Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

un flash gamma vieux de 13 milliards d'années

Partagez
avatar
alpacks
Membre VIP Or
Membre VIP Or

Nombre de messages : 2730

un flash gamma vieux de 13 milliards d'années

Message par alpacks le Mer 29 Avr - 8:33

L'objet le plus lointain jamais vu dans l'Univers


28 avr 2009 blog science libé


http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2009/04/lobjet-le-plus-lointain-jamais-vu-dans-lunivers.html


L'Observatoire européen austral (ESO) annonce avoir démontré qu'un flash de photons gamma provient d'un objet situé à 13 milliards d'années lumière.

L'alerte avait été lancée jeudi 23 avril, lorsque le telescope spatial Swift de la Nasa a détecté un sursaut gamma de 10 secondes, dans la direction de la constellation du Lion. Puis, 17 heures après, le télescope de 2,2 mètres de l'ESO, à la Silla et surtout l'un des VLT (Very Large Telescope de 8 mètres) au Paranal (Chili) enregistrait une émission en infrarouge provenant du même point, dont le VLT a pu faire un spectrogramme et donc calculer le décalage vers le rouge et la distance.
Calculs fait, l'objet emetteur du sursaut gamma - qui pourrait être une supernova de très grande puissance lorsqu'une étoile massive explose et laisse un trou noir, (voir la vue d'artiste ci dessus) - se situe à un décalage vers le rouge (redshift) de 8,2, soit seulement 600 millions d'années après le Big Bang. C'est donc l'objet le plus lointain jamais observé, pulvérisant le record antérieur de 200 millions d'années. Cette observation montre une fois de plus l'excellence du VLT construit par l'Europe au Chili.




voila, soit donc l'objet le plus ancien jamais vu en lumière visible depuis le début de l'astronomie, ne pas par contre le voir comme si on voyait un bord de l'univers en étant au centre ... (le rayon de l'univers mesurant environ 13.8 milliards d'année lumière)


vu qu'on est ni au centre et que cette objet n'est ni sur un bord spécifiquement ...


par contre il s'agit bien d'un des objets les plus vieux visible de l'univers, a cette époque, l'univers était très certainement des millions de fois plus petit que maintenant ... et mesurait environ 1.2 milliards d'années lumière de diamètre

soit en gros une bulle équivalente aujourd'hui a 3-4 grande sphère d'influence galactique contenant chacune entre 100 et 200 millions de galaxie liées a peu près toutes entres elle par la gravitation bref une sorte de grand disctrict local généralisé

l'objet est interessant aussi du fait qu'il est bel et bien vu en lumière visible, et non en lumière transformée en micro onde avec le temps ... de toute façon il faudra bien imaginer un jour une limite infranchissable de lumière visible ancienne vis a vis de l'enfance de l'univers lui même ...

soit la frontière ou toute lumière anciennement émise s'est systématiquement transformée en micro ondes, détectable par un autre biais mais non visible dans le spectre normal

une chose est sure, de ground zéro a 300 000 ans, l'univers n'émettait pas de lumière et était une grosse bulle noire invisible ultra dense ...

300 000 ans étant la date a partir du big bang ou le premier photon a pu circuler librement, ou le premier de rayon de lumière a pu etre visible a l'époque, c'est ce qu'on appel la ré-ionisation de l'univers

a cette époque les atomes n'éxistaient pas encore exactement, les noyaux d'hydrogène, d'hélium et de lithium, les 3 composants primaires que l'univers a conçu sans les étoiles juste en assemblant lui même les hadrons pour faire les noyaux, mais c'était des ions hyper sensible mais neutralisé par la chaleur extremement intense du milieu ...

les électrons étaient libres comme l'air, il faisait trop chaud pour que la force électromotrice fasse adherer irrémédiablement les électrons aux noyaux d'ions pour devenir des atomes

le milieu était donc un vrai champ de bataille d'électrons libres exités, la densité d'électron dans le vide de la bulle enfantine de l'univers était si élevée que les photons de la lumière ne pouvait pas traverser se milieux !

un peu comme les photons au coeur d'une étoile qui peuvent ricocher des millions d'années contre la densité des noyaux d'hydrogène et d'hélium, ainsi que la soupe d'électron, avant de réussir a sortir de l'étoile ricochant sur d'inombrable particule ...

c'est le meme principe, sauf qu'a l'époque avant que l'univers refroidisse sufisament en 300 000 ans, les photons n'avaient aucune chance de circuler librement et de s'échapper de la soupe ...

lorsque le milieux descendit en t° a une limite bien spécifique connu des électrons, les noyaux attrapèrent les électrons en masse pour se transformer en atome définitif d'hydrogène, hélium et lithium ...

d'un coup, d'un seul coup, le milieu interne s'est dégagé des électrons qui circulait en folie ! la chaleur ne pouvait plus vaincre l'energie électromotrice, les électrons étaient piégés ... et la lumière émise par les grand nuages très denses de gaz chauds éclata de mille feux pour la première ...

l'on pense que la quantité de lumière émise a ce moment devait etre si intense, qu'un etre vivant qui en aurait été témoin aurait eu les yeux mais son corps brulé en une fraction de seconde tellement le flut de photon fut d'une densité jamais revu depuis ...

de toute façon a cette époque le vivant ne pouvait exister, l'univers avait inventé l'atome pile a ce moment la !
avatar
Mirmi
VIP
VIP

Nombre de messages : 1957

Re: un flash gamma vieux de 13 milliards d'années

Message par Mirmi le Mer 29 Avr - 21:49

Je comprend pas bien cet age donné à ce rayonnement !
L'univers serait vieux de 15 milliard d'années si je ne me trompe pas et d'aprés les astronomes; lors du bing-bang l'explosion a éparpillé la matière qui s'est alors condensée en galaxies ...

Comment alors y aurait-il pu avoir l'explosion d'une supernova ou la création d'un trou noir à une époque si jeune (2 milliard d'années)? C'est incompréhensible ?
avatar
alpacks
Membre VIP Or
Membre VIP Or

Nombre de messages : 2730

Re: un flash gamma vieux de 13 milliards d'années

Message par alpacks le Jeu 30 Avr - 0:56

@Mirmi a écrit:Je comprend pas bien cet age donné à ce rayonnement !
L'univers serait vieux de 15 milliard d'années si je ne me trompe pas et d'aprés les astronomes; lors du bing-bang l'explosion a éparpillé la matière qui s'est alors condensée en galaxies ...

Comment alors y aurait-il pu avoir l'explosion d'une supernova ou la création d'un trou noir à une époque si jeune (2 milliard d'années)? C'est incompréhensible ?



je ne comprend pas ton incompréhension mirmi ?

on sait déja par exemple depuis un moment que le big bang lui même a formé des minis trous noirs pendant l'explosion, ont les appels les trous noirs primodiaux mais bon, ce sont a peu près les mêmes que ceux qui sont prévus lors des colisions les plus lourdes qui auront lieux dans le LHC lorsqu'il aura été tenté sa pleine puissance ...

pour rappel le LHC aura sa pleine puissance quand ils tenteront de collisioner des paquets par 50-500 de noyaux de ions plomb -56 électrons (ou + je sais plus, mais la logique me dis qu'il est surement plus simple de retirer 56 électrons a un plomb que de lui en rajouter 56 ... dans tout les cas c'est un ion !) contre des paquets de protons accélérés

cette lourdes rencontre devraient théoriquement dégager tellement d'énergie, et compresser tellement les hadrons des noyaux cible et les hadrons projectiles (protons) que des mini trous noirs se formeront, normalement les mêmes que ce pendant le big bang ... des trous noirs éphémères qui s'évaporent illico et qui vivent quelques phemto secondes guère +

après concernant ceux du big bang je crois qu'il est possible que certains puissent avoir survécu, bien que si on y réflechi bien ... c'est impossible sinon toute les particules du big bang auraient été avalé par les trous noirs et l'univers se serait arrêté ici a ce moment, et donc la matière n'aurait jamais existé

l'univers aurait été un trou noir ...

mais bon :

Les trous noirs primordiaux, aussi appelés micro trous noirs ou trous noirs quantiques, auraient une taille très petite. Ils se seraient formés durant le Big Bang (d’où l’appellation trou noir « primordial »), suite à l’effondrement gravitationnel de petites surdensités dans l’univers primordial. Dans les années 1970, les physiciens Stephen Hawking et Bernard Carr ont étudié un mécanisme de formation des trous noirs dans l’univers primordial. Ils avancèrent l’idée d’une profusion de mini-trous noirs, minuscules par rapport à ceux envisagés par la formation stellaire. La densité et la répartition en masse de ces trous noirs ne sont pas connues et dépendent essentiellement de la façon dont se produit une phase d’expansion rapide dans l’univers primordial, l’inflation cosmique. Ces trous noirs de faible masse émettent s’ils existent un rayonnement gamma qui pourrait éventuellement être détecté par des satellites comme INTEGRAL. La non détection de ce rayonnement permet de mettre des limites supérieures sur l’abondance et la répartition en masse de ces trous noirs.

Selon certains modèles de physique des hautes énergies, il pourrait être possible de créer des mini-trous noirs similaires en laboratoire[24], dans des accélérateurs de particules comme le LHC, installé près de Genève, en Suisse. (wiki)

bon de toute façon, ce n'est pas ceux qui nous interessent, car ses mini trou noir, ne peuvent donner naissance a des trous noirs plus grands ... et ils sont fait pour s'évaporer aussitot nés



sinon, tu sais donc normalement comment se forme un trou noir stellaire ? par l'effondrement d'une étoile donc le coeur sera au dessus de la masse de Chandrasekhar, soit 1.44 masse solaire, l'état des pressions de dégénerescence connu comme limite de compression d'un coeur d'étoile pendant la novae de l'étoile en train de mourir

on estime qu'a partir de 12 masses solaires, selon comment l'étoile s'est densifié a son intérieur tout dépend comment va se passer la compression des noyaux du coeur ... une étoile peut très bien faire 100 masses solaires et ne pas faire un trou noire si elle évite de compresser trop fort son coeur

bref, tout ce qui sera au dessus de se seuil lors de l'implosion du coeur de l'étoile a sa mort fini en trou noir ...

le seuil est considéré donc a 1.44 masse solaire, soit le poids maximal qui résulte donc une étoile a neutron

au tout début de l'éxistence de la matière atomique, soit juste après big bang + 300 000 ans, l'univers était formé de 3 types d'atomes :


hydrogène (masse principale de la matière de l'univers)

hélium (2 ème plus grande masse mais bien plus faible)

lithium (infiniment moins que l'hydrogène mais a l'échelle de toute la matière produit par le big bang, y a de quoi remplir des millions de galaxies de lithium ...)


les toutes premières étoiles qui commenceront a se former dès que la bulles du big bang va commencer a se disséminer en nuages dont les différences de densité vont commencer a apparaitre au coeur de ses bulles de gazs immenses, bulles de gazs qui seront les cocons des grands amas de galaxies d'aujourd'hui ...

ils me semble bien que dès le premier millions d'années d'existence de la matière les premières étoiles apparaitront ... et ce sera une profusion

ses étoiles ont une particularité, très différentes de celles qu'on connait aujourd'hui, tout simplement parce que a ce moment d'existence de l'univers il n'existe autre matière que les 3 gazs cités plus haut !

donc pas un seul grain de poussière de matière plus dense que le gaz ... de plus chaque étoile qui se formera le fera a partir de nuage bien plus grands que ceux qu'ont observe dans les nébuleuses d'aujourd'hui ou naissent les étoiles récentes

ce qui donne les conditions de formations d'étoiles bleues, supergéantes, a vie courtes, très lourdes, avec des diamètres fantastiques ... faiblement denses sur les extremités (a l'inverse des étoiles jaunes d'aujourd'hui qui n'existaient pas) mais avec des coeurs très denses ...

ses coeurs connaissaient donc déja les limites de la masse de Chandrasekhar, toutes ses étoiles finiront systématiquement en étoile a neutron ou en trou noir

ses étoiles en + avaient une durée de vie faible, de 100 000 ans (oui les géantes bleues peuvent ne vivrent que 100 000 ans dans les pires conditions) a maximum 200-250 millions d'années environ

ce qui veut dire que les premiers trous noirs stellaires devaient exister dès les 100-200 premiers millions d'années après le big bang !

a mon avis ce seront ses premiers trous noirs qui seront les graines des trous noirs super massifs des centres galactiques bien connus aujourd'hui ...

ils fusionneront entre eux au fil des colisions et en se nourrissant de leur environnement direct pour grandir ...


sachant quel type d'étoile ne pouvait exister a cette époque la au vu qu'il n'y avait que du gaz et uniquement du gaz, justement c'est la démonstration que ses trous noirs ont du apparaitre très tot ...


les galaxies se sont formées avec ses premières étoiles, par amas de petites galaxies, plus petites que la notre actuellement ... avec un moins un minimum 1 trou noirs massifs en leur centre, comme par exemple du meme genre que celui qui a été démontré il y a pas si longtemps dans l'état intermédiaire a trou stellaire et trou noir supermassif ... dans un amas globulaire qui est qu'une mini galaxie sattelite d'une autre

longtemps on a cru que c'était les galaxies qui en viellissant se dotait d'un trou noir super massif central, mais la réalité est différente, car la réalité des étoiles géantes a durée de vie courte dès les premières étoiles démontre que ses trous noirs se sont formés en meme temps que les galaxies meme s'ils étaient de petites tailles au départ ... (des trous noirs de juste quelques km de diamètre d'environ 2-3 masses solaires a leur naissances, mais ça grandit a l'infini tant que ça peut se nourrir et fusionner)

donc 2 milliards d'années après le big bang il devait déja exister de sacré bète monstrueuse dans la panoplie des trous noirs ayant eu tout le temps de s'alimenter et fusionner de façon a devenir des monstres avec des sursauts gamma énorme, surtout qu'a cette époque la, les galaxies avaient des activités en leur centres beaucoup plus intenses que maintenant ...

ce qui fait que les sursauts gamma représentatifs du moment ou se nourri le trou noir et ou la matière tombe en masse dedans, c'était très fréquent voir constement !
avatar
alpacks
Membre VIP Or
Membre VIP Or

Nombre de messages : 2730

Re: un flash gamma vieux de 13 milliards d'années

Message par alpacks le Jeu 30 Avr - 1:05

après pour les supernovae, idem ...


la quantité folle d'étoiles bleues géantes dès la formation des premières étoiles a du donner forcément naissance a des étoiles a neutron ! puisque il suffit de compresser un coeur qui a une bonne densité en noyau d'oxygène et de silicium suffisament lourd pour ça

ses étoiles la d'ailleurs ont créer après la première génération de la matière dépassant le lithium en masse atomique jusqu'au fer (pas plus)

mais la quantité massive d'étoiles a neutron qui ont du etre procrées en parallèle aux trous noirs a la meme époque, a fait le reste pour très rapidement fournir dans les 500 premièrs millions d'années tout les élements du tableaux périodique des éléments

une fois tout les élements en place avec les première supernova de type Ia (soit supernova provenant d'étoile a neutron dépassant leur seuil de surcharge en avalant du gaz a une étoile de système double) qui ont craché tout le tableau périodique ...

pouvait naitre la 2 ème génération d'étoiles ... celles qu'on connait les étoiles jaunes comme le soleil, qui dès leur naissance sont formées avec beaucoup de poussière de métaux et matière lourdes, ce qui explique pourquoi elle sont plus petites et plus "denses" dans leur manteau

et puis les nuages pour les former proviennent de l'ejection des gazs des étoiles mourrantes, donc les nuages de gaz sont forcément plus petits que ceux disponibles juste après la ré-ionisation du big bang ...
avatar
Mirmi
VIP
VIP

Nombre de messages : 1957

Re: un flash gamma vieux de 13 milliards d'années

Message par Mirmi le Jeu 30 Avr - 8:31

Merci c'est trés intéressant ! Je n'avais jamais entendu parlé de ces mini trous noirs !
Par contre, il reste combien de temps à notre univers avant de s'être fait complétement bouffé par les trous noirs ?
Et aprés quand il ne restera qu'un seul trou noir, que deviendra-t'il, on en a un hypothése ?
avatar
alpacks
Membre VIP Or
Membre VIP Or

Nombre de messages : 2730

Re: un flash gamma vieux de 13 milliards d'années

Message par alpacks le Jeu 30 Avr - 15:35

@Mirmi a écrit:Merci c'est trés intéressant ! Je n'avais jamais entendu parlé de ces mini trous noirs !
Par contre, il reste combien de temps à notre univers avant de s'être fait complétement bouffé par les trous noirs ?
Et aprés quand il ne restera qu'un seul trou noir, que deviendra-t'il, on en a un hypothése ?


l'univers normalement ne devrait pas finir intégralement dans les trous noir, par contre on sait qu'il va finir tout noir dans le sens qu'il n'y aura a un moment donné plus d'étoiles pour l'illuminer

pourquoi sait on que la matière de l'univers ne va pas toute se faire avaler dans les trous noirs ? il suffit simplement d'observer le comportement de notre trou noir central super massif au centre de la voie lactée, il est invisible, son milieu est invisible aussi (le centre de la voie lactée est intégralement bouché en lumière visible a cause des quantités de poussière entre le noyau galactique ou "centre" et notre bras ou réside notre système ...

on l'observe donc en infra-rouge, rayon X et Gamma, mais c'est largement suffisant pour avoir une bonne palette qui représente bien ce qui se passe dans cette zone, on s'est rendu compte que le trou noir central de la voie lactée qui pèse environ 3 millions de masse solaire (c'est déja une belle bète quoi) est endormie et il a une très faible activité

pourtant, on a très bien repéré autour de lui, dans son environement direct a l'infrarouge ses 2 tores d'acrétion constitué soit de restes d'étoiles déformées et donc écrasées, soit d'étoiles nées dans se tores !!! c'est un peu contradictoire mais pourtant des étoiles naissent en orbite autour du trou noir !

car le tores est constitué de poussière d'étoile déformées qui ont tout craché, et le reste un vaste nuage d'hydrogène-hélium en forme de tore donc, du moins bon la j'évoque le tore externe, car le tore interne soit ce qui va tomber dans le trou noir sous peu, il n'y a pas de naissance stellaire

bref, ce trou noir a 2 "garde manger" a proximité directe, et pourtant il les utilise que très peu, la moyenne d'activité est d'environ quelques milliards de tonnes de matière qui tombent d'un coup tout les 15 jours a 3 semaines ...

il a donc une activité extremement lente actuellement, en fait il y a une raison a cela, tout simplement par ce que il a déja fait beaucoup de ménage auparavant dans le centre de la galaxie, et pendant cette période par contre son activité devait etre maximale et il devait avoir une activité Gamma en continue

en gros il a environ quelques centaines d'étoiles en influence directes autour de lui, en orbite ... a l'époque de son activité maximale il devait en avoir des milliers voir dizaines de milliers d'étoiles en réservoir qui s'approchaient au fur et a mesure des tours d'orbites

arrivé a une certaine orbite, la gravité devient trop forte, l'étoile se défome, se disloque et sa matière vient allimenter le 1er tore ... et comme dit plus haut des petites étoiles peuvent renaitre a nouveau dans se tore, mais peuvent se redisloquer illico

on sait donc que passé plusieurs milliards d'années, les trous noirs centraux sont forcés de se mettre en mode repos et sont forcés d'attendre la prochaine colision de galaxie pour reprendre une forte activité en continu ... car la colision poussera inévitablement quantité de nuages, de nébuleuses, de colonnes de poussières, d'étoiles ect vers le centre galactiques

ce qui lui aménera donc de la viande fraiche, puique ça va tout pousser vers lui par répulsion de gravité du moins jeu de gravitation entre les objets lors de la colisions des 2 galaxies ...

les 2 trous noirs centraux des 2 galaxies se reveilleront donc pour entrer en phase d'activité maximale, jusqu'a irrémédiablement, se rencontrer pendant la fin de la fusion (quand les 2 trous noirs centraux se rencontrent, ils fusionnent eux aussi dans un sursaut Gamma des plus colossal)

restera donc une nouveau trou noir supermassif voir meme nommé hypermassif, pendant le passage des 2 trous noirs pour se rencontrer, ils auront poussé tellement de matière et d'étoiles, que le nouveau trou noir, se retrouve avec de quoi manger en continu pour peut etre 500 millions d'années ! voir 1 milliards d'années avant que l'activité rediminue après avoir fait le ménage autour de lui

ce sera donc le sursaut gamma permanant : les fameux jets bien connu de flux Gamma et magnétique avec des particules et de la matière éjecté a une vitesse pas loin de celle de la lumière ... ce jet est le résultat du fait que ses trous noirs ont toujours plus grands yeux que grand ventre ...

(pour rappel, les galaxies dont le trou noir est en activité constante, s'appellent des quasars, c'est l'objet le + lumineux de l'univers, et la limite observable des 5 1er miliards d'années de l'univers en est truffé, car pendant cette période les trou noir étaient beaucoup + actif que maintenant)

en activité maximale leur gravité attire beaucoup + de matière qu'ils ne sont capable d'avaler a la fois, c'est comme (comme disent les astrophysiciens pour imager ce qui se passe) si ont essayer de remplir l'écuelle d'un chien d'eau avec une lance a incendie ... sauf au lieu de sortir de tout les cotés comme l'eau, ça sort en 1 seul faisceau quoi

et ils ne gardent que de 5 a 10% de la matière avalée et recrachent leur surplus indigeste en faisceau de haute énergie gorgé de noyaux d'ions qui se sont reformé a la sortie et particules très énergétiques, et comme le phénomène génère un énorme champ magnétique, ce champ maintient le faisceau en un "jet"

le jet peut mesurer 200 000 années lumières, soit il peut etre plus grand en longueur que notre galaxie ! il est la plupart du temps dirigé a la perpendiculaire du plan galactique

tout cela donc indique clairement que l'univers ne peu finir en trous noirs toute la matière et particules a l'intérieur ! ils ne peuvent pas gerer autant de matière


Dernière édition par alpacks le Dim 3 Mai - 20:29, édité 1 fois
avatar
alpacks
Membre VIP Or
Membre VIP Or

Nombre de messages : 2730

Re: un flash gamma vieux de 13 milliards d'années

Message par alpacks le Jeu 30 Avr - 16:08

donc voila, entre leur période de faible activité lorsque les galaxies ont des noyaux centraux devenus calmes avec un garde manger plus ou moins vidé, et leur période d'activité maximale ou ils sont incapable de piéger réellement dans la singularité du puits gravitationels (l'endroit réel ou s'accumule le trou noir) plus de 10% de ce qu'ils avalent a la fois ... en recrachant 90% en noyaux et particules de haute énergie en puissant "jet"

il est donc impossible que l'univers finisse en trou noir, que se soit en 1 seul trou noir ultime après fusion (de toute façon avec l'expansion des galaxies c'est impossible) ou que se soit en des milliards de trous noirs super massifs a chaque lieu ou résidait 1 galaxie ...

par contre, on sait que dans 50 milliards d'année voir peut être 100, les étoiles cesseront de briller a jamais, aujourd'hui les galaxies donnent encore naissances a beaucoup d'étoiles pour une seule raison :

il y a encore beaucoup de colisions de galaxie ! en moyenne une galaxie comme la notre a l'opportunité de rentrer en colision avec une autre similaire, et de fusionner avec elle, 1 fois par milliards d'années voir 2x, ou 1x en 2 milliards d'années ...

en fait tout dépend de la densité de l'amas régional de galaxie tout simplement

ses fusions, maintiennent une haute activité de création d'étoiles en masse ... 1 fusion, relance l'activité de naissance pour au minimum 1 a 2 milliards d'années ... car les fusions déplacent de grande quantité de nuage de gazs & poussières

toutes les reserves de gaz des 2 galaxies qui vont fusionner, et qui étaient avant collision dans une position qui ne permettaient pas de naissance d'étoile en ce lieu (nuage pas assez contracté mais aussi diverse raison comme nuage placé dans un champ magnétique qui l'empeche de s'effondrer sur lui même ect) vont justement pouvoir être déplacé d'abord par les effets de marée avant la collision (les marées entre les galaxies qui sont devenues assez proche l'une de l'autre, se caratérisent par la naissance de millions d'étoiles entre les 2 galaxies)

puis quand la collision sera effective, que les bras externes des 2 galaxies commencent a se toucher, c'est le grand remembrement a l'intérieur ... tout se chamboule, de grandes quantités de gazs et poussière sont déplacés et commencent a multiplier l'intensité de création d'étoiles ... un immense stock d'hydrogène remet en jeu le potentiel de création d'étoiles mais a l'intérieur des 2 galaxies cette fois ...

puis bien la fusion continue, les 2 centres galactiques vont commencer a s'attirer l'un l'autres, et la débutera les mouvements de la plus grandes masses totales de matières potentielles procréatrice d'étoiles ..

les 2 centres fusionnent, les 2 trous noirs aussi, la fusion est terminé, elle aura duré environ 100 millions d'années selon la vitesse des 2 galaxies d'origine, peut etre 50 Ma, peut etre 150-200 Ma, leur taille aussi varie cela

une fois ce grand labourage dans la galaxie finale qui en résulte terminé, le potentiel de création massif d'étoiles est relancé pour 2 milliards d'années de naissance en continu ...

les supernovas en explosant feront le reste, le jeu d'orbite des groupes d'étoiles aussi en enssemençant les nuages, en donnant des a coups de gravitations pour déclencher leur effondrement en nébuleuses stellaires en formation

ce principe prendra fin, quand l'expansion de l'univers fera de sorte que les galaxies deviennent trop éloignées entre elles pour rentrer en colision ... ce qu'on évalue a 50-100 milliards d'années

quand les fusions ne seront plus possible, ce sera la dernière grande génération d'étoiles ...

après cela, il n'y aura plus que les mouvements internes dans les galaxies d'orbites autour du centre, et les soufles de supernovas pour ponctuellement déclencher des naissances mais cela restera un potentiel de moyen a faible ... se sera l'agonie des galaxies

jusqu'a que les dernières étoiles brillant de leur feux meurent pour de bon ...

l'univers deviendra progressivement en 10 milliards d'années après la dernière génération d'étoiles entièrement noir !

ça c'est une chose sure et certaine !


ce qui est maintenant théorique concernant la suite, c'est la désagrégation de la matière, car même si les étoiles ne brillent plus, et que l'univers est noir, la matière est toujours la, très disséminée avec des distances énormes entre les galaxies

on évoque qu'il est possible que les atomes commencent a se desagreger dans ce noir sidéral dans environ 150-200 milliards d'années, mais personne peut vraiment le dire, c'est juste une théorie qui prévoit que peut être un atome a une durée de vie ou après son noyau éclate et libère les hadrons entre eux ainsi que les électrons ... mais c'est invérifiable

par contre, on sait que les trous noir eux s'évaporent, c'est prouvé, ils s'avaporent normalement en énergie, après par quelle particule émise ? je ne sais plus ...

disons que mis a part l'évaporation, le comportement de la matière et des particules dans 150-200 milliards d'années est bien difficile a prévoir ...

on que 100 ans de recul de savoir atomiques sur les noyaux d'atomes, 70-60 ans de recul sur les comportements des hadrons ect ... de 40 a 0 années de recul sur les restes (muons, quarks ect)

et 13.8 milliards d'années de recul par rapport a ce que l'univers veut bien mettre en évidence quand il est gentil

voila
avatar
alpacks
Membre VIP Or
Membre VIP Or

Nombre de messages : 2730

Re: un flash gamma vieux de 13 milliards d'années

Message par alpacks le Lun 11 Mai - 13:04

du + concernant par exemple une future colision très étudiée bien qu'elle n'aura pas lieu avant 3.5 milliards d'années (colision effective, bien que les 2 galaxies se seront croisée dans 2 milliards d'années, et entreront en danse avant de se percuter réellement 2 a 3 fois)

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=4078


ici carrément un article avec une vidéo de la simulation de colision :

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/en-video-collision-entre-notre-voie-lactee-et-andromede_11857/


avatar
alpacks
Membre VIP Or
Membre VIP Or

Nombre de messages : 2730

Re: un flash gamma vieux de 13 milliards d'années

Message par alpacks le Lun 11 Mai - 13:06

une autre simulation sympa


avatar
alpacks
Membre VIP Or
Membre VIP Or

Nombre de messages : 2730

Re: un flash gamma vieux de 13 milliards d'années

Message par alpacks le Lun 11 Mai - 13:08

une que j'aime beaucoup car elle tente de mettre en évidence la formation d'étoiles entre les 2 galaxies par marées juste quelques centaines de Ma avant la colision effective

avatar
Invité
Invité

Re: un flash gamma vieux de 13 milliards d'années

Message par Invité le Lun 11 Mai - 15:23

Trop fort la dernière vidéo Vraiment trés impressionnant affraid
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Jeu 22 Fév - 14:04