Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Les secrets de la cathédrale d’Auch : 1. Les Vitraux

Partagez
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30282

Les secrets de la cathédrale d’Auch : 1. Les Vitraux

Message par Schattenjäger le Lun 16 Nov - 18:09

Source : Newoftomorrow

" Les Compagnons du devoir de Liberté nous ont laissés une histoire dans la Cathédrale d’Auch qui semble nous faire signe en laissant quelque chose comme une série d’indices, le fil d’Ariane, nous mener hors du labyrinthe. Et l’indice final de l’histoire est que la FORCE est triomphante !!! " (Extrait de : "Les Compagnons du devoir de Liberté")



Dans cette première série de photos, se trouvent les verrières de la cathédrale d’Auch.

Selon Wikipédia :

Arnaud de Moles, né en 1470 à Saint-Sever (Landes), mort en 1520, est un maître verrier, auteur des vitraux de la cathédrale Sainte-Marie d’Auch.

On a longtemps considéré Arnaud de Moles comme un pur Auscitain, parfois un Toulousain, jusqu’à ce qu’on découvre en 1868 les documents qui établissent que sa famille était installée, et que lui-même travailla, à Saint-Sever Cap de Gascogne, dans les Landes. En tant que maître verrier, il dirigea un important atelier et forma plusieurs élèves. Il a aussi exercé en tant que sculpteur. On sait peu de choses sur sa biographie, mais l’œuvre qu’il a laissée est une des plus importantes de son temps.

Sa production la plus remarquable est l’ensemble des dix-huit verrières de la cathédrale Sainte-Marie d’Auch. Elles furent réalisées entre 1507 et 1513 (cette date figure sur le dernier vitrail, avec la signature du maître verrier). Émile Mâle écrivait « pour l’ampleur de la pensée aucun travail de cette époque n’excède les vitraux d’Auch ». Les verrières sont présentes dans toutes les chapelles du déambulatoire (à l’exception de la chapelle du Saint-Sépulcre, alors adossée à l’archevêché). Après trois vitraux historiés, placés au commencement, au centre et à la fin du parcours, représentant respectivement la Création et le Péché, la Croix du Christ, et la Résurrection, les autres présentent des personnages bibliques : patriarches, prophètes, apôtres, auxquels viennent s’ajouter des personnages issus de la mythologie gréco-romaine, les Sibylles.

L’église Saint-Laurent de Fleurance (Gers) possède aussi trois vitraux réalisés par Arnaud de Moles entre 1507 et 1513 : dans l’axe du chœur, la Sainte Trinité ; au nord, des scènes de vies de saints ; et au sud, l’arbre de Jessé.

Il aurait aussi créé un vitrail de l’église Saint-Nicolas de Nogaro (Gers) : le couronnement de la Vierge par la Sainte Trinité. D’autres vitraux ont été réalisés par Michel de Tolzan ou Toulza, un de ses élèves.

L’église de l’Isle-en-Dodon (Haute-Garonne) possède quatre vitraux attribués à Arnaud de Moles ou à ses élèves (vers 1520).

À la charnière du Moyen Âge et de la Renaissance, Arnaud de Moles rompt avec les traditions, impose une vision nouvelle, tant par le style que par les thèmes choisis. Ses personnages sont humains, au point qu’on peut imaginer qu’il a pris des contemporains pour modèles.

La qualité principale d’Arnaut de Moles tient essentiellement à sa maîtrise technique et à la richesse et à la profondeur de la couleur, qu’il obtient par des procédés inédits, comme l’utilisation de verres colorés minces, collés sur des verres incolores. Contrairement aux pratiques de son temps, Arnaud de Moles a laissé sa signature et la date sur ses vitraux.

Verrière 1









Verrière 2









Verrière 3









Verrière 4









Verrière 5























Verrière 6



















Verrière 7









Verrière 8











Verrière 9









Verrière 10









Verrière 11









Verrière 12







Verrière 13







Verrière 14





Verrière 15





Verrière 16

















Verrière 17











Verrière 18









Vitraux annexes, qui ne sont pas d’Arnaud de Moles :






La suite bientôt.
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30282

Re: Les secrets de la cathédrale d’Auch : 1. Les Vitraux

Message par Schattenjäger le Sam 28 Nov - 11:40

Les secrets de la cathédrale d’Auch : 2. Les stalles et boiseries sculptées (attention, +200 photos)




/*
Open Centered Popup Window Script-
DHTMLShock (www.dhtmlshock.com)
To add more shock to your site, visit www.DHTMLShock.com
*/
function centrarVentana(theURL,winName,features, myWidth, myHeight, isCenter) { http://v3.0
if(window.screen)if(isCenter)if(isCenter=="true"){
var myLeft = (screen.width-myWidth)/2;
var myTop = (screen.height-myHeight)/2;
features+=(features!='')?',':'';
features+=',left='+myLeft+',top='+myTop;
}
window.open(theURL,winName,features+((features!='')?',':'')+'width='+myWidth+',height='+myHeight);
}

Version imprimable

/*
Open Centered Popup Window Script-
� DHTMLShock (www.dhtmlshock.com)
To add more shock to your site, visit www.DHTMLShock.com
*/
function centrarVentana(theURL,winName,features, myWidth, myHeight, isCenter) { http://v3.0
if(window.screen)if(isCenter)if(isCenter=="true"){
var myLeft = (screen.width-myWidth)/2;
var myTop = (screen.height-myHeight)/2;
features+=(features!='')?',':'';
features+=',left='+myLeft+',top='+myTop;
}
window.open(theURL,winName,features+((features!='')?',':'')+'width='+myWidth+',height='+myHeight);
}

Envoyer par courriel



vendredi 27 novembre 2009 par Jsf


Après les vitraux de la cathédrale, voici maintenant les boiseries.

Ce qu’en dit Wikipédia : Le chœur est entièrement clôturé par le retable monumental de Pierre Souffron II à l’Est, et par les stalles sur les trois autres côtés. Les stalles sont au nombre de 115. Elles sont en cœur de chêne, longtemps resté immergé dans l’eau [cent ans dans le Gers]. Si l’origine des travaux est estimée aux alentours de 1510, étalés sur plus de quarante ans, on ignore totalement le nom des auteurs, si ce n’est le dernier, chargé des derniers aménagements, en 1552-1554 : le sculpteur toulousain Dominique Bertin. Les stalles présentent une exceptionnelle richesse d’ornementation, pas moins de 1500 motifs différents : représentations bibliques, vies des saints, mythologie, faune et flore, bestiaire fantastique, mêlant donc la ferveur mystique du Moyen Âge et l’éclectisme humaniste de la Renaissance.

Nous n’avons pas pu accéder à la seconde rangée, interdite au public. La série ci-dessous est donc très incomplète. Aucun ouvrage complet de photographies professionnelles n’existe. Vous retrouverez dans ces photos de nombreux motifs typiquement alchimiques et hermétiques. Ce sont les compagnons du Devoir de Liberté qui ont exécuté ces travaux. A noter que c’est parmi eux seuls, d’entre les différentes branches du compagnonnage, qu’étaient acceptés les mystérieux cagots (l’information vient du musée du compagnonnage à Toulouse).













La suite ici : http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article6795
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Jeu 21 Sep - 19:48