Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Propulsion MHD et antigravité - le bombardier B2

Partagez
avatar
colombus69
Membre - Niveau 2
Membre - Niveau 2

Nombre de messages : 86

Re: Propulsion MHD et antigravité - le bombardier B2

Message par colombus69 le Jeu 4 Mar - 21:51

Le grand mystère du B2, incontournable, c'est son prix : 2 milliards de dollars pièce. Signalons qu'un B-52 coûte 50 millions de dollars. Donc le B2 coûte le prix de quarante B-52 ! Pourquoi ? Précisons que les moteurs du B2 équipaient antérieurement le B1 ainsi que d'autres appareils. Il n'y a donc pas eu un investissement considérable dans l'étude d'une "nouvelles motorisation". Le train est classique. Les soutes à bombes sont aussi classiques. La seule chose vraiment originale c'est .. la cellule de l'appareil. Comment, dans ces conditions, justifier ce prix de deux milliards de dollars ?

Enfin, mystère supplémentaire : pourquoi cet appareil n'a-t-il été construit qu'en 21 exemplaires, la production ayant été stoppée en 1997 ?
j'ai avancé une explication. De même que les Northrop T38 "Talon", avions bisoniques d'entraînement de l'USAF, basés à Tonopah jouèrent pendant 13 ans le rôle de couverture vis à vis des essais puis des missions d'entraînement des F-117A, qui ne volaient que de nuit, ces "B2" pourraient servir de couverture à d'autres appareils qui n'auraient avec lui de commun que leur forme en plan. On en revient à l'observation effectuée de nuit au voisinage de la base Edwards évoquée dans un autre fichier de mon site. Ci-après le témoin, très au fait des questions aéronautiques, a reconstitué avec Photoshop son observation. Les rampes lumineuses situées face aux entrées d'air des moteurs ne correspondent pas à l'illumination de nuages de condensation par les phares d'atterrissage. Le climat du désert Mojave est beaucoup trop sec.

[img]http://www.ufologie-paranormal.org/[/img]

Source : http://www.jp-petit.org/nouv_f/B2/B2_6.htm
Je pense que cette "mini-flotte" de B2 sert d'écran à une flotte de bombardiers hypersoniques à très grand rayon d'action, capables de voler à 60 km d'altitude et à 10.000 km/h sans créer d'ondes de choc. Ces performances permettraient à de tels engins d'aller effectivement effectuer des missions de bombardement en n'importe quel point du globe, sans ravitaillement en vol, y compris aux antipodes de leur point de départ en décollant des USA et en "retournant à la maison", dans l'espace d'une nuit. Plus besoin de "base avancée" pour des conflits, quelle que soit leur nature. Je donne tous les principes de ces appareils dans mon livre à paraître. La MHD interviendrait, en particulier, fort astucieusement. En volant dans un "cocon de plasma" de tels appareils seraient aussi furtifs que possible. A une telle vitesse et à une telle altitude ils seraient à l'abri des tirs de missiles. Ce cocon de plasma les protègerait également contre des tirs "d'armes à énergie dirigée" (dont les armes à micro-ondes, développées très intensivement depuis de nombreuses années).


Dernière édition par colombus69 le Jeu 4 Mar - 22:11, édité 1 fois
avatar
colombus69
Membre - Niveau 2
Membre - Niveau 2

Nombre de messages : 86

Re: Propulsion MHD et antigravité - le bombardier B2

Message par colombus69 le Jeu 4 Mar - 21:59

@aria a écrit:a 15.000 km h + de 15 fois la vitesse du son, ben les humains sont en compote là
Si ils travaille a partir d'engins extraterestre touts est possible.

Aria
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 616

Re: Propulsion MHD et antigravité - le bombardier B2

Message par Aria le Jeu 4 Mar - 22:14

dans ce cas qu'ils comencent par perfectionner leurs fusées parce-que c'est pas trop au top encore.
beaucoups de choses pour discréditer les observations ovnis et reléguer la vague belge " le triangle " au stade de l'absurde
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 31346

Re: Propulsion MHD et antigravité - le bombardier B2

Message par Schattenjäger le Jeu 4 Mar - 22:16

Encore une fois, il s'agit de spéculations.
Technologie exotique ou pas, les facultés du corps humains ont leur limites et ne peuvent rien face à de tel force. Le pauvre pilote serait tuer sur le coup

J'ai une question : Que cherche tu en voulant absolument que le B-2 soit réalisé suite à une technologie exotique ? Smile

dans ce cas qu'ils comencent par perfectionner leurs fusées parce-que c'est pas trop au top encore.
Dans le domaine aérospatial, les USA n'ont pratiquement pas évolué depuis 1978 Smile
avatar
colombus69
Membre - Niveau 2
Membre - Niveau 2

Nombre de messages : 86

Re: Propulsion MHD et antigravité - le bombardier B2

Message par colombus69 le Jeu 4 Mar - 22:23

Rien je cherche juste a donné mon avis, après libre a chacun de croire ce qu'il veut.
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 31346

Re: Propulsion MHD et antigravité - le bombardier B2

Message par Schattenjäger le Jeu 4 Mar - 22:26

Rien je cherche juste a donné mon avis, après libre a chacun de croire ce qu'il veut
Bien sur que tu peu donner ton avis, je pensais simplement que tu avais une recherche personnel particulière, pour nous exposer cela des ton inscription, car je constate que tu semble apprécier JPP.

Smile
avatar
colombus69
Membre - Niveau 2
Membre - Niveau 2

Nombre de messages : 86

Re: Propulsion MHD et antigravité - le bombardier B2

Message par colombus69 le Jeu 4 Mar - 22:41

@aria a écrit:dans ce cas qu'ils comencent par perfectionner leurs fusées parce-que c'est pas trop au top encore.
beaucoups de choses pour discréditer les observations ovnis et reléguer la vague belge " le triangle " au stade de l'absurde
Et je ne dit pas que la vague Belge na pas eu lieux au contraire , elle ne fait que renforcé "Ma fçon de voir les chose, que la plus part des observation de ces engins triangulaire aperçu un peux par tout sur terre, sont pour la plus part des obcervation des machine de construction humaine en partie issu de la rétro-ingénierie extrterestre."


Dernière édition par colombus69 le Jeu 4 Mar - 23:03, édité 1 fois
avatar
colombus69
Membre - Niveau 2
Membre - Niveau 2

Nombre de messages : 86

Re: Propulsion MHD et antigravité - le bombardier B2

Message par colombus69 le Jeu 4 Mar - 22:48

Schattenjägger a écrit:
Rien je cherche juste a donné mon avis, après libre a chacun de croire ce qu'il veut
Bien sur que tu peu donner ton avis, je pensais simplement que tu avais une recherche personnel particulière, pour nous exposer cela des ton inscription, car je constate que tu semble apprécier JPP.

Smile
Oui j'apprécie ces travaux et ce qui peu apporter à la communautée scientifique en matiere de propulsion.

Aria
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 616

Re: Propulsion MHD et antigravité - le bombardier B2

Message par Aria le Jeu 4 Mar - 22:49

comment ça de construction humaine" en partie " là je pense que tu avance quelque chose que tu ne sais pas prouver mise a part des maquettes
avatar
ethane
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 562

Re: Propulsion MHD et antigravité - le bombardier B2

Message par ethane le Jeu 4 Mar - 22:52

conviction
avatar
colombus69
Membre - Niveau 2
Membre - Niveau 2

Nombre de messages : 86

Re: Propulsion MHD et antigravité - le bombardier B2

Message par colombus69 le Jeu 4 Mar - 23:42

@aria a écrit:a 15.000 km h + de 15 fois la vitesse du son, ben les humains sont en compote là
c'est là que l'antigravité rentre en jeux mais j'y reviendrais plus tard.
Aussi, pour que l'engin puisse voler, il faut créer un champ magnétique perpendiculaire à la l'OVNI, c'est à dire en partie créer la MHD, le Magnéto Hydro Dynamique, phénomène pouvant déplacer des molécules et atomes ionisés par l'action des forces de Laplace (magnétique et électrique).

Il faut d'abord ioniser l'air conducteur, c'est à dire le transformer en gaz électriquement neutre en ions positifs (atomes qui ont perdu des électrons chargés négativement).

Ensuite, il faut faire circuler, à travers l'air, un courant électrique reliant une à une les électrodes situées en haut de l'OVNI aux électrodes situées en bas.

Au total, les forces de Laplace s'exercent sur le conducteur (l'air) perpendiculairement au trajet du courant, dans le champ magnétique.

La MHD sert uniquement à retirer l'air devant l'objet en déplacement, ce qui explique qu'aucun OVNI ne crée le "bang" en passant le mur du son.

Une ou plusieurs autres propulsions ou forces sont à mon avis indispensables pour vraiment générer l'anti-gravitation et tous les mouvements incroyables et rapides et précis qu'un OVNI peut effectuer.

Les accélérations phénoménales observées (visuellement ou par radar) vont vraiment dans le sens qu'il faut absolument que la force gravitationnelle qui écraserait un pilote d'avion par exemple, soit absorbée.

Pour info:
En 1990, l'armée de l'Air belge a mesuré au radar des accélerations de 80g (c'est à dire 80 fois la pesenteur terrestre).
Source: OVNIS: 50 ans de secret de Gildas Bourdais p 258.

Je pense que les occupants d'une soucoupe volante n'ont même pas besoin de ceinture pour voyager, aussi incroyable que cela puisse paraître.

Il doit juste rester une petite gravité de l'ordre de 1G, pour que tous les occupants puissent se déplacer comme sur la Terre ferme.


Dernière édition par colombus69 le Ven 5 Mar - 12:39, édité 2 fois
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: Propulsion MHD et antigravité - le bombardier B2

Message par Macha le Ven 5 Mar - 8:02

Colombus, si tu souhaites mettre de la couleur dans tes posts, évite la couleur rouge, qui est pour la modération.

Merci Wink
avatar
DanielJackson
Membre Régulier
Membre Régulier

Nombre de messages : 152

Re: Propulsion MHD et antigravité - le bombardier B2

Message par DanielJackson le Ven 5 Mar - 9:23

Bonjour,

Jean-Pierre Petit est le mec parfait pour les plateaux tv d'émission à grand public sur le "paranormal" (au sens très, mais alors très large).
C'est également un auteur prolifique, qui se lit facilement.

Mais si on fait pas gaffe, on ne se rend pas compte que tout ce qu'il avance, et bien c'est uniquement sur sa bonne foi.
C'est un peu l'histoire de l'homme, qui a vu l'homme, qui a vu l'ours (ou un truc comme ça, je ne me souviens pas exactement ).

C'est sûr que JPP est un scientifique qui s'est mouillé pour le phénomène ovni, mais il s'est trop avancé et s'est quelque peu décrédibilisé (enfin, c'est comme ça que je le décrirai au vu de quelques émissions TV et quelques uns de ses livres).

Pour revenir à la MHD, il me semble cependant que JPP a précisé que la technologie humaine embarquée nécessaire pour fournir l'énergie nécessaire serait l'équivalent d'une centrale nucléaire (ou quelque chose de proche). Ce qui est impossible, donc, c'est une technologie E.T. camouflée.
C'est un peu prématuré comme conclusion.

Cordialement


___________________


CROIRE N'EST PAS SAVOIR
avatar
colombus69
Membre - Niveau 2
Membre - Niveau 2

Nombre de messages : 86

Re: Propulsion MHD et antigravité - le bombardier B2

Message par colombus69 le Ven 5 Mar - 10:08

Donc possiblement issue de la rétro-ingénierie d'un quelconque apareil "exotic" qui ont pu récupérer dans le passé.
avatar
DanielJackson
Membre Régulier
Membre Régulier

Nombre de messages : 152

Re: Propulsion MHD et antigravité - le bombardier B2

Message par DanielJackson le Ven 5 Mar - 10:23

Bonjour,

Donc possiblement issue de la rétro-ingénierie d'un quelconque apareille "exotic" qui et pue récupéré dans le passé.


La Verité est sur la toile.

C'est, il me semble, comme ça que JPP voit les choses.

Qu'il y est une forme de vérité sur la toile, c'est possible. Elle convient à certains, pas à d'autres.

Perso, c'est de l'anthropocentrisme tout ça. Deux choses, on voit les choses telles qu'on veut les voir et telles qu'on peut les voir.

Tel quel, le "phénomène ovni" nous échappe. Et comme on ne peut pas le reproduire en laboratoire, pas d'étude possible. C'est un peu comme le serpent qui se mord la queue.

Cordialement


Dernière édition par DanielJackson le Ven 5 Mar - 15:23, édité 1 fois


___________________


CROIRE N'EST PAS SAVOIR
avatar
TrustNo1
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 3167

Re: Propulsion MHD et antigravité - le bombardier B2

Message par TrustNo1 le Ven 5 Mar - 11:40

@colombus69 a écrit:Mais d'âprès Ed Grimsley les americains detiendraient des vrais vaisseau spatiaux de forme delta issu de la rétro-ingenierie fonctionant a l'antigravité (type AURORA). Il ce base sur les dire d'un certain Gary McKinnon célèbre haker britannique qui en 2001 réussi a haker les ordinateurs de la Navy et de la NASA a partir d'un simple modeme dialer 56k
Voici la vidéo.
Effectivement- le cas Mc Kinnon est assez particulier mais attention on sait qu'il est atteint du syndrôme d'Asperger une variété d'autisme ; ce qui fais que certains propos sont à prendre avec des pincettes (mêm si je souhaite que certaines decouvertes soyent rendu publique mais c'est un autre debat) ; certains scientifiques ont reproduis les effets de l'anti gravité sur une video sur youtube on voit un scientifique qui arrive à faire decoller un anneau et il flotte quelques instants en l'air ; par contre cela demande une quantité assez conséquente en énergie
avatar
colombus69
Membre - Niveau 2
Membre - Niveau 2

Nombre de messages : 86

Re: Propulsion MHD et antigravité - le bombardier B2

Message par colombus69 le Ven 5 Mar - 11:56



Tel quel, le phénomène nous échappe. Et comme on ne peut pas le reproduire en laboratoire, pas d'étude possible. C'est un peu comme le serpent qui se mord la queue.


C'est la que tu te trompe la MHD et l'antigravité on deja était testé par le passé .
Pour la première partie je te demanderais d'allée sur youtube et de recherché cette vidéo car je n'ais pas pue les incorporés le titre [c'est Energie libres - antigravité 1/5 et 4/5. Je suis sûr que ça te plaira toi qui a l'air tres cartésien et qui aime les aproche plutôt scientifique.







Cordialement.
avatar
colombus69
Membre - Niveau 2
Membre - Niveau 2

Nombre de messages : 86

Re: Propulsion MHD et antigravité - le bombardier B2

Message par colombus69 le Ven 5 Mar - 12:14


avatar
DanielJackson
Membre Régulier
Membre Régulier

Nombre de messages : 152

Re: Propulsion MHD et antigravité - le bombardier B2

Message par DanielJackson le Ven 5 Mar - 12:51

Bonjour,

Tel quel, le phénomène nous échappe. Et comme on ne
peut pas le reproduire en laboratoire, pas d'étude possible. C'est un
peu comme le serpent qui se mord la queue.



C'est la que tu te trompe la MHD et l'antigravité on deja était testé par le passé .

OK, je pensais à "phénomène ovni", ce qui n'était pas vraiment le propos de ce post, mais plus la MHD.

Cordialement


___________________


CROIRE N'EST PAS SAVOIR
avatar
colombus69
Membre - Niveau 2
Membre - Niveau 2

Nombre de messages : 86

Re: Propulsion MHD et antigravité - le bombardier B2

Message par colombus69 le Ven 5 Mar - 13:57

Pour moi les 2 son liée.
avatar
TERRA
Membre - Niveau 2
Membre - Niveau 2

Nombre de messages : 131

Re: Propulsion MHD et antigravité - le bombardier B2

Message par TERRA le Ven 5 Mar - 16:18

intéressante approche!
avatar
colombus69
Membre - Niveau 2
Membre - Niveau 2

Nombre de messages : 86

Re: Propulsion MHD et antigravité - le bombardier B2

Message par colombus69 le Ven 5 Mar - 20:31

@TERRA a écrit:intéressante approche!
Merci
avatar
casseron
VIP
VIP

Nombre de messages : 8358

Re: Propulsion MHD et antigravité - le bombardier B2

Message par casseron le Ven 5 Mar - 23:40

La rétro-ingénérie alien est une foutaise. Si vous pensez que les ovnis sont métalliques, tirez-en les conclusions. Pour franchir des années-lumières, la MHD est aussi inutile que l'anti-gravité. Vous allez certainement répondre que pour visiter la terre, les pilotes changent de vaisseaux. Ce n'est qu'une hypothèse jamais vérifiée à ce jour.
avatar
TERRA
Membre - Niveau 2
Membre - Niveau 2

Nombre de messages : 131

Re: Propulsion MHD et antigravité - le bombardier B2

Message par TERRA le Sam 6 Mar - 0:01

la physique est vaste ! mais n'étant pas très fort dans ce domaine je ne peux pas te dire de quoi le boson de Higgs en réponds...

cordialement
avatar
colombus69
Membre - Niveau 2
Membre - Niveau 2

Nombre de messages : 86

Re: Propulsion MHD et antigravité - le bombardier B2

Message par colombus69 le Sam 6 Mar - 0:04

quote="casseron"]La rétro-ingénérie alien est une foutaise. Si vous pensez que les ovnis sont métalliques, tirez-en les conclusions. Pour franchir des années-lumières, la MHD est aussi inutile que l'anti-gravité. Vous allez certainement répondre que pour visiter la terre, les pilotes changent de vaisseaux. Ce n'est qu'une hypothèse jamais vérifiée à ce jour.[/quote]

Courbure espace temps et trou de ver qui pourait explique les voyage sur des grande distance.

Un trou de ver est un « tunnel » reliant un trou noir et un trou blanc.
À partir des équations de la relativité générale, en 1935, Einstein et Rosen[1] découvraient que les singularités de l'espace-temps formaient en réalité des puits gravitationnels de densité et de courbure d'espace-temps infinis. Cette singularité gravitationnelle fut reprise plus tard pour illustrer la géométrie des trous noirs.
Un trou blanc, aussi appelé fontaine blanche, est le symétrique d’un trou noir. Au lieu d’aspirer toute matière, le trou blanc l’expulse et serait alimenté par un trou noir.
Les trous de ver et les trous blancs sont des concepts purement théoriques : l'existence ou la formation physique de tels objets dans l'Univers sont restés non vérifiés.
À l'heure actuelle, il existe différents types de trous de ver. Tous sont des solutions mathématiques plutôt que des objets réalistes :


  • le trou de ver de Schwarzschild, infranchissable ;
  • le trou de ver de Reissner-Nordstrøm ou Kerr-Newman, franchissable mais dans un seul sens, pouvant contenir un trou de ver de Schwarzschild ;
  • le trou de ver de Lorentz à masse négative, franchissable dans les deux sens.

Il existe des trous de ver à symétrie sphérique, tels ceux de Schwarzschild et de Reissner-Nordstøm, qui ne sont pas en rotation, et des trous de ver tels ceux de Kerr-Newmann qui tournent sur eux-mêmes.
Si vous essayez de fabriquer un trou de ver à partir de matière à masse positive, il explosera en éclats. Si une matière à masse négative existe (Matière exotique), on peut en principe élaborer un trou de ver statique en accumulant des masses négatives.
La théorie d'Einstein précise que vous pouvez fabriquer n'importe quel type de géométrie spatio-temporelle, statique ou dynamique. Toutefois, une fois la géométrie définie, ce sont les équations d'Einstein qui vous diront quel devra être le tenseur d'énergie-impulsion de la matière pour obtenir cette géométrie. En général les solutions de trous de ver statiques requièrent une masse négative.
Dans tous les cas, la matière y étant soumise à une densité extrême et réduite à l’échelle de Planck, il n’y avait plus qu’un pas infinitésimal à franchir pour soumettre cet environnement aux fluctuations d'énergie de la théorie de la gravitation quantique.
C’est ainsi que certains chercheurs soutiennent que les singularités peuvent déboucher sur des trous blancs ou fontaines blanches où jaillirait la matière rendue à sa liberté. Malheureusement, un trou blanc viole le second principe de la thermodynamique qui veut que dans un système fermé ou dissipatif l'entropie ne peut pas décroître (dans ce contexte, on ne peut pas créer de la matière à partir de rien, on a un effet mais pas de cause).
Sur le plan structurel, un trou de ver obéit à la géométrie de Schwarzschild ou de Kerr. Il consiste en une singularité (un trou noir) opposée à un trou blanc entre lesquels se trouve un trou de ver qui relie les horizons de deux univers.
C'est John Wheeler en 1956 qui décrivit les propriétés de ces connexions et les baptisera « trous de ver », (wormholes). Quelques années plus tard à l’université Harvard, Stephen Hawking et Richard Coleman reprirent le concept de Wheeler et suggérèrent que l'espace-temps pouvait être soumis à l'effet tunnel précité, reprenant l'idée avancée par Hugh Everett. À l'instar des électrons qui peuvent sauter d'un point à l'autre de l'espace, l'Univers ferait de même. L'effet tunnel créerait des ouvertures dans l'espace-temps qui conduiraient à d'autres univers, des univers cul-de-sac ou tout aussi vastes que le nôtre.
Einstein et Rosen proposaient sérieusement que les singularités pouvaient mener à d'autres endroits de l'Univers, d'autres régions de l'espace et du temps. Ces connexions spatio-temporelles sont connues sous le nom de « ponts d'Einstein-Rosen ». Mais ni l'un ni l'autre n'entrevoyaient une possibilité d'entretenir ces connexions en raison du caractère instable des fluctuations quantiques. Comme le disait John L. Friedman de l'université de Californie à Santa Barbara il s'agit d'une censure topologique.
Ces trous de vers dits de Lorentz requièrent de la matière exotique pour rester ouverts car elle demande moins d'énergie que le vide quantique qui subit des fluctuations d'amplitude variables. Il peut s'agir d'énergie négative par exemple, de l'antimatière qui maintiendrait l'ouverture du trou de ver loin de l'horizon. L'ouverture elle-même présente une pression de surface positive afin de la maintenir ouverte durant les transferts et éviter qu'elle ne s'effondre. Seul problème personne ne sait comment stocker autant d'antimatière et suffisamment longtemps au même endroit pour entretenir ce tunnel dans l'espace-temps.
Du fait qu'un trou de ver permet en théorie à la lumière d'émerger ailleurs dans l'espace-temps, Matt Visser de l'université de Washington et David Hochberg du Laboratoire d'astrophysique spatiale et de physique fondamentale de Madrid pensent qu'une sorte d'antigravité doit œuvrer dans ce phénomène.
Les deux chercheurs ont découvert que les trous de vers dynamiques présentaient deux ouvertures, une dans chaque direction temporelle, phénomène qui fut à l'origine d'une confusion. Un hypothétique voyageur pourrait paradoxalement traverser un trou de ver par le milieu sans atteindre l'ouverture opposée ! La raison de ce problème vient du fait qu'il n'existe pas encore une bonne représentation physique de la dynamique d'un trou de ver qui demeure un objet complexe à quatre dimensions. Les images représentées ci-dessus sont en réalité uniquement valables pour les trous de vers qui n'évoluent pas dans le temps.
NB. On peut toutefois représenter leur géométrie complexe graphiquement et simuler leur dynamique en traçant leurs lignes d'univers dans des diagrammes d'espace-temps de Kruskal .
[

Contenu sponsorisé

Re: Propulsion MHD et antigravité - le bombardier B2

Message par Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mar 22 Mai - 6:32