Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

Derniers sujets

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Ovni à Madagascar…

Partagez
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30943

Ovni à Madagascar…

Message par Schattenjäger le Ven 20 Nov - 13:47





OVNI au sol à. Madagascar

Propos recueillis par H. JULIEN (délégué régional) auprès de Mr WOLF’ habitant LA VERDIERE (83).

Mr WOLF’ est allemand d’origine, il a servi dans la légion étrangère pour pouvoir obtenir la nationalité française et s’établir en France. Il mène avec compé­tence une hostellerie dans le Haut Var.

Il raconte :

«C’était en mai 1967. J’étais à MADAGASCAR où je servais à la Légion étrangère. Nous avons fait une reconnaissance dans la brousse. Nous avions une liaison radio horaire avec le centre. A midi, nous nous sommes arrêtés dans une clairière d’environ cent mètres de diamètre et nous avons commencé à manger. Le temps était beau. Soudain, on a vu apparaître et descendre un engin de couleur indéfinissable.

Je suis daltonien. Mais je peux dire qu’il était très brillant, de la couleur d’une pièce de monnaie neuve sous le soleil. Autour de lui, il y avait une lueur in­tense, éclatante. Il est descendu en feuille morte, on aurait dit en catastrophe, un œuf oscillant au bout d’une ficelle. Sa chute fut rapide. Nous avons ressenti un choc au sol très fort. Puis, un sifflement strident. L’engin n’était plus lumineux.

A partir de là, tout devient incroyable. Nous étions 23 avec un officier et quatre sous officiers. Nous sommes restés paralysés. Nous avons tous vu l’engin atterrir et décoller. Mais on ne s’est pas aperçu que le temps passait.

Je m’explique : quand l’engin est reparti, nous avons retrouvé l’usage de nos mouvements. Nous étions exactement aux mêmes endroits et dans les mêmes positions qu’à son atterrissage. Mais en véri­fiant l’heure, nous nous sommes aperçus qu’il était 15 h 15. Il s’était passé deux heures trois quarts sans qu’on s’en aperçoive. Nous avions manqué trois vacations radio avec la base. Notre officier a eu une terrible réprimande car il était incapable de donner une explication valable.



L’engin était lisse, il n’y avait ni porte ni fenêtre visibles. Aucune marque apparente. Pas d’antenne. Un œuf lisse deux fois plus haut que large. Je ne puis préciser la taille exacte, étant donné la végétation de la clairière. Mais en le comparant aux arbres lors du décollage, on peut l’estimer entre 7 et 8 mètres de hauteur. A la base, il y avait plusieurs ouvertures que nous avons bien observées lorsqu’il est reparti ; il en sortait des feux, pas normaux, pas comparables à tout ce que l’on connaît. Ils avaient de nombreuses couleurs. On aurait pu croire que c’était des flammes, mais c’était sûrement autre chose. Comme quand on coupe de la ferraille avec un chalumeau. Chaque ouverture éjectait une «flamme» ; l’ensemble faisait une grosse flamme courte d’environ le 20me de la longueur de l’engin.

Il y avait des pieds, je ne les ai pas vus à cause de la brousse, mais au sol il y avait trois marques en triangle là où il s’était posé. Au centre des traces, un cratère brûlé de trois mètres de profondeur, en cône évasé vers le bas. Au fond, on aurait dit qu’il y avait des cristaux de toutes les couleurs comme des éclats de verre. Le fond en était rempli, surtout dans les angles. Ça donnait l’impression d’une couron­ne vitrifiée.

Pour partir, il est monté lentement jusqu’au dessus des arbres, puis il a disparu comme s’il était aspiré dans le ciel à une vitesse fantastique. Il a laissé comme un sillage derrière lui.

Le centre nous a donné l’ordre de ne pas nous approcher du lieu de l’atterrissage et de ne pas parler entre nous. Des spécialistes sont venus de Paris en avion pour nous interroger. On nous a fait jurer de garder le secret. Nous avons passé des visites médi­cales. On nous a fait subir des tests. Nous avons tous éprouvé un violent mal de tête pendant deux jours avec bourdonnement d’oreille et tempes battant très fort. On ne nous a pas communiqué les résultats de nos examens.
avatar
Passiflore
VIP
VIP

Nombre de messages : 1074

Re: Ovni à Madagascar…

Message par Passiflore le Dim 22 Nov - 14:55

Témoignage très intéressant
Y aurait-il eu un temps manquant
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 19 Fév - 21:00