Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

présentation exceptionnelle du Crâne de cristal des collections du musée du quai Branly

Partagez
avatar
claomet
Membre - Niveau 2
Membre - Niveau 2

Nombre de messages : 94

présentation exceptionnelle du Crâne de cristal des collections du musée du quai Branly

Message par claomet le Dim 24 Aoû - 18:25

A l’occasion de la sortie du film Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal, en mai, le musée du quai Branly dévoile au public le crâne de cristal présent dans ses collections.


Considéré comme une oeuvre maîtresse à l’époque où elle était exposée au musée de l’Homme, le crâne de cristal a fait rêver des générations de visiteurs. Depuis sa découverte au 19ème siècle, l’origine et la conception de cette pièce exceptionnelle restent toujours entourées d’un grand mystère, et continuent de fasciner le public, comme emblématique d’une civilisation ancienne et mystérieuse.
Le musée du quai Branly dévoile au public, du 20 mai au 14 septembre 2008, le célèbre crâne de cristal dit de Paris, à l’occasion de la sortie du 4ème volet des aventures d’Indiana Jones.
Offert au Musée d’ethnographie du Trocadéro par l’explorateur Alphonse Pinart, il fut l’un des premiers objets à intégrer les collections du musée dès 1878.
Il a longtemps été considéré comme un chef-d’oeuvre aztèque représentant Mictlantecuhtli ou Mictlancíhuatl qui règnent sur Mictlan, le monde des morts. Connu pour sa grande pureté, ce crâne de quartz limpide mesure 11 cm de haut et pèse plus de 2,5 kg.


le mystère des crânes de cristal, une légende fascinante

On ne connaît aucun crâne de cristal trouvé lors de fouilles archéologiques qui attesteraient de leur authenticité. Depuis l’apparition parmi les amateurs d'antiquités et d’archéologie, à la fin du XIXe siècle, de ces artéfacts sur les marchés européens, ces crânes sont sujets à d’importantes spéculations. Douze ont été répertoriés à travers le monde. Trois appartiennent à des institutions publiques : le crâne dit de Paris (musée du quai Branly), le crâne de Londres (ou du British Museum), celui du Smithsonian Institution - le plus imposant (25,5 cm sur 22,5 cm pour 14 kg) -, et neuf à des , personnes privées : le crâne du destin, le crâne Sha-Na-Ra, le crâne synergie, le crâne Max, le crâne Mayan, le crâne surnommé E.T, le crâne d’améthyste, le crâne à la croix reliquaire et enfin le crâne de cristal rose.
Les crânes de cristal sont entourés d’une légende persistante. Il existerait 12 crânes correspondant aux 12 mondes dans lesquels la vie humaine aurait été présente. La terre était connue pour être le plus jeune monde d’entre tous. Les Itzas, des anciens venus de l’Atlantide, auraient apportés ces crânes sur la terre pour faire don de leurs connaissances aux hommes.
La terre aurait également eu son crâne de cristal et tous (soit 13 crânes) auraient été gardés dans une grande pyramide par les Olmèques, les Mayas et finalement par les Aztèques. Ces derniers seraient responsables de la dispersion et de la perte de ces crânes de cristal. Ces crânes pourraient parler, même chanter, et possèderaient de nombreux autres pouvoirs une fois tous réunis.
Une interprétation de cette légende indique qu’il faudra aligner 13 crânes ensemble, le dernier jour du calendrier Maya, soit le 21 décembre 2012, pour empêcher le basculement de la terre...
Selon les amateurs d'ésotérisme, dont la mouvance New Age, les crânes de cristal auraient une origine et des pouvoirs surnaturels, et émettraient des ondes bénéfiques.
Successivement objet scientifique, objet de fantasme, témoignage d’une grande civilisation… le crâne de cristal reste au coeur d’une fascination inchangée jusque dans les films d’aventure.


hypothèses sur la fabrication des crânes

Dans les années 1990, les pièces des collections publiques du British Museum (Londres) et du Smithsonian Institution (Washington) ont déjà fait l’objet d’expertises. Le crâne de Londres a bénéficié de deux analyses, en 1996, puis en 2004, qui tendraient à prouver qu'il s'agit d'un faux même si les conclusions définitives n'ont pas encore été rendues publiques. Des observations au microscope électronique ont permis de détecter sur la surface du crâne des marques droites et parfaitement espacées, qui apportent la preuve de l'utilisation d'une roue de polissage moderne.
Un polissage manuel aurait conduit à la formation de minuscules traces réparties aléatoirement.
Des recherches ont permis de conclure, avec un degré de certitude raisonnable, que ces pièces furent fabriquées entre 1867 et 1886 par des artisans du sud de l’Allemagne, avec du cristal de roche brésilien au moins en ce qui concerne le crâne de Londres.
En 2007, le musée du quai Branly a commandé à son tour une analyse de son crâne de cristal aux laboratoires des musées de France (C2RMF).
D’après les archéologues, il s’agirait d’une création tardive du XIXeme siècle, ou de l’époque coloniale : les rainures et les perforations trahissent l’emploi de fraises de joaillerie et autres outils modernes. Jamais une telle précision technique ne se rencontre dans l’art précolombien, aussi bien dans les cavités coniques des yeux que dans la perforation cylindrique qui traverse la sculpture verticalement. Cette perforation aux orifices chanfreinés est parfaite : elle fait exactement 3,25 cm de diamètre de chaque côté et quel que soit le sens dans lequel on effectue la mesure.
Par ailleurs, ce crâne ne respecte pas les conventions liées aux représentations des crânes humains, et en particulier des divinités de la mort, chez les Aztèques et les autres peuples de tradition méso américaine.
Avant d’arriver à leur destination finale, les crânes de Londres et de Paris sont passés entre les mains du très controversé Eugène Boban, marchand d’objets archéologiques qui connaissait à la perfection les arcanes de la fabrication frauduleuse d’antiquités.
Cependant, ces crânes de cristal exercent toujours un fort pouvoir de fascination, liée au mystère de leur création et à des croyances ésotériques.
http://www.quaibranly.fr/fr/actualites/presentation-exceptionnelle-du-crane-de-cristal-des-collections-du-musee-du-quai-branly/index.html


Voici les photos faites pas moi-même en cachette car interdiction de photographier les oeuvres du musée.
Pour ma part à ce jour on n'en sait pas plus sur ce crane ce n'est que speculation et dates imprécises, le mystère reste entier...







Cliquer sur les photos pour les mettre en grand.


Dernière édition par claomet le Dim 24 Aoû - 20:38, édité 2 fois


___________________


avatar
casseron
VIP
VIP

Nombre de messages : 8044

Re: présentation exceptionnelle du Crâne de cristal des collections du musée du quai Branly

Message par casseron le Dim 24 Aoû - 18:54

les rainures et les perforations trahissent l’emploi de fraises de joaillerie et autres outils modernes.

Je croyais bêtement que ces peuples anciens pratiquaient la trépanation (les Egyptiens aussi d'ailleurs). Il auraient pu perforer un crâne sans danger et n'auraient pas fu forer un bout de verre ?
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Sam 21 Oct - 19:37