Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Rencontre avec l'inconcevable

Partagez

Aria
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 616

Rencontre avec l'inconcevable

Message par Aria le Jeu 25 Mar - 12:05

RENCONTRE AVEC...L'INCONCEVABLE...
Par Robert ZIROLO

Devant les manifestations du phénomène, les témoins sont aussi dépassés et désappointés que devait l'être un australopithèque devant un arc-en ciel ou une éclipse...

L'ufologie n'est qu'un domaine de recherches reposant sur des témoignages d'observations de phénomènes qui semblent aléatoires, qui apparaissent à des témoins non préparés, et donc généralement médusés, et dont les manifestations sont de plus non identifiables, ni prévisibles, et par conséquent non reproductibles.

Ce n'est donc pas, et ne peut, être une science. Cela dit, comment ne pas réfléchir aux implications potentielles du phénomène, incommensurables, insoupçonnables même, pour l'Humanité. Ceux qui se donnent la peine de prendre connaissance du dossier ne peuvent que constater le gouffre qui existe entre la réalité du phénomène et l'image qu'ils s'en faisaient auparavant. Quant aux autres, ils devront continuer de penser par procuration...

Dans notre seule galaxie, il y a approximativement 2 fois plus de soleils que de secondes écoulées depuis le début le début de notre ère.

"D'un point de vue philosophique, ce serait un Univers vraiment très étrange si la banale et petite planète Terre etait la seule à arborer la vie..." Gildas BOURDAIS.

Si la solitude cosmique de l'Homme était en effet avérée, il serait manifestement une erreur, une sorte d'accident de parcours de la nature. L'Univers n'aurait jamais voulu prendre conscience de lui-même et l'Humanité serait un non-sens. Mais toutes les lois physiques découvertes semblent converger vers un but commun : celui d'engendrer la vie et l'intelligence... Selon Bernard HAISCH, astrophysicien, dans la zone galactique habitable de notre voie lactée, notre soleil est plus jeune d'1 milliard d'années par rapport à l'étoile moyenne. Donc la civilisation E.T. moyenne devrait être beaucoup plus avancée et nous avoir découvert depuis longtemps. Selon lui et d'un point de vue purement scientifique, "la synthèse des découvertes les plus récentes indiquent collectivement la forte probabilité que nous devrions être immergés dans une immense société E.T..."

Remarquons que c'est un prix Nobel de physique, Enrico FERMI, qui avec son paradoxe devenu fameux, nous expliquait il y a plusieurs décennies déjà, que si une seule civilisation nous avait précédée de quelque(s) million(s) d'années, nous devrions constater sa présence autour de nous.

Bernard HAISCH encore: " nous sommes dans une situation curieuse aujourd'hui ; là ou nos meilleures théories physiques et astrophysiques prédisent que nous devrions faire l'expérience d'une visite E.T., toute preuve possible d'une telle éventualité dans le phénomène OVNI est l'objet de risée à l'intérieur de notre communauté scientifique ..."

"C'est donc une erreur de jugement de rejeter tous les rapports d'OVNI puisque les preuves de visites E.T. théoriquement prédites peuvent être là.../b>" (Journal of British Interplanetary Society_01/02/2005_)

En effet, ceux qui ne souffrent pas du syndrôme aigü de cécité qui semble entourer le phénomène ne peuvent que constater une présence inconnue, ancienne et persistante, dans notre environnement. Nous observons donc bien ce que nous devrions logiquement observer : cette lancinante et inquiétante présence a de fortes chances d'etre E.T.

Mais admettre la réalité de cette présence revient à nous confronter à l'inconnu absolu...

Et "une idée n'est pas acceptée pour la part de vérité qu'elle contient, mais en fonction de sa capacité à être en phase avec les idées dominantes." Francois PARMENTIER.

Et l'Homme est d'autant plus désarmé qu'il a perdu l'habitude de se poser des questions et de réflechir parce que la société nous modèle de facon à éviter de penser, par accoutumance aux dogmes.

C'est la paresse intellectuelle qui pousse à accepter sans réfléchir ces dogmes. C'est la peur d'affronter l'inconnu et de déboucher nulle part qui dissuade de les remettre en question.

Et il se trouve que justement, l'ufologie c'est se trouver confronté à des questions dont la réponse ne figure aucune part... Admettre la réalité du phénomène revient à accepter l'existence de l'impossible. Pourquoi impossible ? Parce que selon nos dogmes scientifiques les distances interstellaires sont à jamais infranchissables, et l'ufologie est un domaine tellement aux antipodes de notre culture et de nos croyances que cela paraît inconcevable à la majorité.

Il est alors facile de flatter l'égo des gens en se référant au bon sens pour susciter le rejet du sujet dans un public désinformé et donc manipulé.

Selon Rina E. LAIBOW (psychiatre), "un évènement reste caché si son occurence est tellement invraisemblable que ceux qui l'observent s'attendent à ne pas être crus ou meme ridiculisés. La société les perçoit comme anormaux et les fait entrer dans un cercle vicieux : l'évènement caché n'est pas cru et ce refus d'y croire le maintient caché..."

Nous sommes confrontés à une intelligence capable de produire des manifestations qui ne rentrent pas dans le cadre de nos connaissances, alors restons modestes, sachons accepter le phénomène simplement, tel qu'il est, tout en admettant être incapable d'en déterminer le sens et la finalité

Le problème, terrible, que nous pose l'ufologie, est de nous confronter à l' IN_CON_CE_VA_BLE...

Comment alors espérer concevoir ce qui ne l'est justement pas?



..."AVIDE D'AFFIRMER AVANT DE SAVOIR..."

Avant-hier, tous les mystères de notre environnement s'expliquaient grâce aux Dieux, démons et autres prodiges. Hier encore, au-delà des limites de notre connaissance, il y avait Dieu, dont les desseins sont ,tout le monde le sait, impénétrables. Et aujourd'hui, l'incompréhensible est dû au dieu hasard et l'inexplicable n'existe pas. Mais sur le fond rien de changé : depuis des millénaires, l'homme semble avoir toujours le même besoin de certitudes.

Et plus une découverte est susceptible de remettre en question nos dogmes, plus la résistance au changement est forte, car l'homme refuse que l'explication puisse être plus loin...Plus tard...

Il repousse obstinément la possibilité d'admettre comme fait avéré ce qu'il ne comprend pas.

L'ufologie ne fait bien évidemment pas exception à la règle, tant " l'homme a toujours cherché à expliquer avant de comprendre..."



AU SECOURS OU EST LA SCIENCE ?

Cette ufologie qui, malgré plusieurs décennies de traitement humoristique dans les médias, ou d'absence de traitement tout court, et de désinformation tous azimuts, continue, malgré ses difficultés, à ETRE. Parce qu'elle s'impose à nous. Et personne ne peut prétendre l'éradiquer, puisque c'est le phénomène qui décide de se manifester, quand, où, et comme il veut, et surtout à qui il veut...

Comment interpréter alors la conduite inqualifiable de la science officielle?

Il faut dire que le scientifique n'est qu'un homme, et presque aussi désarmé que le témoin moyen devant le phénomène : ses connaissances, ses outils, et même ses concepts sont inadaptés ...

Aimé MICHEL avait fait remarquer il y a bien longtemps déjà qu'un des freins principaux dans notre compréhension de ce que pourrait etre la réalité du phénomène est la spécialisation de plus en plus pointue des disciplines, qui implique un cloisonnement des connaissances.

Cela étant, est-ce un cheminement scientifique que de refuser de se pencher sur un problème parce que qualifié à priori d'inconcevable ?

Comment la communauté scientifique ne réalise-t-elle pas l'absurdité de sa position, puisque c'est bien une présence E.T. qu'elle recherche et estime probable avec S.E.T.I. ?

Ne serait-ce, comme le pensent certains, que de la poudre aux yeux pour les naïfs : dormez bien braves gens, nous nous occupons de tout ...

Pourtant selon une équipe d'astronomes australiens, dont Charles LINEWEAVER, la zone habitable de notre galaxie est apparue il y a 8 milliards d'années ( Sydney le 02/01/04 ).

Comment peut-il ne pas leur sembler évident que ce sont EUX, beaucoup plus anciens que nous, qui devraient nous avoir trouvés depuis longtemps..?

Pourtant, dès 1977 dans "Science", les Drs T.B.H.KUIPER et M.MORRIS publiaient un article dans lequel ils préconisaient que la quête d'une intelligence E.T. devait partir du principe que la galaxie a déjà été colonisée, remarquant que si une seule espèce peut voyager dans l'espace interstellaire, il est inévitable que toute la galaxie soit déjà colonisée...

Une des conditions nécessaires au progrès scientifique est qu'il puisse être ouvert à des observations nouvelles, qui permettent des idées neuves, débouchant sur des concepts inédits. Mais notre science dogmatique fonctionne sur le mode possible/impossible, au lieu de se contenter plus modestement du mode connu/inconnu.

"La science pédale dans la choucroute depuis un demi-siècle, ce qu'on cache au grand public avec soin. La technique progresse à grands pas, mais la science fondamentale est en panne..." affirme J-P PETIT.

Elle semble se contenter d'essayer de formater chaque nouvelle observation au cadre déjà existant, au lieu d'essayer de proposer une théorie nouvelle capable de l'accueillir naturellement. Et selon Emile PINEL_mathématicien, Directeur d'Etudes à l'Université de Paris_, la NASA elle-même aurait occulté de nombreuses études sur les champs magnétiques qui pouvaient remettre en cause des concepts considérés comme inébranlables.

Comment alors notre science pourrait-elle espérer progresser, en ne s'écartant jamais des dogmes établis ?

Cependant , il semble nécessaire de se poser la question de savoir où peut se situer la frontière entre info et intox, puisqu'on sait par exemple que la NASA finance des études sur la possibilité de voyages interstellaires , et ce depuis au moins 25 ans (conférences organisées depuis la fin des années 70) , voyages vous le savez bien, impossibles selon nos dogmes scientifiques ... Ceux-là savent bien que lorsque les théories sont incompatibles avec les faits avérés, ce sont les théories qui doivent etre revues, et non les faits...

La conclusion coule alors de source : certains ont eu la preuve de faits montrant "la manifestation de l'impossible", autrement dit que nous sommes visités ...

C'est un doc déclassifié de la NSA qui nous révèle les conclusions d'une étude du GEPAN du CNES en 1977(!) : "derrière le phénomène d'ensemble, il y a une machine volante, dont les modes de sustentation et de propulsion dépassent nos connaissances ..."

Dans un doc. officiel, (Field Résonance Propulsion Concept_Aout 1979) , la NASA tente de comprendre le fonctionnement des OVNIS : des scientifiques essayeraient donc d'étudier des systèmes de propulsion de quelque chose qui n'existe pas .?.!..

Aujourd'hui certains astronomes ( Seth SHOSTAR, Allen TOUGH ) commencent à envisager la possible présence de sondes robotiques E.T. , considérant comme tout à fait raisonnable que des sociétés E.T. nous observent à l'aide de sondes sophistiquées.

La nouvelle peut faire sourire l'ufologue, mais ne serait-ce pas un début d'acclimatation de la population à l'idée ?

En effet le problème n'est plus de prendre conscience que la vie intelligente existe ailleurs, mais surtout qu'elle est entrée en contact avec nous !

Et le seul fait qu'elle puisse être ici a des implications renversantes sur l'amplitude de l'énigme qui nous est proposée : la connaissance dont elle dispose est forcément immense , et ses pouvoirs sur nous INSOUPCONNABLES ...

Alors notre science, "gardienne des connaissances humaines", n'est plus maîtresse du jeu ; incapable d'attitude non dogmatique, totalement désarmée pour organiser une approche pertinente et cohérente, elle préfère rejeter (au moins officiellement ...) tout en bloc.



CONFRONTATION DESTABILISANTE ...

Quel est le problème au fond ? Prendre conscience d'une confrontation avec une intelligence Alien et tenter d'y faire face avec des outils et des concepts qui ne peuvent être , naturellement, qu'humains.

Quel est le problème au fond ? Prendre conscience d'une confrontation avec une intelligence Alien et tenter d'y faire face avec des outils et des concepts qui ne peuvent être , naturellement, qu'humains.

Ce n'est pas enfoncer une porte ouverte, j'insiste, c'est la base du problème : nous sommes conduits par la force des choses à utiliser nos raisonnements logiques et/ou scientifiques face à ces manifestations inconnues , comme si celles-ci devaient posséder les caractéristiques normales de nos sujets d'étude conventionnels .

Et nous le savons bien, rien justement, n'est conventionnel en ufologie.

C'est même une caractéristique intangible du phénomène d'être insaisissable, absurde, voire grotesque, irrationnel ou incroyable, en un mot , "impossible!"

Sans prétendre être exhaustif, on peut relever :

# leur simple présence ici (impossible donc selon notre physique...)

# # leurs performances inconcevables ( vitesse-accélérations / décélérations_virages à angle droit_apparitions / disparitions, voire évaporation .!.?..)

## # leur attitude ambiguë (coucou j'y suis, mais pas trop_attitude agressive / bienfaitrice ...)

#### l'ancienneté de leur présence (quel objectif demanderait-il un tel laps de temps , à une intelligence pourvue de tels moyens, qui n'aurait pas déjà été atteint ..? Et s'il l'est, ce n'est pas forcément plus rassurant ...)

##### le nombre et la variété des phénomènes connexes déroutants (abductions et implants supposés, crop-circles, mutilations de bétail ...)

###### l'absurdité des témoignages concernant des rencontres souvent grotesques (anachronismes multiples, banalité des discours, mensonges évidents, promesses non tenues ...)

####### phénomène qui semble parfois mêler deux aspects incompatibles de notre vision de la réalité : le matériel et le psychique ...( des "objets" n'obéissant pas à nos lois matérielles, se conduisant parfois comme des" pensées", et qui néanmoins, peuvent laisser des traces physiques et des séquelles sur l'environnement et les témoins ...)

Comment arriver à concilier l'ensemble des éléments incroyables dont on dispose pour parvenir à élaborer une vision d'ensemble cohérente ?

Ajoutons à cela un élément essentiel qu'avait soulevé Pierre GUERIN : " comment faire la part dans tout ce qui nous semble absurde, entre ce qui est volonté de camouflage de cette intelligence pour nous abuser, de ce qui nous est incompréhensible parce que dépassant nos capacités cognitives ..?/b>"

Dès lors, comment prétendre être sûr de quoi que ce soit ? Sinon peut-être qu'il est normal de ne pas y comprendre grand chose ...

Un problème totalement neuf et inattendu ne devrait-il pas exiger de notre part une attitude inédite?

D'ailleurs, le simple fait qu'il soit inattendu par l'Humanité n'est-il pas justement la preuve que notre mode de pensée est inadapté ?

Une nouvelle méthode d'approche s'avérera peut-être bien nécessaire pour simplement espérer percevoir convenablement la confrontation

Aimé MICHEL nous avait averti depuis longtemps que l'ufologie " allait forcer notre raison, notre instrument source de toute certitude, à affronter des phénomènes qui la dépassent par nature.."



PENSER AUTREMENT ?

L'incapacité de l'Humanité à faire face au défi, voire seulement à savoir convenablement poser le problème, n'est-elle pas déjà un aveu de son déficit d'intelligence ?

Parce qu'espérer comprendre les OVNIS avec nos connaissances scientifiques ne relève-t-il pas d'une prétention démesurée ? Comme de toute évidence, le phénomène refuse obstinément de s'insérer dans le cadre de notre physique, cela semble donc démontrer qu'il est l'émanation d'une autre vision de la réalité, impliquant sans doute une révision de nos concepts fondamentaux.

Partant de là, s'appuyer sur nos connaissances pour essayer d'expliquer ce qui se passe pourrait bien être futile... ( L'exemple du raisonnement qui ne tient plus en ufologie est celui d'E.T. colonisant progressivement la galaxie _avec des cités type O'NEIL_ en s'appuyant sur une physique proche de la nôtre : cela revient à vouloir expliquer leur présence, impossible selon nos connaissances, avec justement ces mêmes connaissances, ce qui est un non-sens ...)

N'est-ce pas faire preuve d'une désarmante naïveté que d'espérer comprendre la "technologie" (si tant est que le mot ait un sens dans le cas précis...) à l'oeuvre dans l'OVNI ?

Le cerveau humain a toujours expliqué l'inconnu à partir de ses connaissances. Il serait peut-être temps de reconnaître qu'en ufologie, cela ne marche pas. Dans l'hypothèse ( très improbable faut-il le préciser...) de visites de civilisations simplement dotées d'une technologie en avance sur la nôtre, il est envisageable d' imaginer des ovnis à la portée de notre compréhension. Dans le cas beaucoup plus plausible d'une science différente, en avance au minimum de millénaires, nous n'avons tout simplement plus rien à en dire, tant le phénomène serait la manifestation d'une pensée au-delà de notre compréhension, de notre imagination peut-être même...

On passe alors du domaine de l'inconnu à celui de l'inconnaissable...

Remettons-nous plutôt calmement à notre place : dans l'histoire de l'Univers ramenée à une année, les dinosaures apparaissent le 28 décembre ! Les premiers bipèdes arrivent le 31 décembre vers 19 heures !! L'Homme émerge à 23 heures et 50 minutes !!! Et notre science qui a la prétention de savoir ce qui est possible ou non voit le jour à 23 heures 59 minutes et 58 secondes !!!! Il y a juste 2 secondes à l'échelle cosmique ..

Pendant ce temps, l'ufologie nous confronte à une problématique doublement insoluble : celui de manifestations issues d'une autre pensée et qui, d'une certaine manière, vient du futur !

Dans ces conditions, est-il raisonnable d'avancer quoi que ce soit sur une science non humaine et quel jugement est-on autorisé à porter sur des connaissances à venir ?

Selon le Pr. J. A. HYNEK, "Il est inquiétant de se rendre compte que l'espace entre le connu et le saut vers une hypothèse viable sur les OVNIS pourrait même être tellement grand qu'il empêcherait la formulation d'une hypothèse acceptable actuellement ..."

Le handicap, terrible pour l'ufologie, est que nous sommes prisonniers d'une sorte de carcan constitué de" ce que nous croyons savoir ".

Ne considérant même qu'un infime décalage temporel, comment un homme de notre moyen-âge, le plus érudit qu'on puisse imaginer, pourrait-il mettre en oeuvre une méthode d'investigation efficace pour comprendre le fonctionnement, voire même seulement l'usage d'un mobile ou d'un four micro-ondes ?

Essayez d'imaginer un génie comme Léonard de Vinci : installez-le devant une clé USB chargée de 500 mégas de mp3. Il hurle à la magie ou il nous fait une névrose...

Il est malheureusement vraisemblable que nos concepts et notre mode de pensée actuels sont sans doute bien trop étroits pour espérer formuler une hypothèse raisonnable ...

N'oublions pas que ce sont étrangeté et absurdité ( pour la logique humaine ...) qui priment presque toujours en ufologie : cet "oubli" permettant d'ailleurs au malhonnête ou à l'ignorant de remettre en cause la véracité du phénomène .

Ne peut -on imaginer qu'une part de l'irrationnel humain ne soit que le rationnel d'un psychisme plus élevé ? Et si le rationnel était modulable selon le niveau cognitif ? Une attitude humaine rationnelle est-elle perçue et assimilée comme telle par un chien ?

Etant donné l'immense décalage susceptible d'exister entre humains et E.T., il semble hautement probable que le "raisonnable" concernant les OVNIS soit en conflit avec notre univers conceptuel et exige dès lors de faire de gros efforts d'imagination et d'audace ...

Michael CRICHTON avance "qu'une rencontre avec une intelligence E.T. perturberait certainement toute notre conception du monde, une sorte de voyage vertigineux dans l'espace, le temps et l'esprit ..."

Ce que nous croyons savoir de la réalité n'est-il pas trop éloigné de leur modèle ?

Et si nos connaissances étaient tellement incompatibles avec les leurs qu'elles ne faisaient que nous induire en erreur ? Essayer de comprendre, ne serait-ce que le problème qui nous est posé dans un premier temps, nécessiterait alors sans doute d'apprendre à penser autrement .

Savoir s'ouvrir à d'autres réalités pour espérer déceler quelque chose de constructif ...



SUR L'INCOMMENSURABILITE ...

Dès 1960 (!) , Pierre GUERIN avait déjà pris conscience "...qu'il doit exister ailleurs des Etres dont le psychisme immensément supérieur nous serait à tout jamais incompréhensible...qui mettraient en oeuvre des lois de la nature dont la découverte dépasserait nos capacités mentales ..."

Il est très étroit d'esprit de nier à priori la possibilité pour d'autres d'accomplir ce que nous sommes incapables de comprendre . Alors que ceux-là ont sans doute élucidé des lois que nous n'imaginons même pas, comment pourrait-on prétendre interpréter intelligemment leurs effets ? Avons-nous bien pris conscience qu'il est impossible au psychisme inférieur d'imaginer les capacités et connaissances d'une pensée supérieure ?

Michael CRICHTON encore:"Il faudrait imaginer quelque chose qu'on ne puisse pas raconter, tellement étrange qu'on arriverait pas à en rendre compte avec nos mots . On verrait des images qu'on ne peut pas interpréter et on passerait à travers des épreuves qui n'ont pas de sens apparent pour nous ..."

N'oublions jamais d'autre part que le témoin ne peut voir, et donc rapporter, que ce que son cerveau est capable d'appréhender.

Aussi, nous devons réaliser que toutes les hypothèses défendues par ceux qui croient avoir compris peuvent être éventuellement justes, sont plus probablement fausses, mais dans tous les cas restent indémontrables, sauf à prétendre savoir penser "Alien" ! Vu le gouffre existant probablement entre eux et nous, est-il vraiment raisonnable de chercher des explications à tout prix ? Attribuer des objectifs et des moyens à cette pensée, avec nos raisonnements forcément humains, et exprimés forcément dans notre langage, est peut-être même sans objet .

Etant donné l'écart évolutif possible avec l'intelligence qui produit le phénomène, il est même envisageable que celui-ci puisse être impossible à conceptualiser par un psychisme d'Homo-sapiens.

Il semble donc raisonnable d'envisager que leurs idées ne soient pas de notre niveau de compréhension, et peut-être même non exprimables dans notre mode d'expression ...

Comment alors espérer trouver une réponse cohérente si la question est mal formulée, voire si elle n'a aucun sens ?

La problématique OVNI pourrait aller jusqu'à nous entraîner, "sauf à stagner indéfiniment", à essayer d'imaginer quelque chose d'à priori non accessible à notre entendement ... Mais... cela a-t-il même un sens ..?



ET POURTANT , CONTACT NEANMOINS MANIFESTE ...

Depuis que l'homme est capable de laisser des messages derrière lui, écrits ou dessinés, on peut retrouver des témoignages d'une présence non humaine.

On peut penser que c'est le développement de la science et des connaissances qui a conduit à un élargissement suffisant de notre univers conceptuel , le rendant alors apte à repérer un phénomène présent depuis longtemps (depuis toujours peut-être, à l'échelle humaine...) mais qui était jusque-là assimilé aux dieux et autres prodiges.

Il y a donc de fait une forme de contact, qui, étant donné deux niveaux d'évolution probablement très éloignés, s'établit de la façon attendue dans ce cas, c'est à dire à sens unique .

Autrement dit d'EUX vers nous : nous le subissons en effet de A à Z, tout étant décidé par EUX, quand, où, pourquoi évidemment, de quelle forme, de quelle durée, chaque rencontre étant une surprise et une nouvelle énigme de notre point de vue ...

EUX ne se dévoilant pas, le phénomène reste inaperçu pour la majorité, et la question se pose forcément de deviner quel peut bien être notre rôle, puisque dans un contact il faut bien être 2 ... Devant l'ancienneté de cette présence, on peut, on doit, même raisonnablement être amené à se demander si elle a joué un rôle dans notre évolution, qu'il soit biologique_manipulation d'ADN..?_, social ou religieux. (voir ouvrages de Jean SIDER remarquablement documentés sur ces problèmes.)

Alors, petits frères cosmiques, sujets d'études, élèves, cobayes, animaux de zoo, matière première biologique, voire "émotionnelle" ? Il semble plus raisonnable de continuer à se poser des questions que d'avancer des réponses : toutes ces notions sont en effet bien humaines et n'ont peut-etre aucun sens pour EUX .

Pourquoi me direz-vous ? Mais quelle conscience, quel niveau d'intelligence, quelle vision de la réalité, quelle forme de déontologie dans un cerveau fruit d'une autre forme et d'un autre stade d'évolution ?

Quelles connaissances et quelles pensées dans un crâne d'Alien ?

Pour essayer de se faire une idée sur le décalage pouvant exister entre "eux" et nous, il suffit de se référer aux ovnis eux-même : ovnis qui portent forcément en eux, puisque ils en sont les produits, la signature de l'intelligence qui les conçoit. Or, nous n'y comprenons rien , la quasi-totalité de l'humanité ne sait même pas les voir, et l'infime minorité que nous sommes, convaincus de la réalité de leur existence, est incapable de seulement préciser leur degré de matérialité...

Concernant la manifestation physique du contact, il y a (presque) toujours l'exhibition d'une énergie inconnue, et le plus souvent la présence d'un OVNI, OVNI qui pourrait se concevoir comme un moyen d'interaction entre nos deux réalités, et qui ne peut plus être considéré comme un simple "véhicule"...

Leur présence ici doit sûrement faire intervenir un moyen qui ne peut pas être une simple technique de propulsion_aussi sophistiquée soit-elle_et qui doit contourner le problème de la distance à parcourir...

(Quand bien même la vitesse de la lumière serait franchissable, comment concevoir éviter tous les obstacles, y compris les poussières intersidérales, le "vide" devenant sûrement très encombré à de telles vitesses ...)

Nous ne sommes, nous humains, capables d'envisager un déplacement qu'en termes de distances, donc d'espace. C'est vraisemblablement une vision très réductrice, seulement compatible avec nos connaissances actuelles .

Ne doit-on pas imaginer que la physique d'une civilisation supérieure pourrait bien interférer tout autant avec le temps et la matière qu'avec l'espace, pour ses "déplacements" ?

Aussi je préfère considérer l'OVNI comme une sorte de "porte d'entrée vers l'ailleurs", si j'ose m'exprimer ainsi .

Une intelligence capable de manipuler les constitutifs de notre réalité_espace, temps, matière_ doit être capable d'utiliser une technique faisant interagir nos deux univers, une sorte d'interface susceptible de mettre en contact nos deux réalités : ce pourrait être, entre autres, une des facettes de l'OVNI .

Une bonne partie de l'étrangeté des rencontres rapprochées ainsi que l'atmosphère absurde qui règne pendant un contact, pourraient alors peut-être trouver un début d'explication par le fait que l'échange existe dans une réalité que nous ne pouvons comprendre, LEUR REALITE ... "Le phénomène OVNI est un des moyens par lesquels une forme d'intelligence d'une incroyable complexité communique avec nous symboliquement..." _Jacques Vallée_

Abordons par exemple le problème apparitions/disparitions : s'agit-il "seulement" d'accélérations inconcevables pour nous, donc indécelables par nos yeux et nos instruments de mesure ?

Se pourrait-il qu'il s'agisse d'un passage dans une autre dimension ? Un autre Univers ?

Ou réellement dans une autre réalité, non mesurable ni accessible à nos sens ??

Dans un autre temps ??? ( Et oui, et si l'OVNI ne changeait pas de place, mais de temps.. )

Et si finalement il s'agissait concrètement de matérialisation/dématérialisation ?

Concevable s'ils ont percé les mystères de la physique quantique, et maîtrisé les applications à la macro-physique ; ils maîtriseraient donc le passage de la matière à l'état ondulatoire et vice-versa . Comment devrait-on alors appeler cela, " voyages quantiques" ? ( Sachez pour les ignorants comme moi qui en étaient restés à 4, que nous avons découvert à ce jour 6 états de la matière, et que le 5ème,_étudié depuis plus de 10 ans dans les laboratoires_, "les condensats BOSE-EINSTEIN", semble nous conduire tout droit vers une révolution de notre réalité en confirmant le passage de la matière à l'état d'onde au voisinage du zéro absolu ... Et il ne s'agit en aucun cas de disparition, puisque l'état est réversible et l'onde se rematérialise en matière aussitôt que la température remonte...)

Au lieu d'imaginer certains OVNIS physiques et d'autres immatériels, se pourrait-il qu'ils puissent changer de nature selon le moment ? Serait-ce totalement déraisonnable de concevoir l'OVNI comme "la machine à tout faire" d'une autre pensée plus aboutie, sorte de" porte électromagnétique multidimentionnelle vers l'ailleurs" , ouvrant à la fois vers d'autres lieux, d'autres dimensions, d'autres temps, d'autres réalités de la matière..?

N'est-il pas "raisonnable" d'oser imaginer une réalité physique autre, compatible avec une logique autre, ( cf. logique tétravalente des "supposés Ummites"...), à partir de laquelle d'autres "matières pensantes" auraient élaboré une autre science ? Ayant réussi par exemple le mariage de la technologie et de l'organique, aboutissant à une sorte de "machine vivante" ..? On devrait alors s'interroger sur le type de communication susceptible de s'instaurer avec une intelligence à la fois supérieure, étrangère, et artificielle...

Quels types d'échanges peut-on imaginer avec "une machine du futur" ?

Est-il seulement adéquat de parler encore de machine ? ( Selon certains témoignages des entités comme "les petits gris" ne seraient pas des êtres vivants autonomes dans le sens ou nous l'entendons ; d'autres rapportent n'avoir constaté aucun moyen de propulsion dans l'OVNI, mais ressenti que la "machine" était comme "consciente" de leur présence..?!)

Quelle que soit la forme de la confrontation qui nous est proposée, nous devrions prendre réellement conscience que "ce que nous tenons pour être la réalité n'est que la conséquence de la "myopie temporelle"dont nous sommes atteints !" Nous sommes tellement imbus de notre savoir que nous le transformons en certitude et que nous en oublions qu'il n'est que provisoire ! "La science du 20ème siècle a tendance à oublier qu'il y aura une science du 30ème siècle...nous souffrons d'un provincialisme temporel, une forme d'arrogance qui a toujours irrité la postérité..." DR J.A.HYNEK

L'homme oublie toujours que ce qu'il tient pour être la vérité évolue sans cesse au fil du temps, et n'est donc jamais définitif, ce que son manque de recul l'empêche de réaliser ... Chaque époque peut se targuer de détenir sa vérité, vérité qui évoluera ou même changera complètement lors d'un saut quantique dans les connaissances : il est donc raisonnable de ne rien affirmer comme définitif, jamais, et cela peut même nous autoriser à penser que la réalité ultime ne puisse jamais être atteinte...

Nous n'avons d'ailleurs aucun élément susceptible de nous permettre de juger objectivement notre niveau de perception du réel . Nous savons juste que nous n'utilisons qu'une partie de notre cerveau : imaginons un instant pouvoir l'utiliser à 100% , et les implications deviennent inimaginables par définition ...

Cela ne pourrait-il pas nous fournir un petit indice sur notre impuissance à imaginer, et donc comprendre une pensée E.T. ?



DROLES DE JEUX ...

Une des rares choses que l'on peut se risquer à avancer est que cette intelligence donne l'impression de" jouer avec nous ". Une intelligence qui demeure insaisissable, et qui semble nous manipuler en nous leurrant sur les constitutifs de notre réalité... Une intelligence dont l'origine même, défie peut-être notre entendement : elle peut être de n'importe où et de n'importe quand ...

Depuis des décennies, elle laisse à notre disposition des indices concordants, des traces mesurables, des débuts de preuves, toutes choses qui peuvent permettre par leur accumulation d'emporter la conviction de ceux qui examinent honnêtement les dossiers .

Cela dit, si elle dépasse , comme c'est probable, de très loin nos capacités cognitives, il est vraisemblable que nous nous trompons sur la nature de ce que nous croyons observer ...

Si en plus, elle est capable de nous contrôler, tant collectivement_par manipulation_, qu'individuellement par contrôle du cerveau_ondes E.L.F.?_, comment prétendre espérer la démasquer ?

On doit donc déduire de ce qui précède que LA PREUVE, décisive et irréfutable, n'existera jamais, soyez-en sûrs, du moins pas avant qu'ELLE le décide !

Je suis de plus en plus convaincu que nous sommes condamnés à attendre qu'elle" daigne" bien nous laisser des indices pour nous permettre d'avancer dans notre quête, ou l'énigme risque de rester longtemps encore inaccessible à l'entendement humain...



PENSER E.T. ?

Et oui ... Comment espérer concevoir leur système de pensée ? Comment même prétendre que cela puisse être à notre portée ? Comment aborder le problème le cerveau en éveil, prêt à tout imaginer, mais vierge de tout à priori? Est-il seulement possible de faire abstraction de ce que l'on croit savoir ?

Parce que dans une confrontation aussi particulière que celle qui nous est proposée, à quoi peuvent bien servir nos connaissances ? Décréter ce qui est possible ou pas, laissons les zététiciens jouer avec cela ... Comme le disait Aimé MICHEL, "aucun homme de science ne saurait se risquer à fixer d'avance des limites du possible, qui n'existent probablement pas ..."

N'oublions pas qu'en ufologie, les choses ne sont probablement jamais ce qu'elles paraissent être de prime abord, et la probabilité est très forte que nous ne sachions ni percevoir correctement le problème, ni estimer justement notre situation.

Nous sommes en quelque sorte dans la situation d'un oiseau qui aurait la prétention de vouloir étudier l'ornithologue !

Parce que si cette intelligence, comme on peut raisonnablement l'imaginer, nous manipule, alors nous nous conduisons comme elle souhaite nous voir nous conduire, et il n'y a rien que l'on sache qu'elle ne souhaite que nous sachions...

Notre discipline est le seul sujet qu'on puisse imaginer qui remette TOUT en question; aussi, avec humour, j'oserai dire que lorsque EINSTEIN a dit " l'imagination est plus importante que la connaissance", il pensait sûrement à l'ufologie ! Le sujet est manifestement le plus fascinant qui puisse être posé à l'humanité,_"la plus grande énigme et le plus grand problème scientifique de tous les temps..." dixit le PR. James E. MacDonald_ , mais il ne semble pas du tout compatible avec notre intellect, parce qu'il ne s'insère dans aucun cadre, aucun système, aucun schéma préétabli ...

Alors le phénomène élude nos tentatives d'approche, vraisemblablement trop rationalistes et anthropocentristes et je suis pour ma part de plus en plus convaincu que la méthodologie à mettre en oeuvre reste encore à inventer .

Reste que "c'est l'évènement le plus significatif qui se soit produit sur notre planète : nous sommes en train d'être contactés par une intelligence plus élevée et l'humanité l'ignore fondamentalement ..."
http://www.ldln.net/index.php?lien=article6
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 20 Nov - 2:51