Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Elle court, elle court la panthère

Partagez
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30655

Elle court, elle court la panthère

Message par Schattenjäger le Mer 28 Oct - 12:05

La panthère a été vue pour la première fois le 24 août par un promeneur dans une forêt de Réhon, près de Longwy. Depuis, l'animal joue à saute-frontières. / De notre journaliste Laurent Duraisin

La panthère noire rôde dans les faubourgs de la capitale, dans le quartier de Merl! Faisant fi des frontières, le félin avait été aperçu dimanche, vers 15 h 30, dans un bois à proximité de la zone industrielle Bommelscheuer sur le territoire de la commune de Bascharage (lire notre édition d'hier). Les grands moyens avaient été dépêchés sur les lieux : l'hélicoptère de la police a même balayé le secteur avec sa caméra thermique... sans voir le bout de la queue de l'animal. Hier, la police grand-ducale a reçu le témoignage d'une automobiliste. Samedi, cette conductrice roulait sur l'autoroute entre le Kirchberg et la Belgique lorsqu'elle a aperçu la fameuse panthère noire dans un champ à hauteur du quartier de Merl, à Luxembourg-Ville. Elle s'est décidée à se rendre au commissariat seulement hier après avoir appris, dimanche, la drôle de découverte de la promeneuse de Bascharage. Après une opération de recherche, les forces de l'ordre n'ont pas croisé les moustaches du félin dans le quartier.
La panthère noire se baladerait depuis le 24 août dans la Grande Région. L'alerte avait été donnée ce jour-là par un promeneur qui avait croisé l'animal dans un bois de Réhon, près de Longwy. La situation avait causé un certain émoi dans cette partie de la Lorraine : des forêts avaient été momentanément déclarées «zones interdites» aux joggeurs et autres promeneurs, des pièges avaient même été installés dans les sous-bois pour capturer la bête.

Le mystère de l'apparition de cette panthère reste entier. Au début de l'affaire, les regards se sont vite tournés vers le zoo d'Amnéville... qui a immédiatement répondu qu'aucun animal ne manquait à l'appel! Les cirques de passage dans la région n'avaient non plus rien à se reprocher. Reste donc la piste d'un animal de compagnie qui s'est échappé ou a été abandonné par son maître.

Mais, y a-t-il vraiment une panthère noire en liberté? Dans les forêts et les champs, aucun animal en partie dévoré n'a été retrouvé lors des battues pour débusquer le félin. Aucun éleveur de la Grande Région n'a vu son troupeau attaqué non plus... Une panthère végétarienne? Peut-être.

Des empreintes découvertes

L'histoire fait le bonheur des sceptiques. Reste que des empreintes de l'animal ont été retrouvées dans les forêts du Pays-Haut et ce sont effectivement celles d'un grand félin de type panthère selon les spécialistes parisiens dépêchés en Lorraine. Et puis il y a tous ces témoins : ils ont vu la bête en Lorraine, mais aussi près d'Arlon, à Habay, Attert, puis à nouveau dans la région de Longwy. Jeudi dernier, un policier de la région de Bouillon a affirmé qu'il avait vu l'animal entre Cugnon et Dohan, à une soixantaine de kilomètres du Grand-Duché. Là encore les recherches n'ont rien donné.

Hier, l'affaire a failli rebondir vers 12 h 40 à Bascharage : une femme a appelé la police car elle avait vu la panthère dans un champ. Elle l'a vu tellement bien qu'elle a même pu donner une description très précise aux forces de l'ordre. L'animal était noir avec les pattes blanches! Sur place, une patrouille est arrivée à la rescousse. Elle a réussi à cerner un animal qui ressemblait à la description du suspect. Après examen de plus près il s'est avéré qu'il s'agissait d'un gros chat noir avec, effectivement, des pattes blanches. Le suspect a été rapidement relâché. Policiers sur le qui-vive, habitants aux aguets, si la panthère noire décide de rester, le Grand-Duché est en tout cas paré à toute éventualité (lire en page 6). La panthère est prévenue!
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30655

Re: Elle court, elle court la panthère

Message par Schattenjäger le Sam 7 Nov - 14:43

Le mystère de la panthère noire rebondit du côté de Malmedy




Le félin a été aperçu pour la première fois à la fin du mois d’août en France. Puis, il a hanté le sud-Luxembourg. Le voici en province de Liège.

Récit

La mystérieuse panthère noire dont la présence a été, à plusieurs reprises, signalée dans le sud de la province de Luxembourg tout au long des mois de septembre et d’octobre a-t-elle migré vers l’est du pays ?

Court-elle, à l’instar du furet de la chanson, en passant par ici pour repasser par là ? En tout état de cause, le témoignage (publié mardi par la Meuse) d’un habitant de Malmedy le laisse croire. Jeudi passé, Jean-Claude Gabriel et son épouse, partis cueillir des champignons dans les bois de Pont-Ligneuville, ont vu ce qu’ils ont d’abord pris pour un gros chat noir avant de réaliser que l’animal "était plus gros que mon chien, qui fait 15 kilos". Lequel chien, soit dit en passant, est "devenu comme fou" à la vue du félin.

Le promeneur a alerté la police locale et lui a remis le film qu’il a tourné pour l’occasion. Du côté de la zone de Stavelot-Malmedy, on garde la tête froide. "Nos services ont été prévenus ainsi que la division Nature et Forêt et les gardes forestiers. On leur a demandé d’ouvrir l’œil. Mais on ne va pas lancer des battues sur base d’un seul témoignage et d’un film".

En attendant, le feuilleton rebondit. Son premier épisode date du 24 août. Ce jour-là, à Rehon, dans la banlieue de Longwy, en Meurthe-et-Moselle, non loin de la frontière franco-belge, plusieurs témoins affirment avoir vu rôder un animal ressemblant à s’y méprendre à une panthère noire.

Les gendarmes français reçoivent des descriptions qui vont toutes dans le même sens : la bête est d’un noir d’encre, bien trop grande pour être confondue avec un chat et elle semble très farouche. Ils préviennent les autorités belges et luxembourgeoises pour les mettre en garde et leur demander si elles ne seraient pas au courant de la fuite éventuelle d’un pensionnaire d’un cirque ou d’un parc animalier. Aucun indice n’est recueilli à ce sujet.

Arrive le temps de la rentrée scolaire. La panthère joue non seulement à cache-cache mais aussi à saute-mouton avec la frontière. On l’aperçoit d’abord dans les villages de Mexy et de Fresnois-la-Montagne, à une encablure de Virton, puis, le dimanche 6 septembre, du côté belge, à proximité des premières habitations de Habay-la-Neuve. Elle s’enfonce toutefois rapidement dans la vaste et profonde forêt d’Anlier.

Le bourgmestre recommande à ses administrés de ne pas se rendre seuls dans les bois et ne pas laisser leurs enfants sans surveillance. Comme en France, des battues sont organisées, des pièges et des appâts sont posés. En vain.

Les spécialistes y vont à leur tour de leurs recommandations. Il ne faut pas effrayer l’animal, disent-ils, mais au contraire attendre qu’il s’en aille de lui-même. Surtout ne pas tenter de le capturer car même s’il s’agit d’un félin domestiqué, il demeure une bête sauvage dont l’instinct de chasse peut réapparaître rapidement à la suite de son nouveau mode d’existence.

Selon eux, la panthère trouve ses deux kilos de nourriture quotidienne dans la forêt d’Anlier, très giboyeuse. Elle chasse à l’aube ou à la tombée de la nuit. Ses repas, elle les prend en hauteur, au sommet des arbres notamment.

Quelques jours plus tard, elle est aperçue, au petit matin, dans le village de Léglise. C’est la première fois qu’elle s’aventure dans un quartier résidentiel.

Claude Caquard se rend, en voiture, au travail quand il la croise rue des Vieux Prés. A La Meuse, il livre un témoignage impressionnant : "La panthère a traversé devant mon capot. Elle était à un mètre de moi. C’est alors qu’elle a tourné la gueule dans ma direction. Ses yeux ont brillé comme ceux des félins quand ils sont éclairés. Elle a effectué un bond vers l’autre côté de la route, puis un second et a disparu dans le bas-côté. Cela a été vite. Mais pour moi ce fut très long".

A la mi-septembre, la panthère est à Rulles. Un témoin la voit s’approcher de son mobilhome. Il en fait une description détaillée, parlant d’un sous-poil tacheté et d’une longue queue. On en parle ensuite à Martelange, mais ce témoignage-là paraît peu crédible.

Il est vrai que l’affaire alimente l’imagination des habitants de la région et que certains plaisantins n’hésitent pas à en remettre. Elle divise aussi les gens. Certains n’ont qu’une hâte : qu’on attrape le félin, voire qu’on le tue, afin de rassurer la population, de permettre aux enfants, aux promeneurs, aux sportifs de sortir sans crainte.
D’autres prennent l’animal en pitié et n’hésitent pas à déposer de la viande là où il a été repéré. L’association de défense des animaux Gaïa s’empare du dossier. Elle demande qu’on n’abatte pas la panthère mais qu’on la capture à l’aide de méthodes douces, comme des trappes ou des seringues hypodermiques. Et rappelle qu’il s’agit d’une espèce protégée.

A la fin du mois, la panthère est formellement identifiée à Freylange, dans la banlieue d’Arlon. Des traces sont recueillies dans le village et examinées par des scientifiques du Musée des sciences naturelles. Aucun doute : c’est un félin. L’empreinte de la patte montre une importante zone palmaire triangulaire avec quatre orteils en forme de goutte d’eau. Cela confirme le moulage réalisé fin août par l’Office français de la chasse et de la faune sauvage, lequel avait conclu à la présence "d’un grand félin, probablement une panthère noire".

A Freylange, celle-ci semble avoir élu domicile à l’arrière d’un bâtiment en construction. Un ouvrier du chantier raconte que les nombreux chats familiers du site ont subitement disparu et que le chien d’un voisin se met à hurler lorsqu’arrive le crépuscule. Même les vaches et les chevaux d’un pré voisin se tiendraient éloignés de la clôture.

Début octobre, la panthère fait parler d’elle du côté de Meix-le-Tige et à Udange, de l’autre côté d’Arlon. Les choses se calment début octobre. Puis s’emballent à nouveau à la fin du mois.

Voici qu’on parle du mystérieux fantôme du côté de Bouillon. Le 22 octobre, vers 17 h, un policier de la zone Semois-Lesse, rentrant du boulot, aperçoit, entre Cugnon et Dohan, un animal au pelage charbon d’environ 1,20 mètre de long et 75cm de haut. Des traces de félin sont, en effet, repérées dans l’herbe d’un talus.

Trois jours plus tard, une promeneuse alerte les autorités de Bascharage, au Grand-Duché de Luxembourg, non loin d’Athus. La police luxembourgeoise déploie les grands moyens, mobilisant hommes, chiens pisteurs et même un hélicoptère équipé d’une caméra thermique. On apprendra très vite que la panthère n’était qu’un chat.

Et si tout cela n’était que du vent ? Jean-Claude Gabriel, le promeneur de Malmedy, est pourtant sûr de son fait. Et les experts lui donnent raison. Que l’animal ait pu franchir de grands espaces en quelques semaines n’a, en tout cas, rien d’exceptionnel selon eux. Les Luxembourgeois vont perdre un sujet de conversation. Les Liégeois en tenir un, pour les longues soirées d’hiver qui s’annoncent.
avatar
Passiflore
VIP
VIP

Nombre de messages : 1074

Re: Elle court, elle court la panthère

Message par Passiflore le Sam 7 Nov - 16:30

Depuis des années qu'on en parle, on ne connaîtra jamais le fin mot de cette histoire...
En tout cas, moi, j'aimerais bien voir une panthère noire, c'est tellement beau

Contenu sponsorisé

Re: Elle court, elle court la panthère

Message par Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Sam 16 Déc - 10:10