Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

Derniers sujets


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Une étrange galaxie

Partagez
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 31974

Une étrange galaxie

Message par Schattenjäger le Ven 7 Aoû - 16:40



Photo: Site officiel de l'observatoire Gemini

Le spectrographe GNIRS, du télescope Gemini South

Des galaxies situées à plus de 10 milliards d'années-lumière de la Terre, extrêmement denses et condensées, remettent en cause l'évolution du cosmos.

Ce sont les conclusions d'une étude publiée dans la revue britannique Nature, mercredi.
Selon le modèle actuel d'évolution de l'univers, les galaxies les plus grandes sont nées de deux façons, soit par la fusion d'amas d'étoiles de taille plus modeste ou par l'absorption des petites galaxies par des galaxies géantes.

Or, une équipe de scientifiques a découvert une galaxie considérée comme un ancêtre des grandes galaxies elliptiques, constituées essentiellement d'étoiles vieilles. Bien que de petite taille, cette curieuse galaxie, baptisée 1255-0, s'avère être aussi massive et beaucoup plus dense que les grandes galaxies elliptiques.

Cette découverte laisse croire que des galaxies auraient pu croître en taille sans absorber davantage d'étoiles, avancent les trois chercheurs.

« C'est comme de découvrir soudainement que Londinium [nom de Londres sous l'Empire romain] avait la même population que le Grand Londres actuel », a expliqué l'astrophysicien Karl Glazebrook, dans la revue Nature.

29 heures plus tard...

Grâce au spectrographe GNIRS du télescope Gemini South, les auteurs de l'étude, trois scientifiques des universités américaines de Princeton et de Yale, et de l'université Leiden, des Pays-Bas, ont scruté 1255-0 durant 29 heures.

À l'aide des rayons infrarouges, ils ont calculé que cette galaxie se trouvait à plus de 10,7 milliards d'années-lumière. Sa lumière qui nous parvient aujourd'hui aurait été émise alors que l'Univers ne comptait que trois milliards d'années d'existence.

Qu'est-ce qu'une année-lumière?

Une année-lumière correspond à la distance parcourue par la lumière en un an, soit environ 9460,7 milliards de kilomètres.

Malgré un signal très faible, les scientifiques affirment être aussi arrivés à mesurer la vitesse moyenne de rotation des étoiles autour du centre de la galaxie. Comme celle-ci est très élevée, ils en ont déduit que 1255-0 était quatre fois plus massive que la Voie lactée (notre galaxie), mais six fois plus petite.

Pour le chercheur Karl Glazebrooke, cette récente trouvaille n'est que la pointe de l'iceberg. Des centaines de galaxies ressemblant à 1255-0 seront découvertes dans les années à venir, prédit-il.


___________________


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Ven 19 Oct - 18:34