Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Le squelette d'une femme vampire découvert à Venise

Partagez
avatar
Butterfly
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 908

Le squelette d'une femme vampire découvert à Venise

Message par Butterfly le Mer 11 Mar - 15:43

Le squelette d'une femme, probablement soupçonnée d'avoir été une
vampire lorsqu'elle mourut au Moyen-Age, a été découvert à Venise, ont
rapporté vendredi des agences de presse.

Les archéologues ont fait la découverte à Lazzaretto Nuovo, l'une des
centaines d'îles qui constituent la cité, a rapporté l'agence italienne
ANSA. Une brique figée dans la "bouche" du squelette de la femme
suggère que son corps a été "transpercé", a expliqué Matteo Borrini,
expert de l'Université de Florence. Le procédé, selon les superstitions
médiévales, empêchaient les "vampires non morts" de boire le sang des
corps enterrés près du sien, a précisé M. Borrini.

L'enterrement de la femme est aussi probablement liée à
la croyance que les sorcières et les vampires étaient responsables de
la propagation de la peste bubonique, appelée la "peste noire". Cette
dernière tua des millions de personnes en Europe au Moyen-Age.

Lazzaretto Nuovo était probablement utilisé pour enterrer les victimes
de la peste, selon les experts.

Source: (belga)



avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30966

Re: Le squelette d'une femme vampire découvert à Venise

Message par Schattenjäger le Mer 11 Mar - 18:53

Quoi quoi le mythe des vampires est bien plus anciens que l'affirme les scientifiques... Smile
avatar
Rick
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 929

Re: Le squelette d'une femme vampire découvert à Venise

Message par Rick le Mer 11 Mar - 19:28

On parlait déjà du mythe du vampire sous l'empire romain et sous les grecs, à l'époque de l'histoire ancienne, donc bon.
avatar
alpacks
Membre VIP Or
Membre VIP Or

Nombre de messages : 2730

Re: Le squelette d'une femme vampire découvert à Venise

Message par alpacks le Mer 11 Mar - 21:20

Schattenjägger a écrit:Quoi quoi le mythe des vampires est bien plus anciens que l'affirme les scientifiques... Smile


ben oui mais ou dans cette info est il affirmé qu'ils sont apparus au moyen age ?


nul part, juste qu'a l'époque apperement il y a une liaison entre le mythe vampire et la peste mais c'est tout je ne vois pas ou ils affirment qu'on serait dans les 1er cas 😕
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: Le squelette d'une femme vampire découvert à Venise

Message par Apollyôn le Mer 18 Juil - 2:51

Et pendant ce temps les chercheurs s'écharpent sur ce cas, petite revue du sujet :

Barnabas Collins, le héros du dernier film de Tim Burton – Dark Shadows –, n'est pas le seul vampire que l'on ait tenté de garder prisonnier de son tombeau et pas non plus le seul dont le corps a fini par être exhumé. En 2006-2007, dans le monde réel, une équipe d'archéologues italiens a fait une étrange découverte en fouillant un cimetière sur l'île de Lazzaretto Nuovo, dans la lagune de Venise. L'endroit était connu pour avoir servi de lieu de quarantaine (et de dernière demeure) à des personnes malades lors des vagues de peste du XVIe et du XVIIe siècles. Pendant l'épidémie de 1575-76, Venise vit des dizaines de milliers d'habitants succomber et les archéologues s'attendaient à découvrir de nombreux squelettes. Mais pas forcément le squelette particulier dont le crâne est en photo ci-dessus : un mort dans la bouche duquel était plantée une brique.

Toute la partie du corps située en-dessous de la poitrine avait disparu suite au creusement ultérieur d'une autre tombe, mais ce qui avait été mis au jour a suffi pour déterminer qu'il s'agissait des restes d'une femme âgée d'une soixantaine d'années au moment de son décès. Selon les deux chercheurs italiens qui, dans une étude publiée en 2010 par le Journal of Forensic Sciences ont analysé la tombe et le squelette, la présence de la brique entre les mâchoires est le résultat d'un acte intentionnel. D'où la question : pour quelle raison quelqu'un a-t-il pu faire cela à un cadavre ? Quelle valeur symbolique ce geste pouvait-il bien avoir il y a plusieurs siècles ?

Les auteurs de l'étude ont donc dû se replacer dans le contexte de la fin du XVIe siècle et se sont orientés vers l'hypothèse de la femme-vampire. Pourquoi ? Les spécialistes de médecine légale pensent que les croyances populaires existant autour du mythe du vampire et du mort-vivant – ces défunts qui se lèvent de leurs tombes pour aller se repaître du sang ou de la chair des vivants – résultent d'une mauvaise interprétation des signes physiques qu'exhibent les corps en décomposition. Or, dans le cas d'une épidémie de peste survenant dans une ville densément peuplée comme Venise, le nombre important de morts obligeait les autorités sanitaires de l'époque à rouvrir des fosses communes ou recreuser dans les cimetières pour enterrer rapidement les cadavres. Ce faisant, il devait arriver aux fossoyeurs de tomber sur des corps déjà enfouis et de voir des phénomènes impressionnants qu'ils ne pouvaient qu'attribuer à des êtres maléfiques et surnaturels. On cite souvent les poils du visage et les ongles qui semblent avoir continué à pousser, comme si le mort était toujours vivant. De même, les corps émettent des bruits, voire bougent. Le défunt peut aussi avoir le ventre gonflé, distendu tel celui d'un goinfre après un festin. Enfin, du sang sort de la bouche des morts et le linceul dans lequel ils ont été enveloppés est troué à ce niveau, comme si le cadavre, en mastiquant on ne sait quoi, avait aussi mangé le linge le recouvrant.

Tous ces signes s'expliquent aujourd'hui. On sait que les phanères cessent de croître à la mort mais que la peau, en se rétractant, notamment autour des follicules pileux, donne l'impression qu'ongles, poils et cheveux ont continué de pousser. Les ventres gonflés sont le résultat de la putréfaction des organes dans la cavité abdominale et de la fermentation, qui expliquent aussi les bruits et les mouvements que l'on peut occasionnellement percevoir. Enfin, les taches au niveau de la bouche sont dus à l'écoulement de fluides par cet orifice, fluides dont la décomposition peut par la suite entraîner la dégradation du linceul et la formation d'un trou... On ignorait évidemment tout cela au XVIe siècle et les auteurs de l'étude ont donc supposé qu'en voyant le cadavre exhumé de cette femme montrer certains des signes décrits ci-dessus, et notamment le linceul mangé, les fossoyeurs ont cru à un vampire et ont appliqué une espèce d'exorcisme post-mortem en insérant une brique dans sa bouche. Il était en effet fréquent à l'époque soit d'empêcher la bouche des "morts-mâcheurs" de s'ouvrir (en plaçant un objet sous leur menton ou en nouant un foulard autour de leur tête), soit de l'empêcher de mâcher en y mettant une grosse pierre.

Mais expliquer ainsi la présence de cette brique dans la bouche de ce squelette n'a pas convaincu tout le monde. Dans un commentaire qui vient d'être publié dans le numéro de mai du Journal of Forensic Sciences, une autre équipe italienne, pointant des lacunes dans l'article original – notamment une description insuffisante du squelette et l'absence de toute trace de linceul –, a affirmé que l'étude de 2010 n'avait pas fait la preuve que la présence de la brique entre les mâchoires était intentionnelle. Etant donné que, sur les photos du chantier de fouilles, on aperçoit nombre de pierres, de briques et de tuiles qui faisaient partie du matériel dégagé, il se peut, expliquent-ils, que la brique en question soit tombée accidentellement dans la bouche grande ouverte du squelette lors d'un des remaniements du terrain qui ont suivi son inhumation. Remaniements dont on a la certitude puisque plus de la moitié du squelette a été emportée lorsqu'une autre tombe a été creusée perpendiculairement. Enfin, ils soulignent que le rituel anti-vampire ne se retrouve pas dans d'autres tombes.

Dans la réponse qu'ils ont faite à ce commentaire, les auteurs commencent à dire, en préambule, que si on leur cherche noise, c'est parce que leur étude de cas a rencontré un écho exceptionnel dans les médias, au point que cette histoire a donné lieu au tournage d'un documentaire par le National Geographic. Les rapports ambivalents qu'entretiennent certains chercheurs avec la presse (mépris ou méfiance d'un côté, jalousie des collègues médiatisés de l'autre) sont en effet des éléments non négligeables dans les disputes scientifiques. J'ai ainsi souvent constaté, au cours de ma carrière, que les chercheurs étaient particulièrement critiques envers ceux de leurs collègues qui "s'étalaient" dans les journaux... Ceci mis à part, les auteurs de l'article de 2010 affirment que l'étude du crâne et de la dentition exclut une insertion accidentelle de la brique. Ils expliquent aussi que des aiguilles servant à fixer les linceuls ont été retrouvées dans d'autres tombes de la fouille. Enfin, ils soulignent que, dans ce cas exceptionnel, il n'a jamais été question pour eux de passer du stade de l'hypothèse à celui de la certitude.
source : http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2012/05/23/dispute-scientifique-autour-du-vampire-de-venise/


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
avatar
Mirmi
VIP
VIP

Nombre de messages : 1957

Re: Le squelette d'une femme vampire découvert à Venise

Message par Mirmi le Mer 18 Juil - 7:39

Bah ! Nos vampires actuels s'appellent 'banquiers et assureurs'
avatar
Bluestar
Membre - Niveau 2
Membre - Niveau 2

Nombre de messages : 89

Re: Le squelette d'une femme vampire découvert à Venise

Message par Bluestar le Lun 13 Aoû - 22:39

Serait-ce là l'inspiration de l'épisode 5x06 de la série Doctor Who, The Vampires of Venice ? jocolor
avatar
TrustNo1
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 3167

Re: Le squelette d'une femme vampire découvert à Venise

Message par TrustNo1 le Mar 14 Aoû - 11:24

j'ai vu une émission qui en parlais il me semble sur ARTE ; ils mettaient aussi un rocher entre les jambes et le bustes pour éviter qu'il bouge ou bien qu'il ne sorte de la tombe ; des squelettes ont même été démembrés complètement ; cela se passait dans un cimetierre en Roumanie (là bas c'est assez coutumier).

avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: Le squelette d'une femme vampire découvert à Venise

Message par Apollyôn le Mar 14 Aoû - 18:58

Boh, couvrir le défunt de gros cailloux, lui enfoncer des broches en fer dans le corps, lui mettre des pierres dans la bouche, le poignarder, l'enterrer sur le ventre, lui couper la tête, lui retirer le coeur ou enfermer la tombe dans une cage de fer, les moyens ne manquent pas pour empêcher un vampire de nuire.



___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
avatar
TrustNo1
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 3167

Re: Le squelette d'une femme vampire découvert à Venise

Message par TrustNo1 le Mar 14 Aoû - 19:26

Je crois que c'est un peu démesuré mais soit ; on est jamais trop prudent Smile

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Dim 25 Fév - 8:44