Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

Derniers sujets

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Une charge nucléaire désamorcée (L’incident de Vandenberg AFB)

Partagez
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30932

Une charge nucléaire désamorcée (L’incident de Vandenberg AFB)

Message par Schattenjäger le Dim 24 Mai - 14:17




Nié par l'USAF, l'incident de Vandenberg AFB est confirmé par ses deux principaux protagonistes. Après avoir observé le silence pendant 20 ans, un premier lieutenant témoigne : un OVNI a intercepté le tir d'un missile à la base de Vandenberg en 1964.
De 1963 à 1966, Robert Jacobs est en charge de l'instrumentation photo-optique à Vandenberg AFB. Sa mission consiste à photographier chaque tir de missile à la base. Le 15 septembre 1964 est une journée ordinaire : Jacobs immortalise le tir d'une fusée Atlas F et transmet le film pour développement.
Le jour suivant, le major Florenz J. Mansmann le convoque dans son bureau. Le film est projeté : on peut voir la fusée Atlas F, équipée d'une ogive nucléaire factice, décoller et poursuivre normalement sa course. Un objet apparaît alors dans le ciel et tire un rayon lumineux sur l'ogive à 4 reprises. ” Tout cela s'est passé alors que la fusée volait à 7 ou 8000 km/h “, se souvient Jacobs.
Le major stoppe la projection et lui demande : ” Qu'est ce que c'est que cela ? “. ” On dirait une OVNI ” répond Jacobs. Le fixant dans les yeux, le major lui rétorque : ” Ca, vous le gardez pour vous. Et vous concernant, lieutenant Jacobs, cela ne s'est jamais produit “. Avant de quitter la pièce, on lui ordonne de jurer le silence sur cet incident.
” Ce que j'ai vu, étaient 2 assiettes collées l'une contre l'autre avec une balle de golf au-dessus. Bref, une soucoupe volante classique, et qui tirait un rayon de quelque chose sur l'ogive de notre fusée ” expliquera Jacobs aux ufologues.
Aujourd'hui, Jacobs est professeur associé à la Bradley University de Chicago. ” A l'époque, j'envisageais une carrière à la NASA, j'ai donc observé le silence (…). Pendant 18 ans, je n'en ai parlé à quiconque. Ni à mes meilleurs amis, ni à ma femme “. En 1982, au terme de sa carrière militaire, il rompt son serment. Contacté par des enquêteurs, le major Mansmann, retraité, corrobore le récit de Jacobs : ” L'histoire racontée par Robert Jacobs est authentique (…). Après coup, je regrette de ne pas avoir pu visionner le film et l'ont emporté dans une attaché case (…). Je reçus l'ordre de mon chef de considérer cet incident comme ” top secret ” “.
Qui sont ces agents en civil, autorisés à confisquer le film ?. ” Ils n'étaient pas de l'Air Force mais d'un autre corps. Ils ne se sont jamais identifiés. Ils pouvaient bien être de la CIA, de l'OSI (Office of Special Investigations) ou l'OSS (Office of Strategic Services). Ou pourquoi pas de Disneyland, franchement je n'en sais rien ! ” se lamente le premier-lieutenant Jacobs.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Dim 18 Fév - 19:10