Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

De la cocaïne dans l’air à Rome

Partagez
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30655

De la cocaïne dans l’air à Rome

Message par Schattenjäger le Lun 6 Juil - 14:19



Une étude scientifique italienne a mis en évidence la présence de particules de cocaïne dans l’air de Rome. "Une première", selon l’Institut sur la pollution atmosphérique du Conseil national italien de la recherche (CNR). L’étude s’appuie sur des relevés effectués dans la capitale italienne, à Tarente (dans le Sud de l’Italie) et à Alger.

Outre la présence de cocaïne, l’étude a également révélé la présence de traces de cannabinol (CBN), le principal composant actif de la marijuana et du haschisch, ainsi que d’autres substances toxiques, mais en moindre quantité, comme la nicotine et la caféine. "Le taux de concentration de cocaïne le plus élevé a été relevé au centre de Rome et spécialement dans la zone de l’Université de La Sapienza", selon les chercheurs.

Toutefois ils mettent en garde contre toute interprétation hâtive "en raison du nombre limité de prélèvements effectués". "Nous ne pouvons en aucun cas affirmer que la consommation ou le trafic de drogue est plus répandu dans cette zone", pointent-ils, expliquant que cette concentration doit faire l’objet d’une étude plus approfondie.

Parcs et périphérie

Les traces de drogue ont été décelées dans la périphérie de la capitale et dans les parcs, "davantage que dans les rues" avec un trafic automobile, précise encore l’étude. La concentration maximum de cocaïne (environ 0,1 nanogramme par mètre cube) a été relevée durant les mois d’hiver.

Les traces de cocaïne sont, en revanche, nettement moins concentrées dans la ville de Tarente (Pouilles) et "absentes" à Alger. Des particules de nicotine et de caféine ont par ailleurs été retrouvées dans les trois villes étudiées.

Pourquoi ne pas essayer la même étude à l’Elysée ? .....
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Dim 17 Déc - 5:06