Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Irak : le « lanceur de chaussures » contre G.W. Bush enfin libre !

Partagez
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30396

Irak : le « lanceur de chaussures » contre G.W. Bush enfin libre !

Message par Schattenjäger le Ven 18 Sep - 17:49

Journaliste et patriote irakien, Muntadhar Al Zaidi travaillait depuis 2005 comme correspondant de Al-Baghdadia TV, chaîne indépendante de télévision satellite, basée dans la capitale égyptienne. Au cours d’une conférence de presse commune du président américain G.W. Bush (2001-2009) et du premier ministre irakien Nouri Al-Maliki, Al Zaidi se rendit mondialement célèbre en jetant ses deux chaussures à la face du plus puissant personnage de la planète. Son geste de protestation fut immédiatement médiatisé au niveau mondial tandis que de nombreuses manifestations de soutien se déroulèrent en Irak, au Proche et Moyen-Orient et que le Parlement jordanien observa une minute de silence en solidarité envers Muntadhar Al Zaidi. Condamné à trois ans de prison le 12 mars 2009, puis à un an début avril lors d’un nouveau procès en appel, le journaliste irakien fut libéré dans la matinée du 15 septembre.



Le premier ministre irakien Nouri Al-Maliki essaie de détourner la seconde chaussure lancée par Muntadhar Al-Zaidi sur G.W. Bush

Muntadhar Al Zaidi : héros patriote face à l’occupation militaire américano-mondialiste

Les président américain G.W. Bush (2001-2009) et premier ministre irakien Nouri Al-Maliki avaient organisé une conférence de presse le 14 décembre 2008 à Bagdad. Le 4 novembre 2008, Barack Obama avait triomphalement été élu président des USA face à son concurrent républicain John McCain. En poste depuis le 20 mai 2006, l’autoritaire Nouri Al-Maliki est un valet servile de l’impérialisme américain en Irak et au Moyen-Orient.

Correspondant de presse et patriote irakien, Muntadhar Al Zaidi lança brusquement ses deux chaussures sur G.W. Bush qui ne fut jamais atteint. Bush avait esquivé la première chaussure et Nouri Al-Maliki fit un geste de protection lors du lancer de la deuxième chaussure.

Al Zaidi déclara notamment : « C’est le baiser de l’adieu au nom du peuple irakien, espèce de chien ! » et ajouta « C’est pour les veuves et les orphelins et tous ceux tués en Irak ! ». Lors de son évacuation musclée par les services de sécurité irakien et américain, Al Zaidi eut le temps de s’adresser une dernière fois à Bush : « Vous êtes responsable de la mort de milliers d’Irakiens ! ». Se faire traiter de chien et se recevoir une chaussure constituent l’insulte suprême dans la culture arabique et musulmane. Rappelons que plus d’un million d’irakiens civils sont morts depuis le début de l’invasion américaine en 2003.

D’abord souriant puis impassible, G.W. Bush n’accorda pas une importance démesurée à cette manifestation de protestation d’un patriote irakien à l’égard de l’occupation militaire américaine. Alors que certains journalistes irakiens présentaient servilement leurs excuses au nom de leurs concitoyens, Bush leur répondit : « Ne vous inquiétez pas. Merci de vous excuser au nom du peuple irakien. Cela ne m’a pas dérangé. Et si vous voulez tout savoir, c’était une chaussure de taille 10 (44 en taille française) ». Interrogé ultérieurement par un journaliste américain, Bush répondit de manière détaché : « Je n’ai pas ressenti la moindre menace, et alors, cet homme a jeté une chaussure sur moi ? C’est une manière d’attirer l’attention. »

Arrestation et médiatisation mondiale

Collaborateurs zélés des impérialistes américains, les services de sécurité ont malmené le prévenu selon le témoignage de son frère (bras et côtes cassés, blessures ouvertes au visage et sur une jambe). Selon un autre témoignage de sa famille, Muntadhar Al Zaidi fut torturé durant 36 heures avec des barres de fer et des décharges électriques. Sinon, il parait que la démocratie régnerait en Irak depuis l’occupation militaire américaine. Précisons d’ailleurs que l’actuel premier ministre chiite Nouri Al-Maliki mène une politique répressive à l’égard de la liberté de la presse en général et des médias sunnites en particulier (fermeture brutale des bureaux irakiens de la chaîne qatarie Al-Jazeera et de sa concurrente Al Arabiya basée à Dubai dans les Émirats Arabes Unis).



Le journaliste patriote irakien Muntadhar Al Zaidi lance sa première chaussure sur le président américain G.W. Bush

Le « lancer de chaussures » connut une diffusion mondiale (télévision et internet). De nombreuses manifestations de soutien se déroulèrent en Irak, au Proche et Moyen-Orient. Rédacteur en chef de Flash, Nicolas Gauthier avait rédigé un vibrant éditorial et avait émis l’idée d’embaucher le courageux journaliste irakien après sa libération. Muntadhar Al Zaidi reçut un soutien unanime de ses collègues journalistes dans le monde entier. Son employeur Al-Baghdadia TV lui manifesta une solidarité sans faille au nom de la démocratie et de la liberté d’expression, promises par l’occupant américain et leurs valets irakiens chiites.

Secrétaire général des amitiés franco-irakiennes, le journaliste Gilles Munier avait lancé un appel de solidarité et de soutien à l’égard de l’intrépide journaliste et de la résistance patriotique irakienne. Site internet des résistants au Nouvel Ordre Mondial, Voxnr s’était immédiatement joint à l’appel et avait lancé l’opération « Intifada chaussure »

De même, des jeux vidéos firent irruption et se multiplièrent rapidement sur Internet. Intitulé Sock and Awel, un jeu vidéo en Adobe Flash fut mis en ligne dès le 16 décembre 2008 puis vendu le surlendemain aux enchères sur E-Bay pour 5.215 £.

Procès et libération de Muntadhar Al Zaidi

Le procès de Muntadhar Al Zaidi s’ouvrit le 18 février 2009 devant le tribunal pénal central de Bagdad mais fut ensuite ajourné au 12 mars. Inculpé pour insultes et agression à l’égard d’un chef d’État étranger, le résistant patriote encourrait entre cinq et quinze ans d’emprisonnement. Lors de son procès en première instance le 12 mars 2009, Al Zaidi fut condamné à une peine de trois ans de prison. Début avril 2009, la peine fut réduite à un an par les juges d’appel de la haute cour irakienne. Cette relative clémence des magistrats s’expliquait par le casier judiciaire vierge du journaliste. En vertu de la loi irakienne en vigueur, la bonne conduite de Al Zaidi entraîna une réduction automatique de 25 % de la durée de son incarcération.



Le 20 décembre 2008 à Montréal, des manifestants canadiens et québecois jettent leurs chaussures pour protester contre l’occupation militaire américaine en Irak, en Afghanistan et la présence canadienne en Afghanistan et par solidarité envers Muntadhar Al Zaidi

Depuis dimanche 13 septembre, les journalistes des différents médias et ses partisans locaux s’étaient rassemblés au centre de Bagdad devant l’établissement pénitentiaire et attendaient la libération imminente du héros patriote Muntadhar Al Zaidi. L’avocat Diaa Al-Saadi avait préalablement déclaré qu’un tribunal irakien avait déjà effectué toutes les procédures nécessaires en vue de la libération de son client. Finalement, Muntadhar Al-Zaidi fut définitivement libéré dans la matinée du mardi 15 septembre. Accompagné d’une dizaine de membres de sa famille et de très nombreux confrères des médias locaux, le journaliste patriote arriva vers midi (heure locale) en héros devant son ancien lieu de travail.

Implacablement soutenu par ses confrères des médias non seulement au Proche et Moyen-Orient mais dans le monde entier, Muntadhar Al Zaidi fut copieusement acclamé par l’ensemble de ses collègues de Al-Baghdadia TV. Muntadhar Al Zaidi incarne conjointement le courage politique et la résistance patriotique irakienne face à l’occupation militaire américaine et à l’ingérence atlanto-mondialiste.

En raison de sa mondialisation médiatique, le « lancer de chaussures » connut un certain succès et fut imité par divers activistes dénués de tout charisme. Le 2 février 2009, un étudiant d’origine allemande âgé de 27 ans siffla, chahuta puis lança une chaussure de sport sur le premier ministre chinois Wen Jiabao lors de son allocution politico-économique dans la prestigieuse Université de Cambridge. À l’instar de G.W. Bush, Wen Jiabao resta impassible et réagit comme un chef d’État. Contrairement à celui de Muntadhar Al Zaidi à Bagdad, ce « lancer de chaussure » à Cambridge était perpétré par un étudiant crasseux et dénué de toute motivation politique sérieuse.


avatar
dranozir
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 2454

Re: Irak : le « lanceur de chaussures » contre G.W. Bush enfin libre !

Message par dranozir le Ven 18 Sep - 18:14

Merci pour la traduction !

c'est vrais que utiliser sa chaussure pour taper l'autre est la pire insulte musulmane.

je me souviens en 2003 les irakien frapper les images de sadam avec leur chaussure et je ne comprenais pas pourquoi il fesait ça ^^
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Ven 20 Oct - 11:04