Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Italie - Vague 1978

Partagez
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Italie - Vague 1978

Message par Robot U&P le Jeu 18 Mar - 13:25

Italie - CHIGNOLO

- Dans un champ de chaume de maïs ont été prises quelques formes sur une superficie brûlée en forme de triangle isocèle, avec des côtés de onze mètres et la base de sept. Sur le sol, les chaumes et l'herbe furent brûlées seulement en leur haut, comme si elles avait été échaudées par quelque chose de chaud. Tout était recouvert d'une couche de cendre noire. En dehors de la zone "brûlée" et dans certaines zones à l'intérieur du champs de chaume, l'herbe était complètement écrasée. Le Groupe Ufologique GURU signale néanmoins la découverte d'une piste comme «une demi-roue plantée dans le sol, pouvant bien sur être l'empreinte de la roue d'un tracteur.


- La plupart des informations disponibles sur les traces ne sont pas très claires. Notez l'absence d'un examen détaillé de la voie ferrée ne semble pas prouver que les épis et le brûlage des chaumes ont été soumis à une sorte d'analyse chimique. À notre avis, il semble très possible qu'incendie s'est déclaré à cette endroit dans le domaine, mais nous devons nous rappeler qu'il ne s'agit que d'une hypothèse.

(La Notte 29-30/10/1973; L'Eco di Bergamo; Il Giorno 25/10/1973; Il Giornale di Bergamo 30/10/1973; GdM 34, 7; relazione Rigel 2001; relazione GORU)

Source : Itacat - volume III
Traduction : www.ufologie-paranormal.org
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Italie - Vague 1978

Message par Robot U&P le Jeu 18 Mar - 13:27

Turin : 3 Decembre 1943

Un etrange objet volant repere au dessus de l'aeroport de turin. Un ovni a ete pour la premiere fois dans les annales italienens repere par les radars d'un aeroport et suivi par 2 avions au dessus de turin.


- La detection du mysterieux engin rapportte l'agence italienne s'est produite l'autre soir juse au dessus de l'aeroport de turin caselle. Le pilote d'un avion de tourisme allait atterir lorsque la tour de contrôle l'avertit qu'il y avait un objet non identifie immobilise a 400 m au dessus du sol. Le radar indiquait une trace d'intensite comparable a celle d'un appareil de type dc8. MR.Marano s'est alors approche de l'objet qu'il a d'ecris comme un énorme globe lumineux emettant une lueur eblouissante allant du violet au bleu en passant par des tons rouge renade.

- Lorsque le piper de Marano fut à 3500 m environ de l'engin celui ci selon le pilote partit a une vitesse estimee de 900 km/h. Le globe lumineux a éte également vu par l'équipage d'un avion de la compagnie alitalie qui venait de decoller a destination de rome. Le pilote l'a suivi pendant un certain temps jusqu'àu dessus de la cote. L'ovni soudain s'est eleve a la verticale a une vitesse vertigineuse et a disparu. Les ovnis se sont multiplié ces derniers temps.

Source : Guy Tarade
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Italie - Vague 1978

Message par Robot U&P le Jeu 18 Mar - 13:27

10 juillet 1974 italie

- Deuxième Ovni en 48H qui atterrit sur le SOL ITALIEN (PAVIA) Pavie (Italie), 12. - Un "objet volant Non identifié a atterri la nuit dernière à la périphérie de la ville italienne de Pavie, selon la police, nombreux témoins se sont déclarés. L'OVNI avait une forme sphérique ainsi qu'une intense lumière jaune, ensuite convertie en un rouge, et sur le haut était présente une sorte d'antenne très grande. Selon des témoins, l'objet ne réalisait aucun bruit, et est resté immobile pendant une dizaine de minutes. Des patrouilles de police se sont précipités à l'endroit où a "débarqué" l'engin et ont trouvé les herbes et la terre completement écrasées.


- Parmi les nombreux témoins qui prétendent avoir vu l'OVNI atterrir, un agent de sécurité, Ugo Ragni ainsi que sa fille Giovanna quand, aux environs de 23.30 heures ils ont observé l'engin arriver à une vitesse "diabolique". Le gardien affirme, qu'avec sa fille et d'autres témoins, ils sont restés un certain temps à observer l'objet, loin de plus de 100 metres néamoins. C'est la deuxième fois en un peu plus 48 heures qu'un objet volant non identifié se pose en Italie. Quelques heures aprés cette observation, de nombreuses personnes ont affirmé avoir vu un objet étrange qui était arrondi et qui a émis une luminosité rare tout en restant immobile et silencieux, pendant environ 15 minutes avant d'atterrir lentemant sur le terrain.

- Ce débarquement a eu lieu également le même jour à environs dix kilomètres de la ville de Ravenne, au longement de l'autoroute de Bologne. À cette endroit fut retrouvées des traces de brûlures sur le point de l'atterrissage, qui ont attiré l'attention de la police suite au grand nombres de déclaration (90). Toutes les déclarations étaient identiques, le lieu et l'heure de l'atterrissage décrits par des témoins à divers endroits dans la région, séparées entre elles de plusieurs kilomètres.



Source : http://hemeroteca.lavanguardia.es/preview/1974/03/30/pagina-11/34245951/pdf.html?search=ovni
Traduction : www.ufologie-paranormal.org
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Italie - Vague 1978

Message par Robot U&P le Jeu 18 Mar - 13:28

3 mars 1975 Italie, Lecce

Antonio Gianuzzi, marchand de tapis, s'intéressait depuis plusieurs années au phénomène OVNI. Le 3 mars il ressentit comme une impulsion l'incitant à sortir et à photographier le ciel. Il se mit en route de bonne heure et se rendit dans un endroit désert et légèrement boisé à 7 km de Lecce. Au bout de quelques instants, en direction du nord, il vit apparaître tel un éclair, un objet qui émit tout d'abord un léger bourdonnement, puis un sifflement continu. Après s'être remis de sa surprise, il prit plusieurs clichés . Gianuzzi put également photographier une curieuse substance floconneuse.

(note de vog : « nuageuse » à vrai dire. ) (A. SCHNEIDER-H. MALTHANER : « Le dossier secret des OVNI », éd. De Vecchi, 1978, p. 129, 130 et 222)



Source : ITACAT www.anakinovni.org
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Italie - Vague 1978

Message par Robot U&P le Jeu 18 Mar - 13:28


- Près de l'aéroport militaire de Cagliari Elmas, les équipages de deux hélicoptères, l'aviation légère de l'armée, dirigée par le major Francis Zoppi observa pendant le vol, à environ 500 mètres, un cercle de couleur rouge vif / orange. Il pensa au phare d'un avion les suivant d'assez loin, mais tout d'un coup, l'objet disparut à toutes vitesse. Un autre témoin dans l'équipage, confirma l'observation, la tour de contrôle quant à elle confirma qu'il y avait aucun autre avion en vol.

- Une heure plus tard, cependant, l'équipage vit pour la seconde fois l'OVNI, toujours près de l'hélicoptère à une altitude de 1.000 mètres, en prenant ensuite la même vitesse (200km / h). À ce stade, l'équipage contacta de nouveau la tour de contrôle, qui confirma l'observation d'OVNI avec des jumelles, mais pas avec le radar de l'instrumentation. L'OVNI a été visible encore 4 minutes. D'autres témoins ont confirmé l'incident du sol, y compris le professeur Pier Paolo Lai, que vers 17h30, pouvait voir un globe lumineux à Sarroch. Après la livraison du rapport, même cette affaire fut étouffée.


Note : Un contrôleur aérien militaire à Elmas base, près de Cagliari, en Sardaigne, a déclaré le 27 octobre: "J'ai vu un OVNI qui a volé à la vitesse d'un jet, à quelque 926 km / heure. Il eté derrière un hélicoptère qui participait à des manœuvres militaires. Le rapport indique que l'observation d'OVNI a provoqué un échange de fiévreux messages entre le personnel de Elmas, la base de l'OTAN de Decimomannu, le Porte-avions américain "Saratoga", et plusieurs avions militaires en vol. Quelques avions de combat ont également vu l'OVNI à une altitude de 500 m pendant plusieurs minutes.

Source : Centre Ufologique Nazional d'Italie
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Italie - Vague 1978

Message par Robot U&P le Jeu 18 Mar - 13:29

Base OTAN de Aviano AFB, Italie, 1er juillet 1977 :

- La base de l'OTAN d'Aviano à Ponderone était fermée pour une parade en préparation. A 3 heures du matin un garde de l'USAF observe un étrange objet planant au-dessus de la zone connue sous le nom de "Victor Alert", où, dans un grand hangar, se trouvaient deux avions, jets de combat, encore secrets. L'objet apparut comme une toupie de 45 mètres de diamètre et en rotation très bas au-dessus de ce hangar. La partie supérieure en coupole portait des lumières vertes et blanches éclairant la surface de l'objet.


- Le garde sonna l'alerte et une équipe militaire arriva sur les lieux. Ils encerclèrent la zone et lançaient un appel au radar, afin de voir si l'objet pouvait être ciblé. Mais cependant, pour une raison mystérieuse, il n'y eut plus d'électricité sur la base et les radars ne purent entrer en action. Alors que l'incident était rapporté plus tard aux quartier général de l'OTAN à Bruxelles, les ufologues furent éconduits et on leur disait qu'il s'agissait en fait d'une méprise et qu'il s'agissait d'une observation de la Lune brillant au-dessus des nuages bas.

QUELQUES DETAILS:

- Dans la nuit entre le 30 juin et le 1er juillet 1977, un soldat américain du nom de James Blake qui était en service près de la base USAF de l'Otan de Aviano, en Italie, à remarqué vers trois heures du matin des lumières suspendues à approximativement 100 mètres au dessus du sol, au dessus de quelques hangars à avions. Ces hangars sont situés dans un secteur de la base appelé "Victor Alert," une zone de sécurité maximale de la base aérienne d'Aviano. Cette nuit, l'aéroport était fermé au trafic aérien, car une manifestation aérienne était en cours de préparation pour le 3 juillet; les radars n'étaient pas conséquent pas en fonction. Donc quand l'observation s'est produite, l'opérateur radar a immédiatement activé les systèmes radar qui, selon une recherche par le groupe civil CISU, ont détecté l'OVNI qui planait bel et bien au-dessus de la base, en contradiction avec d'autres comptes rendus qui ont indiqué qu'il y avait eu une panne totale de courant à la base à l'heure de l'observation et que les radars n'ont pas pu fonctionner.

- L'objet avait une forme discoïdale et était surmonté par un dôme. Son diamètre était d'approximativement 50 mètres et il avait des lumières colorées, qui passaient du blanc au rouge et puis au vert, et l'objet a émit un bruit de bourdonnement. Apparemment l'objet est resté stationnaire au-dessus de la base pendant toute une heure, et à un certain moment toutes les lumières de la base se sont éteintes. Le phénomène aurait été observé par un nombre conséquent de militaires qui pendant l'observation seraient restés à une distance sûre de la zone au sol éclairée par l'objet inconnu. Le CISU, un groupe civil italien bien connu de recherche sur les OVNIS, a dit que le rapport du soldat était fiable, et qu'il a fait suivre l'alerte vers le Centre des Opérations de l'OTAN à Bruxelles. Apparemment il n'avait reçu aucune réponse.


- Le CISU a déclaré qu'un point important est que plusieurs habitants de la ville d'Aviano ont également vu l'objet solide au-dessus des installations militaires et pendant plusieurs jours l'événement était devenu le sujet des discussions dans la ville d'Aviano. Ensuite, les autorités militaires ont fourni leur explication. Le phénomène a été attribué à une lueur de la lune sur la couche de nuages. Basé sur les données météorologiques qui ont été fournies plus tard par le personnel de la base aérienne, on a appris que:

A) La température maximale était de 26°C et le minimum était de 15°C.
B) Il y avait un vent modéré venant de l'Ouest.
C) Il y avait peu de nuages dans le ciel.
D) que l'humidité était approximativement de 75%.

- A partir de ces données, il a pu être estimé que la température minimale était trop haute dans son rapport avec l'humidité, et donc les conditions météorologiques nécessaires afin de créer des nuages de basse altitude n'étaient pas réunies. D'ailleurs, la période d'observation implique que la lune ne pouvait pas avoir été vue depuis la base militaire car elle était déjà trop basse sur l'horizon.

- Un an après, en janvier 1978, le Colonel Jerry Rolwes de l'armée US, qui a quitté l'armée en 1993, a confirmé que sur la base d'Aviano le 1er juillet 1977, l'alarme a été donnée en raison de la présence d'un OVNI. selon le Colonel Rolwes, un Sergent a déclaré que l'objet a eu un diamètre d'approximativement 30 à 35 mètres. En plus de ces déclarations, des photographies ont été publiées par un amateur d'aéronautique appelé Claudius Gallet, qui a dit qu'il les a prises pendant une fête aérienne "portes ouvertes" à la base d'Aviano en Juillet 1977. Il prenait des photos des avions militaires pendant le show et, apparemment sans le vouloir, il accidentellement photographié un OVNI en vol sur la base. Les photographies ont été examinées par un certain laboratoire photographique et on dit qu'elles ne montrent aucun signe de trucage, elle n'ont cependant probablement aucun rapport avec l'événement principal.

Source : Ufologie.net - adovetopsecret - anakinovni
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Italie - Vague 1978

Message par Robot U&P le Jeu 18 Mar - 13:29

avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Italie - Vague 1978

Message par Robot U&P le Jeu 18 Mar - 13:30

23 FEVRIER 1978, SESTO FIORENTINO, FLORENCE, ITALIE, UN JEUNE COUPLE

- Un récit de source primaire inconnue circule dans des bulletins d'ufologie, puis sur le web, disant que le 23 février 1978 à 23:45 près de Cesto Fiorentino, Florence, Italie, une jeune homme et sa fiancée étaient en voiture dans les monts Morello quand la radio de leur voiture a été soudainement perturbée par des interférences. Le jeune homme serait sorti et se serait alors retrouvé dans un halo violet chaud, et il aurait eu l'impression de voir quatre vagues formes et plusieurs lumières dans les alentours. Il était persuadé d'être resté près de la voiture, mais quand il y est rentré il a trouvé sa fiancée en pleurs parce qu'elle avait été laissée seule pendant 20 minutes. La radio fonctionnait de nouveau.


Source : www.ufologie.net
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Italie - Vague 1978

Message par Robot U&P le Jeu 18 Mar - 13:30

4 JUILLET 1978, MONT SONA, CATANE, ITALIE, ATTILIO DI SALVATORE, FRANCO PADELLERO, MAURIZIO ESPOSITO, ANTONIA DI PIETRO:


- Un récit dont l'origine première est inconnue et la nature initiale est inconnue semble avoir été donné par des ufologues Italiens, et a été repris diversement par la suite dans la littérature ufologique. L'affaire se serait passée au Mont Sona, en Sicile, Italie, au Mont Etna ou à proximité de l'Etna selon d'autres sources. Des sources indiquent que les témoins sont Attilio Di Salvatore, de l'armée de l'air Italienne, Franco Padellero, de la marine Italienne, Mauritzio Esposito, Antonino Di Pietro. D'autres sources présentent les quatre personnes sans les nommer comme tout personnel militaire de la base aéronavale de Catane, une source présente la quatrième personne comme "Antonia" di Pietro et non "Antonino" di Pietro.

- Apparemment, le 4 juillet 1978, autour de 22:30, ces quatre personnes, dans leur temps de loisir, se sont senties "poussées" à gravir le mont, et ont vu trois lumières rouges claires et palpitantes dans le ciel, dont une a atterri à environ 300 mètres de distance, dissimulée derrière une pente. Les quatre personnes seraient allées voir, à pied ou en voiture, et ont trouvé une lumière vive venant de derrière le bord de la route. Un objet en forme de disque d'environ douze mètres de diamètre, quarante pieds dans d'autre sources, avec des lumières rouges et jaunes sur son corps et une coupole jaune étincelante.

- A côté de l'objet il y avait deux grands êtres, aux cheveux dorés ou blonds, en "robes blanches", parfois qualifiés de "Nordiques", et "beaux", accompagnés de trois ou quatre êtres plus petits portant des casques et des "scaphandres" ou "tenues spatiales" ou "combinaisons noires", Une source indique que ces personnages étaient à "plus de 5 mètres" des témoins allégués, d'autres indiquent que les deux "Nordiques" se sont approchés des témoins qui ont été "paralysés" durant tout ce temps, ou durant le temps ou la soucoupe était présente. Certaines sources rapportent que lorsqu'une voiture est passé sur la route, la lumière de la soucoupe s'est éteinte ou affaiblie, et quand la voiture a été hors de vue elle s'est rallumée. Finalement les témoins n'auraient plus été paralysés et auraient repris leur route en voiture.

- Une source indique que ces témoins ont été par la suite interrogés par la police qui rédigeait un rapport sur cette observation. D'autres gens dans et autour de Catane auraient rapporté des observations d'OVNIS à peu près en même temps. L'ufologue Richard Hall notait que les témoins sont rapportés comme ayant "satisfait" leur curiosité et repartant alors sans autre forme de procès, et indique qu'ils avaient été exposés aux conférences d'un contacté local notoire, ce qui jette des doutes sur la crédibilité de l'histoire bien qu'ils semblaient être des personnes responsables.

Source : www.ufologie.net
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Italie - Vague 1978

Message par Robot U&P le Jeu 18 Mar - 13:30

3 juillet 1978 - naples - italie

Le 3 Juillet, à Naples, une femme a été réveillée à 1h40 heures du matin par une intense lumière provenant d'un étrange disque qui se situait à environ 100 mètres plus loin, émettant une lumiere orange vers le sol et des faisceaux de lumière via le côté de l'engin. Après environ 40 secondes, l'Ovni disparut lentement.


Source : Mufon - 1980
Traduction : www.ufologie-paranormal.org
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Italie - Vague 1978

Message par Robot U&P le Jeu 18 Mar - 13:31

Septembre/Decembre 1978 deuxième vague italienne

- Il eut lieu une série d'enormes vagues d'observations d'ovnis qui fut présente surtout sur les régions du centre - sud (Marches, Latium, Abruzzes, Campanie, Pouilles, Calabre, Sicile). Il y a eu environs 2000 cas de rapportés.

- À San Michele, Alessandria, 2 Septembre , à 8:10 heures du matin, un homme a entendu un sifflement et a vu un objet métallique en forme de cigare d'environs 10 mètres, au dessus d'un champ de maïs. Sur le site, des plantes séchées d'environs 3 mètres par 6,5 mètres a été trouvé completement écrasé.

- Toujours en Septembre (date non précisée), à Penna Sant'Andrea, quatre personnes dans une voiture roulaient en direction de Teramo quand ils ont vu un OVNI dans un ravin à environ 50 mètres. L'objet était en forme d'œuf, gris, et avait un anneau central sur la face inférieure. (Voir croquis.) Une flamme ou de la lumière était émise par un côté. Pas de son entendu.


Source : Mufon - 1980
Traduction : www.ufologie-paranormal.or
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Italie - Vague 1978

Message par Robot U&P le Jeu 18 Mar - 13:31

25 AVRIL 1978, VILLAMMARE DI SAPRI, SALERNE, ITALIE, CONSTANTINA IMBIBO:


L'ufologue Italien Maurizio Verga rapportait les nombreuses observations suivantes par la même personne, Mme Imbibo, une femme mariée de 26 ans, comme ayant eu lieu à Villammare di Sapri, Salerne, Italie:

Le 20 mars 1978 à 17:15 - 17:30, Madame Constantina Imbibo, 26 ans, voit une sorte de "tourbillon" faire bouger les arbres de l'autre côté de la voie ferrée, et immédiatement après un objet blanc conique avec des bandes horizontales oranges apparait à quelques centimètres du sol. Il se balance, parcours quelques mètres puis recule sans se balancer, puis disparaît derrière les arbres, vu alors aussi par l'époux de la dame.

Vers le 27 mars 1978 la lumière s'éteint à l'intérieur de la maison de Mme Imbibo et se rallume quelques minutes plus tard. Elle a un pressentiment, court au jardin et voit près de la voie ferrée un étrange objet lumineux de 10 centimètres de long, en forme de demi-lune avec les pointes vers le haut, émettant une lueur blanche très intense qui semblait "battre". Sous la "demi-lune" se trouvait une sorte de grand "oeil" qui faisait penser à une sorte de "paupière" s'ouvrant et se fermant alternativement. Ce phénomène s'est évanoui comme aspiré vers le sol quelques instant plus tard en laissant une sorte de brume qui s'est dissipée en quelques secondes.



Le 25 avril 1978, Mme Imbibo voit une sphère orange énorme "aussi grande que les arbres" qui devient ensuite de plus en plus petite. Elle essaye de prendre une photo mais n'y arrive pas. Quand la sphère a atteint un diamètre d'environ 1.50 mètres, un humanoïde ressemblant à un "gnome" en est sorti, portant une combinaison orange avec des botillons oranges foncé. Il était voûté, son visage paraissait "tout à fait humain", son crâne comportait une "structure conique", ses lèvres inférieures étaient très minces. Il regardait tout autour de lui en faisant de légers mouvements de tête, il sautait pour se déplacer. Pendant ce temps là la sphère était devenue de plus en plus petite jusqu'à disparaître. Quand l'être a été à 50 mètres du témoin, elle a appelé son mari, puis l'être s'est accroupi derrière un camion, "disparaissant dans un léger brouillard qui persista quelques secondes".

Le 9 juin 1978 à minuit, Mme Imbibo voit trois objets opaques près du sol à côté de la voie ferrée, qui avaient "une forme très étrange". Elle a été effrayée, a fermé la fenêtre et a pensé "Si vous m'entendez, disparaissez". Quand elle a de nouveau regardé "les objets (ou l'objet)" avaient disparu. Le lendemain, elle, son mari, et d'autres personnes ont remarqué qu'é l'endroit "où l'OVNI" avait été observé l'herbe était complètement jaunie et "avait la forme des 3 objets".

A une autre date de juin 1978, Mme Imbibo voit une quinzaine de disques voler dans le ciel, "qui atterrirent et décollèrent d'une colline proche". Quand les objets atterrissaient ils disparaissaient en laissant une brume qui se dissipait peu après.

Il est noté que "Mme Imbibo fut témoin d'autres phénomènes OVNI" parmi lesquels "diverses observations de sphères étranges" de 10 centimètres de diamètre et d'un bleu lumineux, et que lors d'une des observations une de ces sphères a touché "une branche d'olivier qui sécha immédiatement". La source de ces récits est indiquée être Mr. Tellarico du "Il Mattino Illustrato" du 27 janvier 1979.


Source - www.ufologie.net
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Italie - Vague 1978

Message par Robot U&P le Jeu 18 Mar - 13:32

FIN AOUT 1978, TORTORETO, TERMANO, ITALIE, QUATRE JEUNES FEMMES:


- Des sources ufologiques italiennes indiquent qu'à Tortoreto, dans les Abruzzes, Italie, à la fin d'août 1978, à 01:00 dans la nuit, quatre jeunes femmes de San Egidio rentraient chez elles en voiture. Tandis que deux dormaient dans le siège arrière les deux à l'avant ont vu un globe lumineux blanc qui descendait rapidement sur une butte près d'une maison coloniale abandonnée. Les deux, se rendant compte que le phénomène était insolite, ont réveillé les deux autres femmes, et les quatre sont vite sorties de la voiture et ont pu observer près du globe - ou dans le globe selon une version tardive - trois personnages vêtus de scaphandres de couleur blanche, comme celui des astronautes, et des casques blancs. Les trois êtres avaient la même taille que les témoins. Ils se déplaçaient à petits pas près du globe en tenant les bras un peu détachés du buste, ils semblaient intéressés par le terrain et agissaient indépendemment les uns des autres.

- Pendant près d'une heure, l'OVNI a éclairé la colline, une source parlant de lumière en rotation qui a changée de blanc en rouge puis vert. Plus tard il a décollé dans un éclair de lumière blache, en laissant "apparemment" les trois occupants à terre.

Source : www.ufoinfo.com et www.ufologie.net
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Italie - Vague 1978

Message par Robot U&P le Jeu 18 Mar - 13:32

11 novembre 1978

Les pecheurs de l'Adriatique ont peur. Une véritable panique collective s'est emparée des marins pêcheurs sur la côte italienne de l'Adriatique. On ne parle depuis deux jours que de lumières mystérieuses, de trombes d'eau et de mer bouillonnante dans une zone déjà baptisée le triangle des bermudes italien.

La veille les radars des chalutiers et ceux des capitaines de port avaient été brouillés par de puissantes interférences. Pour tenter de calmer les espris la marine militaire a envoyé plusieurs unités au large mais en l'absence d'explication logique la peur ne fit qu'augmenter. Dans les ports des Abruzzes les pecheurs parlent de lumi_res rouges ou blanches se déplacant rapidement ou encore de vagues gigantesques se formant brusquement par endroits. L'hypothese la plus couramment avancée est celle d'un dégagement de méthane. Mais en attendant une confirmation officielle les pêcheurs préfèrent ne pas se risquer en haute mer.

Source : nice matin


11 novembre :

- Dans la nuit du 10 au 11 novembre 1978, le festival continua et c'est au tour de la vedette de la marine nationale commandée par Bellomo de connaître leur observation. Vedette qui fut survolée dans la nuit du 9 au 10. Il fut a noter que pendant la totalité de l'apparition le radar de bord cessa de fonctionner...

12 Novembre :

- Le 12 Novembre à 7:30 heures, plusieurs témoins ont vu trois sphères oranges approcher de la mer, lentement, tout en traversant lentement le port en risquant une collision... Avant qu'ils puissent réagir, les objets ont disparu à l'Est.
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Italie - Vague 1978

Message par Robot U&P le Jeu 18 Mar - 13:32


Historique des cas Italie

14 Novembre 1978 à Tagliacozzo (l'Aquila) italie

- Le travailleur, Giuseppe Di Giovanni était dehors dans son domaine quand il a noté derrière quelques buissons un objet formé par un cylindre se reposant apparemment sur la terre. Il y avait plusieurs fenêtres carrées allumées. Ettoné, il c'est approché de l'objet et a regardé l'intérieur d'une des fenêtres. Il observa deux personnages, l'un ressemblait à une femme, pas plus de 80 centimètres de hauteur. L'autre personnage était un homme avec les cheveux bruns foncés qui se tenaient sans expression comme une statue. Le témoin a alors regardé l'intérieur des autres fenêtres et a vu la même scène avec les mêmes personnages. Le témoin affolé est partie loin et a alors entendu une explosion derrière lui. Se retournant, il vit l'objet se lever vers le haut dans le silence absolu.


19 novembre 1978 :

- Tout en essayant leur radio dans une voiture, les trois témoins ont entendu un bruit comme une moissonneuse. La radio a alors cessé de fonctionner et le secteur autour de la voiture a été illuminé par une lumière rouge et éclatante. Pendant qu'ils commençaient à conduire de nouveau, ils ont noté que la voiture avait déplacé de 20 m d'où elle avait été sur le moment. Ils ont également observé une sphère voyager au loin, pendant que la lumière rouge disparaissé.


23 novembre 1978 Italie :

- A la recherche du mystére du Triangle de Adriatique. Une expédition de scientifiques, de photographes et d'ufologue ont essayé de clarifier au cours de cette semaine, le mystère du "Triangle de l'Adriatique". La recherche fut parrainée par le Centre pour l'étude des objets Volants non identifiés italien, qui a déjà fourni un yacht. Beaucoup de marins de la zone Pescara, dans le centre-est de la Péninsule italienne, refusaient d'aller en mer, prétrifié par la peur, suite aux OVNIS et autres étranges phénomènes qui été enregistrées depuis le début Novembre. Pendant ce temps, dans le ciel Chieti, à quelques miles de Pescara, la principale attraction de la journée fut habitants de la ville qui observairent un objet lumineux passant et re passant au dessus de leur terre à grande vitesse.




24 novembre 1978 :

- Le témoin était entrain de recuperer du bois de chauffage tout en s'assayant sur une branche pour se reposer. Il a été soudainement horrifié en voyant deux êtres étranges le regarder. Ils ont été décrits en tant que trés petit et minces, l'un plus maigre que l'autre. La peau jaunâtre, les grandes têtes ovales, les nez aigus lisses et chauves, la grandes bouches avec deux longs crocs aigus. Ils étaient plaqués dans des combinaisons convenables serrées et de couleur noir, qui démarré au-dessous du genou et allant jusqu'à leurs cous. Ils avaient également les mains et les pieds énormes avec les doigts et les ongles extrêmement longs. Le plus petit des êtres a approché le témoin. Le témoin cria pour avoir de l'aide mais en vaint, la créature plus grande c'est ensuite approché et a essayé d'attraper le témoin. Après une brève lutte les créatures se sont sauvées dans les bois. Il est alors venu dans le ciel un disque métallique plein avec un dome sur le dessus. Le disque décolla silencieusement et à grande vitesse émettant un éclat de flamme rouge de la trajectoire. Pendant le même temps d'autres témoins indépendants ont observé un objet semblable manoeuvrer au-dessus du secteur.


Source : http://www.ufoinfo.com
Traduction : www.ufologie-paranormal.org
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Italie - Vague 1978

Message par Robot U&P le Jeu 18 Mar - 13:33

ITALIE, près de Gênes

Fortunato Zanfretta fut "enlevé" pour la seconde fois - (Jimmy GUIEU: "Nos maîtres les extraterrestres" - Presses de la Cité 1992, p. 96)


- Trois semaines après le premier incident, il passait en voiture à la même heure au même endroit, lorsqu'il revit les mêmes lumières suspectes. Comme la première fois son moteur s'arrêta, il perdit connaissance et ne se souvint de rien de ce qui s'était passé lorsqu'il reprit ses esprits vers 1 heure du matin. Hypnotisé à nouveau, Fortunato raconta la même histoire, qu'il avait encore été enlevé dans une soucoupe volante et que cette fois une dizaine d'humanoïdes lui avaient fait subir un examen médical complet. Ces êtres d'environ 3 mètres de haut avaient une peau verdâtre couverte de poils, des yeux jaunes très bridés, de grosses veines rouges sur le front, une bouche très étroite et des mains comme les nôtres.

- Il comprenait ce qu'ils lui disaient, grâce à un casque qu'ils avaient posé sur sa tête et qui lui faisait très mal. Lorsqu'ils le rendirent à la liberté il put assister au décollage de l'engin énorme, de forme triangulaire et de couleur blanche.

Source : http://www.rinodistefano.com/it/articoli/storiazanfretta.htm
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Italie - Vague 1978

Message par Robot U&P le Jeu 18 Mar - 13:34

Torrita Di Siena, Date De l'Italie : 17 Septembre

- Les témoins ont observé la première fois un objet étrange à environ 20:15 qui a disparu dans un flash de lumière. À 21:00, le fils est parti de la maison de sa mère et à observé le phénoméne également. Un disque de dix-pied a débarqué tout près de lui et deux petits occupants sont sortis. Après avoir entouré la voiture du témoin, ils sont revenus à leur engins et sont partis. Pendant trois jours, Rivo a souffert de brulures au niveau des yeux. (Davenport, Visiteurs De Temps, p.53)


- Le rythme des observations ont commencé à prendre une sacré empleur en Septembre. 17 septembre, environ 8:15 heures, une femme et son fils ont vue une boule rouge éclairant le ciel. Peu de temps après, un coiffeur, fut en voiture quand son moteur se coupa et des lumières sont descendu sur la route juste devant sa voiture. Vol stationnaire à environ un demi-mètre au-dessus de la route, l'objet faisait environs 3 mètres de diamètre, un objet rouge-orange avec un dôme. Trois faisceaux de lumière sont sortie de l'objet en direction de la route. Une porte s'ouvrit et deux humanoïdes sortie en direction de la voiture. Les pieds des êtres ne touchait pas la terre. Ils faisaient environs 1M50 de haut, portant des survêtements verts.

- Les êtres encerclant la voiture été un cas assez régulier en septembre 1978 en Italie. Parfois, des cercles de brulure de 50 cm de diamètre et d'environs 4 mètres, fut trouvés sur la surface de la route (apparemment correspondant aux trois faisceaux de lumière de l'OVNI). Les analyses de traces ont jusqu'à présent montré rien d'extraordinaire -

Mufon : journal octobre 1980
Traduction : www.ufologie-paranormal.org
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Italie - Vague 1978

Message par Robot U&P le Jeu 18 Mar - 13:34

nuit du 6 au 7 décembre 1978 ITALIE, Torriglia (Gênes)

Affaire Fortunato Zanfretta, 26 ans, agent de gardiennage à bord de la Fiat 126 de la compagnie, muni d'un appareil radio en contact avec la centrale de Gênes, fait le tour des villas à surveiller. Devant l'une d'elles, il remarque des lumières blanches disposées en triangle et croyant avoir affaire à des voleurs, il s'arrête, éteint le moteur et décide d'avertir la centrale. C'est alors qu'ils constate que la radio ne fonctionne pas, tandis que les phares s'éteignent ainsi que les lumières du tableau de bord. Il se munit d'une lampe torche pour aller inspecter la villa. Il ne voit personne, rien que ces trois lumières, et le silence est absolu. Il éclaire le portail qui est ouvert, ainsi que la porte d'entrée de la villa. Il éteint sa lumière et dégaine le revolver. Tout à coup les lumières s'approchent de lui, passent devant, disparaissent derrière l'angle de la maison. Voulant prendre les voleurs par derrière il se dirige vers l'autre coin, et sent alors à l'improviste une forte poussée provoquée par une main. Il bascule et tombe sur la pelouse. En tombant la torche s'est allumée, il s'en empare et éclaire à hauteur d'homme, mais ne voit que de gros tuyaux horizontaux, posés l'un sur l'autre... à 3 m de hauteur il trouve la tête, vert foncé, de 60 cm de largeur, yeux triangulaires jaunes énormes et lumineux, inclinés vers le haut. Sur le front quelque chose d'indéfini lumineux jaune avec de grosses rides irrégulières, sur le côté des espèces d'arêtes d'algues et devant quelque chose comme des oreilles ou cornes droites, pointues, tournées vers le haut. A peine cette inspection rapide finie, l'effrayant personnage disparaît et le gardien de nuit s'enfuit essayant de rejoindre la voiture. Alors qu'il court il entend un sifflement modulé, très fort, insupportable et une forte onde de chaleur. Il se retourne comme pour conjurer le cauchemar qu'il vit, mais ce qu'il voit le terrorise encore plus. Sur le fond du ciel se détache un large triangle aplati dont la base est cachée par un immense clarté, tellement aveuglante qu'il doit se protéger le visage des bras. Cette lumière part en zigzag vers le ciel. Zanfretta atteint le véhicule et il s'évanouit, pour 50 minutes ne se réveillant qu'à l'arrivée de collègues qui le trouvent à 80 m de l'auto, le corps et les vêtements brûlants. Traces au sol. Sous hypnose Zanfretta livre l'autre partie de son contact avec ces êtres horribles.....


RR4 : Le cas Zanfretta 6 Décembre 1978 à Torreglia (Italie)

Tard dans la soirée du Mercredi 6 Décembre 1978 le vigile Fortunato Zanfretta était en service dans sa voiture dans la zone de Torreglia, un petit village dans les hauteurs de l'arrière pays Genois . Il faisait trés froid et la neige qui était tombée durant la journèe c'était transformée en une dangereuse plaque glaçé qui recouvrait une bonne partie de la chaussée. Zanfretta qui roulait doucement, cherchait tant que possible d'éviter les coins eclairés qui pouvait réveler sa présence. Pour le reste, cet homme etait habitué au climat rude des montagnes et des zones qu'il avait appris à connaitre depuis ces deux dernières années. Pourtant cette nuit-là ne fut pas comme les autres.

Il était 23 heures 30 quand Zanfretta prit la déviation, qui de la route 45 conduisait à Marzano, le vigile parcouru la petite route qui l'emmena au centre du village ; et en continuant, se dirigea vers la villa " casa nostra " appartenant à un dentiste Genois : Ettore Righi. La nuit était sombre et sans lune mais le ciel étoilé rendait moins obscure l'aride paysage de l'appenin Ligure. Aprés une centaine de mètres le vigile laissa dérrière lui la dernière habitation et ce retrouva en pleine campagne.

Il était presque arrivé quand, avant le dernier virage, le moteur et les phares de la Fiat 126 s'éteignirent ; " mais qu'est ce qui arrive" murmura t-il, surpris. C'est quand il mit pieds à terre qu'il vit dans le jardin de la villa quatre lumières qui bougeaient ; alors, oubliant la panne qu'il venait juste d'avoir et qui l'avait immobilisé. Il prit le micro de sa radio pour communiquer à la centrale opérative de "l'Institut de vigilance", ce qu'il était prêt à faire. "kangourou 68 , kangourou 68", appella t-il," je vais à l'intérieur de la villa voir si il y a des voleurs ".

Mais la centrale ne répondit pas. Même la radio était en panne. Il empoigna son "Smith & Wisson calibre 38 special" et sa torche électrique éteinte dans sa main gauche il s'approcha avec précaution de la villa ; le portillon du jardin etait ouvert, ainsi que la porte d'entrée. Zanfretta entra et se plaqua contre le mur périphèrique et doucement il s'avança de l'angle ; il voulait surprendre les voleurs, mais sa stupeur fut grande quand il se sentit toucher sur les épaules. Rapidement il se tourna avec la torche allumée et son revolver prêt à faire feu s'il en était nécessaire ; cela n'aurai pas été la première fois, mais le faisceau électrique n'illumina pas un voleur...


Interrogé le matin suivant,

Par le brigadier des carabiniers Antonio Nucchi, commandant du poste de Torriglia ; Zanfretta, tremblant, raconta avoir vu un être énorme, haut d'environ 3 métres avec la peau ondulèe comme si cela était de la graisse ou bien alors une combinaison ; mais de toute façon de couleur grise... Il avait des yeux triangulaires jaunes, sur sa tête apparaissait des veines rouges, et ses oreilles étaient de forme pointues, ses mains avaient des doigts dont les ongles étaient arrondies. Zanfretta térrorisé laissa tomber sa torche,il la ramassa et couru à toutes jambes vers sa voiture, et là il empoigna le micro. "Le premier appel, dit Carlo Toccalino qui faisait son tour de garde à la centrale, je l'ai reçu vers minuit et quart, Zanfretta hurlait en disant continuellement "maman, maman qu'est ce qu'il est affreux", je lui est alors demandé si il était en train de se faire agresser,il me répondit : "non, ce ne sont pas des hommes, ce ne sont pas des hommes " et à ce moment la communication s'intérrompa."

Pendant que Zanfretta hurlait à la radio, tout d'un coup une grande lueur triangulaire s'éleva de dérrière la maison ; il l'a décrivit plus tard comme étant un disque lumineux plus large que la villa ; la lumière l'aveugla à tel point qu'il dû se cacher les yeux avec ses bras, puis dans un grand sifflement et une accélèration fantastique l'appareil se perdit dans le ciel. Sur le terrain où l'"ovni" se serrait posé, les carabiniers ont decouverts une grande trace semi circulaire qu'ils définirent comme une empreinte laissée par un hélicoptère ou bien par quelque chose d'important qui se serait posé dans le prè avoisinant la villa. Zanfretta s'était evanoui. Quand ses collegues l'eurent trouvés aprés une heure de recherche, il était prés de la villa, en état de choc. Pendant qu'ils l'emmenaient lui continuait à dire "je les ais vu, je les ais vu " et vraisemblablement il n'était pas le seul. Les carabiniers, durant leurs enquète, trouvèrent 52 témoins qui confirmérent qu'à cette heure-là et dans cette zone ils ont observés un gros objet volant de forme applatis et triangulaire diffusant une intense lumière variant du blanc au rouge .

Vendredi 8 Décembre : le quotidien "il secolo XIV" est paru avec un titre et six colonnes " rencontre raprochée à Torriglia " et c'est comme ça que le monde entier a pris connaissance du cas du vigile qui avait vu un ovni...

Rino Di Stefano, journaliste, en parle : "A cette époque j'étais chroniqueur au quotidien Génois du soir "Corriere Mercantile" et je me souviens du climat de curiosité et d'amusement septique que la nouvelle avait provoquée ; non seulement auprès du public mais aussi dans la rédaction des journaux, évidemment ce n'était pas facile de prendre au sérieux l'histoire de " l'extraterrestre haut de 3 métres".

Toutefois si on aurait voulu archiver l'épisode, il aurait fallu trouver une explication logique à au moins trois questions : l'état de choc du vigile,l'énorme empreinte trouvée près de la villa, et les 52 témoins.

Il me semblai logique avant de traiter de fou cet homme ou de le définir comme mythomane ou bien pire, qu'il fallait démonter les résultats de l'enquête faite par les carabiniers. Pourquoi ne pas enquêter sur Pier Fortunato Zanfretta et sur les faits survenues cette nuit-là ? Avec surprise je me suis apperçu que les autres collègues journalistes se gardaient bien de le faire, j'ai eu l'impression que la mentalité courante se résumait à ces phrases " du momment qu'il dit avoir vu une soucoupe volante et un monstrueux exraterrestre, il doit être vraiment fou ". Pour ce qui était des carabiniers, certainement quelques uns devaient penser qu'ils perdaient leurs temps ; c'est sûrement cette dernière conviction qui m'a donné envie de m'occuper du cas Zanfretta.


Aussi parce que tout le monde comptait sur l'aspect ufologique de la question, laissant de côté le drame humain que vivait cet homme. Je me demandai :" est ce possible qu'un vigile connu comme étant une personne honnête et correcte, père de deux enfants, s'invente de toutes pièces une histoire de ce genre, risquant de perdre son emploi. Et les témoignages de ces 52 personnes qui validaient son récit, est-ce que son état de choc était une simulation ?" ; je voulais en savoir plus. Les responsables de l'Institut de vigilance "Val Bisagno" se disent prêt à collaborer avec moi. Le directeur Gianfranco Tutti me raconta que son associé Luigi Cerda avait déjà prévu de porter plainte contre X pour l'histoire qui venait de ce passer, "nous voulons que toute la lumière soit faite sur cette histoire" ; ils avaient peur de la publicité négative que cette affaire pouvait leur apporter.

La première chose que je leur demanda c'était de parler avec Zanfretta ; et cela ce fit. Le vigile, aux premiers abords, me paru timide et embarassé.

Je m'apperçu que toute la rumeur faite autour de lui le gênait énormément : " des personnes inconnues télèphonent à la maison pour se moquer de moi ", se plaignit-il, " je ne sais pas ce que c'était ce que j'ai vu mais je l'ai bien vu, je ne suis pas un menteur ". Aprés avoir publié mon premier article sur Zanfretta je fus contacté par divers ufologues ; j'ai coupé court avec eux mais j'ai accepté une suggestion : demander à Zanfretta de se soumettre à une hypnose. L'hypnose, c'est vrai, est une méthode utilisait pour faire revivre des expériences passées en dissociant le côté conscient de l'individu, pourquoi ne pas essayer ?


Zanfretta consenti de suite ; et le soir du 23 Décembre il se trouva allongé, hypnotisé sur le petit lit du docteur Mauro Moretti. Le résultat de cette séance, enregistrée sur bande audio fût déconcertante. A un moment donné Zanfretta commença à revivre les instants où il était entré dans le jardin de la villa...

Zanfretta: "Qu'est ce qu'il y a ? Qu'est ce qu'y arrive ? Maman "

Moretti: "Que ce passe t-il ? Racontez moi, je suis avec vous. Il ne peut rien vous arrivez, dites-moi ce que vous voyez "

Zanfretta: "Madonna, pourquoi je devrai venir avec vous ? Que voulez vous me faire ? Que sont toutes çes lumières, vous n'êtes pas des humains, allez vous-en ....que me mettez-vous sur la tête ? allez vous-en .....je ne veux pas ...laissez moi tranquille "

Il était clair que le vigile parlai de détails qui lui était inconnu au stade conscient.

Il disait, en gros, qu'il avait été enlevé et emmené dans un lieu où on l'a interrogé et fait subir des examens.


Zanfretta: " je ne veux pas que vous retourniez, je ne peut rien dire ? enlevez-moi cette chose de ma tête...j'attendrai que vous reveniez...quelle chaleur ..enlevez-moi ce truc de la tête...allez-vous en..vous êtes des monstres...je veux retourné chez moi...ma torche ".

Zanfretta donc, racontait qu'il avait été enlevé, même si ma curiosité avait été partiellement payée, je n'ai pas voulu écrire d'article sur cette séance d'hypnose ; les révélations involontaire de ce vigile me semblai trops iréelles pour être prises en considération.

Puis dans la nuit du 27 au 28 Décembre : " je suis entouré d'un brouillard épais et je ne vois rien", criait le vigile à la radio ; il était 23 heures 46. Quatre minutes après, Zanfretta appella de nouveau mais cette fois-ci sa voix était plus calme, presque obeissante. " ma voiture s'arrête, dit-il, je vois une grande lumière ; maintenant je sors ".

Les recherches furent gênées par le brouillard et la pluie qui, à ce moment-là, tombaient dans la région. La "Fiat" dans laquelle voyageai Zanfretta fut retrouvée après une heure de recherche dans un renfoncement de la route de montagne qui méne à la villa des Rossi. Le premier à voir Zanfretta fut le brigadier Travenzoli ; il tremblait et pleurait " ils disent qu'ils veulent m'emmener, que vont devenir mes enfants, je ne veux pas, je ne veux pas ".

Etrangement, malgré la pluie et le froid, le vigile avait le visage et les habits secs, le brigadier remarqua que tout ce qui était au dessus de son nez était trés chaud, ces oreilles étaient rouge sang ; étonnament, le toit de sa voiture était brûlant comme s'il avait été exposé à une forte chaleur. Prés de l'auto des empreintes gigantesques de semelles concaves, longues de plus de 50 centimétres, étaient présentes. Tout ces élèments firent ensuite partie du rapport informatif de " l'observation de l'ovni et des humanoides de la part de Zenfretta Fortunato ", que le brigadier Nuchi envoya à la préfecture de Gênes le 3 Janvier 1979 pour que soit prises des décisions.

Le rapport a fini sur le bureau du substitut qui le passa pour compètence au juge instructeur Gian Rodolfo Sciaccaluga ; ensuite il parvint au juge Russo, seulement le 11 Janvier 1980. Au bout d'une annèe il le fit archiver avec le numéro 203 pour " manque extrêmes de faits ", du reste le même commandant des carabiniers avait déjà pris la précaution d'informer le ministère de l'intérieur et les hauts commandants militaires avec 2 telex, un le 18 Décembre et l'autre le 28 Décembre 1978. Dans les messages le degré de fiabilité des évenements décrits était défini "bon". Aprés la seconde rencontre raprochée, quelqu'un commença à penser que malgré les interrogations qui emergé de ces évenements nocturnes ( empreintes géantes, tôle de voiture chaude ...) il serait bon de vérifier si Zanfretta était sain d'esprit ? et c'est pour cela que l'Institut de vigilance l'envoya plusieurs fois chez le professeur Giorno Gianotti (spécialiste en neurologie, maladies nerveuses et mentales, vice-principal de l'hôpital de Gênes, ST Martino).


Le 31 Janvier 1979, le professeur Gianotti a établi le certificat suivant : " à la demande de la direction de l'Institut de vigilance dont dépend le vigile ; j'ai visité en date du 28 et 30 Décembre 1978, Monsieur Zanfretta Fortunato, âgé de 26 ans, de profession vigile assermenté, à une visite neuropsychiatrique comme dans les 2 examens précédents. J'ai trouvé M. Zanfretta en parfaite condition psychique et neurologique,le patient ne présente aucune altération psychosensorielle et sa capacité de vouloir et de critique est normale. Je retiens que M.Zanfretta est apte à exercer son travail de manière inconditionnel, il n'a besoin d'aucune période d'observation ni même de conseils thérapeutiques."

L'opinion du professeur Gianotti a eu beaucoup d'effet auprés du public et des forces de l'ordre. Le cas sortit des limites Gênoise ; Enzo Tortora présentateur célèbre du programme télévisé " porto bello "( programme de forte audience ) invita par deux fois Zanfretta sur l'antenne de la RAI 3 ; en mettant dans l'embarras ( à cause de lui ) Cesare Musatti, père de la psychanalyse Italienne... Musatti, aprés avoir assister à une séance d'hypnose en direct devant les caméras, dit que pour lui Zanfretta était quelqu'un de bonne foi ; même s'il était difficile de distinguer la réalité objective de celle sujective . En même temps la presse étrangère s'interessa au vigile. Le populaire journal des Etats-unis " National Enquirer " ( tiré à 5 millions d'exemplaires ) lui dédia trois articles en première page ; et c'est dans ce climat que le soir du 30 Juillet 1979, le vigile fut victime d'une troisième abduction, cette fois-ci il était sur son scooter dans la zone du Quarto (Gênes) car sur les montagnes, vue les précédents événements, on ne l'envoya plus.

De toute façon cela ne l'a pas empêché de disparaître à nouveau ; et ils le retrouvèrent aprés deux heures de recherche au sommet du Mont "Fasce" situé aux "épaules" de Gênes. On se demande comment il a put arrivé là haut alors que l'unique voie d'accés était patrouillée, et que par ce chemin Zanfretta n'était pas passé, la réponse fut cherchée dans l'hypnose. Cette fois-ci la séance c'était déroulée auprés du Centre National d'Hypnose Médicale et Psychologique de Milan où le professeur Marco Marchesan, à la demande de Zanfretta, le fit soumettre au "pental" ( c'est à dire au serum de vérité ) en réponse aux polémiques aux sujet de la fiabilitè de l'hypnose.


Zanfretta, non seulement confirma tout ce qu'il avait dit mais il raconta que dernièrementil avait été soulevè par une lumière de couleur verte qui le tansporta dans un vaisseau alien. Ses aventures malheureusement n'étaient pas encore finies ; vers 22heures 30 le 2 Décembre 1979 il disparu à nouveau alors qu'il se trouvait à bord d'une "Austin mini", toujours dans la périphérie de Gênes. A cette occasion quatres autres vigiles virent distinctivement l'OVNI ; en effet dans un nuage immobile surgirent à l'improviste deux "phares" qui éclairerent les hommes à la recherche de leur collègue.

L'épisode se déroula sur les monts prés de Torriglia. Le lieutenant Giovanni Cassiba, chef de service, vida son chargeur sur ses phares.


Dans la séance d'hypnose suivante, Zanfretta raconta avoir été enlevé avec son auto et tansporté à l'intérieur du vaisseau ; et parlant avec ces mystérieux interlocuteurs, à un certain moment il dit " ou êtes vous allés ? et quoi faire en Espagne ? pourquoi ? mais tous ensemble ? bien, mais vous terrorisez les gens ".

Le lendemain, Mardi 4 Décembre 1979, le service international de l'ANSA transmis à toute la presse Italienne le flash suivant : " Guadalajara ( Espagne ) - un véterinaire espagnol a affirmé avoir été suivi par un objet volant non identifiè pendant qu'il se trouvait au volant de sa voiture sur une route prés de Guadalajara à une cinquantaine de kilométres de Madrid. D'aprés son témoignage, Alfredo Sanchez Costa a vu dans la nuit du samedi au dimanche dernier un OVNI qui l'a suivi ; ensuite il l'a doublé pour se positionner au dessus de sa voiture. Aveuglé par la forte lumière jaune provenant de l'appareil, Sanchez a perdu le contrôle de son véhicule et il est sorti de la route. Aux dires du véterinaire l'objet s'éloignait du chemin de sa voiture quand celle-ci traversait des lieux habités. "

Confirmation ou bien coincidence ? Le doute persiste encore.

Zanfretta disparu encore une fois le 14 février 1980, cette fois-ci sa voiture était surveillée et il fut retrouvé tout de suite. Il fut retrouvé au bord d'un ravin à moitié gelé et fortement commotionné ; un paysan résidant dans le voisinage dit qu'il a vu ce soir-la une grosse masse lumineuse semblable à un ballon de rugby...

La dernière disparition " officielle " de zanfretta remonte au 13 février 1980 mais pareillement, il était tellement gardé à vue qu'il ne réussi pas à rencontrer ces "interlocuteurs".

Lors des séances d'hypnose du docteur Moretti, Zanfretta répondai de cette façon " demande avec réponse négative, tixel " et tout les efforts pour aller plus loin était inutile, le vigile était désormais absolument en dehors de tout contrôle hypnotique. Le procureur de Gênes, suite à ses aventures, suspendit sans raison officielle le port d'armes de Zanfretta ; pour qu'il puisse le reprendre à nouveau il aurai fallu qu'il engage un avocat, mais Zanfretta était de toute façon fatigué,ses cheveux étaient devenus gris au bout de ces quelques mois. Le 10 Décembre 1982 Fortunato Zanfretta abandonna l'Institut de Vigilance pour un paisible travail de magasinier ; cependant aprés queques temps, la nostalgie pour son ancien travail lui fit remettre son ancien uniforme de vigile dans le même institut.

Encore aujourd'hui son histoire reste inexpliqué.

L'aventure du vigile Fortunato Zanfretta survenue à Torriglia a donnée naissance à un film de science-fiction en Italie en Octobre 2004. Ce film se base sur les faits encore inexliqués du " cas Zanfretta " classé par le gouvernement américain dans les " X.files". Dans ce film, Zanfretta lui même jouera son propre rôle et aura à ses côtés un autre acteur "spécial" en la personne de l'astronaute italien Franco Malerba qui a participé à la mission STS 46 à bord de "Space Shutle Atlantis" le 31 Juillet 1992. Il aura le rôle d'un commandant et à charge la direction scientifique de ce film.

Source : http://benzemas.zeblog.com/28428-le-cas-zanfretta-italie/
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Italie - Vague 1978

Message par Robot U&P le Jeu 18 Mar - 13:35

9 decembre 1978 - Gênes - Italie


Selon un des gardiens de Nuit :

- Un OVNI a atterri la nuit dernière dans un village près de Gênes, en laissant des traces sur le sol, a témoigné le témoin suite à une nuit de garde à la police local. Zahfretta Fortunato, observa sur sa route des lumières la nuit. À l'approche, il pensait qu'il ne s'agissait que de voleur eclairant l'arrière de la propriété qu'il surveillait. Zanfretta avançait avec prudence, une lampe de poche dans une main ainsi qu'un fusil dans l'autre main quand il se mit tout d'un coup à être glacé par la peur. En face de lui se trouva quelque chose de laid, de gras et haute de trois mètres. Il ne fut pas en mesure de le décrire, car il se sentit tellement mal qu'il s'évanouit.

- Quand l'autre gardien est arrivé, la chose avait disparu. Ils se sont précipités dans la voiture et ont demandé de l'aide à la radio. A ce moment, un objet lumineux énorme est apparu sous leur yeux et a disparu. La police locale a lancé des recherche et a indiqué que sur le lieu indiqué par Zanfretta à été trouvée une marque sur le terrain, marque de 2 mètre de long. En forme de fer à cheval.

Source : http://hemeroteca.lavanguardia.es/preview/1978/11/24/pagina-41/33754256/pdf.html?search=ovni
Traduction : www.ufoligie-paranormal.org
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Italie - Vague 1978

Message par Robot U&P le Jeu 18 Mar - 13:35

10 – 14 Décembre 1978

- Dans le cours des cinq jours cités, la grande vague ovni arrive au paroxisme. Dans la brève période en discours elles viennent recueillies au moins trois cents signalisations en gendarmerie. La plupart des cas fut rapporté par les personnes de l'ordre public ainsi que les millitaires. Les photographies ont été prises (et publié dans les journaux) par des patrouilles de gendarmerie à Palerme sur les nuits de Décembre 11, 12 et 13. Des Effets électromagnétiques ont été associés à plusieurs des observations, en général des perturbations sur radio de la Police.

Source : http://www.gaus.it/

13 decembre 1978 - palerme

Photographie faite par un policier aux dessus de palerme le 13 decembre 1978. La patrouille de police a dit que cet objet fut l'un des nombreux qui sont apparus dans les mois derniers, sans explications.



avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Italie - Vague 1978

Message par Robot U&P le Jeu 18 Mar - 13:35

16 decembre 1978 Francavilla italie

- Une étudiante d'université se tenait dans une piece à côté d'un balcon donnant sur la mer quand elle a noté à la droite du balcon une forme gazeuse, blanche avec deux lumières en mouvement, une à chaque extrémité, un rouge l'autre vert. L'engins est descendu sur la surface de l'eau et ressemblait à un gros néon très lumineux comme la lumière blanche, tout en réfléchissant sur la surface de l'eau. Le témoin à essayé de réveiller ses parents mais sans succés. elle nota néanmoins deux petis êtres se tenant dans le jardin à l'appartement adjacent. Tous les deux portaient les équipements serrés gris-foncé. Un moments plus tard la lumière blanche lumineuse qui était à ce jour très près du balcon, disparue.


Source : http://www.ufoinfo.com/humanoid/humanoid1978.shtml
Traduction : www.ufologie-paranormal.org
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Italie - Vague 1978

Message par Robot U&P le Jeu 18 Mar - 13:36

22 decembre 1978 italie

Des milliers de personnes ont regardé un OVNI "aussi grand qu'un bateau "sur l'Adriatique

Ce qui semblait flotter sur la mer, a mobilisé plusieurs milliers de personnes sur la côte adriatique, entre Bellaria Cesenatico et Rimini dans la nuit de Mardi à mercredi. Roberto Mantovani, 25 ans, qui pu observé l'engins avec un télescope dit : «J'ai observé une forme de coupole, avec un série de feux, à droite, sous une forme toutes verte. La Port de Rimini indiquer qu'aucun bateau civils ou militaires a quitté le port hier, mardi, a-cause de l'état de la mer. Autre "OVNI" dans le sud Italie : Des engins rond et lumineux ont tous été vus à l'aube par un homme et son épouse, à Bari. Au CRAC, dans la province de Matera, un agriculteur prétend avoir été suivit par une lumière vive.

Source : AFP
Traduction : www.ufologie-paranormal.org
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mar 24 Oct - 0:48