Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Argentine - 18 Mars 1966 - Golfe de San Jorge

Partagez
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Argentine - 18 Mars 1966 - Golfe de San Jorge

Message par Robot U&P le Mar 27 Avr - 15:09


(Illustration)

18 mars 1966 - Près de Deseade, sud du golfe de San Jorge

- A 16 h, sur une plage déserte à une quinzaine de kilomètres au nord de Deseade (au sud du golfe de San Jorge), Carlos Corosan, un fermier de trente-cinq ans, vit un grand appareil sans ailes en forme de cigare. Il dit qu'il était à moins de trente-cinq mètres et estima sa longueur à une vingtaine de mètres; cela avait un aspect métallique et reflétait les rayons du soleil couchant.

- Sa couleur était gris-noir et sa surface, apparemment lisse, sans marques visibles ni hublots ni aucune espèce d'organes extérieurs. Cependant de la fumée grise sortait de la queue. Corosan dit que "ça cahotait tranquillement" avec un bruit d'automobile qui a des ennuis de moteur. Et puis "le mystérieux engin s'est arrêté et a émis un bref jet sourd de fumée (sic), sur quoi la fumée devint "d'un noir très foncé". Corosan, ayant jugé que ce n'était pas un engin normal, courut se mettre à l'abri. A ce moment, l'objet planait à une douzaine de mètres au-dessus de l'eau; il garda cette position pendant quelques minutes. Puis il se mit à bourdonner et "à vibrer de partout comme s'il allait exploser". Le bourdonnement fut suivi d'une autre brève explosion, et l'appareil commença à s'élever lentement, en mettant le cap nord-est, avec les mêmes mouvements cahotants. Corosan s'apprêtait à quitter son abri, dans l'intention d'aller rapporter la chose aux autorités, mais il entendit une explosion beaucoup plus forte, suivie d'un décroissement du bourdonnement.

Il se retourna et eut tout juste le temps de voir l'objet "s'écraser" dans la mer. "Ca n'a pas flotté du tout. Ca a simplement frappé l'eau avec un énorme plouf et c'est descendu très vite."

Source : (Yvan T. SANDERSON : "Les Invisibles sous les Mers" Albin Michel 1979 p. 75-76)
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Jeu 14 Déc - 11:09