réponses oui/non, ou en moins de cinq mots). C’est déjà moins probable pour des questions complexes, et dans le cas présent, certaines réponses sont de longs paragraphes.

Les réponses elles-mêmes : on peut supposer que le médium n’a pas réponse à tout ( et les questions posées sont vraiment de toute nature : santé, politique, histoire, science...) et doit donc inventer certaines réponses. Que faire de celles qui s’avèrent justes après recherches, ou qui sont formulées de façon valide alors que le médium ne connaît pas du tout le domaine (par exemple la physique fondamentale).

La motivation :

Elle peut être de plusieurs nature : financière, être au centre de l’attention, problème de santé mentale. Pour ce qui est des finances, les travaux sont depuis des années disponibles à tous sur le web. Pour ce qui est de l’attention, ils en ont plutôt plus que souhaité visiblement Pour ce qui est de la santé, les reste des écrits et travaux des auteurs du site reflètent plutôt de personnes ordinaires et sensées.

Le canal ne répond pas consciemment aux questions.

Il ressent les impulsions nécessaires pour diriger le palet vers certaines lettres et ne découvre le sens de la réponses qu’à la fin de la "tirade". Les points à régler sont alors :

# d’où viennent ces impulsions ?
# quelle intention formule des réponses ?

L’hypothèse que je choisis de retenir est la suivante :

De l’information est disponible en dehors de notre champ de conscience. Y accéder nécessite un arrêt/court-circuit de celle-ci, telle l’hypnose, ou d’utiliser un objet inanimé pour les techniques à pendule. La source pourrait ainsi être un espace inconscient individuel ou collectif, sachant que la définition de la localisation de ceux ci est floue. Par définition, l’inconscient ne s’atteint pas par la conscience. Par contre, il peut avoir un effet dans le monde physique (lapsus, agitation dans les rêves...) et pourquoi pas alors être a même de provoquer les influx nécessaires a des mouvements mécaniques.

Donc le sens des réponses serait alors donné par une source qui est distincte du médium sans pour autant en être disjointe. "Vous dans le futur" pourrait ainsi avoir un sens, si on peut accéder a tout instant a la totalité de l’information disponible dans cet espace indéfini ; mais que pour la rendre accessible dans notre espace temporel, il est nécessaire de la lire dans le temps . Par exemple, tout un film est disponible durant une même seconde sur un DVD, dont on peut regarder la surface sans accéder au contenu. Pour accéder au sens, il faut le lire, dérouler l’information dans le temps. Donc ce n’est que " nous dans le futur ", une fois que nous avons déroulé toute l’histoire, qui connaissons la fin. Mais l’information était présente depuis toujours.

Cet exemple, qui me paraît éclairer le principe est par contre limité à ce qu’il pourrait faire croire que toute l’histoire est prédéterminée. Alors que la théorie défendue ici est plutôt proche de celle de P. D. Ouspensky : " A tout moment donné, tout le futur du monde est prédestiné et existe, mais il est prédestiné conditionnellement, c’est-à-dire que l’un ou l’autre futur se produira selon la direction des évènements audit moment, si aucun autre facteur n’intervient. Et un nouveau facteur ne peut intervenir que du fait de la conscience et de la volonté qui en résulte. Dans le passé, ce qui est derrière nous, il n’y a pas seulement ce qui a été, mais aussi ce qui aurait pu être. De même, dans le futur il n’y a pas seulement ce qui sera, mais aussi ce qui pourrait être" (Tertium Organum).

La qualité des réponses :

Elles sont intéressantes en ce qu’elles sont d’une certaine cohérence (avec la question, avec les questions précédentes). Pourtant, certaines sont incompréhensibles à un moment donné. Il est aussi étonnant de voir que beaucoup de réponses sont des questions, pour amener à réfléchir et trouver la réponse par soi-même. Il semble en effet que ce puisse être considéré comme un stimulant, une forme d’inspiration. Moi-même j’écris parfois des textes de fiction. Je commence sans savoir où je vais aller et je me demande ensuite d’où sont venues les idées. Elles n’étaient pas conscientes au départ.

Expérimentation

La difficulté réside à pouvoir le faire. Les conditions décrites par Laura Jadczyk s’étalent sur plusieurs années pour arriver à des échanges significatifs et utiles. Je ne peux que vous engager à lire les articles sur le site et j’espère que certains ouvrages récapitulatifs seront bientôt traduits en français.

Conclusion

Je ne peux que constater que le channeling tel qu’expérimenté par Ark et Laura Jadczyk ne saurait être qualifié de loufoque. Bien que je n’ai pas les moyens d’expliquer comment des réponses arrivent jusqu’à nous, elles arrivent. Il semble qu’un esprit scientifique n’arrive pas à s’ouvrir à cette possible inspiration, parce qu’il a besoin de s’expliquer cette source. Encore aujourd’hui je ne saisis pas et pourtant, l’importance d’une telle hypothèse, de pouvoir accéder à une information en dehors de notre champ est passionnante à étudier du point de vue du chercheur. Et pourtant, combien de chercheurs sont capables de décrire avec précision quelle fut l’origine de telle ou telle idée qui les a mené à une découverte ? Le fait de ne pas comprendre comment l’intelligence apparaît dans la vie est tout de même compatible avec la constatation que cette intelligence existe et produit des effets sur notre monde.

Bref, je ne vois pas de raisons argumentée de rejeter ce channeling. Et alors ce devrait être un vrai sujet d’étude.
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: Channeling, channelling : mérite-t-il qu’on s’y intéresse ?

Message par Macha le Dim 9 Mai - 22:14

Bref, je ne vois pas de raisons argumentée de rejeter ce channeling. Et alors ce devrait être un vrai sujet d’étude.

Complètement d'accord avec cette proposition.

L'étude pourrait mettre en évidence la motivation des personnes, leur implication consciente en partie. Autre possibilité permettre selon certaines réponses, de chercher les "sources".

En admettant qu'une question pertinente, en dehors des questions traditionnellement posées lors des séances de channeling, et le support importe peu dans ce cas, soit avancée, avec suffisamment de détails pour retrouver via différentes sources - archives de presse, registres communaux etc... -, et bien évidemment que les questions soient méconnues des uns et des autres, il serait possible de confirmer la véracité des réponses apportées.

Pourquoi je dis cela, simplement parce que cela prouverait peut être que chacun d'entre nous porte inconsciemment des morceaux de ce que l'on appelle dans le domaine des états extrasensoriels, la "mémoire collective", comme si quelque part en nous un fil nous reliait en dehors de l'échelle du temps.

Qui d'un médium, d'un guérisseur (magnétiseur), n'a pas dit que leur "faculté" se joue du temps, qu'elle est hors du temps. Après tout le temps n'est qu'une mesure pratique pour sectionner nos journées.

Celadon
Membre Régulier
Membre Régulier

Nombre de messages : 257

Re: Channeling, channelling : mérite-t-il qu’on s’y intéresse ?

Message par Celadon le Dim 9 Mai - 22:52

Je le reconnais,

une grande confusion me semble émerger du message initial..
ou alors je n'ai rien compris.
Pour pratiquer parfois la voyance, sans but lucratif, et être capable de dire que , non, je ne ressens rien, cela ma semble un charabia multi posté collé.
je peux, j'espère me tromper.

Céladon.
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: Channeling, channelling : mérite-t-il qu’on s’y intéresse ?

Message par Macha le Lun 10 Mai - 6:44

Il n'y a pas de confusion Céladon Smile

Le channeling est une forme de communication avec des "entités". Certains vont les appeler "esprits" des défunts etc... Dans le cas de Ark et Laura Jadczyk, c'est un peu différent. Ils sont issus du courant new âge. Pour eux ces êtres sont des Cassiopéens, venus de leur futur. Il leur semble donc que ces entités soient ces êtres de lumière, venus de Cassiopée, qui leur communiquent des messages venus du futur pour les prévenir de diverses informations qui pourraient arriver dans l'avenir.

Maintenant, en mettant entre parenthèses cette information, et en utilisant leurs diverses expériences de channeling ou de communication, on peut tenter d'étudier comment ces "systèmes" de communication fonctionnent.

Les "supports" peuvent être les cartes, le oui-ja, le verre, les tables tournantes, le pendule, on peut aussi parler des runes etc...
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Ven 23 Fév - 5:32