Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Vague Belge; Témoignages troublants.

Partagez
avatar
sergent garcia
VIP
VIP

Nombre de messages : 3632

Vague Belge; Témoignages troublants.

Message par sergent garcia le Sam 18 Avr - 19:31

Ce topic est destiné a retranscrire certaines observations survenues lors de la vague belge au plus fort de son intensité, 1989-1990-1991.
Certains témoignages nous éclaires sur "l'exoticité" du phénomène et l'incompatibilité avec les explications conventionnelles.

Tous ces témoignages sont issus des travaux des enquêteurs de l'ex-SOBEPS qui avaient effectué un rude travail à l'époque


___________________


Sergent Garcia; PZychotérapeute animal et éleveur de blaireaux. Reçoit à toute heure, sans rendez-vous.
N°d'agrémentation Miviludes 666 Z 07-59; Facilités de paiement pour les cas les plus désespérés. Permi d'euthanasier
avatar
sergent garcia
VIP
VIP

Nombre de messages : 3632

Re: Vague Belge; Témoignages troublants.

Message par sergent garcia le Sam 18 Avr - 19:47

Saint Georges-sur-Meuse; 04 mai 1990 (près de Liège) Belgique


Un des très rares cas possible d‘atterrissage de la vague belge est sans doute celui du 04 Mai 1990 qu‘on enregistra ce qui reste un des seuls (sinon le seul) atterrissage de cette vague belge.

Vers 23 h ce soir-là, M. Georges D., de St-Georges (près de Liège), était sorti quelques instants pour se rendre dans sa serre. En en sortant, il entendit plusieurs chiens qui aboyaient aux alentours. Intrigué, il releva la tête et se retourna, regardant machinalement vers son champ. Il vit alors, à environ 100 m, un curieux phénomène lumineux. Pour le témoin, il s‘agissait d’un objet on ne pouvait plus matériel, en forme de cône dont le sommet était creusé d‘une sorte de petit cratère;.

Cet objet était lumineux sur toute sa surface et paraissait se trouver à quelques mètres du sol. M. D. était stupéfait, mais il voulut en savoir plus et décida d‘essayer de s‘approcher du phénomène. Il parcourut ainsi une cinquantaine de mètres en sa direction mais il fut alors arrêté par une clôture qu‘il ne put franchir. Notre témoin regarda cet objet silencieux quelques minutes encore. Soudain, la partie supérieure se souleva comme une coupole et la lumière du phénomène passa du blanc à l‘orange. M. D. était effaré et alors que cette partie supérieure redescendait, il décida de rebrousser chemin pour rejoindre sa maison et prévenir son épouse.

Cette dernière observa aussi le curieux objet sur lequel elle crut repérer comme deux antennes sur le dessus. M. et Mme D. allèrent alors chercher leur fils pour qu‘il puisse filmer ce spectacle. Malheureusement il était absent et à leur retour, l‘objet avait disparu. Le lendemain, les témoins se rendirent dans la prairie ou ils constatèrent la présence de traces. Celles-ci étaient constituées par quatre cercles d‘environ 1 m de diamètre, l‘herbe étant couchée à l‘intérieur de ces cercles.
Source: V.O.B vol 1; SOBEPS. pages 217 218


___________________


Sergent Garcia; PZychotérapeute animal et éleveur de blaireaux. Reçoit à toute heure, sans rendez-vous.
N°d'agrémentation Miviludes 666 Z 07-59; Facilités de paiement pour les cas les plus désespérés. Permi d'euthanasier
avatar
sergent garcia
VIP
VIP

Nombre de messages : 3632

Re: Vague Belge; Témoignages troublants.

Message par sergent garcia le Dim 19 Avr - 17:42

Fourneau; Vallée du lileau

Un bruit, (qu'elle qualifia d'infernal au-dessus de la maison, une sorte de sifflement continu, plus intense que s'il s'agissait d'un Boeing), fit courir Mme P. à la fenêtre de la pièce de séjour qui donne en façade sur des pâtures s'étalant de l'autre côté de la rue.


Levant la tête, elle vit apparaftre une immense masse lumineuse blanche dans le haut de la fenêtre, venant donc de la survoler, et se dirigeant d'est en ouest, à une altitude anormalement basse, précisa-t-elle.

C'était même si bas qu'elle pensa d'emblée à un avion AWACS (un appareil maintes fois observé dans la région) sur le point de s'écraser dans le champ d'en face! Emotionnée, car l'explosion ne pouvait être qu'imminente...,


Mme P. vit alors avec stupéfaction que l'objet, qui ne ressemblait en rien à un avion, amorçait un virage court, tout en restant parfaitement a l'horizontale, pour faire quasiment demi-tour à hauteur, apparemment, d'un grand arbre se découpant dans le paysage, à environ 100 m d'elle. C'est lors de ce mouvement, tout à fait inattendu, qu'elle put apercevoir les parties ventrales et latérales de l'objet. C'est du dessous qu'émanait l'intense luminosité de l'ensemble. C'était une sorte de couronne faite comme si l'on avait placé toute une série de puissants spots côte à côte pour former une rampe lumineuse circulaire (nous verrons que cette comparaison sera souvent formulée par plusieurs témoins de cette soirée du 12 mars).

En raison de la perspective, cette rampe présentait l'aspect d'une grande ellipse. Immédiatement au-dessus, se découpant sur le ciel nocturne, une masse sombre, horizontale et plate (mais d'envergure légèrement moindre) dessinait le profil d'une structure supérieure, comme si l'objet était constitué de deux étages, de deux tranches inégales. Pendant le changement de direction qui s'effectuait vers le versant de la colline où l'on trouve les lieux-dits de Belle-Maison et de Fourneau, ni la vitesse (relativement lente), ni l'altitude, ni le bruit n'ont apparemment varié.


Au total, et après reconstitution des événements, Mme P. estima que son observation dura environ 30 secondes. Averti par sa compagne, M. D. se précipita à son tour à la porte arrière de la maison, juste à temps pour voir l'objet de côté en train de s'éloigner vers l'Athénée Prince Baudouin, à Fourneau, c'est-à-dire plus ou moins vers l'est. C'est à cet instant que Mme Michèle B., une voisine, attirée par le bruit qu'elle attribuait, instinctivement, à un AWACS volant bas, vit la couronne lumineuse passant à l'arrière de sa demeure. C'était un fort joli spectacle, devait-elle dire, mais sur le moment elle n'y accorda guère plus d'importance. Elle avait d'ailleurs entendu un bruit identique 10 à 15 minutes auparavant, sans toutefois se rendre à l'extérieur pour regarder.


___________________


Sergent Garcia; PZychotérapeute animal et éleveur de blaireaux. Reçoit à toute heure, sans rendez-vous.
N°d'agrémentation Miviludes 666 Z 07-59; Facilités de paiement pour les cas les plus désespérés. Permi d'euthanasier
avatar
sergent garcia
VIP
VIP

Nombre de messages : 3632

Re: Vague Belge; Témoignages troublants.

Message par sergent garcia le Lun 20 Avr - 4:45

Overijse; 21 janvier 1991; sur l' E 411 entre Hoeilaert et Overijse.

Ce soir-là, vers 19 h 50, Mme Martine Matagne, journaliste à la RTBF, roulait sur l'autoroute E411 en direction de Namur. Elle était accompagnée de son ami, M. McMillan; ils se rendaient à une soirée chez des amis et le véhicule se déplaçait à environ 100 km/h

Arrivée entre Hoeilaert et Overijse, Mme Matagne aperçut d'abord un objet très éclairé, à au moins 1 km devant elle. Elle pensa d'abord à un avion qui allait se crasher, mais l'objet semblait quasiment immobile.

Se rapprochant, elle ralentit (vers les 60 km/h) pour mieux observer cet objet rond, imposant, de la taille et de la forme du disque qui surplombe la tour de la RTBF au boulevard Reyers, à Bruxelles.

On distinguait à la fois le dessus, le dessous et la tranche de la structure qui portait deux gros phares bleus très puissants dirigés vers le sol. Ce témoin crut discerner des hublots. Toute la structure de l'objet était clairement visible, comme faite d'un métal mat, de couleur bleu-gris, une sorte de construction boulonnée avec des plaques rapportées bien distinctes avec à l'arrière trois lumières blanches fixes.

Pour M. McMillan, l'objet se mouvait très doucement au-dessus de la cime des arbres. Il y avait deux très grosses lampes bleu-ciel et des lampes genre néon sur la tranche. Ce second témoin évoque des "Légo" pour décrire la structure de cette face latérale.

Au même moment (vers 19 h 55), Mme G. circulait aussi sur la E411. Comme les témoins précédents, elle vit une forte lumière dans le ciel et pensa aussitôt à un avion en difficulté. Elle passa sous l'objet, mais à trop grande vitesse (130 km/h) pour en retenir des détails.

Exactement à la même heure, Mme Jeanne S. circulait en voiture dans une rue d'Overijse, parallèlement à l'autoroute. Elle vit aussi cet objet illuminé et tout comme dans les témoignages ci-dessus, elle crut être en présence d'un avion prêt à s'écraser. Sa seconde impression fut de se demander pourquoi cet avion était immobile. Elle distingua deux énormes phares (au moins 1 m de diamètre) qui projetaient une vive lumière obliquement vers le sol. Plusieurs petites lampes rouges étaient visibles sur le dessus ou le côté de l'objet sur lequel Mme G. repéra quelques détails curieux: des sortes de croisillons métalliques unissaient les deux ailes de ce qui aurait pu être un avion biplan, et des ferrures apparaissaient à certains endroits. Mme G. entendit un bruit soudain, se retourna, et constata que plus rien était visible. On rapprochera ce dernier témoignage de celui de M. Marcel V. (observation du 20 novembre 1989).

V.O.B vol 1; SOBEPS, page 257 / 258


___________________


Sergent Garcia; PZychotérapeute animal et éleveur de blaireaux. Reçoit à toute heure, sans rendez-vous.
N°d'agrémentation Miviludes 666 Z 07-59; Facilités de paiement pour les cas les plus désespérés. Permi d'euthanasier
avatar
sergent garcia
VIP
VIP

Nombre de messages : 3632

Re: Vague Belge; Témoignages troublants.

Message par sergent garcia le Mar 21 Avr - 5:03

Jehanster-Polleur ; 27 decembre 1989


Les faits remontent au mercredi 27 décembre et se sont déroulés au domicile de M. et Mme André F, professeur de chimie, habitant à Jehanster-Polleur, un endroit agréablement campagnard à 4 km au sud-est de Verviers.

Il est 17 h 20, M. F. est occupé à la bergerie. Son épouse et les enfants sont dans le living. Dehors, la nuit n'est pas encore complète. Le ciel est bien dégagé et il gèle un peu. Tout à coup, le jeune Alain appelle sa mère et sa soeur. Par la fenêtre, orientée au sud, il vient d'apercevoir une sorte de grosse étoile qui se déplace lentement et semble se rapprocher. Avec beaucoup d'à propos, Mme F. court chercher des jumelles, tandis que le phénomène, visible au sud-sud-est, assez bas sur l'horizon (10 à 15°), conti nue à se rapprocher. Vu à la jumelle, l'objet insolite parait se présenter de face.

Mme F. distingue ce qui lui semble être des sortes de hublots rougeâtres, ar rondis, peut-être au nombre de trois. Ces hublots qui lui paraissent être éclairés de l'intérieur, se détachent sur une forme sombre indistincte, assez allongée et porteuse de lumières.

Sur ce, la famille très excitée se précipite pour alerter M. F. et tous ensemble poursuivent au-dehors l'observation de l'objet dont la luminosité s'accentue. Pas de doute, il se rapproche toujours! Bientôt, et tandis que, bizarrement, la luminosité diminue, ils peuvent distinguer à l'oeil nu l'étrange forme sombre se détachant sur le fond du ciel encore légèrement clair. Ils remarquent alors, devenant visibles sur le dessous de l'objet, trois larges feux blancs disposés en triangle, deux latéraux et un à l'arrière, sur ce qui semble être le prolongement d'une masse solide. Ces feux, tous dirigés vers le sol, sont d'intensité sensiblement moindre que la luminosité observée au début qui, selon les témoins, devait se situer plutôt à l'avant.


Au centre du triangle formé par les trois feux blancs, il y a également un feu rouge clignotant, beaucoup plus petit. Simultanément, ils aperçoivent un deuxième objet identique, beaucoup plus éloigné vers l'ouest et un peu en retrait, qui suit apparemment la même trajectoire à un intervalle de quelques minutes. L'objet principal arrivé presqu'au-dessus d'eux, les témoins peuvent mieux percevoir sa silhouette. Cela ressemblait a une aile volante, avec une sorte d'excroissance ou de prolongement a l'arrière, un peu comme un Boeing sans l'entièreté du fuselage précise M. F. Le déplacement est toujours lent, selon une trajectoire orientée du sud-sud-est vers le nord-nord-ouest. L'altitude, difficile à déterminer, parait être de l'ordre de 500 à 1 000 mètres.

Soudain, en une accélération brutale. l'objet file à une vitesse fulgurante. pratiquement à la verticale, tout en déviant légèrement vers le nord-ouest . En quelques secondes, il disparait à la vue des témoins, très impressionnés par cette incroyable manoeuvre. Quelques instants après, le deuxième objet, plus éloigné, accélère aussi brusquement et disparaft verticalement de la même manière. La duree totale n'a pas dépassé cinq minutes et à aucun moment la famille F. n'a perçu le moindre bruit.

J Demeuré en alerte, M. F. continua à scruter le ciel. Une demi-heure plus tard, soit vers 17 h 50, il aperçut vers le sud-ouest un objet semblable aux deux premiers, mais plus éloigné. Il se déplaçait d'est en ouest, parallèlement à la ligne d'horizon, mais paraissait plus rapide que les autres. Pendant plusieurs jours, Mo. F. a eu littéralement l'esprit obsédé par cet étrange phénomène. J'étais comme un paysan du Moyen Age qu'on aurait placé au bord d'une autoroute, précise-t-il pour rendre compte de son impression.


Ce même jour avait d'ailleurs commencé par une autre étrange observation d'OVNI, dans les premières heures de la matinée, à Vedrin, près de Namur. Vers 07 h 30, Mme G. partait pour le travail en compagnie d'une amie, Mme H. Alors qu'elles venaient de prendre la route, elles aperçurent une vive lueur qui se trouvait en direction de Namur, à l'aplomb de l'hôpital Saint-Luc. Soudain cette lueur se dirigea vers la voiture des témoins et vola bientôt de conserve avec elle, à environ 80 km/ho Mme G. était alors arrivée au lieu-dit "Le Transvaal" pour prendre d'autres passagers à bord de son véhicule: Mme C. et sa fille Christine. A ce moment l'objet semblait avoir disparu.

V.O.B 1; SOBEPS; Page 136 / 137


___________________


Sergent Garcia; PZychotérapeute animal et éleveur de blaireaux. Reçoit à toute heure, sans rendez-vous.
N°d'agrémentation Miviludes 666 Z 07-59; Facilités de paiement pour les cas les plus désespérés. Permi d'euthanasier
avatar
sergent garcia
VIP
VIP

Nombre de messages : 3632

Re: Vague Belge; Témoignages troublants.

Message par sergent garcia le Mar 21 Avr - 17:41

Winseler 5 octobre 1990 quinzaine de kilomètres de Bastogne

Le 5 octobre, M. Eric G. se trouvait à bord de sa voiture au Grand-Duché de Luxembourg. Il était 20 h 30.

Le témoin raconte: J'allais rendre visite a ma soeur habitant Winseler a une petite quinzaine de kilomètres de Bastogne. Lorsqu'en descendant le petit chemin de campagne a 1 km de Winseler, mon attention fut attirée par de très vives lumières éclairant le fond du val/on (au nord-est). Les gros phares de ma voiture étaient allumés. J'ai fortement ralenti pour regarder ce qui se passait, croyant tout d'abord qu'il s'agissait d'un accident de la route. J'ai donc arrêté la voiture afin de mieux observer.

Il me vint a l'idée de couper les phares et le moteur de ma voiture. A ce moment, les très vives lumières s'éteignirent également et c'est alors que j'aperçus une forme triangulaire immense d'au moins 100 m de diamètre. C'était un engin tellement sombre qu'on voyait sa forme sur le fond du ciel. Il s'élevait très lentement. Lorsqu'il avait ses gros projecteurs allumés, il ne devait pas se trouver a plus de 10 m de hauteur et ne bougeait absolument pas.

Lors de son ascension très lente, il s'inclina légèrement et c'est a ce moment que je vis apparaitre sur le dessous de l'appareil une grande couronne de lumières vertes clignotantes. Le phénomène a commencé alors a se déplacer vers le sud-est a une vitesse ne dépassant pas les 40 km/h ; il disparut derrière la sapinière...

V.O.B. vol 1; SOBEPS; page 238


___________________


Sergent Garcia; PZychotérapeute animal et éleveur de blaireaux. Reçoit à toute heure, sans rendez-vous.
N°d'agrémentation Miviludes 666 Z 07-59; Facilités de paiement pour les cas les plus désespérés. Permi d'euthanasier
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mar 20 Fév - 4:59