Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

Derniers sujets


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Sous le signe du chandelier de Paracas

Partagez
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 31716

Sous le signe du chandelier de Paracas

Message par Schattenjäger le Lun 10 Aoû - 18:22

Sous le signe du chandelier de Paracas






Au sud de Lima (Pérou), dans la baie de Paracas, les conquistadores du XVIe siècle ont trouvé « le signe miraculeux des Trois Croix » qui ressemble plutôt au trident de Neptune. Tracé à flanc de désert, il a une hauteur de 183 mètres.

Les spécialistes qui se sont penchés sur son étrange aspect, comme Paul August Kosok, Maria Reiche, Kauffmann Doig, ou les auteurs de best-sellers de l’insolite comme Robert Charroux, l’ont examiné sous toutes les coutures dans l’espoir de percer son mystère. Il s’agit en fait d’un géoglyphe géant tracé sur le versant d’une hauteur qui tombe sur la baie de Paracas.

Le premier à le révéler au public français fut Victor Forbin (L'illustration du 20 mars 1926). Pour cet auteur, le chandelier était un « trident » dessiné sur place par les... Atlantes!

L’objet se vit assigner toutes sortes d’origines fantaisistes, considéré d’abord comme un signe indiquant la cache d’un ancien trésor enfoui par les flibustiers (selon Eduardo Garcia Monteros), fabriqué selon d’autres sous la forme pieuse d’un véritable chandelier par les soins d’un ministre de Dieu... pour remercier les chrétiens d’avoir conquis l’Amérique (Fray Guatemala), ou comme un gigantesque sismographe (Beltran Garcia).

On en fit également un indicateur de marées laissé par un peuple à jamais disparu ou un gigantesque signal « taillé » par des extraterrestres... dans la chair dure du granit d’un surplomb rocheux afin, sans doute, qu’on le voie de loin.

Il va sans dire qu’il ne s’agit de rien de tout cela. Et la première raison en est que le chandelier (« el candelabro de las très cruces », comme l’appelaient les Indiens de la région, n’est nullement taillé dans le granit, mais qu’il s’agit, comme l’a bien vu Robert Charroux en 1971, d’un simple tracé dans le sable qui revêt une colline.

Lire la suite - http://www.inmysteriam.fr/enigmes-historiques/sous-le-signe-du-chandelier-de-paracas.html
avatar
charlie
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 2955

Re: Sous le signe du chandelier de Paracas

Message par charlie le Mer 12 Aoû - 18:58

un amer, un répère pour dire on a accosté là ?
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mer 15 Aoû - 16:22