Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Grosse tension en Grèce : 3 morts dans une banque incendiée[

Partagez
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4579

Grosse tension en Grèce : 3 morts dans une banque incendiée[

Message par Robot U&P le Jeu 6 Mai - 13:29

(Source : Lepost)






Emeutes en Grèce le mercredi 5 mai 2010. [size=9](Reuters)

Selon I-Télé, l’incendie d’une banque dans le centre d’Athènes a fait 3 morts ce mercredi :

[center]

"Plusieurs dizaines de jeunes ont lancé des cocktails Molotov contre un immeuble abritant une agence de la banque Marfin dans le centre de la capitale grecque", annonce Le Nouvel Obs.com. 20 personnes se trouvaient à l’intérieur, et 3 personnes ont péri dans les flammes, "deux femmes et un homme".

Voici une vidéo de BFM TV montrant des manifestants tentant de rentrer dans la banque après l’incendie :


Par ailleurs, 2 autres bâtiments administratifs sont en feu actuellement dans le centre d’Athènes. Il s’agit d’un édifice du fisc et un autre de la préfecture, pécise BFM TV.

D’après 20 Minutes.fr, les vapeurs des gaz lacrymogènes, utilisés par les forces de l’ordre pour contrer les émeutiers, "ont envahi tout le centre de la capitale".

Une minute de silence a été observée par le Parlement grec cet après-midi. Et 20 Minutes.fr indique que "les secrétaires d’Etat français et allemand aux Affaires européennes, Pierre Lellouche et Werner Hoyer, vont se rendre prochainement à Athènes pour manifester la solidarité de deux pays".

Ce mercredi, les Grecs défilaient dans le centre d’Athènes lors d’une journée de grève générale liée à la crise économique actuelle qui touche le pays.

Voici une vidéo de la chaîne britannique Channel 4, montrant la violence des émeutes dans la ville ce mercredi :

http://link.brightcove.com/services/player/bcpid69900095001?bctid=83018294001

Voici une autre vidéo de la chaîne britannique Skynews sur les tensions actuelles dans le centre d’Athènes :

avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 31753

Re: Grosse tension en Grèce : 3 morts dans une banque incendiée[

Message par Schattenjäger le Jeu 6 Mai - 16:11

C'est un avant goût de ce qui nous attend en France Smile


___________________


avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: Grosse tension en Grèce : 3 morts dans une banque incendiée[

Message par Macha le Jeu 6 Mai - 16:38

J'y pensais justement.
Si cela continue en Grèce, il se peut que ça s'enflamme également dans d'autres pays européens ...
avatar
dranozir
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 2455

Re: Grosse tension en Grèce : 3 morts dans une banque incendiée[

Message par dranozir le Jeu 6 Mai - 17:03

si ça continu on va avoir un nouveau mai 68 ... ( en même temps c'est bientôt les vacances ... )
avatar
canon
Membre VIP Argent
Membre VIP Argent

Nombre de messages : 1637

Re: Grosse tension en Grèce : 3 morts dans une banque incendiée[

Message par canon le Jeu 6 Mai - 17:24

ce ne serais pas trops tot que le peuple reprennent le pouvoir, car aujourd'hui c'est quoi la democratie ? avoir le drois de voter une fois tout les cinq ans ? se taire devant l'injustice galopante qui protege les gros poissons? ( dernier exemple le proces azf). moi je dis : tous ensemble, tous ensemble .......!!!!!!!
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4579

Re: Grosse tension en Grèce : 3 morts dans une banque incendiée[

Message par Robot U&P le Sam 8 Mai - 13:27

L’étrange incendie de la Banque Marfin à Athènes

(Source : Mecanopolis)

L’incendie de la banque Marfin, hier, en marge des manifestations à Athènes, se retrouve au cœur de toutes les manipulations politiques, avec le but de faire taire la contestation grandissante et légitime du peuple grec. De nombreuses interrogations subistent sur la manière dont les évènement se sont déroulés, de même que sur l’identité des auteurs de l’incendie.



Le rapport des pompiers sur l’incendie indique que c’est la porte d’entrée en bois qui aurait été touchée par un cocktail molotov. Or, les vidéos amateurs démontrent que c’est l’arcade qui a littéralement explosé. Reste à l’enquête d’établir si un cocktail molotov peut briser la vitre blindée d’une banque.


Ce deuxième document pourrait heurter un public sensible


Le témoignage de plusieurs pompiers a révélé qu’il n’y avait aucun extincteur dans la banque et que la sortie de secours était fermée avec un cadenas. Un courrier émanant du Ministère du Secrétariat Général de l’Ordre Public (Division de la lutte contre les incendies) daté du 11 janvier 2010, qui demandait une mise en conformité, laisse également penser que la banque ne répondait pas aux critères minimum de sécurité.







Ces accusation sont également étayées par le témoignage d’un employé de la banque, dont nous plaçons ci-après la traduction :

« Je me sens dans une obligation envers mes collègues qui sont décédé si injustement aujourd’hui à parler et à dire quelques vérités objectives. J’envoie ce message à tous les médias. Toute personne qui possède encore une certaine conscience devra le publier. Les autres peuvent continuer à jouer le jeu du gouvernement. »

Dans cette lettre, l’employé déclare que « les pompiers n’ont jamais délivré la licence d’exploitation de l’immeuble », que « le bâtiment en question n’a pas de mécanismes de sécurité incendie » correspondant à sa taille (gicleurs au plafond, issues de secours, tuyaux d’incendie). « Il y a seulement quelques extincteurs portatifs qui, bien entendu, ne peuvent en rien aider à combattre un feu important dans un bâtiment construit avec des normes de sécurité depuis longtemps dépassées. La direction utilise également le coût élevé de ces exercices comme prétexte et n’a même pas pris les mesures les plus élémentaires pour protéger son personnel. »

Il souligne aussi qu’aucun membre du personnel n’a été formé au risque d’incendie, qu’il n’y a jamais eu d’exercice d’évacuation. « Les seules sessions de formation qui ont eu lieu à la Marfin Bank ont été sur des scénarios concernant l’action terroriste et en particulier la planification de l’évacuation des « grosses têtes » de leurs bureaux dans une telle situation. »

Absence de local incendie, matériaux inflammables (papiers, plastiques, fils, mobilier…). « Aucun membre de la sécurité n’avait la moindre connaissance sur les premiers secours à donner ou comment éteindre un feu. »

Par ailleurs, « la direction de la banque a formellement interdit aux salariés de s’absenter aujourd’hui, bien qu’ils l’aient demandé constamment eux-mêmes très tôt ce matin – tandis qu’elle a aussi forcé les salariés à verrouiller les portes et a confirmé à plusieurs reprises par téléphone que l’établissement restait fermé pendant la journée. “Ceux qui partent aujourd’hui, ne viennent pas au travail demain”, a été une menace constante. La direction leur a même fermé leur accès à Internet afin d’empêcher les salariés de communiquer avec le monde extérieur. »

La lettre dit aussi qu’ au cours des derniers jours qui ont précédé la grève générale, la direction n’a cessé de terroriser les employés en utilisant oralement l’“offre” suivante : ou vous venez travailler, ou vous êtes virés.

« Enfin, messieurs, faites votre autocritique et cessez de faire semblant d’être choqués. Vous êtes responsables de ce qui s’est passé aujourd’hui, et dans n’importe quel Etat de droit (comme ceux que vous souhaitez utiliser de temps en temps comme les meilleurs exemples dans vos émissions de télévision) vous auriez déjà été arrêtés pour les actions ci-dessus. Mes collègues ont perdu la vie aujourd’hui par préméditation : la préméditation de la Marfin Bank et de M. Vgenopoulos en personne qui a explicitement déclaré que quiconque ne venait travailler aujourd’hui [le 5 mai, journée de grève générale !], n’avait pas à se déranger le lendemain [où ils seraient renvoyés]. »

La police, qui prétend détenir des bandes vidéos qui prouveraient que les auteurs de l’incendie sont liés à une organisation anarchiste, n’ont pas été en mesure, pour l’instant, de procéder à la moindre arrestation. Plusieurs témoins de l’incendie ont déclaré avoir vu des hommes en uniforme encagoulé déverser des litres d’essence dans l’entrée de la banque plusieurs minutes après l’explosion du cocktail molotov (témoignages que nous tentons d’authentifier actuellement, et pour lesquels nous publierons un nouvel article dans la soirée s’ils s’avèrent fiables).

L’identité des 3 personnes décédées reste encore inconnu : on sait seulement qu’il s’agit de deux femmes et d’un homme, employés de la banque Marfin Egnatia Bank. Cette banque est propriété du magnat grec Andreas Vgenopulos, surnommé le « nouvel Onassis », est considéré comme un des hommes les plus riches du pays : propriétaire de Olympic Air et d’autres entreprises (Marfin Investment Group). Un homme qui a largement sucité la colère des Grecs en déclarant, il y a peu, alors qu’un journaliste lui demandait si il pensait vendre un des ses bateaux pour contribuer à la crise . « Je grade mes trois yacht et je vous emmerde ! », avait sèchement répondu le milliardaire.

Hier la foule massée devant la banque Marfin a failli lyncher Andreas Vgenopoulos, venu constater les dégats. La police a dû l’évacuer d’urgence (voir les deux vidéos ci-dessous).


Mecanopolis et JVT
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4579

Re: Grosse tension en Grèce : 3 morts dans une banque incendiée[

Message par Robot U&P le Lun 10 Mai - 19:18

Coup d’Etat parlementaire a Athènes




(Source : Mecanopolis)

Désormais, toutes les mesures prises dans le cadre du plan pour la Grèce de l’UE et du FMI seront signées par le ministre grec des Finances, sans vote au Parlement.



Un « coup d’Etat », c’est ce qu’ont dénoncé, en substance, les partis de gauche (KKE et coalition Syriza). Quant à Nouvelle Démocratie (ND, droite) et à Laos (extrême-droite), ils ont dit que la procédure n’est pas légale. Le gouvernement Pasok (social-démocrate) mené par Georges Papandreou vient de faire passer en Grèce une grave modification de loi qui remet fondamentalement en cause la démocratie : désormais, toutes les lois et tous les accords pris dans le cadre du « plan de soutien à l’économie grecque » défini par le gouvernement grec, l’UE et le FMI seront signés par le ministre des Finances, sans vote au Parlement qui ne sera plus qu’informé.

Grave pour la démocratie, cette décision l’est à plus d’un titre. Tout d’abord, elle refuse de prendre en compte les observations des députés qui, le 6 mai, s’étaient opposés au projet de loi sur « les mesures pour la mise en œuvre du mécanisme de soutien à l’économie grecque par les Etats-membres de la zone euro et le FMI ». En effet, seuls les députés Pasok dans leur quasi-totalité et ceux du Laos (extrême-droite) avaient approuvé, dans une alliance pour le moins douteuse, ce plan d’austérité. Quant aux trois députés Pasok qui se sont abstenus, ils ont été exclus du parti. Selon cet article, les mesures d’austérité seront désormais prises par décret

Les députés du KKE (PC grec) et de Syriza (gauche radicale dont la principale composante est Synaspismos) et ceux de ND ont dénoncé ce projet de loi. A leurs yeux, il ne s’agissait pas d’une loi classique mais bien de la ratification d’un accord international qui délègue des compétences nationales aux institutions internationales. De ce fait, la majorité nécessaire au Parlement n’était pas de 151 députés mais de 180. Le gouvernement leur a répondu que, non, aucune compétence étatique n’était dévolue aux institutions internationales. Pourtant, aujourd’hui, dans une assemblée vide, le ministre des Finances a introduit une modification d’un des articles de ce projet de loi, l’article 3. Selon cet article, les mesures d’austérité seront désormais prises par décret, sans consultation des élus du peuple. Cette modification fait fi d’une règle minimale dans tout système parlementaire : le Parlement vote pour ou contre des lois que le gouvernement lui soumet ou qu’il propose au gouvernement. L’assemblée populaire, élue en octobre 2009, est ainsi niée. C’est donc désormais le ministre des Finances qui a les pleins pouvoirs sur les mesures d’austérité, sujet qui constitue aujourd’hui le principal enjeu politique du pays et qui touche à la souveraineté grecque (cf. L’Humanité du 7 mai, notamment page 5). Nombreux sont les députés, de gauche mais aussi de ND et de Laos, qui affirment que l’acte est anticonstitutionnel

Comment le ministre s’y est-il pris ? Sans prévenir les présidents des groupes de la tenue du vote, il a fait la proposition d’une modification de l’article 3, votée par le chef du groupe Pasok. Et le vice-président du Parlement a considéré que la loi était votée, car le parti majoritaire venait d’approuver cette modification. Nombreux sont les députés, de gauche mais aussi de ND et de Laos, qui affirment que l’acte est illégal, voire anticonstitutionnel, au regard du contexte dans lequel il a été effectué. A l’heure où ces lignes sont écrites, il semble toutefois qu’aucun recours juridique ne soit possible.

Alors que le 5 mai, des centaines de milliers de manifestants défilaient en Grèce pour dénoncer les mesures d’austérité, leurs voix sont ainsi bâillonnées, d’un seul coup. Un coup qui ressemble fort à un « coup d’Etat », selon le KKE et Syriza, terme qui n’est pas sans évoquer des heures sombres en Grèce. Un coup qui survient au moment où les Grecs songeaient à la pause du week-end. Quelle sera leur réaction ?

Fabien Perrier

Contenu sponsorisé

Re: Grosse tension en Grèce : 3 morts dans une banque incendiée[

Message par Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Dim 19 Aoû - 11:36