Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Châteaux hantés : Puymartin

Partagez
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 31976

Châteaux hantés : Puymartin

Message par Schattenjäger le Mer 15 Juil - 11:46

la légende de la Dame Blanche. Dans le Périgord, l’infidèle Thérèse de Saint-Clar, enfermée dans une tour par son mari, hante depuis des siècles cette demeure. Reportage publié dans VSD n°1663 (du 8 au 14 juillet 2009). Dans la chambre d'hôtes, une invitée a été reveillée par le fantôme de Thérèse e Saint-lar, la dame blanche.

Léon, le paon, a passé la nuit à criailler. C’est le signe que la dame blanche est sortie de sa tour. Depuis des siècles, Thérèse de Saint-Clar hante le château de Puymartin, au cœur du Périgord noir. Elle refuse de basculer dans le monde des morts. Comme tout fantôme qui se respecte, celui de Thérèse demeure dans les murs où elle a vécu. Combien de temps encore ? Qui la libérera ? De nombreuses messes ont été dites pour sauver cette âme en peine, des bouddhistes sont venus l’aider par leurs prières, des médiums se sont adressés à elle, mais la jeune femme ne quitte pas ces pierres qui l’ont emprisonnée. Un spectre marque l’apparition d’un défunt dont la cause de la mort fut violente. Celle de Thérèse fut à l’image de ses dernières années : tragique.



Pendant les guerres de religion, au XVIe siècle, le château de Puymartin reste un bastion catholique dans une région protestante. Thérèse de Saint-Clar est mariée au propriétaire de Puymartin. Quand il apprend, au combat, que sa femme le trompe avec un chevalier protestant, il revient sans se faire annoncer et la surprend dans les bras de son amant. Il le tue et enferme Thérèse dans la tour. Il mure la porte qui la relie au monde et lui fait apporter sa nourriture par une trappe située dans le plafond. Après quinze ans de solitude, elle meurt dans sa chambre. Comme la femme adultère n’a pas droit à un tombeau, on emmure son cadavre dans la tour. De génération en génération, les héritiers n’ont jamais vérifié si Thérèse y reposait réellement. « On ne touche pas au mystère. On ignore ce qui peut se passer lorsqu’on manipule des énergies incontrôlables », tremble la comtesse de Montbron, qui vit ici, toute l’année, avec son fils Xavier.

THERESE ET LE MYSTERIEUX HOMME EN NOIR

Nombreux sont ceux qui ont aperçu le spectre de l’infidèle. Pour le comte Henri de Montbron, aujourd’hui décédé, l’histoire de la dame blanche n’était pas une légende. Plus jeune, alors qu’il emmenait une jeune femme dans la chambre de Thérèse pour lui faire peur et se vanter, il fut le seul à remarquer l’ombre de la dame et devint livide. Il s’enfuit en courant. Même frayeur, quelques années plus tard, quand il croise un mystérieux homme en noir. Le comte descend à la cave. Il veut y prendre une bouteille de vin pour accompagner un déjeuner entre amis. Il traverse des pièces sombres, frissonne, trouve l’ambiance bizarre. La lumière filtre à peine à travers les fenêtres à barreaux sur le salon couvert de draps fantomatiques. Le silence est chargé de chuchotements. Alors qu’au sous-sol, seul, il choisit son breuvage, il entrevoit un homme vêtu d’une cape noire se faufiler vers la tour où il n’y a pourtant pas d’issue. Terrifié, le comte remonte pour chercher un fusil, en prenant bien soin de fermer la porte. Il revient, armé, dans la cave. L’apparition s’est évanouie. Il comprend alors que Thérèse n’est pas seule… Cet homme serait-il l’amant assassiné de Thérèse ? S’aiment-ils enfin librement dans les couloirs du château ?

L’ancien gardien, lui aussi, jure avoir aperçu la dame blanche se promener sur les créneaux du château. Mais il aimait beaucoup le whisky… Ivresse extra-lucide ou fantasmes ? Elle se montre toujours entre minuit et 2 heures du matin. Son apparition est accompagnée de plaintes. Une nuit, un couple venu dormir à Puymartin est réveillé par des bruits inquiétants qui durent pendant une heure jusqu’au moment où ils entendent : « ça suffit ! » Et le silence s’impose de nouveau. D’autres visiteurs l’ont vue alors qu’ils séjournaient une semaine à Puymartin dans la chambre d’hôtes. La quatrième nuit, la femme est réveillée par une forme blanche qui l’attrape. « Mon âme est sortie de mon corps, jure-t-elle. Je me suis vue tourner autour du lustre de la chambre. Ce n’était pas un rêve, pas un cauchemar, mais une réalité. »

De même, un médium, en pénétrant dans la chambre maudite, repart immédiatement, en transe. Il hurle : « Je la vois, je la ressens ! ». Mais il est incapable de révéler son message. L’âme de Thérèse, marquée par cette pièce lugubre où elle est morte, y reste fixée comme un aimant sur une plaque d’acier. Pour les chrétiens, les fantômes seraient des âmes torturées qui reviennent parmi les vivants afin d’expier des péchés commis lors de leur vie terrestre. L’épouse infidèle paie-t-elle le prix de sa faute ou veut-elle se venger des hommes qui ont tué son amant protestant ?

La comtesse de Montbron est troublée : « Il y a quelque chose, mais je ne veux pas m’y accrocher. Je ne veux pas qu’on s’amuse avec ça. Il faut laisser les âmes en paix. » Et pourtant, toute l’année, des visiteurs se pressent à Puymartin pour tenter de percer le mystère. Les habitants du village de Sarlat, à quelques kilomètres de Puymartin, croient à son existence. La dame blanche fait désormais partie de leur patrimoine. Des chasseurs de fantômes, jeunes ingénieurs en quête de surnaturel, sont même venus passer une nuit à Puymartin avec un matériel sophistiqué pour saisir le spectre. Mais il ne s’est pas laissé prendre.

Seul Xavier de Montbron se montre sceptique : « Cette demeure n’est pas neutre. Cela fait cinq siècles qu’elle est dans la famille. Ce ne sont pas seulement des pierres. Trop d’histoires se sont accumulées là. Ce n’est pas nous qui possédons le château, c’est lui qui nous possède. Nous en sommes un peu les esclaves. Ce n’est pas rationnel. Nous sommes plus hantés par le château que le château n’est hanté. » Lui, n’a jamais reçu la visite de la dame blanche.

Ceux qui ne croient pas au fantôme de Thérèse créent une interférence. Elle ne se montre qu’aux êtres qui savent la voir comme si elle leur donnait la mission de l’aider à passer de l’autre côté. Xavier de Montbron peut dormir tranquille, Thérèse ne viendra pas s’immiscer dans sa chambre. Il ne croit pas assez en elle pour qu’elle se montre dans son halo blanc. Les nuits du jeune homme sont seulement troublées par les criaillements du paon. L’animal entend les larmes éternelles de l’emmurée. Quand l’oiseau rejoint son arbre au crépuscule, on aimerait que la dame blanche s’allonge sur sa longue traîne pour s’envoler enfin au pays des morts.

Blanche de Richemont.


___________________


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 22 Oct - 19:22