Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

L’ufologie et le radicalisme de droite

Partagez
avatar
sergent garcia
VIP
VIP

Nombre de messages : 3656

L’ufologie et le radicalisme de droite

Message par sergent garcia le Ven 27 Mar - 18:49

L’ufologie et le radicalisme de droite
Dès les origines de l’ufologie nous pouvons constater chez certains ufologues des relations plus ou moins explicites avec les droites radicales. En mars 1951, le « pulp magazine » Fate publia un article d’un personnage encore inconnu qui affirmait posséder des photographies d’ovnis. Il s’agissait de George Adamski, homme de 59 ans qui travaillait dans un bar situé sur le versant méridional du mont Palomar et qui devait devenir célèbre pour être le premier homme à être contacté par les extraterrestres. En effet, en novembre 1952, dans le désert de californien aux environs de Desert Center, notre homme, selon ses dires, rentra en contact avec un Vénusien d’une angélique beauté, grand, blond aux yeux bleu, etc.
Le message de l’E.B.E. fut laissé sous une forme pour le moins incongru, en effet il s’agissait de l’empreinte de ses semelles sur lesquelles figurait un swastika. À ce sujet, Peter Moon affirme, sans que nous ayons pu le contrôler, que « le témoignage d’Adamski n'est pas innocent. Les gens qui ont soutenu Adamski étaient en relation avec des nazis ou bien étaient des néonazis. Avec en toile de fond, cette idée que les extraterrestres étaient des individus de grande taille, blonds avec des yeux bleus, s'exprimant avec un accent allemand ». Adamski fait donc, dès les années 1950, ufologie et national-socialisme.
En Europe, nous pouvons également constater des relations précoces entre l’ufologie et les droites radicales. Au début des années 1960, Robert Charroux contribue à amalgamer dans son discours une vision racialiste nordiciste et antisémite, et des théories ufologiques. Il développe ainsi dans "Le livre des secrets trahis", publié en 1964, l’idée selon laquelle les Aryens porteurs de la « semence quasi divine des hommes venus d’une autre planète » auraient, à partir de l’Hyperborée, porté la culture de par le monde.
Selon lui, les Hyperboréens, ancêtres des « Aryens », c’est-à-dire des Blancs, étaient des extraterrestres originaires de Vénus. Les Hyperboréens seraient devenus ensuite les tuteurs des premiers hommes, donnant implicitement une supériorité civilisationnelle aux peuples blancs sur les autres peuples. Selon lui, les Juifs, jadis de « purs Aryens », auraient trahi leur haute mission par leurs « unions dégradantes » avec des « races bestiales ». Désormais animés d’un « rêve satanique » de domination mondiale, ils professeraient « des idées de mégalomanie, néfastes à la paix et à la morale » et contribueraient à plonger les sociétés dans le « chaos ». La race aryenne serait donc menacée par un complot juif, par la montée en puissance des « races Jaunes et Noirs », ainsi que par la détérioration de leurs gènes et la décadence liée à une vie oisive dans une société d’abondance.
Cette rencontre au premier abord improbable entre le discours de certains mouvement radicaux et ufologie est appelée à connaître un certain succès, d’autant qu’elle s’enrichie du thème des armes secrètes nazis à la fin des années 1960 et au début des années 1970. Ainsi, le négationniste germano-canadien Ernst Zündel et le diplomate néo-nazi chilien Miguel Serrano ont développé une argumentation sur les supposés liens entre les soucoupes volantes et le nazisme, Serrano est persuadé que Hitler quitta Berlin en 1945 pour l’Antarctique à bord d’une soucoupe volante, elle-même invention de la « science nazie ». L’origine de cette thèse est à chercher dans un texte publié en 1947, « Je sais que Hitler » est vivant de Ladislas Szabo. Cette théorie sera reprise ultérieurement par un militant néo-nazi allemand exilé en Amérique Latine, Willibald Mattern, qui l’associera à une autre théorie, celle des armes secrètes nazies. Nous nous retrouvons, dès lors, devant un autre mythe nazi, celui des armes secrètes du IIIe Reich. La plus légendaire de celles-ci est indéniablement le V7, un mythe technologique lancé par la presse allemande dans les années cinquante. Le lien entre les soucoupes volantes et les armes secrètes nazies apparaît dans un article du journal Der Spiegel du 30 mars 19507.
La légende du V7 est née de la recomposition de plusieurs articles sérieux et d’autres plus fantasques sur les armes secrètes nazies, la synthèse finale étant faite par un affabulateur suisse la décennie suivante, Georg Klein. Cette idée que les nazis possédaient une science révolutionnaire fut popularisée durant les années 1960 par deux auteurs français Jaques Bergier et Louis Pauwels, qui suite à leur livre à succès "Le Matin des Magiciens", ont fondé la revue Planète. Selon Pauwels et Bergier, les nazis étaient persuadés qu'il existait une science secrète primordiale aux « intonations » magiques, mais surtout que cette dernière, de nature aryenne, s’opposait à la science « judéo-libérale ». Cette science « nordique » est, selon Pauwels et Bergier, « un ésotérisme qui prendrait sa source dans tout ce qui constitue le fond de l’ésotérisme ».
Pour eux, la spéculation ésotérique nazie « s’est inscrite dans les faits. Elle a agi sur les événements. Il semble que ces événements ne deviennent vraiment compréhensibles que sous cet éclairage. Ils restent horribles, mais éclairés de la sorte, ils deviennent autre chose que des douleurs infligées aux hommes par des fous et des méchants, ils donnent à l’histoire une certaine amplitude, ils rétablissent celle-ci au niveau où elle cesse d'être absurde et mérite d’être vécue, même dans la souffrance : le niveau spirituel. Ce que nous voulons faire comprendre, c’est qu’une civilisation entièrement différente de la nôtre est apparue en Allemagne et s’est maintenue pendant quelques années. Qu’une civilisation aussi profondément étrangère ait pu s’établir en un rien de temps n’est pas, à y regarder, impensable... »
Cette idée d’une science nazie « révolutionnaire » popularisée par le couple Bergier/Pauwels a conduit, à partir de la seconde moitié des années 1970, plusieurs groupuscules ou militants néo-nazis à utiliser les thèmes des armes secrètes et soucoupes volantes nazies pour tenter de diffuser leurs idées dans les milieux ufologiques. Ainsi, une éphémère revue, Brisant, reprit tous les poncifs sur les ovnis nazis et développa assez ouvertement une idéologie nazifiante. Un seul numéro fut publié en 1978, mais il fut cité dans plusieurs publications ufologiques à grand tirage.
par Stéphane FRANÇOIS et Emmanuel KREIS



___________________


Sergent Garcia; PZychotérapeute animal et éleveur de blaireaux. Reçoit à toute heure, sans rendez-vous.
N°d'agrémentation Miviludes 666 Z 07-59; Facilités de paiement pour les cas les plus désespérés. Permi d'euthanasier
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Dim 20 Mai - 23:27