Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.

AIDEZ U&P




Derniers sujets

» Ce soir : Les repas ufologiques chez Bob
Hier à 20:16 par Mulder26

» Bordeaux - Repas du 14 Novembre
Hier à 19:50 par Schattenjägger

» étrange symbole sur mon épaule gauche
Mar 21 Oct 2014 - 14:20 par Mikerynos

» Étranges traces circulaires cutanées.
Mar 21 Oct 2014 - 14:16 par Mikerynos

» TUBES A REVOIR
Mar 21 Oct 2014 - 13:13 par FLAM

» La gazette N°2 - Interview de notre President
Mar 21 Oct 2014 - 2:32 par Schattenjägger

» Tunis - Ouverture d'un repas
Lun 20 Oct 2014 - 23:46 par Schattenjägger

» Nouveau Repas Partenaire - Quebec
Lun 20 Oct 2014 - 23:45 par Schattenjägger

» La favorite d’Hitler serait-elle une agente de Staline?
Lun 20 Oct 2014 - 19:37 par Schattenjägger

» Vol MH370 : « une disparition très étrange »
Lun 20 Oct 2014 - 19:36 par Schattenjägger

» Un fantôme ravage une boutique en Angleterre …
Lun 20 Oct 2014 - 19:36 par Schattenjägger

» Robert de Sarrebrück ou l’honneur d’un écorcheur (v. 1400-v. 1462)
Lun 20 Oct 2014 - 19:34 par Schattenjägger

» Sous les bombes – Nouvelle histoire de la guerre aérienne (1939-1945)
Lun 20 Oct 2014 - 19:33 par Schattenjägger

» L'un des chefs de file du mouvement pour la vérité fait sauter le tabou du 11 septembre devant des millions de spectateurs
Lun 20 Oct 2014 - 19:28 par Schattenjägger

» Le vrai physique de Toutankhamon dévoilé: Horrible
Lun 20 Oct 2014 - 19:25 par Schattenjägger

» La police dira à Google les sites qu'il doit censurer !
Lun 20 Oct 2014 - 19:23 par Schattenjägger

» Sicile, combustion et spontanée…
Lun 20 Oct 2014 - 19:21 par Schattenjägger

» Carlos Tejedor, Buenos Aires (Argentine) le 2 Octobre 2014.
Lun 20 Oct 2014 - 17:17 par Mikerynos

» Les « Portes de l’ Enfer » se trouvent-elles aux Etats-Unis ?
Lun 20 Oct 2014 - 12:42 par juan17150

» De la prison pour les "Trolls"
Dim 19 Oct 2014 - 21:46 par Nono le tortionnaire

» La gazette des repas - N°2
Dim 19 Oct 2014 - 12:59 par Schattenjägger

» chute de filaments
Sam 18 Oct 2014 - 18:10 par Christian COMTESSE

» Les ovnis sont de retour dans le ciel du Giennois
Sam 18 Oct 2014 - 17:01 par Nono le tortionnaire

» Ouverture de Nantes - Une superbe reussite
Sam 18 Oct 2014 - 12:20 par Schattenjägger

» Plombière les bains - Date d'ouverture
Sam 18 Oct 2014 - 11:17 par Schattenjägger

Compilation de faits étranges et Mystérieux…552
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Compilation de faits étranges et Mystérieux…

Partagez

Mikerynos
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages: 9516

Compilation de faits étranges et Mystérieux…

Message par Mikerynos le Lun 18 Jan 2010 - 18:45

Quelques Faits Insolites.
Compilation de faits étranges et Mystérieux….


Certains sont connu, d'autres moins. Il doit y en avoir d'autres
mais tout n'est pas forcément rapporté par les média classiques.
Compilation Mikerynos


Les nazis auraient testé une bombe nucléaire rudimentaire.
3 Mars 1945, Ohrdruf

Un chercheur allemand affirme dans un nouveau livre intitulé La bombe d'Hitler que les nazis ont testé une bombe nucléaire rudimentaire en mars 1945.
Selon Rainer Karlsch, on savait que les nazis procèdaient à de telles recherches, mais l'état d'avancement de leurs travaux n'avait jamais été démontré.

L'auteur de cet ouvrage explique que les physiciens allemands n'étaient pas à la traîne de leurs confrères aux États-Unis ou en Grande Bretagne pour la compréhension de la théorie. Ils savaient ce qu'était une bombe au plutonium et une bombe à l'uranium 235, mais manquaient de matériaux fissiles comme l'uranium enrichi pour produire une arme nucléaire à usage militaire.
Rainer Karlsch cite à l'appui de ses informations des témoignages et rapports des services de renseignements militaires soviétiques, puisés dans les archives de l'ex-URSS.
Il indique que l'explosion a eu lieu le 3 mars 1945 sur le site militaire d'Ohrdruf, en Thuringe dans le sud-est du pays.
Il reconnaît ne pas avoir de preuves directes, mais espère que son livre ouvrira la voie à d'autres recherches sur le sujet. Le chercheur précise avoir fait analyser des échantillons de sol qui, selon lui, ont révélé la présence d'isotopes radioactifs.
D'après Rainer Karlsch, des témoins ont signalé avoir vu ce jour-là un brillant éclair de lumière et une colonne de fumée s'élever au-dessus de cette région. Dans les jours qui ont suivi, des habitants ont fait état de nausées et saignements de nez. Un témoin affirme avoir participé à la crémation de monceaux de cadavres le lendemain sur le site militaire.
Le test a fait plusieurs centaines de morts, prisonniers de guerre et travailleurs forcés, ajoute le chercheur. Deux mois plus tard, le 8 mai 1945, l'Allemagne nazie se rendait après la prise de Berlin par les Soviétiques.

TAHITI, Impact violant dans le centre de l’Ile.
Mi-Janvier 2001.

Les services de gendarmerie de l'île de Tahiti ont entamé, depuis la mi-janvier la recherche d'un éventuel point d'impact d'une météorite. L'explosion, qui a fait vibré les murs et les fenêtres de nombreuses maisons situées sur la côte ouest de Tahiti, a été précédé, selon des dizaines de témoignages, d'une lumière blanche aveuglante. Selon Dominique Raymond, directeur du laboratoire de géophysique de Polynésie, les instruments de son laboratoire ont bien enregistré un point d'impact que « nous avons situé au sud-est du lac Vahiria, c'est-à-dire au centre de l'île ».Il y a quelques années déjà, le même phénomène s'était déroulé au large de Tahiti. Les recherches sont en cours.

ARGENTINE, San Andres de Gile : « Traces mystérieuses »
26 Janvier 2003.

Le Dimanche 26 Janvier 2003, les résidants de San Andres de Giles, dans la province de Buenos Aires de l'Argentine, ont découvert « un grand cercle mesurant environ 7 mètres de diamètre, avec l'herbe brûlée et une cendre semblable à du talc à son centre, sur un champ de soja au sud d'un ranch de bétail. »
Juan Carlos Ferreto a été stupéfait en voyant le cercle parfait. Tout autour de lui, les plants de soja étaient très verts, ayant une taille de 40 centimètres en général, excepté sur la section de 7 mètres découverte.Cet événement était une réminiscent d'autres qui se sont produit dans dans la même zône le 4 Septembre 1981, quand un autre cercle rempli de cendre a été découvert. Juan Carlos Mendizabal a rappelé ces événements, se rappelant qu'alors un grand réservoir d'eau avait été trouvé vidé, et le système électrique (fusibles, câbles et bobinage - S.C.) avait été complètement fondu.

FRANCE, Détonation à Annecy.
27 Novembre 2003.

Deux bruits d'origine non identifié ont été entendus dans l'après-midi du jeudi 27 novembre à Annecy (74). Les 2 détonations se sont produites à 7 secondes d'intervalle sans que personne ne puisse en connaître la source exacte. Vers 17h15 des témoins rapportent des observations de « phénomènes électriques rouges » du côté de Dingy-Saint-Clair.

Plus tard, vers 21h30 d'autres témoignages font état d'évolutions nocturnes inconnues. Des boules bleues auraient été aperçues dans le secteur du Mont Parmelan.
Pour mémoire nous rappelons que le 21 Novembre 1996 un phénomène quasi similaire nous avait été signalé. On parla alors de "crash d'OVNI" avant qu'une version "officielle" n'attribue l'incident à un avion russe. Ce cas reste non élucidé à ce jour.

CHILI, Santa Filomena : Une créature étrange.
5 Janvier 2004 Heure:0515A

Le chauffeur âgé de 40 ans Juan Berrios était sur sa route sur une course de la rue de Santa Filomena vers son terminus à Las Vertientes quand à environ 70 mètres devant sa voiture il a remarqué une créature étrange debout au milieu de la route. Il s'est frotté ses yeux et n'a plus rien vu et a continué à roulé; environ 5 mètres loin le personnage bizarre est encore apparu. Stupéfait par ce qu'il voyait, il a presque perdu le contrôle de son véhicule alors qu'il faisait un écart autour du personnage en faisant presque verser le véhicule. La créature étrange avait ce qui a semblé être la carcasse sanglante d'un chien saisi dans ses mâchoires. La créature a soudainement sauté et a disparu dans les broussailes. Berrios a décrit la créature comme ayant environ 1.50m de taille, avec de grandes jambes arrières comme un kangourou, des petits bras avant incurvés qui ont fini par des saillies semblables à des griffes, un aileron dorsal épineux, et une queue ressemblant à celle d'un serpent à sonnette. Les dispositifs faciaux étaient également bizarres; il avait un museau comme celui d'un loup, plusieurs rangées de dents pointues, et des yeux rouges d'apparence féroce. Il a fait un saut d'environ 5 mètres vers un taillis et a disparu de sa vue.

ITALIE, Une mystérieuse panne dans la ville d'Aoste.
12 Février 2004.

Une mystérieuse panne paralyse depuis jeudi toutes les télécommandes électriques des voitures, garages et portails de la zone nord-est de la ville d'Aoste, au nord-ouest de l'Italie, et la science semble impuissante face au phénomène.
L'Agence régionale pour la protection environnementale (ARPA) a été saisie, mais a reconnu vendredi ne pas comprendre ce qui se passe.

«Quelque chose d'anormal a été signalé par les habitants. À nous de faire les vérifications nécessaires pour comprendre le fond du problème», a expliqué à la presse un de ses responsables, Giovanni Agnesod.
Les analyses effectuées jeudi sur les champs électromagnétiques n'ont signalé aucune anomalies et les systèmes d'alarmes des habitations se sont révélés en parfait état de fonctionnement.
L'ARPA devait réaliser vendredi des comparaisons entre les signaux émis par les télécommandes de la zone concernée et ceux émis dans le reste de la ville.
En attendant, les habitants des quartiers d'Arco Augusto, Corso Ivrea, Roppoz et de l'hôpital Beauregard à Aoste sont contraints, lorsqu'ils le peuvent, d'ouvrir manuellement leurs portails et d'utiliser leurs clefs pour verrouiller et déverrouiller leurs portes de voitures.

Le phénomène présente certaines analogies avec un autre mystère de la péninsule, celui de Canneto, un quartier d'une commune proche de Messine en Sicile.
Depuis plus d'un an, les habitants de ce faubourg coincé entre la mer et une ligne de chemin de fer signalent des départs de feu dans leurs circuits électriques, des alarmes de voitures qui se déclenchent subitement et simultanément, des batteries de téléphones portables qui se déchargent en un instant.
Une multitude d'experts des chemins de fer, des télécommunications, des compagnies de distribution d'électricité, des vulcanologues et même un éminent scientifique, le professeur Giuseppe Maschio, spécialiste des champs électromagnétiques à l'université de Messine, ont débarqué dans la localité. Mais il ne sont pas parvenus à élucider le mystère.

Le 12 février 2004, les dix sept familles résidentes, soit 39 personnes, ont été relogées à l'hôtel, leurs maisons ont été fermées, mises sous scellés et l'électricité a été coupée. Un an après, ils sont toujours à l'hôtel.

ITALIE, Mystérieuse série d'incendies dans un village (suite)
12 Février 2004.

Depuis plus de trois semaines, des incendies mystérieux se produisent dans un petit village italien, le village de Canneto en Sicile. Ces incendies se produisent généralement sur les appareils ménager des habitants du village, lesquels s'enflamment apparemment sans raison, alors que parfois les appareils électriques sont débranchés de la prise électrique. Un mystère qui n'est pas encore expliqué de façon scientifique.

ITALIE, Retour des incendies à Canneto (Caronia, Sicile )
17 Mars 2004.

Les incendies mystèrieux sont de retour. Mais cette fois ils sont accompagnés par des problèmes touchant les centrales electroniques des voitures et les télèphones portables.
Des nouveaux incendies inexpliqués sont survenues dans l'aprés midi dans deux habitations de Canneto ( quartier côté mer de Caronia) où il y à quelques semaines des flammes surgissaient soudainement dans les circuits electriques, et les électro-ménagers ; malgrés que les habitations soient isolées du réseau électrique publique.
Outre les incendies, les habitants et les forces de l'ordre ont assistés à d'autres évenements qui laisse de glace, les voitures qui sont équipés de fermetures centralisés actionnent toutes seules le système de fermeture des portes ; les télèphones portables se mettent à sonner sans qu'il y est d'appel ou bien ils sont complètement incontrôlables avec aucune possibilité de se connecter à un réseau avec en plus d'étranges signaux visuels. Les carabiniers en ont saisies quelques uns.

Le substitut du procureur de Mistretta, Enza Napoli, qui avait déjà auparavent ouvert un dossier d'actes relatifs aux incendies de canneto a de nouveau ordonnée l'isolement du quartier de la " via del mare " où sont situés les maisons touchées par ces incendies ; qu'il y a encore sur ces habitations.
Une ordonnance d'interdiction de les occuper faite par le maire Pedro Spinato. Le magistrat a autorisée seulement une personne a rester chez elle afin d'alerter au cas où d'autres incendies se manifestent " nous attendrons pour comprendre mieux" dit Mr Spinato, "le phénomène avait disparu de façon naturel et on ne comprend pas les raisons qui causent son retour."
Le professeur Giuseppe Maschia, de la Faculté d'ingénierie de messine, membre de la commission régionale des grands risques, chargé de l'étude de ces phénomènes est de nouveau renvoyé à Caronia sur demande de la protection civile : « je vais à Canneto pour étudier ce qui vient de ce passer, malgrés que tout était en cours et que nous attendions le résultat de l'enquête judiciaire ouverte par le procureur de Mistretta et de la protection civile, maintenant il va falloir comprendre de quel type sont ces nouveautés ».


___________________



Mikerynos
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages: 9516

Re: Compilation de faits étranges et Mystérieux…

Message par Mikerynos le Lun 18 Jan 2010 - 18:45

INDE, Des feux spontanés, des bombardements de pierres.
23 Mars 2004.

Au sujet des feux spontanés et mystérieux qui ont lieu en Italie. Nous avons appris que cela se passe également en Inde. Rohit Ghosh rapporte que des gens des villages de Madhya qui se trouve dans la région de Pradesh se sont dépêchée pour éteindre des feux mystérieux qui « paraissent sauter » au-dessus de leurs propres maisons. Un villageois dit, « Nos puits ont commencé à se tarir pour lutter contre les feux »

Tout à commencé lorsqu’un feu a débuté soudainement et rapidement dans une petite communauté rurale sans aucune explication. Les villageois l'ont éteints et n’y pensaient même plus. Mais bientôt cela a recommencé à intervalles réguliers. « Les feux démarrent n’importe ou dans le village et à n’importe quelle heure du jour » dit Sardar Singh Gurjar le chef du village « Nous prenons de l'eau des puits du village pour éteindre le feu. Les puits ont commencé à s’assécher. Il y a eu onze démarrages de feux dans les villages en quelques jours »

Le problème de ces feux spontanés n’est pas le seul, il y a aussi les « Bombardement de pierres » dit Gurjar. « Beaucoup de villageois ont été blessés à cause de ces chutes de pierres ». « Je revenais de mes champs d’une manière habituelle, il y à deux jours, quand soudainement des pierres ont commencé à me frapper venant de toutes les directions. J'ai couru pour me mettre à l’abri » dit le fermier Ram Deo . « Je pensais que c'était une blague, mais la même chose s'est reproduit le jour suivant »

Quand le chef principal de la Police du district, Yogesh Deshmukh a enquêté avec ses hommes, ils ont aussi été bombardés avec des pierres et ont dû courir pour sauver leurs vies. Le superintendant N.P Varkade says dit « Nous avons déployé des agents de police en tenue de civil dans le village. Deuxièmement nous avons décidé d'emmener des scientifiques au village pour apaiser les peurs des villageois. Nous avons aussi déployé des caméramans sur les toits »

USA, Un mystérieux " Boom " à Lancaster.
17 avril 2004.

Personne ne sait l'origine exacte de la forte détonation qui a secoué une partie de la ville dans la nuit de dimanche. Mais quand Robert Mc Clain a vu les lumières de son voisin s'allumer peu de temps après 22:30, il a dit qu'il était soulagé de savoir qu'il n'était pas le seul à l'avoir entendu. McClain a indiqué qu'au début il pensait que sa fille âgée de 5 ans, Arianna, était tombée de son nouveau lit. Mais ce n'était pas le cas.

« Je n'ai pas su ce qui se passait », a dit McClain, qui vit à « Marion Sims Drive « . « Ca a secoué toute la maison, mais cela ne ressemblait pas au tonnerre. »
Quand Mc Clain a vu son voisin Brent Blalock dehors, regarder autour, il est sorti pour lui parler. « J'étais simplement heureux de savoir que je ne devenais pas fou et que quelqu'un d'autre l'a entendu », a déclaré Clain. « C'était quelque chose d'étrange », dit Blalock. « J'ai entendu une voiture venir de près, la maison a été secouée et j'ai pensé que quelqu'un avait frappé un arbre ou quelque chose d'autre. Robert est sorti et nous avons essayé de comprendre ce qui c'était passé. Nous avons regardé autour et n'avons rien vu. C'est tout simplement un mystère. »

Le chef de la police de Lancaster, Hugh White, a dit que le département de police avait reçu plusieurs appels au sujet du « Boom » . White dit que les officiers ont vérifié le secteur, mais n'ont rien trouver.
« Au début, j'ai pensé c'était le tonnerre, parce que des orages étaient prévus, mais cela n'a pas vraiment ressemblé à ça », a dit White. « Vraiment, je ne sais pas ce que c'était, mais il a secoué aussi notre maison » Les experts en matière de tremblement de terre à l' University of South Carolina's Seismic Network ont éliminé tous tremblements dans le secteur. Pradeep Talwani a indiqué que les sismographes n'ont rien enregistré d'anormal.

Une autre possibilité : un « Bang sonique »
Toute l’ Air Force, S.C. Air National Guard et les marines ont des avions postés en Caroline du Sud qui peut passer la barrière, mais le lieutenant Col. Les Carroll de SCANG, a dit qu'aucune unité militaire dans le secteur volerait à 22:30, un dimanche.
« Ce temps de nuit est peu commun pour voler », dit Carroll. « Je sais que ce n'était pas nous - nous n'avons eu aucun avion dans le secteur et ce n'était pas un week-end de promenade » Le maréchal pompier Brian Stogner, qui vit sur la rue de Barr près de l'hôpital Springs Memorial, a dit qu'il aimerai bien en connaître la cause.
Comme beaucoup, Stogner était dans un sommeil profond lors du mystérieux " »Boom »
« Honnêtement, j'ai pensé que quelqu'un avait frappé la maison », dit Stogner. « Nous avons une porte de sous-sol qui claque quand il y a du vent de temps en temps, mais j'ai vérifié la porte et elle était bien fermée »
D'après un article de « thelancasternews.com »

USA, dans l’Est du Texas.
1er Mai 2004.

Un propriétaire d'un ranch s'interroge sur la mort de dix-sept de ses vaches et également du chien de la famille et d'un écureuil. Il n'y a aucune explication évidente quant à ce qui a causé les décès, aucunes blessures. Une « gelée mystérieuse » a été trouvée sur les lieux, apparemment pas un fungus. Les restes des bêtes sont examinés pour découvrir ce que les animaux ont pu avoir ingéré.

SYRIE, Province de Dimashq : « Une créature rouge »
3 Juin 2004.

Le Jeudi 3 juin 2004, le gouvernement syrien a envoyé des régiments d'infanterie motorisés dans la province de Dimashq après que « Créature rouge » ait été rapporté, se cachant dans une plantation d'oliviers juste en dehors du village d'Al-Naiisia. « Le cas a été rapporté dans le journal gouvernemental Al-Teshreen » a dit Ayesha al-Khatabi, correspondant de UFOroundup au Moyen-Orient. « Sept hommes marchaient dehors dans la plantation d'olivier pour tailler les arbres. L'un d'eux a indiqué qu'il a vu quelque chose au pied d'un arbre. Ils ont tout regardé, et alors ils ont vu une créature étrange, de couleurs rouge, se reposant à l'ombre d'un olivier. Il était très accroupi et massif, avec une tête chauve et des oreilles en forme d'ailes de chauve-souris »
« Tous les comptes rendus de témoin oculaire des sept ouvriers étaient concordants. Ils ont prétendu avoir vu 'une créature étrange qui est resté assise pendant un moment avant de faire des pas rapides pour aller grimper à un arbre. »
« La rencontre a pris fin quand 'la créature est monté en flèche dans le ciel depuis l'arbre avec une rapidité incroyable après avoir laissé une traînée de bulles blanches fumeuses. »
Le gouvernement à Damas a ordonné une fouille de la plantation d'oliviers, mais les soldats n'ont rien trouvé de plus qu'une poignée d'olives dispersées sur la terre. (voir le journal syrien Al-Teshreen du 4 juin, 2004)

USA, ARKANSAS, FORT SMITH: « Deux créatures aux yeux rouges »
4 Août 2004.

Mercredi, 4 août 2004, à 22 heures, le témoin oculaire, A.T. et son amie, se trouvaient sur l'herbe de Kay Rodgers Park, juste outre le boulevard de Midland à Fort Smith, Arkansas (population 80.268) quand ils ont repéré deux créatures toute près.
« Moi et mon amie traînaions dans un parc du coin quand nous avons vu deux personnages marcher hors des buissons à environ 10 pieds (3 mètres) de là où nous érions assis. Ils portaient des tenues grise ou grisâtres du type tuniques. Ils avaient des médaillons brillants bronze ou or au centre de leur poitrine ou épaule. Ils avaient des têtes comme celles des mantes religieuses et faisaient des bruits de cliquetis étranges. Leurs yeux changeaient de rouge sang en vert néon. »
« Nous nous sommes tenus là nous regardants les uns les autres pendant cinq ou six minutes, quand ils ont disparu dans une lumière blanche. Tous les deux étaient d'approximativement 7 pieds (2,1 mètres) de haut, mais celui de la gauche était de quelques pouces plus petit. Ils sont apparus du du sud (la région du stade de Harper -- J.T.) à une vitesse de marche moyenne. »

FRANCE, Mauguio (Hérault)
15 Décembre 2004.

Une enquête a été ouverte à Mauguio (Hérault) afin de déterminer la cause de mystérieuses pluies d'excréments très localisées survenues dans ce village de la périphérie de Montpellier.
Les gendarmes privilégient l'hypothèse de largages intempestifs par des avions, d'autant que le secteur concerné par ces nuisances coïncide avec un couloir aérien passant au-dessus de la commune, où se trouve l'aéroport montpelliérain.
Selon un gendarme, les excréments, dont on ignore encore s'ils sont d'origine humaine, ne proviendraient pas de gros porteurs, ce type d'appareil étant équipé de « système d'autoregénération » qui nettoie les toilettes par aspiration.

"Ces excréments pourraient provenir d'autres avions. Il s'agirait alors d'un acte d'incivilité, un peu à la manière des dégazages sauvages qu'on constate parfois en mer", observe-t-on de même source. L'affaire a été lancée par un concessionnaire de la commune, excédé de devoir nettoyer ses voitures, régulièrement maculées de petits tâches brunâtres depuis plusieurs années. Après avoir lui-même fait analyser ces fines particules par un laboratoire qui a révélé qu'il s'agissait bien de matières fécales de mammifères, le garagiste a porté plainte vendredi dernier.
« C'est comme un crachin, des gouttelettes pulvérisées qui tombent du ciel. Une fois sec sur les voitures, ça ne part qu'à l'eau chaude à haute pression », explique Franck Di Lorenzo, patron de Sud Auto Concept, en précisant que quelques riverains avaient également les murs de leur habitation salis. La piste d'un épandage sauvage a été aussi étudiée avant d'être écartée par les enquêteurs, aucun tracteur n'étant utilisé dans le secteur.
Les gendarmes n'excluent pas non plus un acte de malveillance ou une plaisanterie douteuse.

FRANCE, Gardannes (Bouches du Rhône)
Le 22 décembre 2004.

On peut lire dans le journal « La provence » du 24 décembre un petit article intitulé « Une panne surnaturelle » qui explique que le mecredi soir du 22, plusieurs foyers de la ville ont été privés d’electricité de 20h30 à 21h30 et que pendant ce laps de temps, certains usagers ont observé un déréglement de leur montre. Plus étrange encore, le matin ils auraient retrouvé le compteur de leurs voitures à zéro.

ITALIE, Une mystérieuse panne dans la ville d'Aoste. Suite…
21 Janvier 2005.

Une mystérieuse panne paralyse depuis jeudi toutes les télécommandes électriques des voitures, garages et portails de la zone nord-est de la ville d'Aoste, au nord-ouest de
l'Italie, et la science semble impuissante face au phénomène. L'Agence régionale pour la protection environnementale (ARPA) a été saisie, mais a reconnu vendredi ne pas comprendre ce qui se passe. « Quelque chose d'anormal a été signalé par les habitants. A nous de faire les vérifications nécessaires pour comprendre le fond du problème », a expliqué à la presse un de ses responsables, Giovanni Agnesod.

Les analyses effectuées jeudi sur les champs électromagnétiques n'ont signalé aucune anomalies et les systèmes d'alarmes des habitations se sont révélés en parfait état de fonctionnement. L'ARPA devait réaliser vendredi des comparaisons entre les signaux
émis par les télécommandes de la zone concernée et ceux émis dans le reste de la ville.
En attendant, les habitants des quartiers d'Arco Augusto, Corso Ivrea, Roppoz et de l'hôpital Beauregard à Aoste sont contraints, lorsqu'ils le peuvent, d'ouvrir manuellement leurs portails et d'utiliser leurs clefs pour verrouiller et déverrouiller leurs portes de voitures.
Le phénomène présente certaines analogies avec un autre mystère de la péninsule, celui de Canneto, un quartier d'une commune proche de Messine en Sicile.

Depuis plus d'un an, les habitants de ce faubourg coincé entre la mer et une ligne de chemin de fer signalent des départs de feu dans leurs circuits électriques, des alarmes de voitures qui se déclenchent subitement et simultanément, des batteries de téléphones portables qui se déchargent en un instant. Une multitude d'experts des chemins de fer, des télécommunications, des compagnies de distribution d'électricité, des vulcanologues et même un éminent scientifique, le professeur Giuseppe Maschio, spécialiste des champs électromagnétiques à l'université de Messine, ont débarqué dans la localité. Mais il ne sont pas parvenus à élucider le mystère.
Le 12 février 2004, les dix sept familles résidentes, soit 39
personnes, ont été relogées à l'hôtel, leurs maisons ont été fermées, mises sous scellés et l'électricité a été coupée. Un an après, ils sont toujours à l'hôtel.

ITALIE, Retour des incendies à Canneto (Caronia, Sicile) Suite… 22 Janvier 2005.
Une petite commune sicilienne coincée entre la mer et une ligne de chemin de fer est le théâtre depuis plusieurs semaines d'incendies « mystérieux », mais ses habitants refusent d'y voir la « main du diable », comme l'assure l'un des plus célèbres exorcistes de la péninsule.

Départs de feux inexpliqués, appareils électroménagers brûlés à la suite de court-circuits, compteurs électriques carbonisés: les habitants de Cannetto, un quartier de la commune de Caronia, 3.000 habitants, dans la province de Messine, sont exaspérés, car tout cela échappe à leur entendement. L'affaire a dépassé les frontières de la Sicile et depuis le début de la semaine, elle mobilise une multitude d'experts des chemins de fer, des télécommunications, des compagnies de distribution d'électricité, mais aussi des vulcanologues et un éminent scientifique, le professeur Giuseppe Maschio, spécialiste des champs électromagnétiques à l'université de Messine.
Il ne manque que le prêtre, dont la présence a pourtant été recommandée par le père Gabriele Amorth, exorciste du diocèse de Rome et autorité en la matière, car « ce qui se passe ici arrive quand le démon entre là où on l'autorise à venir », a-t-il déclaré mardi. Mais les habitants de Caronia refusent cette hypothèse. « Le démon, nous on n'y croit pas ici », a assuré le maire Pedro Spinnato. Plus terre à terre, ses concitoyens sont convaincus d'être victimes soit d'un pyromane, soit d'un phénomène physique.

« Nous, on veut deux choses: connaître la vérité et des dédommagements pour les biens perdus », explique à la presse Nino Pezzino, ancien conseiller municipal et porte-parole des résidents de Cannetto. Il accuse la ligne de chemin de fer: "Il y a des preuves que les incendies se sont déclarés juste avant le passage d'un train". Le maire a décidé d'employer les grands moyens. L'électricité a été coupée lundi à Cannetto et les 17 familles résidentes, soit 39 personnes, sont hébergées dans un hôtel aux frais de la commune, le temps que les spécialistes fassent toute la lumière sur le mystère. Les incendies ont cessé avec la coupure du courant et l'arrivée des experts, escortés de carabiniers et de pompiers. Jamais le quartier n'avait connu une telle effervescence.

Pour l'instant, aucune explication n'a encore été trouvée. Des instruments de mesure très sophistiqués utilisés sur les flancs de l'Etna ont été apportés pour déceler l'éventuelle présence d'un champs magnétique. « Si les résultats sont négatifs, il faudra alors exclure cette hypothèse ainsi que celle de phénomènes sismiques », a souligné le professeur Maschio. La cause la plus plausible restera alors un « phénomène technique » dont l'origne devra être déterminée, a-t-il ajouté. Les résidents de Cannetto croient à cette version. « Nous voulons l'ouverture d'une enquête pour éviter que la faute ne soit imputée à de fantomatiques pyromanes », affirme Nino Pezzino.

ESPAGNE, Madrid.
28 Janvier 2005.

Des habitants de la banlieue nord-est de Madrid ont affirmé avoir aperçu, dans la nuit de jeudi à vendredi, la chute d'une « boule de feu » près de l'aéroport de la capitale espagnole, selon les services de sécurité. Des appels au service des urgences téléphoniques ont été enregistrés vers 22H30 (21H30 GMT) alertant sur l'apparition d'une boule de feu, paraissant être une météorite, qui a explosé et s'est désintégrée dans les environs de Torrejon de Ardoz.
Un employé du métro de Madrid, José Antonio Lopez, qui regagnait son domicile, à une cinquantaine de kilomètres de la capitale, a déclaré à l'agence EFE qu'il avait observé « une boule incandescente, énorme et très rouge, qui a dégagé une immense éclair et après quelques secondes, a disparu. C'était une masse de feu ronde qui est tombée à la verticale », a-t-il dit.

CHINE, Crash d’un OVNI
2 Février 2005.

A Darbhanga, dans la région de Bihar qui se situe à la frontière du Népal, des touristes revenant du Népal ont parler du possible crash d’un onvi dans dans le Nepal. On en parle dans plusieurs ville et village du Népal. Il semblerait que le crash a eut lieu tout près du mont Everest, et que cette zone serait inaccessible... La gens raconte que les "Extra-terrestre" empêcherais que l’on s’approche du site, mais d’autre parle seulement que ce serait les autorités chinoises.
Il semblerait que depuis quelques temps l’activité ovni à augmenter dans la région ce qui pourrait être une des raison de se crash. Dans tout les cas la région est aussi pas loin d’un site d’essai de l’armée Chinoise, le crash pourrait n’être simplement qu’un engin expérimental chinois. Dans tout les cas, les militaires chinois semblent très intéressé par cette affaire... A l’heure actuelle, le climat et le temps ne permette pas de pouvoir enquêter plus, en attendant le printemps et un climat plus doux, l’enquête reste ouverte...

ARGENTINE: un mystérieux "homme araignée" sème la panique à Santa Fé - Lundi 07 mars 2005, 22h36 - AFP
Un mystérieux « homme araignée » sème la panique à Santa Fé, la capitale de la province argentine éponyme (centre du pays), où on lui prête la capacité de sauter de toit en toit en franchissant les rues d'un seul bond.
Le « dingue des toits », comme il est surnommé, serait haut de deux mètres, aurait les yeux rouges et les ongles longs et hurlerait comme une bête. Ceux qui affirment l'avoir vu le décrivent vêtu de noir et la tête recouverte d'un passe-montagne.

« Une psychose générale est née », confirme le commissaire principal Gabriel Legstra, interrogé par l'agence de presse DyN sur le phénomène.Tout a commencé par une série d'appels où l'on signalait une personne vêtue de noir qui faisait des saut de 5 mètres de long et jusqu'à 10 mètres de haut, sans prendre son élan", a expliqué le responsable de la police locale.Une habitante de la ville lui a assuré l'avoir vu devant elle, mais qu'il s'était brusquement évaporé. Une autre affirme que le « dingue des toits » « avait pointé son doigt sur elle", la laissant momentanément privée de mouvement. Mais aucun délit n'a été signalé à la police, sinon une violation de domicile.

La mystérieuse créature a été vue pour la première fois dans le quartier Centenario, mais par la suite des apparitions ont été signalées à d'autres endroits de cette ville de 440.000 habitants. La police, qui a ratissé les sites des diverses apparitions avec des moyens importants, n'a rien retrouvé. Les autorités recommandent aux habitants de garder leur calme, après que quelques exaltés eurent tenté de supprimer purement et simplement le perturbateur.

Mais, selon des témoins, « les balles ne lui font rien. Ses yeux deviennent rouges lorsqu'il se moque de ceux qui veulent lui donner la chasse ». Un habitant du quartier de El Arenal a affirmé lui avoir tiré dessus 17 fois, sans le moindre effet. Pendant ce temps là, la mystérieuse apparition « le provoquait, hurlait comme un animal ou pleurait comme un enfant, en faisant des pas de danse sur les doits où il cheminait comme s'il était un chat »

ARGENTINE, « Le fou du toit », suite…
15 Mars 2005.

Les histoires d'apparitions ne cesseront pas dans le Quartier latino-américain de San Lorenzo. Les psychologues travaillent avec les habitants locaux. Les habitants du Quartier latino-américain de San Lorenzo ont été effrayés et impressionnés par les apparitions d’un caractère spectral adoubé :« Le Fou du Toit » Pendant ce temps, selon les nombreuses histoires qui sont quotidiennement entendues dans les rues de San Lorenzo, les « visites du spectre» continuent d’avoir lieu.

Ce matin, un homme de 60 ans a dit au journal « El Litoral » qu'il a vu le « Fou » dans un couloir de sa propre maison, pendant qu'une autre femme du « 4000 Block de St Rios » a vu le fantôme sur le sommet d'un vieux pin, « Mon fils de 11 ans s'est évanoui, » a dit cette femme. « Lobizón » Terrorise les Femmes, l'entité essaie d'entrer dans les maisons, surtout celles où il sait que les hommes sont absents, dans cette petite ville de la Province de Cordoue. Depuis Janvier, les habitants de La Playosa, une petite ville de Córdoba, sont inquiétés par la présence d'un homme qui, comme le « Lobizón » légendaire, tente d’entrer dans les maisons pour y pousser des hurlements puissants. Plusieurs femmes ont déjà porté plainte au bureau du shérif local et aux pompiers, mais jusqu'à présent il a été impossible d'appréhender l’étranger qui met la ville en rébellion. « Généralement, il attaque des demeures dans lesquelles aucun homme ne vit. Il essaie de se faufiler dans les jardins et les allées, sachant que les seuls femmes ou les enfants sont des proies faciles. Heureusement cet individu a été incapable de s’introduire dans les maisons parce que les portes ont été verrouillées, » a expliqué Ana, une des femmes attaquées par le « Lobizón » au journal de Cordoue « La Mañana ».

Ce témoignage oculaire de la femme coïncide avec les autres qui pouvaient le voir par leurs fenêtres. Ana ajoute : « cet individu est jeune, mince et grande, droite et très agile. Ses yeux sont injectés de sang et il est vêtu de le noir. Il s’introduit dans les maisons, dans l’intention d’effrayer les habitants, je suppose. »
Les enquêteurs croient que le « lobizón » de La Playosa serait un jeune homme dérangé essayant de pénétrer dans les maisons de quelques femmes qu'il a étudié précédemment et tente de s’amuser d’elles. En tout cas, la paix de la ville a été interrompue et personne n’ose dormir les fenêtres ou s’absenter sans fermer les portes, et ce de façon coutumière.

En Amerique Latine, le « Lobizón » est une créature très apparenté au loup-garou européen, mais ici on tombe en pleine magie noire.

FRANCE, Vosges
18 Février 2005

Depuis le 18 février dernier, où une grosse boule lumineuse a été aperçue dans le ciel vosgien par des centaines de personnes, l'équipe du planétarium d'Epinal (Vosges) est en quête d'une météorite tombée dans la forêt.
Quelque 700 témoignages ont été recueillis par téléphone, par courrier ou mail après ce soir où, à 22h25, automobilistes, promeneurs et même pompiers en intervention ont été témoins du phénomène. D'Epinal à Baccarat en passant par Gérardmer, Saint-Dié et Vittel, jusqu'en Alsace et même à Dijon, certains ont vu ce soir-là « une forte luminosité bleutée envahir la nature », d'autres disent avoir assisté à « une éclipse à l'envers ».

« Comme en plein jour »
« Nous avons reçu des témoignages très poétiques de gens émerveillés qui ont eu le sentiment d'avoir vécu quelque chose de grandiose », raconte Didier Mathieu, animateur scientifique du planétarium de la Belle Etoile à Epinal qui coordonne les recherches. « Ils ont vu tout à coup la nature comme en plein jour; certains disaient avoir été noyés dans une rivière de diamants. Une personne nous a même envoyé un échantillon de tulle bleu ciel pour décrire ce qu'elle avait vu », ajoute-t-il. Depuis, il ne se passe pas une semaine sans que le planétarium soit contacté pour venir identifier un caillou suspect. Car désormais, l'équipe de passionnés d'astronomie de l'unique planétarium de Lorraine recherche désespérément la météorite dont la trajectoire et le lieu de chute sont difficiles à apprécier.
Les sismographes de Strasbourg ont réagi aux ondes sonores de l'objet qui a émis un « bang » comme un avion franchissant le mur du son, mais n'ont pas enregistré d'impact au sol. Par défaut, il en a été déduit que le caillou n'était pas plus gros qu'une balle de handball. Il serait tombé dans un triangle situé entre Vittel, Neufchâteau et Bourdons-sur-Rognon, aux confins de la Haute-Marne et des Vosges, admet avec difficulté le responsable du planétarium qui préférerait décourager les curieux.

« Gros nuage cométaire »
Il a déjà mené trois expéditions avec une dizaine d'astronomes amateurs pour évaluer « des cratères suspects » qui se sont avérés, là, un effondrement de galerie, ailleurs, un terrier de blaireaux. Déception supplémentaire, la vaste zone de recherche est à 90% de la forêt quasiment impénétrable depuis la tempête de 1999. « Malgré tout, on la cherche. Si on peut apporter cette pierre — un résidu de formation de planète de 4,5 milliards d'années — à tous ceux qui ont pu la voir, on aura fait notre métier », lance Didier Mathieu. Même si chaque jour il tombe des météorites sur la terre, la dernière en date dans les Vosges remonte à 1822, à La Baffe. Depuis février, les journaux locaux ont rapporté au moins trois fois des témoignages de visions de boules vertes ou lumineuses dans la région. "La terre a traversé un gros nuage cométaire et on voit des bolides, de grosses étoiles filantes", confirme le responsable du planétarium d'Epinal. Et de noter : "Vous savez, au siècle dernier, il y avait moins de pollution lumineuse et pas de télévision, on voyait beaucoup plus de météorites".

Une "boule de feu" aperçue en Espagne
Une météorite décrite par des témoins comme une « grande boule de feu » a été aperçu mercredi matin dans le ciel de plusieurs localités de Catalogne et de Valence, notamment par des automobilistes circulant sur une autoroute reliant l'Espagne à la France. Ce fragment de corps céleste, très brillant laissant derrière lui une traînée verdâtre, a traversé l'atmosphère du nord-est vers le sud-est et aurait pu finir sa course dans la mer, selon des astronomes locaux. D'après l'observatoire de l'université de Valence, la météorite serait entrée dans l'atmosphère à une vitesse de 10.000 km/heure.

INDE, Mystérieuses inscrïptions sur les temples hindous de Bali - Dimanche 27 février 2005, 09h14 - AFP
D'énigmatiques inscrïptions de couleur blanche, des « + », des « -» ou des « // », sont apparus depuis le 18 février sur des centaines de temples hindous de Bali et la police enquête sur ces signes, tandis qu'une bonne partie de la population est persuadée de leur origine divine. Ses cheveux relevés en un petit chignon sur le crâne, de la poudre de bois de santal étalée sur le front, Ida Pedande Gde Mas Diatmika, 65 ans, est un prêtre hindou respecté du village de Banjar Panti. Les habitants viennent déposer des offrandes dans son temple familial, et en repartent avec de l'eau bénite pour asperger leur logis et tenir à distance les mauvais esprits.

Le religieux brahmane désigne deux petites croix blanches sur un autel en pierre, puis une autre de quelques centimètres sur un petit monument sacré. « Nous pensons qu'il s'agit d'un message divin, un message de mise en garde », dit-il.
Les villageois de Banjar Panti assurent qu'une nuit de la semaine passée l'électricité s'est soudainement coupée et les chiens se sont mis à hurler. Le lendemain matin, les inscrïptions étaient là. Pour Ida Pedande Gde Mas Diatmika, le « message » céleste est un avertissement face à l'emballement du monde. "Tout change, rien n'est plus comme avant. La météo change trop vite, la nature perd son équilibre". Il évoque le réchauffement de la Terre, le récent tsunami qui a frappé l'Indonésie. « Ces deux derniers mois il y a eu beaucoup de séismes », ajoute-t-il.
« La nature n'est pas contente », confirme Ida Ayu Sri, une femme occupée à tresser des paniers pour transporter les offrandes. « Ces signes viennent nous dire de faire attention dans notre vie. Ils nous passent la consigne de nous remettre dans la bonne direction », poursuit la trentenaire qui porte une fleur de frangipanier dans sa coiffure.

Les croyances à la magie noire et aux phénomènes paranormaux sont tenaces à Bali, « l'île des Dieux ». Neuf Balinais sur dix sont hindous, alors que le reste de l'archipel indonésien est musulman à plus de 90%. Tout comme à Banjar Panti, les « signes » énigmatiques ont été retrouvés dans des centaines d'autres lieux de culte hindous, alimentant les chroniques des médias de l'île. « Cela est difficile à accepter sur le plan de la logique », concède le commissaire I Gst Gd Suryasa, un porte-parole de la police.
« Les gens voient ce phénomène sous un point de vue religieux, nous le voyons sous un point de vue judiciaire. Nous n'avons pas encore identifié de suspect », explique-t-il à l'AFP. « Si le responsable de tout cela n'est pas un humain, alors cela dépassera le cadre de notre mission ». Les premières inscrïptions ont selon lui été relevées le 18 février dans deux temples de la capitale Denpasar. « Nous avons lancé une une enquête. Maintenant ces signes sont partout. Il s'en ajoute chaque heure. Parfois ils ne sont pas là le matin et ils y sont le soir. Toujours sur les temples ».
Des témoins ont relevé des inscrïptions sur des monuments de culte fins et élevés, inaccessibles sans échafaudage. D'autres sont apparus sur des temples familiaux, fermés à clé. Même l'autel privé du chef de la police de Bali a été ainsi décoré, de façon inexplicable. Ainsi qu'un temple de la police régionale, en théorie gardé 24 heures sur 24.
« Bien sûr les habitants sont anxieux. Certains croient que des catastrophes vont survenir. Mais d'autres pensent qu'il s'agit de signes divins positifs », constate le commissaire Suryasa. Ses services ont surtout relevé des « + », des « -» ou des « // », des caractères porteurs de signification pour les prêtres hindous. La police a procédé à des analyses scientifiques du produit de couleur blanche ayant servi aux écritures. Il s'agit d'une « craie brute », selon le laboratoire.

AUSTRALIE,
Forte récompense à qui prouvera que le tigre de Tasmanie n'a pas disparu. - 23 Mars 2005

Un magazine australien a offert une récompense de 1,25 million de dollars (989.683 USD) à quiconque pourra apporter la preuve qu'il existe encore un tigre de Tasmanie vivant.
Le dernier tigre de Tasmanie, également appelé thylacine, serait mort dans un zoo d'Hobart en 1936 mais depuis l'animal aurait été aperçu à plusieurs milliers de reprises.

Mais comme aucun de ces témoignages n'était assorti d'une preuve concrète, le respectable hebdomadaire The Bulletin a offert une récompense pour « résoudre l'un des mystères les plus tenaces d'Australie ».

Un tigre de Tasmanie empaillé dans un musée de Sydney, en 2002

« Montrez-nous un thylacine vivant et en bonne santé, selon les conditions que nous avons posées, attestant qu'il s'agit d'un authentique animal et vous recevrez une récompense de 1,25 million de dollars », écrit le rédacteur en chef du magazine, Garry Linnell. Chaque année, pas moins de 150 témoignages visuels de ce tigre font l'objet d'investigations.
Le mois dernier, un touriste allemand a soumis deux photos de ce qu'il pensait être un tigre de Tasmanie, prises alors qu'il se promenait en forêt.
En début d'année, le Musée australien a abandonné une tentative de clonage de l'animal à partir de l'ADN d'un spécimen conservé dans l'établissement. Le thylacine était un marsupial carnivore, dont l'apparence était proche de celle d'un chien, qui a prospéré dans l'île de Tasmanie dans le sud de l'Australie jusqu'à l'arrivée des Européens.


___________________


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Ven 24 Oct 2014 - 9:00