Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Nibiru : Distinguer les faits de la fiction.

Partagez
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30569

Nibiru : Distinguer les faits de la fiction.

Message par Schattenjäger le Mer 12 Aoû - 20:15


article datant de 2008



Denis Lévesque, le coloré animateur à LCN a consacré une heure au phénomène Maya - 2012 - Nibiru. Bonne émission, mais afin d’éviter que tant de grossièretés ne soient dites, il aurait du inviter un spécialiste des langues anciennes du Proche-Orient ancien...


Je vous offre aujourd’hui non pas des analyses de textes, mais une amorce de réflexion sérieuse au sujet de ces rumeurs qui passent pour des connaissances ésotériques...


Je vous donne d’abord le lien vers le site web de Denis Lévesque sur LCN - une chaîne québécoise et francophone d’information continue. Il s’agit de l’émission du vendredi 8 février 2008. Vous verrez les deux petites caméras sur lesquelles il faut cliquer pour écouter les capsules de trente minutes (en français). Sinon, voici les liens directs des deux capsules :


Capsule 1


Capsule 2


Précisons d’abord une chose : Je ne suis pas un spécialiste du calendrier maya. Je n’en dirai donc rien. Cependant, vous allez entendre dans ces capsules le nom de la planète Nibiru, et on vous dira que le calendrier sumérien confirmerait aussi la date de 2012, et que cette date correspondrait au passage d’une planète X et on nous affirme que les sumériens connaissaient cette planète X et qu’ils lui donnaient le nom de Nibiru.


Mais d’où viennent ces informations au sujet de Nibiru ?


Mon enquête me montre que l’origine de ces rumeurs autour du passage de la planète Nibiru, et de ses présumés habitants, les annunaki, tirent toutes leurs sources des livres de Zecharia Sitchin. M. Sitchin semble lui-même s’être librement inspiré des idées d’Immanuel Velikovsky, ainsi que des conjectures de certains astronomes qui croyaient qu’une autre planète se trouvait dans le système solaire. Je ne suis pas astronome, je ne commenterai donc pas ces conjectures d’astronomes, mais plutôt ce qui suit : Ce M. Sitchin est l’auteur d’un livre intitulé La douxième planète, un livre que j’ai lu et qui est truffé d’informations fausses sur la signification de certains mots en hébreu dans la Bible. Ça, je l’ai vérifié par moi-même puisque l’hébreu est une langue que je connais bien, que je lis, que j’ai étudié pendant plusieurs années et que j’ai approfondie pendant une année de façon intensive lors d’un séjour d’étude à l’Université Lyon 3 Jean-Moulin (en 2004-2005). Ce que M. Sitchin dit de certains mots hébreux, notamment « Nephilim », « Giborim », « Elohim » et « Shem » et quelques autres est faux. Ses élucubrations lui permettent ainsi de parler d’un vaisseau spatial dans l’épisode de la tour de Babel et des Nephilim qui descendent du ciel (qu’il confond avec les Fils d’Élohim - un autre contresens) dans le chapitre six du livre de la Genèse.


À propos d’« Elohim » (pour me limiter à ce seul mot, afin de ne pas faire de longueurs), il faut le dire une bonne fois pour toute que ce mot, même s’il a une forme plurielle, est accordé au singulier. Sa syntaxe montre qu’il est un singulier dans le livre de la Genèse. En Genèse 1, 1, il ne faut pas dire « Les Elohim créèrent », mais « Elohim créa » (le verbe est au singulier.) Des formes plurielles accordées au singulier, il y en a plusieurs dans les langues sémitiques – et même en grec. Le nom de la ville d’Athènes est un pluriel dans sa forme, mais son accord se fait au singulier. C’est quelque chose de très commun, mais je conçois bien qu’un étudiant de première année ne comprenne pas ce phénomène linguistique (mais il devrait alors s’abstenir d’écrire de$ livre$...) Il n’y a donc pas que M. Sitchin qui parle à travers son chapeau (et la masse des ufologues, dont certains sont probablement honnêtes, bien que mal informés), il y a aussi Raël qui n’a qu’à bien se tenir, et ses disciples devraient au moins se donner la peine de s’informer un peu avant d’investir leur argent et leurs émotions dans les fantasmes de cet hurluberlu. Qu’il se lise donc dans 10 000 livres à prétention ésotérique et sur des centaines de sites web qu’il y aurait des élohim dans le premier chapitre de la Genèse et que ce serait eux qui auraient créé le monde et Adam (dans un laboratoire, je suppose...), et que le Vatican et les universitaires conspireraient pour le cacher au public, ne change rien au fait que je viens d’expliquer. Si c’est vrai qu’il y a une conspiration autour de l’interprétation de la Bible, je n’ai jamais été dérangé par les prétendus conspirateurs, moi qui travaille dans ces milieux. En tout cas, personne encore n’est venu me dire de ne pas parler des élohim


Pour dire vrai, je crois plutôt que ceux qui sont les véritables acteurs d’une campagne massive de désinformation sont justement ces conférenciers et auteurs de livres et de sites web qui prétendent dénoncer les conspirations autour de la Bible, des manuscrits de la Mer Morte, des évangiles apocryphes et des textes gnostiques. Moi qui ait un plein accès à ces textes, je vous assure que 99.9% de ce que j’en lis sur internet est faux !


Si les autres mots hébreux vous intéressent, venez prendre le thé, on en jasera.


Lors d’une conversation avec des amis, j’ai dit que mon évaluation des connaissances d’hébreu de M. Sitchin, à la lumière de ce qu’il dit et de ce que je connais, me donne l’impression qu’il s’est inscrit à un cours et qu’il a laissé tomber après le premier semestre après avoir échoué ses examens... C’est faible à ce point !


M. Sitchin parle aussi de certains mots en sumérien et il prétend que les sumériens connaissaient l’existence de cette présumée planète X. Or, là, je ne sais pas, je ne connais pas le sumérien - mais j’ai décidé de l’apprendre (Mise à jour en date du 30 avril 2008 : Depuis que j’ai écrit ce message, j’ai commencé à apprendre le sumérien). Je connais l’hébreu, l’araméen (plusieurs dialectes), le syriaque, le copte, le latin et le grec ancien. Pourquoi je dis que je connais ces langues ? Pour flasher et faire pédant ? Non ! C’est plutôt parce que ces recherches m’intéressent beaucoup - comme elles intéressent une majorité de ceux qui viennent lire ce blogue ! Et parce que ça m’intéresse, je me donne les moyens de vérifier ce que M. Sitchin (ou d’autres) dit au sujet de certains mots hébreux. Si j’en juge de sa connaissance de l’hébreu qui est très mauvaise, suis-je en droit de me questionner quant à ses connaissances du sumérien ? S’il se trompe dans un domaine que je connais bien, et que je le constate, suis-je en droit de douter fortement des autres informations qu’il prétend livrer ?


J’ai pris connaissance d’un site web monté par quelqu’un qui s’y connait en sumérien. Le nom de ce chercheur est Michael S. Heiser, il a un Ph.D en langues sémitiques de l’Université de Wisconsin-Madison. Voici l’adresse :


http://www.sitchiniswrong.com/


Aller voir ce site, lisez les informations afin d’avoir un autre son de cloche que celui des disciples de M. Sitchin.


Pour rire un peu, voici ce que dit Michael S. Heiser au sujet des connaissances présumées de M. Sitchin (et allez relire ce que j’ai dit moi-même à mes amis...)


To cut to the chase, as I’ve said on Coast to Coast AM several times, I’m convinced that Sitchin knows NONE of the languages he says he does. He makes mistakes a first semester student would (and a "C" student at that).


On me dira - et on me l’a dit - qu’il y a des milliers de sites web et de chercheurs qui arrivent aux mêmes conclusions que M. Sitchin et qu’ainsi, ce n’est plus l’affaire d’un seul homme. Or, faites-les, justement, vos recherches et vous verrez que 100% de ceux qui parlent de la planète X du nom de Nibiru et ses habitants les annunaki tirent leurs informations ou bien directement des livres de M. Sitchin, ou bien indirectement par autres livres ou sites web interposés.


Qu’on cesse donc d’avoir peur de la venue de la planète Nibiru.


On me dira encore que 2012 est confirmé à la fois par les maya et par les sumériens. Or, dans le cas des sumériens, c’est faux ! Ces derniers ne parlent de 2012 que dans l’imagination romanesque des conspirationistes.


On me dira enfin que la NASA connaît l’existence de la Planète X (identifiée à Nibiru par les disciples de M. Sitchin). Or, avec la quantité d’astronomes amateurs qui scrutent le ciel, pensez-vous vraiment que l’existence d’une telle planète pourrait rester cachée ?


C’est aussi bête que ceux qui font croire au monde que les manuscrits de la Mer Morte et l’Évangile de Philippe parlent des enfants de Jésus. On peut l’écrire sur des sites web, Laurence Gardner et Barbara Thiering peuvent publier des tonnes de livres à ce sujet. Que dire aussi du roman de Dan Brown et du fait qu’il ait réussi à convaincre une majorité de ses lecteurs d’une telle chose ? Moi qui les lit ces textes - et dans leurs langues originales - je sais bien que c’est faux. On ne peut pas me faire croire en une conspiration du silence autour de ce sujet. Je sais maintenant que c’est de la frime. Et s’il y avait une conspiration du silence, dans la meusre où j’ai accès à ces textes et que je peux les lire, je me ferais un devoir de parler de ce contenu présumé caché. C’est la même chose avec une planète X. Il y a tellement d’astronomes amateurs - et même des professionnels qui scrutent le ciel jour et nuit - qu’il serait impossible de le cacher. Même s’ils le voulaient, les gouvernements n’arriveraient pas à museler autant de monde. Et la raison que les conspirationistes avancent pour essayer de donner du crédit à leurs histoires tient du délire : « Si les universitaires parlent, on coupe les subventions de recherche ». Or, on parle ici de quelque chose de sérieux, de l’existence présumée d’une planète et d’extra-terrestres qui, nous disent Sitchin et ses disciples, nous envahissent et nous asservissent à tout les 3600 ans ! Pensez-vous vraiment que les astronomes sont tous des sans coeur et des mécréants sans foi, ni loi qui prostituent leur conscience pour de l’argent ? Pensez-vous aussi vraiment que tous les spécialistes de la Bible, des langues sémitiques et des tablettes du Proche-Orient ancien sont aussi des prostitués qui cachent au public les faits juste pour garder leurs subventions de recherche ? Pour ma part, si je découvrais de telles choses dans les textes, aucun argent au monde et aucun gouvernement ne réussirait à me faire taire, et je m’organiserais pour le dire à tellement de monde et à l’écrire partout, et surtout à produire les preuves de ce que j’aurais découvert. Est-ce le cas avec les conspirationistes ? Pourquoi ne veulent-ils jamais dévoiler leurs sources, ni dire sur quel textes ils se basent, ni prouver leur compétence ? Pourquoi refusent-ils systématiquement les invitations à venir vérifier ? (Lorsqu’on les invite, ils se cachent !)


Ce que je constate, c’est qu’il y a justement de l’$$$ à faire avec cette histoire de 2012 et de la planète Nibiru. Je crois que plusieurs conspirationistes l’ont compris et certains sont devenus des vampires qui sucent l’argent d’un public maintenu dans l’ignorance et dans la peur. Un public à qui on apprend à se nourrir d’informations glanées sur le web (si 200 sites web disent la même chose, est-ce que ça devient vrai pour autant ?) et qu’on programme pour qu’il ait peur des universitaires. Et il semble que ça marche et que ça rapporte. Mais je note aussi que personne n’oblige les disciples des conspirationistes à vider leurs poches et à se laisser asservir au point d’abdiquer de leurs capacités de jugement...


Je redis bien clairement en terminant que mon but n’est pas de démolir l’ésotérisme, ni même de démolir M. Sitchin, mais plutôt de faire la lumière sur cette histoire. Comme à l’habitude, je dis : Montrez-moi que je me trompe et je vous en serai reconnaissant.


Conclusion : Cessez donc d’avoir peur. Si vous avez de l’énergie à revendre et que vous passiez du temps précieux à chercher des informations sur Nibiru, venez donc me voir, j’ai du travail en masse sur les textes anciens, du travail sérieux (et non, je ne suis pas censuré par l’Archevêché, ni par les émissaires du Vatican) : Les textes de Nag Hammadi, les évangiles apocryphes, les manuscrits de la Mer Morte, les anciens manuscrits de la Bible, etc... Ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas avare de mes connaissances et que si j’enquête autant sur les sources de l’ésotérisme, c’est que ça m’intéresse au max ! Je ne suis donc pas là pour « démolir », ni pour « dénigrer ». Je le dis et le redis : J’AIME L’ÉSOTÉRISME. Mais ce avec quoi on gave actuellement le public - sur internet et dans les librairies à prétention ésotérique N’EST PAS DE L’ÉSOTÉRISME. C’est du conspirationisme et du spectacle (et un commerce aussi...)


Vos questions sur les mots hébreux sont les bienvenues. J’y répondrai avec plaisirs devant une tasse de thé russe (ma nouvelle passion du soir) ou une tasse de café et des toasts au creton si vous passez le matin


Je vous demande de réfléchir et de répondre à ces simples questions : Comment se fait-il qu’autant de livres s’écrivent autour des idées de M. Sitchin ? On ne compte plus les livres qui parlent des annunaki, de leurs bases secrètes en Irak (même que la guerre là-bas serait due en partie au contrôle de ces bases !!??!!), des reptiliens qui contrôlent la Terre, de la planète X - Nibiru, des Nephilim qui descendent du ciel, etc... etc... etc... Ma question est la suivante : Comment autant d’ignorants, c’est-à-dire des types qui ne lisent pas les langues anciennes, peuvent-ils écrire des livres et citer les documents sumériens et autres du Proche-Orient ancien, et citer la Bible à pleine page et obtenir autant de crédit de la part du public ?


Mais la question la plus sérieuse pour mes amis qui sont sérieux avec l’ésotérisme est la suivante : Comment se fait-il que des messages qui prétendent avoir été reçus par channeling, ainsi que des voyageurs de l’« astral » nous arrivent actuellement avec des « informations » sur la planète X et sur Nibiru et les annunaki ?


À vous de juger de cette affaire !


Sincèrement et simplement.


Serg

avatar
Passiflore
VIP
VIP

Nombre de messages : 1074

Re: Nibiru : Distinguer les faits de la fiction.

Message par Passiflore le Jeu 13 Aoû - 15:06

J'ai lu La 12e planète, de Zecharia Sitchin.
Même si cet auteur a traduit fidèlement les tablettes sumériennes (je ne suis pas qualifiée pour en juger), il faut les prendre pour ce qu'elles sont : une mythologie de plus, au même titre que la Bible d'ailleurs, elle-même inspirée des mêmes tablettes.
Pierre Jovanovic disait, dans un documentaire, que sur une de ces tablettes, un prêtre ( :!: ) avait découvert l'origine du mythe de la Genèse : lorsque les dieux sumériens voulaient une compagne (déesse), il leur suffisait de la sortir de leur côte, et elle était là, devant eux !
Etant donné que le récit biblique est ultérieur, on a tôt fait de comprendre que ses rédacteurs ont repris cet épisode pour expliquer la création d'Eve...
On le savait déjà, mais petit à petit, les preuves qui contredisent l'origine divine du "Livre" s'accumulent peu à peu. Soyons patients...
avatar
casseron
VIP
VIP

Nombre de messages : 8089

Re: Nibiru : Distinguer les faits de la fiction.

Message par casseron le Jeu 13 Aoû - 23:56

Content que quelqu'un ait remis Sitchin à sa place. Dommage que sur certains points il se comporte comme lui.

Contenu sponsorisé

Re: Nibiru : Distinguer les faits de la fiction.

Message par Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Ven 24 Nov - 6:40