Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

Derniers sujets


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Le fantôme de l’Auberge Joli Vent

Partagez
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 31437

Le fantôme de l’Auberge Joli Vent

Message par Schattenjäger le Mer 4 Nov - 1:10


Les fantômes sont-ils plus actifs le jour de l’Halloween? Pour le savoir, un séjour à l’Auberge Joli Vent où a longtemps régné le fantôme de Charlotte devrait répondre à vos questions.

Pendant des années, ce fantôme a causé bien des frayeurs aux différents propriétaires de cette jolie maison centenaire nichée en pleine nature, près de sentiers boisés, de ruisseaux, d’un étang et qui a un accès privé au lac Brome. Ajoutons à cela des chambres douillettes, un chef cuisinier qui adore mijoter de bons petits plats et le tableau semble complet. Dans ce havre de paix et bien qu’une médium jure avoir aidé Charlotte à retourner dans le monde des esprits, il arrive, encore aujourd’hui que certains invités de l’Auberge assurent avoir entendu des bruits étranges. Se pourrait-il que Charlotte cherche toujours à communiquer avec les vivants?

Une histoire dramatique


À LIRE AUSSI


Auberge Joli Vent

  • 667, chemin Bondville, Lac-Brome
  • tel.: 1-866-525-4272; www.aubergedujolivent.com
  • Durée du trajet à partir de Montréal: 1 h 15 heures
  • Pour s’y rendre:
    Autoroute 10 E (sortie 90), emprunter la route 243 sud sur 3,5 km, à la lumière clignotante emprunter la route 215 sur 1 km.
Pour connaître le drame horrible vécu par Charlotte, il faut remonter en 1900 alors que l’auberge du Joli Vent était une ferme. La «veuve Geer», comme on l’appelait, y vivait avec son fils qui l’aurait assassinée à coups de hache. On raconte que, depuis ce temps l’esprit de Charlotte aurait hanté les lieux. De nombreux témoignages mentionnent la sensation d’une présence invisible, des portes verrouillées qui s’ouvrent quand même, des tableaux qui pivotent, des bruits de pas sur le plancher de bois, etc. En 1923, après que le Brome Lake Lodge (un chic hôtel de villégiature sur une colline de Foster) ait brulé, John O’Hearn, le propriétaire, achète la ferme en fait le nouveau Brome Lake Lodge, une auberge où l’on peut louer des chambres et s’offrir des soirées de danses échevelées dans la grange rénovée.

En 1945, de nouveaux aubergistes s’y installent et lui donnent le nom d’Auberge Joli Vent. À nouveau vendue, l’auberge devient alors un club privé vers la fin des années 1960, puis un bar rock. Pendant toutes ces années, le fantôme de Charlotte se serait manifesté. Sa présence aurait même fait l’objet d’un reportage dans les sérieux Dossier Mystère de l’ancien TQS (en 1993). Une serveuse du bar, Linda Beck, y déclare avoir entendu pleurer Charlotte.

Bien qu’informés de ces phénomènes étranges, Signy Stevenson et Michel Gabereau acquièrent l’endroit en 1988. Plusieurs fois témoins de phénomènes étranges, ils décident d’y mettre un terme et font appel à une médium du Lac Brome. Cette dernière réussit à entrer en contact avec Charlotte et à lui ouvrir la voie des esprits.

Une nouvelle vocation

Quelques années plus tard, en 2000, c’est au tour du Suisse-allemand Hans Christiner et de la Québécoise Patricia Provencher de tomber amoureux de cette maison centenaire. Mis au fait de cette histoire par les nombreuses coupures de journaux qui ornent les murs, ils ne s’inquiètent pas trop. Ils ne croient pas aux fantômes.

Pendant les travaux, ils s’installent dans l’une des chambres et, dès la première nuit, un événement les bouleverse. Entendant quelque chose qui ressemble à des pleurs, Patricia se réveille en sursaut croyant que c’est l’un de ses deux fils, Félix ou Timothé. En ouvrant les yeux, elle voit la porte bouger. Aussitôt Hans se lève prêt à attaquer le visiteur de l’au-delà quand, tout à coup, il aperçoit le fantôme: le chat des anciens propriétaires qui avait réussi à se faufiler dans la maison. Pendant 2 secondes, j’ai vraiment cru au fantôme! se souvient Patricia en riant.

Depuis, bien que l’une de leurs employés jure que les lumières se rallument derrière elle et que, récemment, une invitée jure avoir entendu pleurer pendant la nuit, Patricia et Hans préfèrent consacrer leur énergie au bien-être des vivants. De toute façon, raconte Patricia, même en fouillant dans les Archives jusqu’en 1880, il nous a été impossible de trouver trace de cette Charlotte et de ce meurtre.

Alors que Hans veille à ce que le ventre ronronne de plaisir en mijotant de petits petits plats comme le canard de Lac-Brome et un bon pain paysan, Patricia s’assure que les 10 chambres soient douillettes et confortables et que les salons, le bar, les foyers, les jardins, la piscine et les sentiers en forêt forment un havre de paix et donnent l’illusion d’être chez des amis, un membre de la famille ou même chez soi. Et si Charlotte hante toujours les lieux, elle le fait avec discrétion à moins qu’elle n’ait définitivement mis les voiles.


Suggestion de lecture
Si les fantômes et autres histoires insolites vous passionnent, invitation à découvrir les quatre volumes de la collection Québec insolite, issus de la plume de la journaliste-auteure Danielle Goyette: Fantômes et lieux étranges; Maisons hantées; Monstres des lacs et Sorcières et Wiccans. Aux éditions Michel Quintin.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 18 Juin - 11:50