Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

Derniers sujets

» film: " UFO "qui vient de sortir au cinéma
Aujourd'hui à 17:42 par Mulder26

» 5 mysteres de mars
Aujourd'hui à 15:15 par titane

» Sirènes : La Vérité Derrière le Mythe
Aujourd'hui à 8:27 par casseron

» 5 THÉORIES SUR JESUS
Hier à 21:59 par Mulder26

» ENCORE UN FELIN INTROUVABLE
Hier à 20:24 par Mulder26

» nous sommes seuls dans l'univers ...
Hier à 20:14 par anoy

» besoin d un coup de main
Hier à 17:58 par Nicolas Eymerich

» ovni dans les anneaux de saturne
Dim 16 Sep - 21:16 par titane

» un petit ovni au bord d une route
Dim 16 Sep - 20:50 par titane

» un ovni sur la comete 67
Dim 16 Sep - 20:32 par titane


Décoder l'ancienne écriture de la vallée de l'Indus

Partagez
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 31856

Une écriture pour l'enigmatique civilisation de l'indus ?

Message par Schattenjäger le Mar 8 Sep - 20:17



___________________


avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 31856

Décoder l'ancienne écriture de la vallée de l'Indus

Message par Schattenjäger le Mar 8 Sep - 20:26



Un sceau Harappéen de licorne, datant de 2400 av. J.-C, de la civilisation de la Vallée de l'Indus antique qui s'étend à travers la partie de ce qu'est maintenant l'Inde moderne et le Pakistan.

Depuis les années 1920, des dizaines d'expéditions archéologiques ont mis au jour les traces d'une culture urbaine vieille de 4500 ans et couvrant près de 500.000 km² dans l'actuel Pakistan et nord-ouest de l'Inde.

Les fouilles sur des sites importants comme Mohenjo-Daro et Harappa ont révélé une société évoluée, dont les villes avaient des systèmes d'assainissement perfectionnés, des bains publics etc...

Des indices prouvant des relations commerciales avec l'Egypte, Sumer en Mésopotamie, ainsi qu'avec l'Asie centrale, suggèrent que le fertile bassin de l'Indus a pu être un empire plus grand et plus ancien que ses contemporains célèbres au Moyen-Orient .

Mais la civilisation de la vallée de l'Indus pose un problème insoluble, intriguant des légions d'archéologues et de scientifiques depuis les premières fouilles. Il s'agit de son écriture: de minuscules signes gravés, sur des sceaux ou tablettes. Elle reste à ce jour non déchiffrée; laissant cette culture dans le mystère.

Un texte bilingues, comme la pierre de Rosette, doit encore être trouvé.

Plus de 100 déchiffrements des runes et signes souvent anthropomorphiques de cette civilisation ont été tenté au cours des décennies: aucun avec grand succès.

Certains archéologues ont établi des parallèles avec l'écriture cunéiforme de la Mésopotamie. D'autres spéculent sur un lien improbable entre des signes Harappa et des similarités avec les glyphes des "hommes-oiseaux" à plusieurs milliers de km dans l'océan Pacifique sur l'île de Pâques.

En 2004, un groupe de chercheurs même a déclaré que l'écriture n'était composée que de rudimentaires pictogrammes et que les habitants de la vallée de l'Indus étaient analphabètes. Cette hypothèse, qui a provoqué un tollé dans le monde des chercheurs de la vallée de l'Indus, a récemment été rejetée par une équipe de mathématiciens et d'informaticiens rassemblés par des institutions aux Etats-Unis et en Inde.

Cette équipe a examiné des centaines de textes harappéens et testé leur structure contre d'autres langues connues en utilisant un programme informatique.

Toutes les langues, suggèrent les scientifiques, possèdent ce qu'on appelle une "entropie conditionnelle": le degré d'incohérence dans une séquence donnée.

En anglais, par exemple, la lettre T peut être trouvé précédant une grande variété d'autres lettres, mais des cas comme TX et TZ sont beaucoup plus rares que les TH et TA. "Une langue écrite passe par ce mélange de règles intégrées et de variables flexibles», explique Mayank Vahia, astrophysicien à l'Institut Tata de recherche fondamentale à Bombay.

En quantifiant ce principe au moyen de tests de probabilités informatisés, les scientifiques ont déterminé que l'écriture d'Harappa avait une mesure similaire d'entropie conditionnelle à d'autres systèmes d'écriture, dont l'anglais, le sanscrit et le sumérien. Si mathématiquement, cela ressemble à une écriture, il y a de fortes chances que cela en soit une.

Mais ce n'est là qu'une première étape.

Vahia et ses collègues espèrent reconstituer une grammaire solide depuis la mer de signes impénétrables de l'Indus.

Leur étude cartographie la probabilité de certains caractères apparaissant dans les parties d'un texte - par exemple, un signe de poisson apparaît le plus souvent au milieu d'une séquence et un signe de demi-pot vers la fin.
Peu à peu, la structure du script est entrevue.

Rajesh Rao, professeur agrégé de science informatique à l'Université de Washington et co-auteur de l'étude, déclare que la tâche devant eux est «comme un puzzle, celui où vous essayer d'adapter des significations dans des schémas et des séquences."

Pour le moment, lui et son équipe se méfient d'attribuer un sens à ces signes - un acte de conjecture, dit-il, qui a conduit d'autres experts de la vallée de l'Indus, dans le passé «à aller trop loin."

Cependant, cette étude ne fait pas avancer le débat sur la nature des origines de l'écriture d'Harappa.

Les universitaires du sud de l'Inde prétendent qu'elle doit être liée au proto-dravidien, l'ancêtre des langues comme le tamoul, tandis que d'autres pensent qu'elle est liée au sanscrit védique du début de l'hindouisme, l'ancêtre de l'hindi et d'autres langues parlées dans le nord de l'Inde.

Et tandis que des programmes culturels en Inde ont contrecarré des efforts de collaboration, l'inimitié entre l'Inde et le Pakistan a empêché des avancées archéologiques.

Ganeriwala, un site désertique au Pakistan, qui détient peut-être les ruines de l'une des plus grandes villes de l'histoire de la civilisation, n'a pas encore été correctement fouillé parce qu'il se situe de façon précaire le long de la frontière fortement militarisée avec l'Inde.

Bryan Wells, chercheur principal à l'Institut des Sciences Mathématiques à Chennai, a passé 15 ans à examiner minutieusement les corps disparates des objets de la vallée de l'Indus et a compilation ce qui est aujourd'hui la plus grande base de signes harappéens: 676 au total. Même si personne ne connaît la racine de la langue derrière l'écriture, il compte sur une plus grande coopération et une dévotion monacale pour lentement en percer les secrets.

Wells et un collègue ont déjà fait d'importants progrès dans le décryptage du système harappéen des poids et mesures..

Ce processus d'analyse et examen scientifique minutieux prendra des années, probablement plusieurs décennies. Mais cela vaut la peine d'attendre.

Les chercheurs ne sont même pas sûr de savoir comment cette civilisation énigmatique a disparu.
A-t-elle été éradiquée par la conquête, emporté par les inondations, ou s'est-elle mélangée à d'autres cultures du sous-continent indien?

Bien que les villes harappéennes étaient vastes (Mohenjo-Daro aurait été peuplée par plus de 50.000 personnes, un chiffre énorme pour l'antiquité profonde), ils ont laissé peu de grands monuments.
Au lieu de cela, nous avons des indices en miniature, une figurine en cuivre d'une danseuse mercurielle, par exemple, et un trésor de sceaux délicatement sculptés, la plupart pas plus grand qu'un timbre-poste.

"Ces indices sont une fenêtre sur la façon dont ces gens pensaient, pense Vahia. "Et ils peuvent nous dire, en un sens, pourquoi nous sommes ce que nous sommes."

Source:

Liens:

edit Apollyôn : source : http://decouvertes-archeologiques.blogspot.com/2009/09/decoder-l-ancienne-ecriture-de-la.html et je fusionne les deux sujets qui vont ensemble.
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: Décoder l'ancienne écriture de la vallée de l'Indus

Message par Macha le Mar 8 Sep - 21:15

Oui à lire absolument.

Il faut vraiment être "sectaire" pour ne pas voir qu'il s'agit bien d'une écriture, de type cunéiforme si je puis dire. Cela dit je m'avance un peu, mais n'était-il pas dit que les symboles cunéiformes trouvés sur les tablettes d'argile en Mésopotamie n'étaient certainement pas une écriture, mais certainement des symboles religieux et pourtant ... Les civilisations de l'Indus méritent autant d'attention que celle de Mésopotamie, d'Egypte sur des périodes différentes.

Le site de Mohenjo Daro est sublime. J'ai eu l'occasion de lire des articles et de voir des photographie du site. Grandiose !




Une vidéo et des infos en plus sur ce site (en anglais désolée) :
http://whc.unesco.org/fr/list/138/video

http://www.cairn.info/load_pdf.php?ID_ARTICLE=ANNA_591_0039


Merci beaucoup Schatten, article très intéressant !

Contenu sponsorisé

Re: Décoder l'ancienne écriture de la vallée de l'Indus

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mar 18 Sep - 19:08