Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

Derniers sujets

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La Grippe Aviaire, Pandémie et autres virus.

Partagez
avatar
Mikerynos
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 9902

La Grippe Aviaire, Pandémie et autres virus.

Message par Mikerynos le Lun 30 Nov - 22:43

La Grippe Aviaire, Pandémie et autres virus.
Suite des débats - Partie 2.

Première partie:
La Grippe Aviaire, Pandémie et autres virus
________________________________________________________________________


___________________


avatar
Mikerynos
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 9902

Re: La Grippe Aviaire, Pandémie et autres virus.

Message par Mikerynos le Lun 30 Nov - 23:00

Sur le site de JPP:

Grippe H1N1 : le feuilleton


___________________


avatar
Schattenjäger
Webmaster
Webmaster

Nombre de messages : 32065

Re: La Grippe Aviaire, Pandémie et autres virus.

Message par Schattenjäger le Lun 30 Nov - 23:07

Bien vue papy !


___________________


avatar
Schattenjäger
Webmaster
Webmaster

Nombre de messages : 32065

Re: La Grippe Aviaire, Pandémie et autres virus.

Message par Schattenjäger le Mar 1 Déc - 14:21

Urgent : Stopper la vaccination ?

(Source : Alterinfo)

Mutation H1N1 : l’insoutenable légèreté informative des autorités médicales



Nouvel effet de manche de l’OMS. Dans son communiqué du 27 novembre, l’organisation indique, avec le souci bien visible de noyer tous les détails, que la mutation D222G (qui est la D225G dans la numérotation H3) « a été détectée sporadiquement dans des virus de plusieurs autres pays depuis avril ». Une première reconnaissance officielle qui ne figurait pas dans leurs précédents rapports, l’OMS admet implicitement les lacunes de ses informations, ou, plutôt, sa désinformation.

Chez nous, les autorités médicales suivent la même escroquerie ; la même « mutation 222 » identique à celles reportées en Norvège a été détectée en France sur un prélèvement d’un patient décédé en septembre, selon le Dr Françoise Weber. Un retard expliqué par un travail d’identification « beaucoup plus long ». Il aura fallu que la population française attende 2 mois, à l’annonce de l’INVS le 27 novembre (même jour que le communiqué de l’OMS, quel synchronisme) pour savoir que le « 222 » (222 : noter l’approximation de l’information, là où Recombinomics emploie le très précis D225G), c’est-à-dire le D225G, était présent sur le territoire.

Un phénomène minimisé par la directrice de l’InVS : « La découverte de ces mutations entraîne chez nous une très grande vigilance, mais on ne peut pas encore parler d’inquiétude particulière ». Mais mieux vaut être prudent. Ces 2 annonces tombant tout pile au moment du lancement de la campagne de vaccination auprès des écoles, collèges, lycées, et auprès de la population standard. Quelle chance, « Les trois spécialistes s’accordent à dire que les vaccins restent efficaces contre le virus muté » et « C’est une raison supplémentaire pour se faire vacciner rapidement avant que ce virus supplémentaire ne trouve le moyen de s’échapper et de devenir plus invasif », selon le Pr Hannoun.

Y a-t-il vraiment lieu de ne pas avoir « d’inquiétude particulière » ? Ce qui n’apparaît nulle part dans les médias français, c’est que, en France, le virus muté H1N1 D225G est le même que celui qui se propage en Ukraine pour aboutir à « la destruction totale des poumons ». Mais les ennuis ne s’arrêtent pas là. Outre que, selon le Dr Niman (voir son document de référence, publié par l’american society of microbiology), le vaccin actuel serait inutile contre cette mutation, le centre londonien de l’OMS, Mill Hill, vient de cataloguer la mutation ukrainienne comme un « réacteur faible ». Selon Niman, « cela devrait tomber dans la catégorie des nouvelles extrêmement mauvaises. Cela signifie que non seulement le D225G dirige le H1N1 vers les poumons, mais il permet au virus d’échapper à la fois à la réponse immunitaire naturelle et au vaccin ».

Un scandale, selon le scientifique dissident : « La traduction ci-dessus provient d’une nouvelle en France à propos de la découverte de D225G chez deux cas mortels de France, dont l’un d’entre eux était également résistant au Tamiflu. Étant donné l’incapacité de l’OMS de divulguer le statut de "réacteur faible" du H1N1 en Ukraine comportant D225G, des reportages de presse diffusent la mauvaise information, indiquant que l’activité du vaccin n’est pas affectée par D225G ». On appréciera par ailleurs dans son article que la propagation du D225G est probablement sous-estimée, vu que les échantillons d’analyse sont prélevés dans la trachée et non dans les poumons.

Mais dans quelle mesure le mutant échappe-t-il à la machine immunitaire ? Dans l’analyse d’une interview radiophonique de Niman, un intervenant demande :

« - Partant du principe que le vaccin ne touche pas le virus avec le D225G, le vaccin fournirait-il paradoxalement un avantage évolutif pour la variante D225G ?

Niman : Le D225G échappe à la réponse immunitaire (naturelle et vaccinale), donc oui, vous avez absolument raison de dire que le vaccin (et l’immunité par ceux déjà infectés) sera l’objet d’une sélection pour le D225G, donc les millions qui ont été déjà infectés seront à un niveau de risque accru pour le D225G »

En clair : le vaccin favorise la propagation du D225G

Certains experts, sentant peut-être le vent tourner, commencent à jouer la prudence et prennent leur distance avec l’OMS. Dans un article du New York Times, le Dr Fukuda estime que « les scientifiques de l’OMS n’étaient pas sûrs du niveau de menace posé par une mutation séparée qui aide le H1N1 à atteindre les poumons. Les experts ont encore besoin de voir si la mutation devient plus commune ». Traduction, très décevante venant de l’immaculée science médiacale : « Faut voir ». Par ailleurs, « un cas isolé en Ukraine avec une mutation a changé de telle manière que la vaccination contre la grippe A ne l’aurait pas bien protégé », avance timidement le laboratoire médical national anglais. Les rats se préparent-ils une passerelle pour quitter l’idyllique barque OMSienne ?
avatar
dranozir
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 2455

Re: La Grippe Aviaire, Pandémie et autres virus.

Message par dranozir le Mar 1 Déc - 14:36

je me pose une question toute bête .

si on devais vacciner 60 millions de français au rythme de 1 millions par semaine ça ferai 60 semaines pour vacciner tout le monde soie 1 an et 2 mois !

bref si le vaccin était soie disant miraculeux et qu'il était aussi indispensable que le prétend la ministre de la santée alors cela finirait inévitablement en panique puisque on aurai pas les moyens de vacciner tout le monde dans les délais avant la fin de l'hiver ...
avatar
Schattenjäger
Webmaster
Webmaster

Nombre de messages : 32065

Re: La Grippe Aviaire, Pandémie et autres virus.

Message par Schattenjäger le Mar 1 Déc - 15:32

La Russie pourrait se retirer de l’OMS

(Souirce : Alterinfo)



Dans cette hystérie médiatique, le sujet est devenu comme n’importe quel autre mode où on a tendance à mettre le titre simplifié et la teneur du débat stérile quoitidien de la façon suivante : " Grippe A : Le vaccin mute en même temps que le virus " ou " Clearstream : Villepin est condamné à 4 minutes de prison " ou encore " Iran : Mahmoud est pas très gentil ".

Les médias Big Brother se gardent pourtant bien de traiter le sujet. On parle de la grippe Sanofi, des masques, des prioritaires, de la logistique, du fric, des aménagements dans les entreprises, et pourquoi pas de la couleur des boîtes, mais surtout pas de ce qu’ils veulent nous injecter et des conséquences dramatiques.

Cependant, la pyramide a l’air de trembler à différents étages. Malheureusement en France, seule notre Roselyne Bachelot-Pasteur-GSK-Novartis-Narquin a l’air assez qualifiée pour nous en parler. Tiens donc, mais alors où sont passés les 80% d’infirmières rétractaires à ses mesures d’empoisonnement, joliment déguisées en " campagne de vaccination ". Malgré quelques spécialistes comme Marc Girard, Marc Vercoutère, Sylvie Simon, Michel Dogna, on aimerait énormément que la contestation face à cette campagne soit aussi présente à l’assemblée, au parlement, que des " officiels " réagissent aussi.

Ainsi, après Ewa Kopacz ( ministre de la santé polonaise ), Rauni Kilde ( ancienne officier chargée de la santé ), Igor Barinov soupçonne l’OMS de faire copain-copain avec les Big Pharma, ce qui à mon avis, semble une évidence flagrante pour tous les lecteurs d’Alterinfo.

Bien qu’il ait l’air assez dupe, en pensant que l’OMS avait contribué à l’amélioration de la santé de l’être humain ( Ah la bonne blague ! ), il pense honnêtement que l’OMS a été touchée par le virus ... de la corruption. Une enquête est prévue et si la corruption s’avère vraie, alors la Russie retirera son adhésion à l’OMS.

Ne nous affolons pas, même s’il est bien brave, il les soupçonne uniquement de " vouloir faire de l’argent avec les vaccins ", ce qui est déjà grave. Mais quelle tête ferait-il en voyant les centaines de documents sur les projets de dépopulation, la stérilisation des militaires de la guerre du golfe, principalement dûe au squalène, et tout ce qui s’en suit. D’accord ils font de l’argent, tout le monde le sait, mais qui ne le fait pas ? Là on parle de santé, de reproduction, voire de génocide planétaire avec attaque biologique de la part de laboratoires ... payés en plus par nos impôts.

Mais ne coupons pas cet élan, le retrait de l’OMS par la Russie pourrait être une action supplémentaire, et une preuve. Les preuves ne manquent pas, par contre les actions se font attendre.

Le directeur de l’institut de veille sanitaire Guennadi Onichtchenko nous offre quand même une belle conclusion qui pourra avoir des conséquences très intéressantes. Il a déclaré que la lutte contre la grippe porcine PRENAIT L’ALLURE D’UN COMPLOT !

" Hé bien oui banane, le sida, le cancer, la sclérose en plaques, l’autisme, et cette pandémie, tu crois que ça tombe du ciel, ou que des virus de 40 micromètres se sont un jour décidés à tuer l’humanité ? " Ils sont pas forcément plus malins que nous les politiques, surtout s’ils ont accès à la même désinformation. Comme le disait Gerald Celente, pour ces gens-là ils existent trois solutions si on veut rester impartial : - Soit ils sont incompétents, et sont en place justement... pour que rien ne change. - Soit ils sont trop arrogants pour admettre la moindre erreur. - Soit ils mentent et sont directement impliqués.

Peu importe dans quel case nous les mettons, ils prennent des décisions qui jouent sur nos propres vies et nous ne devons pas nous désintéresser du sujet pour autant. Un parkinsonien qui est livreur de nitroglycérine, on ne cherche pas à le brusquer, sauf s’il simule sa maladie.

Cela semble encourageant de trouver quelques contestataires officiels ou élus, car le moindre quidam ne peut pas d’un clic ou d’un ordre demander l’arrêt immédiat de cette campagne honteuse de vaccination. Si eux le font, alors il y a encore de l’espoir et peut-être un peu de dignité à sauver.

Même si la plupart sont désinformés, corrompus ou menteurs, il est tout de même possible que les intentions de ces importants contestataires soient véritablement authentiques. Ce serait un premier pas, comme l’a fait la Finlande en rendant les vaccins payants, pour démotiver la population. Ne maîtrisant pas beaucoup de langues, il me sera difficile de trouver des originaux, de dire si les propos sont exacts ou si la traduction est mal interprétée.

L’article a pour but d’essayer de faire un tour d’horizon de la situation de la vaccination dans les différents pays, ou plutôt des contestations et leurs portées. On reste souvent limités aux documents traduits et aux langues qu’on maîtrise mais je me permets de proposer quelques compte-rendus :

- France : Campagne gelée, centres apparemment vides, contestation flagrante dans la population, dans le corps médical et dans l’administration malgré une propagande sans relâche dans le médias alignés.

- Etats-Unis : le Minnesota va menacer les réfractaires au vaccin d’une amende, le reste du pays est sous la menace d’une loi martiale.

- Russie : Des doutes remontent jusqu’en haut, et le pays est prêt à se retirer de l’OMS si l’enquête aboutit.

- République Tchèque : Le vaccin Baxter a été purement refusé. Ok mais les autres ?

- Chine : Virus aérien propagé vaccination = épidémie de pneumonies... l’horreur totale, peut-être la première région à être visée pour la dépopulation.

- Allemagne : Tollé suite au scandale du vaccin Celvapan , le " vaccin de la chancelière ".

Qu’en est-il du Japon, de l’Espagne, du Cambodge, du Brésil, et tiens donc, du Mexique ?


___________________


avatar
Schattenjäger
Webmaster
Webmaster

Nombre de messages : 32065

Re: La Grippe Aviaire, Pandémie et autres virus.

Message par Schattenjäger le Mar 1 Déc - 15:33

Loi martiale ?

(Source : Le Figaro)



Grippe A : l’alerte maximale envisagée en France

La décision de passer au niveau 6 pourrait être prise prochainement. Le Figaro fait le tour des mesures qui pourraient être appliquées.

Lundi, la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a évoqué la possibilité que la France passe bientôt au niveau 6 du plan de pandémie grippale. Dix nouveaux décès ont été enregistrés depuis vendredi, « avec des personnes qui pour la plupart n’avaient ni facteur de risque, ni problème particulier ». Mme Bachelot s’est empressée toutefois de rappeler que ce plan a été imaginé au moment de la grippe aviaire et qu’il constitue avant tout une « boîte à outils ». « Il y a des outils dans le niveau 6 qui peuvent d’ores et déjà être utilisés, par exemple l’interdiction des rassemblements. Mais ça ne veut pas dire qu’on (les) utilisera forcément tous », a-t-elle expliqué sur RMC. « La décision de passer au niveau 6 est envisagée mais pas pour demain », expliquait de son côté Didier Houssin, directeur général de la santé. En France métropolitaine, 2 762 000 personnes ont été touchées par la grippe A. On dénombre 86 décès (plus 28 dans les collectivités d’outre-mer), 305 cas graves dont 101 sont encore en réanimation parmi lesquels 20 % d’enfants de moins de 15 ans.

» Ce que prévoit le niveau 6 :

• Le ministère de l’Intérieur à la tête des opérations

Le passage au niveau 6 pourrait amener des changements dans l’organigramme de la gestion de la pandémie. Le ministère de l’Intérieur pourrait prendre la main et être appelé à piloter les nouvelles mesures, ces dernières étant toujours décidées dans le cadre de la cellule interministérielle de crise. La Place Bauveau serait également chargée de coordonner les actions conduites au niveau départemental et municipal.

• Rassemblements, réunions publiques et déplacements limités

Le plan prévoit toute une série de mesures barrières visant à freiner et à limiter l’extension de la pandémie. Est citée en priorité la fermeture des crèches, des établissements d’enseignement et de formation, des internats et des centres d’accueil de mineurs. Des mesures indispensables dont l’efficacité est démontrée pour limiter la contagion lors d’épidémies grippales, selon les rédacteurs du plan. L’interruption ou la réduction de certains transports locaux, lieux potentiels de transmission du virus, est également indiquée. Les spectacles, les rencontres sportives, les foires et salons ainsi que les rassemblements festifs pourraient eux aussi être suspendus. Ce type de décision s’inscrirait dans une vraie perspective de santé publique à la différence des récents reports de match de foot motivés avant tout par le fait que plusieurs footballeurs étaient infectés par le virus H1N1. Le plan envisage la suspension de la distribution de documents publicitaires par porteurs.

• Visites et accès limités à certains lieux publics

Le plan évoque la possibilité de restreindre les visites et les accès aux établissements hospitaliers, aux maisons de retraite, aux prisons et aux établissements sociaux et médico-sociaux.

• Mesures d’isolement et port de masques

Les opérations de vaccination des dernières semaines ont éclipsé plusieurs mesures d’hygiène qui avaient été abondamment évoquées au début de l’épidémie. Le passage au niveau 6 pourrait remettre à l’ordre du jour le port de protections respiratoires par les personnels de santé ou le port du masque chirurgical par les personnes indemnes dans les espaces publics qui pourrait être rendu obligatoire dans certains lieux.

• Distribution de sacs plastiques à lien pour les déchets des malades

Le plan tient par certains côtés du catalogue à la Prévert. « Les Français ont l’habitude de construire des cathédrales technocratiques et d’essayer de faire rentrer la réalité des choses dans des mesures administratives », ironisait Roselyne Bachelot lundi sur RMC. Exemple, quelques lignes après avoir évoqué la mise en place du contrôle des prix qui pourrait être décidée sur proposition du ministre des Finances, le plan envisage de déroger aux prescriptions techniques applicables aux véhicules funéraires et, en cas de pénurie, de distribuer des sacs plastiques à lien pour les déchets des malades à domicile.


___________________


avatar
casseron
VIP
VIP

Nombre de messages : 8539

Re: La Grippe Aviaire, Pandémie et autres virus.

Message par casseron le Mar 1 Déc - 18:14

avatar
Mirmi
VIP
VIP

Nombre de messages : 1957

Re: La Grippe Aviaire, Pandémie et autres virus.

Message par Mirmi le Mar 1 Déc - 21:23

Pandémix ? Pandémix !

Je commence franchement à en avoir marre de Sarko et de toute sa smala.
Si il est réélu en 2112, je le tue ou je quitte la France
avatar
casseron
VIP
VIP

Nombre de messages : 8539

Re: La Grippe Aviaire, Pandémie et autres virus.

Message par casseron le Mar 1 Déc - 21:49

avatar
Invité
Invité

Re: La Grippe Aviaire, Pandémie et autres virus.

Message par Invité le Mer 2 Déc - 7:29

@Mirmi a écrit:Pandémix ? Pandémix !

Je commence franchement à en avoir marre de Sarko et de toute sa smala.
Si il est réélu en 2112, je le tue ou je quitte la France

S'il est encore là en 2112 ma Mirmi c'est la planète qui aura de gros problème...il aura surement même contaminé plusieurs civilisation extraterrestre qui réclameront également sa peau
avatar
Invité
Invité

Re: La Grippe Aviaire, Pandémie et autres virus.

Message par Invité le Mer 2 Déc - 7:34


Excellent l'article

et que dire du commentaire :

Par wesson

(xxx.xxx.xxx.62)
27 novembre 11:40
Bonjour l’auteur, juste un truc : vous savez comment on organise un centre de vaccination plein à craquer, avec une queue de tous les diable ?

Très simple : vous prenez une grosse agglomération avec beaucoup de gens. Pas trop loin de Paris non plus, pour que la flibuste médiatique n’ai pas trop de kilomètres à faire.

Vous choisissez donc pour votre centre des horaires d’ouvertures très restreint. 1 ou 2 jour par semaine, et 2 à 4H d’ouverture. Vous
balancez ensuite nettement plus de convocations que la capacité d’accueil dudit centre, sans oubliez d’être particulièrement alarmiste dans votre courrier. Et vous attendez que ça infuse.

Il ne vous reste plus alors qu’a vous pointer dans ledit centre à son horaire d’ouverture, avec un troupeau de journalistes et de caméras
serviles pour vous fabriquer un "succès" de la campagne de vaccination. Et comme ça la PQR et le 20H de la télé peut titre sur la "bousculade" dans les centres, en n’en montrant que 1 ou 2 ayant été ciblés pour ce bidonnage.

Étonnant non ?
avatar
Schattenjäger
Webmaster
Webmaster

Nombre de messages : 32065

Re: La Grippe Aviaire, Pandémie et autres virus.

Message par Schattenjäger le Mer 2 Déc - 13:21

H1N1 : le niveau 6 du plan pandémie envisagé par Mme Bachelot

(Source : Agoravox)



La grippe H1N1pdm a occasionné dix nouveaux décès notifiés selon le dernier bulletin de l’InVS daté du 30 novembre. Le chiffre 10 est donc à prendre avec circonspection puisqu’il s’agit de décès notifiés, et comme le précise le manuel de l’InVS, l’authentification du virus H1N1pdm n’est pas systématiquement appliquée et parmi les cas, il y a des sujets porteurs du virus et des cas dits « probables ». Qu’est-ce qu’un cas probable ? C’est un patient qui vient de décéder après hospitalisation. Avant de décéder, le patient, étant en soins de réanimation, est répertorié comme cas grave. Et d’après la définition de l’InVS, un cas grave est un cas suspecté de grippe A(H1N1) ayant séjourné en unité de soins intensifs, en réanimation, ou décédé. Le plus souvent, ces malades placés en soins intensifs sont affectés par une IRA, infection respiratoire aiguë. On peut néanmoins suspecter une confusion dans l’établissement des causalités car tous ces cas répertoriés risquent un recouvrement avec une pathologie elle-même mal connue et qui est le [url=http://poumonpathologique.ifrance.com/SDRA de l'adulte.pdf]SDRA[/url], syndrome de détresse respiratoire aiguë. L’incidence est de 3 cas pour 100 000 h/an. Ce qui pour la France, donne environ 2000 cas. Pour l’instant, l’InVS a répertorié depuis le début de l’épidémie 460 hospitalisations, 86 décès et actuellement, 137 personnes en soins intensifs. Certes, cette comptabilité est macabre mais les chiffres semblent éloignés d’une situation d’urgence. Le plan pandémie, faut-il le préciser, a été conçu en 2005 pour faire face à une menace de grippe aviaire avec contagion et taux de mortalité conséquent. Pour l’instant, nous sommes sans doute dans une situation sanitaire comparable à celle des autres années. Quant aux chiffres exacts liés à la grippe, ils peuvent être biaisés et peu ou prou surévalués.

Pourtant, Madame Bachelot, se basant sur ces dix nouveaux décès notifiés, nous a averti qu’elle sonnera le tocsin prochainement. Pardon, je voulais dire qu’elle annoncera le passage au niveau 6 de pandémie avec des mesures piquées dans cette extraordinaire document produit par l’usine à gaz bureaucratique française. Le tocsin, c’était une autre époque, quand les cloches des églises sonnaient, pour avertir les habitants d’un danger imminent. L’annonce d’un niveau pandémie relève plutôt des sirènes qu’on entendait pendant la guerre. Planquez-vous, les bombes tombent, restez chez vous, le virus attaque ! Contrairement aux minarets servant à rassembler les fidèles pour la prière, les sirènes du système sanitaire invitent les gens à rester chez eux. C’est en effet l’une des mesures du plan pandémie dans la version 5B/6. Restriction des déplacements, fermeture généralisée des écoles, surveillance aux frontières, fermeture des lignes de transport très fréquentées, interdiction des manifestations sportives à haute densité de foule, comme dans le foot, annulation des spectacles, création d’un statut de fonctionnaire volontaire, gestion du ravitaillement, approvisionnement des distributeurs de billets, collecte de lait, recours aux jeunes retraités, aux étudiants expérimentés, transfert d’activités sur des régions moins touchées, cellule psychologique pour les familles affectées par des décès, communication pour inciter les gens à acheter groupés pour ne pas avoir trop de circulation dans les centres commerciaux …

Bref, je n’ai livré que le dixième, et encore, de ce plan dont on se demande d’où il est sorti et comment il peut fonctionner. Même la ministre a jugé que le document n’était qu’un ensemble de propositions qu’il faut sélectionner. Autrement dit, piquer ça et là quelques mesures et quelques bras (lol). La décision de passer au plan pandémie de niveau 6 est prévue mais pas pour demain déclarait Didier Houssin, haut fonctionnaire en charge de la santé. Bref, les Français ne savent pas à quelle sauce bureaucratique ils vont être assaisonnés (lol). La mise en place de ce dispositif reste cependant possible et c’est ce qu’il y a de plus à craindre depuis que ce 6 juin 2009, M. Chan a sonné le tocsin de la pandémie depuis son minaret de l’OMS (lol).

Que dire de plus. Confirmation d’un signe crépusculaire avec perte de rationalité. 86 décès depuis le début de la pandémie, et pas tous confirmés H1N1 et de plus, beaucoup de sujets à risque et quelques cas atypiques mais dans toutes les pathologies, on trouvera deux ou trois sujets qui réagissent différemment, soit qu’ils périssent, soit qu’ils résistent, comme on le voit dans ces cas exceptionnels répertoriés dans un journal de médecine. Depuis le début de la pandémie, il y a eu 2000 décès sur les routes. Pourquoi ne pas interdire alors les déplacements routiers, par exemple la nuit et le dimanche. La pandémie, elle est surtout dans les esprits. Le battage médiatique affole les gens et les autorités s’affolent de ce que les gens puissent être affolés et ne savent plus quel plan concocter. Le coup de la cellule psychologique est édifiant. La mort n’est plus un événement privé mais recomposé par un pathos médiatique faisant que certain décès sont subis, par on ne sait quel mécanisme psychique, plus intensément, dès lors que les médias en parlent. Du reste, c’est aussi le cas de cette grippe qui apparaît comme une menace alors que la situation sanitaire est comparable à celle des autres années.

Roselyne Bachelot Narquin et la pandémie niveau 6 : c’est plié.. !

Sur BFM TV , Roselyne, tout sourire dehors, se félicitait du "succès" de la mobilisation des français pour la vaccination ....

Rendez vous était priis ce matin avec le chef de l’Etat pour eventuellement , décider de passer au niveau 6 de la " pandémie"...

En gros , cela signifierait :

interdiction de rassemblements sportifs, politiques...

fermetures arbitraires des écoles et autres institutions ...


Par contre , pas de soucis, vous pourrez continuer de bosser ...bien sur.. !

(Source : Le Figaro)

Grippe A : l’alerte maximale envisagée en France

En France métropolitaine, 2 762 000 personnes ont été touchées par la grippe A.

La décision de passer au niveau 6 pourrait être prise prochainement. Le Figaro fait le tour des mesures qui pourraient être appliquées.

Lundi, la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a évoqué la possibilité que la France passe bientôt au niveau 6 du plan de pandémie grippale. Dix nouveaux décès ont été enregistrés depuis vendredi, « avec des personnes qui pour la plupart n’avaient ni facteur de risque, ni problème particulier ». Mme Bachelot s’est empressée toutefois de rappeler que ce plan a été imaginé au moment de la grippe aviaire et qu’il constitue avant tout une « boîte à outils ». « Il y a des outils dans le niveau 6 qui peuvent d’ores et déjà être utilisés, par exemple l’interdiction des rassemblements. Mais ça ne veut pas dire qu’on (les) utilisera forcément tous », a-t-elle expliqué sur RMC. « La décision de passer au niveau 6 est envisagée mais pas pour demain », expliquait de son côté Didier Houssin, directeur général de la santé. En France métropolitaine, 2 762 000 personnes ont été touchées par la grippe A. On dénombre 86 décès (plus 28 dans les collectivités d’outre-mer), 305 cas graves dont 101 sont encore en réanimation parmi lesquels 20 % d’enfants de moins de 15 ans.

» Ce que prévoit le niveau 6 :

• Le ministère de l’Intérieur à la tête des opérations

Le passage au niveau 6 pourrait amener des changements dans l’organigramme de la gestion de la pandémie. Le ministère de l’Intérieur pourrait prendre la main et être appelé à piloter les nouvelles mesures, ces dernières étant toujours décidées dans le cadre de la cellule interministérielle de crise. La Place Bauveau serait également chargée de coordonner les actions conduites au niveau départemental et municipal.

• Rassemblements, réunions publiques et déplacements limités

Le plan prévoit toute une série de mesures barrières visant à freiner et à limiter l’extension de la pandémie. Est citée en priorité la fermeture des crèches, des établissements d’enseignement et de formation, des internats et des centres d’accueil de mineurs. Des mesures indispensables dont l’efficacité est démontrée pour limiter la contagion lors d’épidémies grippales, selon les rédacteurs du plan. L’interruption ou la réduction de certains transports locaux, lieux potentiels de transmission du virus, est également indiquée. Les spectacles, les rencontres sportives, les foires et salons ainsi que les rassemblements festifs pourraient eux aussi être suspendus. Ce type de décision s’inscrirait dans une vraie perspective de santé publique à la différence des récents reports de match de foot motivés avant tout par le fait que plusieurs footballeurs étaient infectés par le virus H1N1. Le plan envisage la suspension de la distribution de documents publicitaires par porteurs.

• Visites et accès limités à certains lieux publics

Le plan évoque la possibilité de restreindre les visites et les accès aux établissements hospitaliers, aux maisons de retraite, aux prisons et aux établissements sociaux et médico-sociaux.

• Mesures d’isolement et port de masques

Les opérations de vaccination des dernières semaines ont éclipsé plusieurs mesures d’hygiène qui avaient été abondamment évoquées au début de l’épidémie. Le passage au niveau 6 pourrait remettre à l’ordre du jour le port de protections respiratoires par les personnels de santé ou le port du masque chirurgical par les personnes indemnes dans les espaces publics qui pourrait être rendu obligatoire dans certains lieux.

• Distribution de sacs plastiques à lien pour les déchets des malades

Le plan tient par certains côtés du catalogue à la Prévert. « Les Français ont l’habitude de construire des cathédrales technocratiques et d’essayer de faire rentrer la réalité des choses dans des mesures administratives », ironisait Roselyne Bachelot lundi sur RMC. Exemple, quelques lignes après avoir évoqué la mise en place du contrôle des prix qui pourrait être décidée sur proposition du ministre des Finances, le plan envisage de déroger aux prescriptions techniques applicables aux véhicules funéraires et, en cas de pénurie, de distribuer des sacs plastiques à lien pour les déchets des malades à domicile.
avatar
Schattenjäger
Webmaster
Webmaster

Nombre de messages : 32065

Re: La Grippe Aviaire, Pandémie et autres virus.

Message par Schattenjäger le Mer 2 Déc - 13:23

interdiction de rassemblements sportifs, politiques... Suspect
Par contre , pas de soucis, vous pourrez continuer de bosser ...bien sur.. !
avatar
dranozir
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 2455

Re: La Grippe Aviaire, Pandémie et autres virus.

Message par dranozir le Mer 2 Déc - 14:14

ba faut dire que les rassemblement politique ou sportif on en a rien a foutre ...

c'est pas sa qui fait marcher l'économie ...
avatar
casseron
VIP
VIP

Nombre de messages : 8539

Re: La Grippe Aviaire, Pandémie et autres virus.

Message par casseron le Mer 2 Déc - 20:27

Le vaccin Pandemrix de GSK est-il anodin ?



La
communication officielle française faisant état de seulement 107 effets
indésirables bénins à sérieux pour 200 000 vaccinations par le
PANDEMRIX du laboratoire britannique GlaxoSmithKline (GSK) est
surprenante. Ces chiffres homéopathiques ne semblent pas refléter la
réalité du terrain.

En effet pratiquement tous les collègues ou patients vaccinés
décrivent des effets secondaires certes en général bénins mais pas
négligeables. Par rapport à ceux qui ont bénéficié quelques semaines
auparavant du vaccin contre la grippe saisonnière, les réactions
locales et générales après le PANDEMRIX de GSK sont plus intenses et
beaucoup plus fréquentes.

Pourquoi la première vague de vaccinés composée pourtant de
professionnels de santé parfaitement aptes à décrire les symptômes n’a
t-elle pas été interrogée systématiquement après la vaccination ?


Actuellement la Grippa ne déferle pas sur l’hexagone avec la
virulence barbare des tribus de H1N1 emmenées par un nouvel Attila. Il
n’y a pas le feu viral dans les villes et les campagnes. Avec de telles
incertitudes, ne serait-il pas sage de proposer un moratoire
sur la vaccination par le PANDEMRIX en attendant les résultats d’une
enquête sur la fréquence des effets secondaires chez les professionnels
de santé vaccinés ?


Le fait que la France ait acheté quelques dizaines de millions de
doses de PANDEMRIX et que notre Ministre de la santé soit en pleine
phase de dramatisation pandémique, expliquent-t-ils cette politique de
l’autruche ?








Comme
d’autres professionnels de santé, j’ai été vacciné par le PANDEMRIX de
GlaxoSmithKline (GSK). Ce vaccin comporte le très médiatique adjuvant
AS03 à base de de squalène (10,69 milligrammes) mélangé à 3,75
microgrammes d’un antigène analogue à la souche A/California/7/2009
(H1N1). L’intérêt de l’adjuvant est surtout économique pour le
fabriquant car il permet de diminuer considérablement la dose du
coûteux antigène. Ainsi dans le classique VAXIGRIP on trouve trois
antigènes grippaux dosés chacun à 15 microgrammes. Contrairement à ce
qui avait été promis, il n’y avait pas le choix. C’était pour tous
PANDEMRIX ou PANDEMRIX. Quant on a patienté en faisant la queue parfois
deux ou trois heures on se sent obligé d’accepter ce vaccin malgré les
doutes sur l’adjuvant.

Le PANDEMRIX secoue son homme !

Alors que le vaccin VAXIGRIP contre la grippe saisonnière pratiqué
quelques jours auparavant ne m’avait occasionné aucune réaction, j’ai
été désagréablement surpris d’avoir des effets secondaires relativement
importants le lendemain. En plus d’une douleur et d’un érythème au
point d’injection, l’ensemble du bras et de l’avant bras ainsi que les
muscles de l’épaule étaient douloureux. Je me sentais fébrile avec des
frissons, des courbatures et des céphalées. Il a fallu 48 heures pour
que les symptômes s’estompent. Ma femme, elle aussi vaccinée, a eu
aussi une réaction locale. J’ai téléphoné à d’autres médecins vaccinés
et la grande majorité m’a déclaré avoir eu des effets indésirables
certes bénins mais beaucoup plus sévères que lors de la vaccination
contre la grippe saisonnière. Certains de mes patients faisant partie
des “groupes à risques” ont eux aussi subi cette même vaccination dans
des centres. Je leur ai posé aussi la question des effets secondaires.
A l’identique et en très grande majorité, ils ont souffert de myalgies
localisées ou étendues à l’ensemble du bras, de courbatures, voire pour
certains de syndromes fébriles à 38°5 pendant un à deux jours. Un
chauffeur de camion m’a même dit avoir eu le bras vacciné ankylosé
pendant 4 jours ce qui l’a handicapé dans son activité professionnelle.
Sur une vingtaine de personnes interrogés, seuls deux n’ont rien
ressenti dans les jours suivants.

S’agit-il d’une épidémie locale d’effets indésirables pour ce vaccin ?

Peut-être que ces nombreux cas de réactions aux vaccins sont
spécifiques aux lots utilisés dans la région nantaise ? Une enquête
rapide utilisant les listes de diffusion démontre que le phénomène
touche toute la France médicale. Les toubibs qui travaillent toute la
journée entourés de tousseurs, de cracheurs et de renifleurs
serraient-ils plus sensibles que la population qui après eux va être
vaccinée par le même vaccin ? Cette grande fréquence d’effets
indésirables en général bénins est-elle secondaire à l’antigène
vaccinal ou au fameux adjuvant à base de squaléne ?

Sur le site de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé on peut lire : « Entre
le 21 octobre et le 15 novembre 2009, environ 200 000 doses de vaccin
PANDEMRIX ont été administrées, d’abord aux personnels de santé,
médico-sociaux et de secours des établissements hospitaliers, puis à
partir du 12 novembre 2009 à certaines catégories de personnes
prioritaires dans des centres de vaccination dédiés. Durant cette même
période, l’Afssaps a eu connaissance de 107 signalements d’effets
indésirables par un professionnel de santé.

La majorité des cas rapportés (95.3%) a été d’intensité
bénigne à modérée. Le système de pharmacovigilance a enregistré 94
signalements d’effets indésirables
»

Le parcours du combattant de la déclaration

L’AFSSAPS précise « Le suivi national de pharmacovigilance
renforcé repose sur la notification des événements indésirables
médicamenteux par les professionnels de santé au réseau national des 31
centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) et aux laboratoires
pharmaceutiques. Ainsi tout médecin, chirurgien-dentiste, pharmacien ou
sage-femme ayant constaté un effet indésirable grave ou inattendu
susceptible d’être dû à un médicament, qu’il l’ait ou non prescrit,
doit en faire la déclaration immédiate au CRPV. Tout autre
professionnel de santé (personnel soignant) peut également notifier.
Des formulaires de déclaration à remplir en ligne ou à télécharger sont
disponibles à leur attention sur le site de l’Agence (http://www.afssaps.fr/ ).
»

Premier écueil, on ne donne pas le lien direct vers le formulaire
de déclaration. Il faut le chercher sur le site. Les adeptes de la
“théorie du complot” vont y trouver un premier argument.
Pour les professionnels de santé c’est ici.
Ensuite c’est le parcours du combattant : Le premier lien ouvre la « Télédéclaration
par les professionnels de santé des événements indésirables graves
susceptibles d’être dus aux vaccins ou aux médicaments antiviraux
».
J’ai commencé à la remplir mais pour la valider il faut absolument
choisir les “Critères de gravité de l’événement” ! Bien évidemment les
effets secondaires dont j’ai été affecté ne sont quand même pas « Susceptible de mettre la vie en danger ».
Ce n’est donc pas le bon endroit. Il faut cliquer sur le deuxième
lien. Hélas ce n’est pas une télédéclaration mais un formulaire PDF
qu’il faut imprimer, puis remplir à la main et enfin envoyer par la
poste ou faxer. C’est chronophage et on renonce. Il est donc impossible
de les télédéclarer.

La procédure officielle de déclaration des effets indésirables
pour le PANDEMRIX est assez dissuasive et ne peut-on donc que minorer
les déclarations d’effets indésirables. Or on peut estimer qu’un vaccin
qui présente de nombreux effets secondaires bénins ou modérés risque
potentiellement d’entrainer plus d’effets indésirables graves qu’un
produit qui n’entraine que peu de réactions.

Au Canada on signale un nombre inhabituel de réactions allergiques
graves chez des gens immunisés par un lot produit par le laboratoire
GlaxoSmithKline (GSK). « Les agences réglementaires canadiennes,
qui comme dans les autres pays surveillent la survenue en temps réel
des effets indésirables, ont repéré un niveau cinq fois plus élevé de
réactions anaphylactiques, soit 1 pour 20 000, chez des personnes ayant
reçu un lot particulier du vaccin AREPANRIX
». Ce lot suspect correspondant à 170 000 doses a été retiré.

En France c’est un autre vaccin de GlaxoSmithKline qui est
actuellement utilisé. Selon le laboratoire, l’AREPANRIX utilisé au
Canada différerait du PANDEMRIX commercialisé en France par les
antigènes utilisés et le processus de fabrication. Selon une dépêche de
l’AFP, interrogée à ce sujet, Roselyne Bachelot, en visite dans un
collège parisien pour l’inauguration de la campagne vaccinale des
collégiens et lycéens, a déclaré mercredi 25 novembre : « Le vaccin dont il s’agit n’est pas utilisé dans notre pays ». Elle poursuit : « C’est
une question classique en terme de pharmacovigilance. Le lot défectueux
a été retiré de la circulation immédiatement, ce qui montre
l’importance de la traçabilité.
»

Pourquoi n’a t-on pas interrogé les professionnels de santé vaccinés ?
Pour un vaccin d’exception comme le PANDEMRIX qui a eu une
autorisation de mise sur le marché TGV et dans lequel entre un adjuvant
qui fait polémique, on peut être surpris de cette procédure déclarative
volontaire ! Pus étonnant encore, pourquoi le Ministère de la Santé n’a
t-il pas jugé utile d’interroger systématiquement tous les
professionnels de santé vaccinés 48 heures après l’injection ?

Quelques témoignages de médecins pandémirixés sur i-med et sur le forum Atoute.org :


http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/grippe-a-le-vaccin-pandemrix-de-65592
avatar
casseron
VIP
VIP

Nombre de messages : 8539

Re: La Grippe Aviaire, Pandémie et autres virus.

Message par casseron le Jeu 3 Déc - 13:24

L'information n'est-elle pas merveilleuse :

Quatre-vingt douze décès liés à la grippe A, 24 en une semaine

L'Express - ‎Il y a 42 minutes ‎

PARIS - Quatre-vingt douze personnes sont mortes en France
métropolitaine depuis le début de l'épidémie de grippe A(H1N1), annonce
la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot. Près d'un million de
personnes (993.000) ont consulté la semaine dernière ...

En une semaine ? mais non, depuis le début de l'épidémie , ce que disent tous les journaux.
Raccoleurs...
avatar
Schattenjäger
Webmaster
Webmaster

Nombre de messages : 32065

Re: La Grippe Aviaire, Pandémie et autres virus.

Message par Schattenjäger le Jeu 3 Déc - 16:41

Erreurs de vaccination sur des enfants à Brest et Paimpol

(Source : Ouest-France)





Vaccins trop dosés pour 5 enfants à Brest (Finistère)

Lundi, suite à l’erreur d’une infirmière, cinq enfants âgés de moins de 3 ans ont reçu quatre fois la dose normale ! Soit un millilitre de vaccin au lieu des 0,25 ml recommandés. La Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (Ddass) du Finistère l’a précisé hier soir, dans un communiqué.

Cette erreur inédite de quantité a été effectuée par une des infirmières qui préparent les doses. Elles le font à partir de flacons de 5 ml. « C’est une erreur isolée de manipulation », précise la docteure Dominique Le Goff, médecin inspecteur de la santé publique à la Ddass.

« Conformément à la procédure ministérielle, le centre de crise national en a été informé et les experts de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Affssaps) ont été saisis. » Les familles ont été informées. Les enfants sont suivis pas un médecin. Aucun effet indésirable n’a été signalé. « Les enfants peuvent souffrir de syndromes grippaux », indique la docteur tout en précisant qu’elle n’est pas « expert ». Les enfants ont reçu le Panenza, vaccin sans adjuvant. « Ils ne reçoivent pas le virus mais un antigène. » Ils n’auront sans doute pas besoin d’une deuxième injection.



Un vaccin adulte injecté à un enfant à Paimpol (Côtes d’Armor)

Lundi soir, une petite fille âgée de 3 ans a reçu par erreur un vaccin avec adjuvant normalement réservé aux adultes. L’enfant a donc reçu une double dose.

Aussitôt l’erreur identifiée, le centre a contacté la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (DDASS). Cette dernière a demandé aux parents de surveiller leur enfant durant 72 heures.

Depuis, la maman qui reste au chevet de sa fille déclare être isolée, sans aucun soutien. « Personne ne me dit rien sur les conséquences à court à moyen terme de cette erreur », se plaint-elle.


___________________


avatar
Mikerynos
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 9902

Re: La Grippe Aviaire, Pandémie et autres virus.

Message par Mikerynos le Jeu 3 Déc - 21:48

Vu l'anarchie qui règne dans certains centres, cela ne me surprend pas...


___________________


avatar
Schattenjäger
Webmaster
Webmaster

Nombre de messages : 32065

Re: La Grippe Aviaire, Pandémie et autres virus.

Message par Schattenjäger le Ven 4 Déc - 11:41

Grippe H1N1 : 567 événements indésirables suite à la vaccination

(Source : Romandie News)



PARIS - 567 événements indésirables ont été enregistrés sur environ un million de sujets vaccinés à la date du 29 novembre contre la grippe H1N1, a indiqué jeudi l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps).

Selon le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux, 1.330.000 personnes avaient été vaccinées à la date de mercredi soir dans les centres de vaccination.

Le vaccin Pandemrix avec adjuvant de GlaxoSmithKkline, le plus utilisé jusqu’à maintenant, a été à l’origine de 562 signalements d’effets indésirables, soit 0,5 pour 1000 doses administrées.

97% des cas rapportés étaient d’intensité bénigne à modérée : douleurs au site d’injection, réactions inflammatoires, douleurs générales, fièvre, fatigue, syndrome grippal...

24 nouvelles observations "médicalement significatives" ont été rapportées, entraînant une gêne fonctionnelle ou une incapacité temporaire. 7 nouvelles observations graves ont été signalées, dont 2 réactions allergiques (oedème de Quincke, choc anaphylactique) d’évolution favorable, 2 cas de paresthésie (fourmillements au niveau des membres) et 1 cas de douleurs thoraciques. Deux cas d’embolie pulmonaire et pneumopathie sont en cours d’évaluation.

Enfin le diagnostic de syndrome neurologique de Guillain-Barré estimé probable le 12 novembre suite à une vaccination chez une jeune femme de 37 ans "a été écarté", après analyses complémentaires, selon la ministre de la Santé Roselyne Bachelot.

"Tous les examens neurologiques et sérologiques sont négatifs. En fait, c’est un cas de paresthésie, un problème de sensibilité et non pas de paralysie", a précisé devant la presse Jean Marimbert, directeur général de l’Afssaps.

Le vaccin Panenza de Sanofi-Pasteur, sans adjuvant, inoculé à 167.000 personnes à la date du 29 novembre, a provoqué cinq signalements d’"effets indésirables". Quatre sont considérés comme non graves (douleurs localisées, fourmillements des extrémités...). Un cas grave d’exacerbation de douleurs articulaires a été signalé chez un jeune homme souffrant d’une tumeur osseuse.

(©️AFP / 03 décembre 2009 14h15)


___________________


avatar
Schattenjäger
Webmaster
Webmaster

Nombre de messages : 32065

Re: La Grippe Aviaire, Pandémie et autres virus.

Message par Schattenjäger le Ven 4 Déc - 11:42

L’ail contre la grippe

(Source : [url=http://www.naturavox.fr/en-savoir/article/l-ail-contre-la-grippe?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed: Naturavox (NaturaVox)]NaturaVox[/url])

Depuis longtemps, l’ail attaché au crucifix, servait de bouclier contre les vampires. Aujourd’hui, sans le crucifix, c’est contre la grippe A(H1N1) que l’ail est miraculeuse. Une blague ?

Un indice : les Chinois ont multiplié le prix de l’ail par 15 en 6 mois, et ils sont, de très loin, le premier producteur mondial avec une récolte équivalente à 80 % des 2 millions de tonnes produites en 2007, selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Ils sont d’ailleurs aux mêmes consommateurs et les écoles ont constitué des réserves d’ail, pour ses vertus anti-infectieuses.

La preuve de l’efficacité de l’ail contre la Grippe A ? Le ministère de la défense moldave a décidé d’ajouter 15 grammes d’ail dans les rations quotidiennes servies aux soldats.

Après les charlatans qui vous vendent sur le net des plantes et des bains de pieds contre la grippe A, après les opportunistes qui vous proposent par mail des masques, des gels hydrovineux.... voici les aulx ! Une aubaine cette grippe, non ? Chouette !


___________________


avatar
dranozir
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 2455

Re: La Grippe Aviaire, Pandémie et autres virus.

Message par dranozir le Ven 4 Déc - 12:57

n'empêche las peur ça fait bien vendre ...
avatar
Schattenjäger
Webmaster
Webmaster

Nombre de messages : 32065

Re: La Grippe Aviaire, Pandémie et autres virus.

Message par Schattenjäger le Sam 5 Déc - 13:10

« Si le virus A H1N1 mute... » ou l’escroquerie à l’échelle planétaire

(Source : Winckler’s Webzine - Ailleurs : Mondialisation.ca)

Alors même que les évidences épidémiologiques de bénignité de la grippe A H1N1 s’accumulent (et que les médecins espagnols et britanniques rassurent leurs populations respectives) l’argument numéro 1 invoqué par les tenants de la vaccination de masse est « la possibilité d’une mutation du virus ». Or, cette éventualité n’est pas seulement scientifiquement improbable, elle est aussi le principal argument qui disqualifie la vaccination : contre un virus mutant, un vaccin ne sert à rien. Démontage d’une escroquerie planétaire.

Les relevés épidémiologiques le montrent (y compris dans les rapports de l’OMS, qui est tout de même l’institution qui a tiré la sonnette d’alarme), la pandémie de A H1N1 n’est pas du tout aussi catastrophique qu’on a pu l’annoncer, alors même que le virus semble plus contagieux puisqu’il se transmet même quand il fait chaud. Plus contagieux, mais moins dangereux.

Dans l’hémisphère sud, où la santé de la population est proportionnellement plus précaire que dans l’hémisphère nord, la mortalité est inférieure à celle d’une grippe saisonnière habituelle. De plus, comme l’OMS ne demande plus de confirmer les cas de grippe « puisqu’il y en a trop », on est en droit de penser que le nombre de personnes atteintes par la grippe est bien plus grand qu’estimé, mais comme le nombre de morts attribué au virus (un mort, ça se comptabilise) est faible, la proportion de décès par rapport au nombre de personnes touchées est donc probablement encore plus faible qu’on ne l’estime actuellement.

On est donc en droit de penser que 1° il n’a pas de raison de provoquer plus de décès dans les pays du Nord, dont la population est en meilleure santé que celle du Sud. 2° comme il est très contagieux et qu’il y a déjà des foyers épidémiques en Europe, d’ici quelques semaines il y aura de plus en plus de personnes déjà immunisées (et toujours vivantes) qui agiront comme des barrières pour protéger les autres. Avant même que le climat hivernal ne s’installe. On peut s’attendre donc à ce que la « grande épidémie » n’ait pas lieu...

Arguments scientifiquement incohérents

Cependant, dans les pays développés comme la France, qui ont commandé des millions de vaccins on continue à répandre des messages terroristes pour inciter les populations à se vacciner.

Les arguments ? « le virus A H1N1 touche des strates de la population que le virus A H3N2 (habituel) ne touche pas : les jeunes adolescents et adultes » ; c’est vrai, apparemment, mais ça ne le rend pas plus grave, d’ailleurs parmi les décès, on trouve surtout des patients immunodéprimés ou très malades qui sont très jeunes ou très âgés, et non des jeunes adultes ; la grippe touche les jeunes adultes, mais elle ne les tue pas comme s’il s’agissait d’une méningite cérébrospinale ; à ma connaissance, les vacanciers touchés dans des colonies de vacances en Isère, cet été, ont guéri en moins de temps qu’il ne fallait pour le dire...

« le virus AH1N1 touche les femmes enceintes » : c’est vrai, mais l’autre aussi ; et c’est bien connu : les femmes enceintes sont en état de « tolérance immunitaire » vis à vis de leur foetus, ce qui les rend un peu plus sentibles aux virus qu’en temps normal ; rien de nouveau, donc « le tamiflu n’est pas constamment efficace » : c’est vrai, et on le sait depuis longtemps, car AUCUN médicament ne peut être constamment efficace sur quoi que ce soit (tout simplement parce qu’un médicament n’a pas le même métabolisme chez tous les individus, pour des raisons génétiques, et parce que des résistances surviennent pour tous les anti-infectieux, qui « sélectionnent » des germes résistants) ; cela dit, ce n’est pas nouveau, car l’efficacité du Tamiflu est toute théorique : il est censé raccourcir la durée et atténuer la gravité de la grippe s’il est pris dès les premiers symptômes mais 1° il y a tout plein de maladies (du rhume à la bronchite saisonnière bénigne) qui commencent comme une grippe. 2° durée et gravité de la grippe sont variables d’une personne à une autre, il est donc impossible de vérifier que c’est le Tamiflu qui raccourcit les symptômes de la grippe, car toute expérimentation d’un antiviral sur une maladie de courte durée (huit jours) n’a aucune signification. En matière de maladies infectieuses virales, un vieil adage clinique dit : « un rhume mal soigné dure une semaine, un rhume bien soigné dure huit jours »...

Mais l’argument qui remporte le pompon de l’escroquerie est celui qui court avec le plus d’insistance en France quand on oppose à la vaccination de masse les objections qui précèdent. Cet argument proprement magique est celui-ci : « Et si le virus mute... ? »

Eh bien, le virus A H1N1 a déjà muté. C’est d’ailleurs en mutant qu’il est devenu plus contagieux et que l’épidémie a commencé. Mais cette mutation, qui lui a conféré une plus grande contagiosité, ne lui a pas conféré pour autant une plus grande dangerosité. Un virus a un seul but dans la vie : multiplier son ADN le plus vite possible pour survivre génétiquement, comme le font tous les êtres dotés d’un ADN. Or, un virus, c’est un ADN réduit à sa plus simple expression. Son but, ça n’est pas de rendre malade. Les symptômes de la maladie sont liées aux réactions de l’organisme destinées à éradiquer le virus : la fièvre, c’est le corps qui la produit pour empêcher le virus de se reproduire ; les courbatures, c’est la contraction intense des muscles pour produire de la fièvre ; la toux, c’est la réaction inflammatoire du nez, de la trachée et des bronches à l’entrée du virus dans les tissus respiratoires. Le virus, lui, il a intérêt à ce que le patient reste debout et le transmette dans ses gouttelettes de salive.

On comprend donc que pour qu’un virus soit très contagieux (par voie aérienne), il faut AUSSI qu’il soit relativement bénin. S’il est très dangereux, il risque en effet de tuer ses hôtes avant qu’ils ne l’aient transmis. Les virus les plus contagieux de la planète, ceux du rhume de cerveau, ne tuent personne...

« Bon, d’accord, admettons ! Mais quand même ! Et s’il mute de nouveau et devient dangereux cette fois-ci ??? On ne peut pas le savoir à l’avance !!! »

Ah, mais c’est là que l’escroquerie intellectuelle touche à son comble, comme vous allez le voir.

La phrase "Bon, mais s’il mute de nouveau ?" ne résiste pas à l’analyse rationnelle :

1° les mutations sont ce qui permet à un organisme de survivre ou le conduisent à disparaître ; virologiquement, biologiquement et épidémiologiquement parlant, il est peu probable que le virus A H1N1, qui a en quelque sorte « réussi son coup » et pris la place du AH3N2 au hit-parade des grippes grâce à une mutation qui le rend plus contagieux (mais moins dangereux) mute de nouveau pour devenir brusquement plus mortel (et donc moins contagieux) dans un délai très court. Rappelons qu’il n’avait pas muté depuis 1956...

2° par quel miracle muterait-il simplement en passant de l’hémisphère sud à l’hémisphère Nord ???? Pourquoi pas chaque semaine, pendant qu’on y est ?

Brusquement, l’OMS le déclare tout de go : "Le virus n’a pas muté"

Mais surtout, l’argument « Et si le virus mute de nouveau... » vient de montrer tout récemment son inanité (et son caractère de poudre aux yeux), grâce à un communiqué sybillin datant du 4 septembre : « D’après l’OMS, le virus a provoqué 2800 morts dans le monde [1] mais n’a pas muté. » (Vous trouverez ça partout.)

Cette nouvelle sybilline mais cruciale disqualifie complètement les discours terroristes mais montre aussi par la même occasion que leur seul but était de faire commander des vaccins en masse. « Vaccinez-vous, car le vaccin peut muter ! »

Car cet argument ne tient pas et n’a jamais tenu ; en effet pour qu’un vaccin soit efficace, il faut que le virus reste stable... On ne voit donc pas l’industrie se lancer dans la fabrication d’un vaccin contre un virus qui risque de muter d’une seconde à l’autre (ou d’un continent à l’autre)...

Quand je suis arrivé à Montréal et que j’ai pris une assurance pour mon logement, la préposée de la compagnie d’assurance m’a proposé un supplément « tremblement de terre ». Ca m’a fait éclater de rire. J’ai dit « Montréal n’est pas sur une zone sismique » [2]. Elle a dit « C’est vrai, mais on la propose quand même, c’est seulement 20 $ par an. » Je lui ai demandé si elle avait un supplément astéroïde... Elle n’en avait pas. Je n’ai pas pris le supplément tremblement de terre. Mes inquiétudes ont des limites.

Et bien, pour la grippe, on vous a fait le même coup, messieurs-dames les partisans d’une vaccination de masse !!!

On vous a incités à commander des vaccins en nombre incroyables, envers et contre l’évidence de la bénignité de la grippe A H1N1 telle qu’on l’observait, en direct, dans l’hémisphère sud, en vous disant « Ah, mais si le virus mute. » Et maintenant que les vaccins sont fabriqués et vont pouvoir être livrés, on vous envoie un message rassurant, via l’OMS en vous disant que le virus n’a pas muté.

Et c’est très important qu’on vous dise que le virus n’a pas muté. Parce que si on continue à vous effrayer avec le spectre d’une nouvelle mutation, vous risquez de vous rendre compte que le vaccin dont vous avez commandé des millions de doses, (et dont on commence à dire déjà que « une seule dose suffit »...)

si le virus mute,

ce vaccin...

il ne servira à rien !!!

Autrement dit : en agitant la peur d’un virus qui "pourrait" devenir dangereux, on vous a vendu un vaccin qui, si le virus était vraiment devenu dangereux ne vous aurait, de toute manière, pas protégés...

Il ne vous reste plus qu’un vaccin très coûteux, peut-être efficace(mais c’est pas sûr) contre un virus... bénin.

Notez bien que l’OMS a dit "Le virus n’a pas muté". Sous entendu "Pour le moment". Au printemps prochain, il sera toujours le temps de dire qu’il "a muté légèrement et qu’il faut fabriquer un NOUVEAU vaccin". C’est d’ailleurs ce que l’industrie fait depuis 30 ans avec le virus "A H3N2" pour justifier de vendre un nouveau vaccin chaque année (en laissant entendre que l’immunité acquise au contact du virus ne compte pas et que celle que conférait le vaccin de l’année précédente est désormais caduque...)

Ca me fait penser irrésistiblement aux élixirs de jouvence ou à faire pousser les cheveux que les charlatans vendent dans les westerns, avant de quitter la ville nuitamment pour ne pas se faire lyncher au petit matin quand les habitants auront découvert que c’est de l’eau sucrée.

Mais cette fois-ci, le charlatan est le consortium d’entreprises les plus riches au monde, et l’escroquerie est planétaire.

Article publié le 12 septembre 2009.

Lire aussi ce dernier développement en date

Un lecteur médecin m’écrit ceci :

"Je me devais de réagir à votre édito sur la vaccination de masse. J’apprécie votre travail habituellement, que ce soit en médecine ou en littérature, cependant, sur ce sujet-là, force m’est de constater que je ne suis pas du tout en accord avec votre position sur la grippe H1N1 et sa vaccination. Voici pourquoi.

Sur la bénignité de cette grippe, nous savons tous les deux que votre analyse est pertinente. La grippe saisonnière (qui n’est pas toujours une H3N2 au passage) tue bien plus de personnes que celle-ci dont on nous rabat sans cesse les exploits dans les médias. S’employer à rassurer et à former l’esprit critique des patients/citoyens est une bonne chose. Idem en ce qui concerne la pseudo-efficacité du Tamiflu. Par contre, voici ce qui me semble clocher dans votre argumentation : 1. vous affirmez qu’un virus contagieux est obligatoirement un virus bénin. Faux. Ebola ? Taux de contagiosité extrême, taux de mortalité quasi-inégalé. Alors bien sûr l’épidémie est généralement circonscrite car le virus n’a pas le temps de se transmettre à grande échelle dans les endroits reculés où il sévit (les victimes en succombent avant d’avoir parcouru les centaines de kilomètres qui permettraient au virus de contaminer de grands centres urbains). Mais je ne suis pas sûr que cela serait la même chose avec un cas autochtone à New York City par exemple...

Réponse de MW : Bien sûr, vous avez raison. SI le virus A/H1N1 était aussi mortel que le virus Ebola. Mais il ne l’est pas. Avec des si, on pourrait mettre New York en quarantaine. Statistiquement, la probabilité qu’un virus soit à la fois très contagieux et très mortel est faible. Et comme vous le dites très bien, sa mortalité limite l’extension de la contagion (c’est à ça que servent les quarantaines). En l’occurrence, plus le temps passe depuis le début de la pandémie et plus on voit que l’attitude qui consiste à envisager le pire scénario n’est pas la plus appropriée à une démarche de santé publique ; je vous renvoie à l’article du BMJ du 3 septembre dernier : Calibrated response to emerging infections, qui montre à quel point les agences internationales elles-mêmes sont en train de revoir leur vocabulaire. Parce qu’elles ont ouvert la boîte de Pandore et que l’industrie s’y est engouffrée avec l’aide des gouvernants ?

2. la mutation. Ce n’est pas ce que nous craignons. La mutation fait partie intégrante de la vie d’un virus. Le matériel génétique est infiniment plus simple dans ces organismes que dans les organismes eucaryotes. Ils mutent plus facilement et plus vite. Donc vous avez raison ce n’est pas la mutation qu’il faut craindre. Mais bien la "recombinaison". Par sa plasticité génétique, il est bien connu qu’un virus peut échanger du matériel génétique avec un autre virus au sein du même hôte. La proportion de gènes alors transformée change dramatiquement dans ce cas. Et les propriété de chacun des deux virus peuvent en faire émerger un troisième, qui n’aura alors pas les mêmes caractéristiques de bénignité et de contagiosité que ses "géniteurs". C’est ainsi que certains virus peuvent franchir la barrière d’espèce, par exemple... Ainsi donc vous confondez mutation et recombinaison. Ce n’est pas la même chose.

Réponse de MW : Vous avez raison. C’est un raccourci, et il est erroné. Dans les faits, ça revient à la même chose : une modification du virus qui le rende dangereux. Or, le A/H1N1 est déjà recombiné. Il aurait des fragments virals aviaires, porcin et humains. Est-ce qu’il est plus dangereux ? Non. Là encore, ce type de "menace" ne correspond pas à la réalité.

Il est donc clair pour moi que, au-delà de l’aspect de préparation que cette "pandémie" a pour les autorités sanitaires (préparation à la réaction à une émergence virale ou bactérienne de plus grande ampleur qui se produira statistiquement un jour... et en voyant la réaction des autorités on se dit qu’une autre préparation ne serait pas du luxe...), l’intérêt d’une vaccination de masse est de limiter la recombinaison du virus avec le H3N2 ou une autre souche, et d’en empêcher ainsi l’apparition d’une variante plus féroce. La Grippe Espagnole était aussi un variant H1N1, à la fois contagieuse et virulente... preuve donc que ça existe... Germain Huc, généraliste dans le Sud-Ouest"

MW : Bien sûr que ça existe, mais depuis 1918, aucune pandémie n’a été aussi mortelle... tout simplement parce que la population de la planète n’est pas du tout dans le même état sanitaire qu’en 1918. Voyez-vous, malgré les famines et les catastrophes et les maladies endémiques (VIH, Tuberculose, Paludisme, Choléra, etc.) qui font souffrir les pays émergents, si nous sommes aujourd’hui plus de 6 milliards, c’est bien parce que nous sommes plus résistants qu’il y a 100 ans. Rien n’indique que la grippe, une des maladies virales les moins agressives qui soient, y changera quelque chose de sitôt.

Un très bon article de synthèse, historique et pédagogique, a été posté sur le site du Nouvel Observateur. Il est plus nuancé que ma position (et très bien documenté) et s’il ne me convainc pas de la nécessité d’une vaccination généralisée (il ne la propose pas non plus) il devrait aussi alimenter votre réflexion de manière utile et non terroriste. Il prouve en tout cas qu’on peut parler à tous de manière intelligible, raisonnable et constructive.

Il est ICI

Enfin, allez voir l’initiative qu’ont prise les médecins espagnols pour rassurer la population, arguments scientifiques en mains. Et demandez vous pourquoi les médecins français ne font pas de même.

[1] La grippe A H3N2 provoque plusieurs centaines de milliers de morts par an, je le rappelle

[2] (Note du 12 O9 09 : Apparemment, j’ai tort, comme le relèvent ce blog et les liens vers "Séismes Canada", mais ça ne me fait pas changer d’avis pour autant. Je refuse absolument de vivre dans l’angoisse permanente de "ce qui pourrait se passer si..."

Marc Zafran (Martin Winckler) est médecin et écrivain.


___________________


avatar
casseron
VIP
VIP

Nombre de messages : 8539

Re: La Grippe Aviaire, Pandémie et autres virus.

Message par casseron le Sam 5 Déc - 15:02

Certains médecins ont publiquement émis des réserves quant à la
fiabilité du vaccin, et la présidente du syndicat des médecins,
Spomenka Abversek, a déclaré jeudi qu'elle n'allait pas se faire
vacciner car elle avait peur.

C'est pas chez nous !!!!

http://www.romandie.com/ats/news/091205122447.fmpw7hwq.asp
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: La Grippe Aviaire, Pandémie et autres virus.

Message par Macha le Sam 5 Déc - 15:05

Lire le PDF en bas de post, et pas seulement pour les histoires de grippe !
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mar 20 Nov - 9:01