Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Métronome

Partagez
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Métronome

Message par Macha le Dim 7 Mar - 20:59

Ce livre vous balade dans Paris au rythme des stations de métro.
Livre coup de coeur pour moi, intuitif et je ne regrette pas. J'ai commencé à le lire pendant mon week end en Bretagne la semaine dernière, et mon père me l'a "usurpé" pris lui aussi au rythme de la Bataille d'Alésia, d'Etienne Marcel ... L'histoire de Paris et surprenante !

Metronome de Lorant Deutsch

Résumé :

Saviez-vous que la Lutèce des origines ne se situait pas sur l'île de la Cité, mais à Nanterre ? Que les derniers combattants gaulois massacrés par les Romains reposent sous la tour Eiffel ? Que les vestiges de la première cathédrale de Paris se trouvent sous le parking d'un immeuble moderne du Ve arrondissement ? Au fil de ses découvertes, Lorànt Deutsch vous emmènera vers ce qui fut le Pont-au-Change, ancêtre de la Bourse, puis chez ce bistrotier qui entasse ses bouteilles dans une cellule de la Bastille sauvée de la destruction, et tout au long des rues où se cachent des trésors que vous ne soupçonniez pas. Une promenade captivante, où défilent les seigneurs alliés comme les princes rebelles, et tout ce qui a forgé le pays. Vous verrez s'ériger des murailles contre l'envahisseur, s'agiter l'Église, s'imposer les marchands, s'ébrouer les artistes, l'Université s'installer sur des ballots de paille place Maubert, le peuple de Paris se soulever - violent, sanglant, emblématique -, et se construire ainsi toute l'histoire de France.



Aria
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 616

Re: Métronome

Message par Aria le Dim 7 Mar - 21:49

En effet ça doit-être une lecture passionnante et dans ce que tu nous dis ici je n'en savais rien.
J'ai une question concernant Paris , anciennement est-ce qu'il y avait un endroit appellé la tour d'argent?
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: Métronome

Message par Macha le Dim 7 Mar - 22:50

1ère hypothèse : Le nom du restaurant doit être tiré d'une origine plus ancienne. Et je pense qu'il s'agit de la tour d'argent ou était stockés l'argent du roi et qui se trouve accolée au Palais de Justice.

La Tour d'Argent : restaurant à Paris



La Tour d'Argent est un restaurant gastronomique français qui n'est plus à présenter. Situé dans le cinquième arrondissement de la capitale, cet établissement compte parmi les plus anciens et les plus huppés de tout Paris. Quelques chefs cuisiniers se sont succédés à la Tour d'Argent. Chacun d'entre eux a laissé une marque indélébile. Rourteau fut le premier d'entre tous et c'est d'ailleurs le fondateur du restaurant. L'histoire commence en 1582 lorsqu'il décide de créer un restaurant parisien élitiste qu'il baptise l'Hostellerie de La Tour d'Argent.

En plus d'une cuisine gastronomique, Rourteau met en avant le fait que son restaurant se trouve en plein coeur de la capitale et que ses clients peuvent profiter d'une vue imprenable donnant sur la fameuse cathédrale Notre Dame de Paris et sur la Seine. L'établissement se trouve dans une bâtisse en forme de tour dont les murs extérieurs sont tapissés de mica. Ces derniers apportent une certaine brillance argentée à la bâtisse : l'on peut ainsi comprendre l'origine de l'appellation Tour d'Argent. L'établissement rencontre un succès immédiat et les pairs du Royaume ont contribué à en forger la réputation. Henri IV lui-même aimait y venir pour savourer du pâté de héron ou de la poule au pot. Près d'un siècle plus tard, Louis XIV en personne fréquente la Tour d'Argent. Avec toute sa cour, le roi Soleil ne rechignait pas à quitter son cher château de Versailles pour se faire plaisir dans un restaurant de premier choix. Toujours pendant le XVIIè siècle, d'autres personnalités sont passés par la Tour d'Argent à savoir le cardinal de Richelieu, le duc de Richelieu à qui l'on doit le fameux Boeuf Richelieu ou encore Madame de Sévigné.

Pendant le XVIIIè siècle, La Tour d'Argent est un haut lieu de la gastronomie française. Elle restera sur son piédestal jusqu'à ce que la Révolution Française éclate. Des révolutionnaires mettent le restaurant à sac et celui-ci est obligé de fermer ses portes. L'établissement rouvre quelques décennies plus tard. La Tour d'Argent est alors un endroit branché où des artistes et des grands écrivains se donnent rendez-vous. Parmi les habitués de l'époque, l'on peut citer Alfred de Musset, George Sand ou encore Balzac.

Frédéric Delair est aux commandes à partir de 1890 et c'est lui qui est à l'origine du mythique canard Tour d'Argent. Ce plat ne se distingue pas seulement par sa saveur mais également par la manière dont il est présenté au client. Après vingt ans passés à la Tour d'Argent, Frédéric Delair cède la place à André Terrail en 1911. Peu de temps après, Frédéric Delair est obligé de suspendre les activités de l'établissement car il est appelé au front. Un peu avant que la Grande Guerre ne s'achève enfin, le fils d'André Terrail baptisé Claude voit le jour. Lorsqu'il rentre de la guerre, André Terrail a une idée en tête : apporter quelques changements à son restaurant. Il décide de rénover l'établissement et choisit François Lespinas, anciennement chef au service du roi d'Égypte, pour diriger les cuisines. Très rapidement, le restaurant devient le fleuron de la gastronomie internationale. Des grands noms de l'époque comptent parmi les habitués dont on citera Salvador Dalí, Jacqueline Kennedy, Sacha Guitry ou encore Marcel Proust. Au fil des années, André Terrail ne cesse d'apporter des innovations à l'établissement. Il entreprendra même différents travaux d'aménagements pour agrandir la Tour d'Argent.
tour argent

Il rajoutera notamment un sixième étage à la bâtisse. Lorsque le Guide Michelin voit le jour, la Tour d'Argent compte parmi les premiers établissements à être récompensés par des étoiles. Le restaurant en recevra trois. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les Allemands réquisitionnent la Tour d'Argent. Au lendemain de la guerre, André Terrail confie les rênes du restaurant à son fils Claude. Ce dernier devient alors le nouveau maître de maison et faut preuve de savoir-faire et de créativité. La renommée du restaurant dépasse toutes les frontières et des personnalités venant du monde entier se précipitent pour découvrir les spécialités de la Tour d'Argent. Des chefs d'états, des têtes couronnées, des hommes politiques, des célébrités, des acteurs, des artistes sont passés par l'établissement. Deux ans après le 400ème anniversaire de l'enseigne, Claude Terrail décide d'ériger une autre Tour d'Argent à Tokyo. En 1996, le restaurant perd une étoile au Guide Michelin et en perdra une autre dix années après. Aujourd'hui, c'est André Terrail II qui est aux commandes de l'éatblissement. Celui-ci a repris le poste de son père en 2003 et a choisi Stéphane Haissant comme responsable des cuisines.

Le Jeudi 08 Octobre 2009 à 10:21
Article écrit par Caro

Palais de Justice, 4 bd du Palais
(métro Cité) (tél. : 01 44 32 51 51, ouvert 8.30-18.00 du lundi au vendredi)
Dans la trilogie parisienne instaurée dès le Moyen Âge, la Cité était le siège du pouvoir royal, par opposition à la rive droite commerçante et la rive gauche universitaire. Après le départ du roi au 14è siècle subsista le pouvoir parlementaire et aujourd'hui le pouvoir judiciaire. Bien défendue, l'Ile de la Cité abrita dès l'époque gallo-romaine le siège des gouverneurs romains, puis des rois mérovingiens et capétiens. A la fin du 14è siècle, Charles V voulut quitter la forteresse : c'est là qu'Etienne Marcel, prévôt des marchands révolté, avait assassiné ses conseillers en 1357. Le palais devint alors le siège du Parlement de Paris et le roi s'installa dans l'hôtel Saint-Pol et au Louvre. Les incendies de 1618 et 1776 provoquèrent d'importants remaniements et reconstructions. Toute l'animation commerçante des boutiques de libraires et de mercerie disparut en 1840. Les extensions se poursuivirent sous le second Empire, jusqu'à 1914.

Le bâtiment d'aujourd'hui comprend des éléments d'époques très mélangées. A l'angle du quai de l'Horloge et du boulevard du Palais, la tour de l'Horloge date du 14è siècle : elle est ornée de la première horloge publique de Paris, qui fut restaurée souvent mais ne fonctionne plus. La façade nord du palais était baignée par la Seine jusqu'à l'édification des quais en 1611. Les trois tours rondes datent de 1300. C'est là que se fait aujourd'hui l'entrée de la Conciergerie. La deuxième est la "tour d'Argent" car on y entreposa le trésor royal. La troisième est nommée la "tour Bonbec", car elle faisait parler ses prisonniers par la torture. Ces tours et les parties basses sont les vestiges de la forteresse royale des Capétiens. Les parties hautes ont été rebâties dans les années 1860 par Duc dans un style néo-gothique. C'est Duc aussi qui édifia la façade imposante de la cour de cassation à l'ouest : pour dégager la perspective sur le nouveau bâtiment néoclassique, il fit détruire un côté de la place Dauphine. Sur le boulevard du Palais se trouve l'entrée principale du palais de Justice, édifiée dans un style classique en 1786 et fermée par une belle grille ajourée. La cour du Mai doit son nom au fait qu'on y plantait chaque année un arbre. On peut y assister librement à une audience civile ou correctionnelle. Plus loin vers Saint-Michel s'ouvre l'entrée de la Police correctionnelle : le passage voûté donne aussi accès à la Sainte-Chapelle. Juste à gauche une plaque rappelle qu'il y avait là une chapelle où Philippe Auguste fut baptisé. En 1210, le roi y installa le siège de la confrérie des pèlerins du Mont-Saint-Michel qui a donné son nom au boulevard Saint-Michel. A l'intérieur du palais de Justice on visite notamment la salle des Pas Perdus et la chambre Dorée, où siégea le tribunal révolutionnaire à partir de 1793. C'est ici que furent condamnés de nombreux personnages de la Révolution comme Marie-Antoinette.

Donc ce célèbre restaurant a certainement repris le nom que les parisiens donnèrent à l'une des trois tours de la Conciergerie.
avatar
Invité
Invité

Re: Métronome

Message par Invité le Lun 8 Mar - 7:42

Excellent !!! Laurant Deutsch j'adore c'est un super type

Quand je pense que beaucoup de gens n'aime pas Paris (a cause de certains parisiens), ils manque quelques chose... "moi j'suis amoureux de paname..." et je vais acheter le livre

Aria
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 616

Re: Métronome

Message par Aria le Lun 8 Mar - 10:27

Merci Macha pour toutes ces recherches: Je fais des recherches concernant une poésie mais son contexte m'est difficile a déchiffrer, il est question de plusieurs éléments dont ceci " Que de fois dans ma prison d'argent tour immaculée ho!paris fortifiée en dessinait la cîme "
Cette phrase je me suis dit, il est sans doute question d'une tour mais je pense que je vais mettre ici cette poésie dans sa totalité parce-que depuis l'année 2002 j'essaye de la déchiffrer, elle est encore un mystère pour moi.

Contenu sponsorisé

Re: Métronome

Message par Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Sam 16 Déc - 10:17