Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La Fable du Roi et de son royaume

Partagez
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

La Fable du Roi et de son royaume

Message par Robot U&P le Mer 21 Avr - 12:13

(Source : Kabbalah Today - Traduction : dg)


Titre original : The Story of the King and His Kingdom

Au-dessus des montagnes et au-delà des océans vivait autrefois un roi. La roi adorait son royaume et il y régnait avec sagesse. Ses terres étaient peuplées de plusieurs montagnes et forêts, de rivières et de pâturages. Il poussait dans ces pâturages des fleurs d’une beauté innommable, et pendant toute l’année les abeilles butinaient, elles en extrayaient un miel odorant. Il vivait beaucoup de créatures magnifiques – des animaux ainsi que des oiseaux dans ces forêts, et tout fleurissait et s’épanouissait dans le royaume.

Il vivait aussi des gens dans le royaume. Ils étaient les sujets du roi, et il les aimait beaucoup. Pour cette raison, il leur offrait tout ce qu’ils voulaient. Dès qu’ils désiraient quelque chose, cette chose apparaissait devant eux. Il n’y avait rien que l’on puisse vouloir qui ne pouvait être obtenue. Et ils étaient tous de si bons amis qu’ils se sentaient comme une grande famille, comme un tout.

Mais ils vivaient comme dans un rêve, comme de jeunes enfants. Ils ne savaient pas ce qu’ils voulaient, ils ne comprenaient pas ce qu’ils devaient demander, car dès qu’ils voulaient quelque chose, ils le recevaient immédiatement. Ils ne pouvaient voir la beauté de leur royaume, et ils n’avaient jamais rencontré le roi ; tout ce qu’ils savaient était ce qu’ils ressentaient – que le roi les aime beaucoup, et cela leur suffisait.

Or le roi voulait de tout cœur que ses sujets réalisent qui il est et il désirait qu’on l’aime comme il les aimait. Alors, ils pourraient véritablement devenir ses aides et ses amis. Le roi songea longuement à ce problème, et il finit par le solutionner. Il décida qu’il avait besoin de se dissimuler à leurs yeux pour un temps.

Toutes les forces de la nature obéissaient au roi, « Puissent-ils être voilés par une brume magique », a-t-il décidé. Non pas d’une simple brume, mais d’une brume aux propriétés merveilleuses : elle sera invisible à l’œil nu et elle dissimulera l’amour que le roi leur porte. Et alors il la créa et la dispersa aux alentours.

Le lendemain matin les sujets du roi se réveillèrent et sentirent pour la première fois qu’ils étaient seuls, que leur roi les avaient quitté. En réalité cela leur semblait ainsi à cause de la brume magique. Ils vécurent malgré tout beaucoup de tristesse et de solitude. Au début, ils ont pleuré, mais rapidement ils eurent faim et soif, et ils ressentirent maintes différents désirs dont ils n’avaient jusque là jamais soupçonné l’existence.

En fait, ils avaient toujours éprouvés ces besoins, mais avant qu’il ne créé la brume, le roi assouvissait leurs désirs avant que les sujets ne puissent comprendre ce qu’ils voulaient. Puis tout à coup, ils ressentirent que leurs désirs étaient séparés d’eux, coupés du roi.

« Comment allons-nous continuer ? », demanda un citoyen.

« Qu’allons nous faire ? », cria quelqu’un d’autre.

Mais ils n’avaient pas le choix et ils se sont mis au boulot : trouvant de la nourriture et construisant des maisons dans lesquelles habiter. Toutefois, même si le roi les aidait secrètement ; il’s n’en étaient pas conscients.

Et alors tous les gens étaient comme s’ils étaient laissés à eux-mêmes, séparés du roi et divisés entre eux. Donc, tous se sont mis à penser :

« Maintenant je suis le roi, je peux trouver ma propre nourriture et construire ma propre maison. Tout ce dont j’ai besoin, je peux me le procurer moi-même ! »

Peu après, ils ont commencé à se quereller, se chamailler, à se haïr au point de faire la guerre les uns contre les autres. De temps à autres on déclarait une trêve, mais même en temps de paix tout un chacun tentait de démontrer combien il était meilleur que les autres, afin de prouver que lui il était le seul vrai roi.

Ceci était une preuve très difficile pour les sujets du roi. Le roi s’inquiétait pour eux, car il les aimait beaucoup. Mais il savait aussi que les qualités de la brume magique fonctionnaient bien, et grâce à elle, les gens deviendraient conscients et indépendants. Il svait que cela était une mesure temporaire, mais une période essentielle de leur développement, et il continuait à répandre la brume.

À mesure que les années passèrent, les gens oublièrent complètement leur roi. Tout un chacun a commencé à se croire plus intelligent et supérieur aux autres.

Puis, un jour, un prince d’un lointain pays est venu à leur royaume. Le prince n’était pas venu dans leur domaine depuis longtemps, et il a été stupéfait quand il a vu tous les changements qui avaient pris place depuis sa dernière visite.

« Que se passe-til ici ?! », s’est-il exclâmé. « Où est votre roi ? Et pourquoi vous querellez-vous entre vous ? »

Là, ils se sont tous mis à se hurler dessus, ils revendiquaient qu’il n’y avait plus de roi, même qu’il n’y en avait jamais eu. Ils étaient tous pressés à se congratuler eux-mêmes et à critiquer les autres.

Ce prince n’était pas n’importe quel prince. Il était venu à la demande du roi, et la brume magique n’avait pas prise sur lui. Il savait parfaitement qui dirigeait vraiment le royaume.

Le lendemain matin, il a réuni tous les gens et il leur a dit :

« Je vous ai bien écouté hier et j’ai réalisé que vous avez beaucoup changé depuis ma dernière visite. Vous êtes devenus intelligents, indépendants et vous avez développé des connaissances. Chacun d’entre vous croit toutefois qu’il est roi. Prouvez-moi qui est le véritable roi ! Après tout, nous savons que seul celui qui fait le plus de bien aux autres est l’unique et véritable roi. »

Les citoyens ont contemplé ses mots. Chacun d’entre eux voulait démontrer qu’il était le vrai roi, et non un autre. Et dans le but de prouver ceci au prince, ils ont commencé à faire le bien entre eux. Mais il y avait un problème : ils n’étaient alors plus une grande famille, personne ne savait ce que désirait les autres et nulle ne savait plus ce qui était « bon ». Puis, plus ils y mettaient d’effort, pire était le résultat ; après tout, chacun ne pensait plus que pour soi et chacun ne faisait que ce qu’il considérait être « bon ». Les cuisiniers préparaient des repas qu’ils aimaient, les architectes construisaient des maisons qui seuls leur plaisaient, et même les professeurs n’enseignaient que ce que bon leur semblait.

Enfin ils ont réalisé qu’il était impossible de faire du bien à un autre si on ne le ressent pas comme nous nous sentons nous-mêmes.

« Que pouvons nous faire ? », ont-ils demandé au prince. « Comment trouver le vrai roi parmi nous ? »

« Le vrai roi », a répondu le prince, « il vous aime comme ses propres enfants. Unissez vous, redevenez des frères, et il se révélera à vous sur-le-champ ! »

Les citoyens ont décidé de suivre le conseil du prince. Ils voulaient vraiment que le roi ne se révèle, et ils y ont mis tant d’effort que ce fut sans le remarquer qu’un jour ils commencèrent à se traiter les uns les autres avec amour. Ils sont redevenus une grande et heureuse famille. Toutes les querelles et les guerres se sont terminées ; chacun ne voulait que le meilleur pour les autres. C’était magnifique !

Graduellement, chaque citoyen a commencé à traiter les autres sans le désir de se monter supérieur, mais parce qu’il comprenait mieux combien il fait bon de rendre une personne heureuse.

Puis enfin un miracle s’est produit : la brume magique a soudainement disparue ! Étant donné qu’il s’agissait d’une brume magique, la seule manière de s’en débarrasser était de se réunir ensemble sous le pouvoir de la bonté et de l’amour fraternel. Il s’est avéré que ce pouvoir pouvait surmonter tous les problèmes de ce monde. Ainsi, quand la brume s’est dissipée, ils ont tous pu apercevoir leur roi – il avait été là auprès d’eux tout ce temps.

« Vous étiez donc parmi nous tout ce temps ?! », se sont émerveillé les citoyens. « C’est super ! ».

« C’est merveilleux de se retrouver réunis ! », ont-ils dit certains.

« Nous sommes heureux d’aimer et de rendre les autres heureux ! », ont-ils exclamé les autres.

« Maintenant nous ne perdons plus jamais notre roi ! », ont-ils hurlé de joie.

Le roi les regardait en souriant. Il était heureux aussi, parce que son plan avait fonctionné parfaitement. Maintenant ses sujets le connaissaient et le comprenaient. Maintenant ils pouvaient vraiment être ses amis.

Et il n’y avait pas de limite à leur joie.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 6:32