Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Au Groenland, une mission scientifique pour mesurer l'impact du réchauffement

Partagez
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Au Groenland, une mission scientifique pour mesurer l'impact du réchauffement

Message par Macha le Jeu 16 Juil - 11:14

Au Groenland, une mission scientifique pour mesurer l'impact du réchauffement[/font]

Reportage du correspondant de Sciences et Avenir à bord de la goélette Tara, partie à l'assaut des eaux glacées - voire gelées - séparant l'Islande et le Groenland pour la mission Ecopolaris.






EXPÉDITION. Depuis que "Antartica" est devenu "Seamaster" puis "Tara", la goélette grise n'a cessé de sillonner les océans pour servir la science et l'environnement. Onze ans après sa première expédition au Groenland, le voilier conçu pour la glace par Jean-Louis Etienne et aujourd'hui propriété de Etienne Bourgois et d'Agnès b. est revenu étudier cette partie du grand continent blanc. À son bord, pratiquement les mêmes protagonistes qu'en 2004. Ainsi, en compagnie de Jean Collet, un des premiers capitaine du bateau à sa mise à l'eau en 1989, mais aussi de Bernard Buigues, le grand chasseur de mammouth de la science française, il y a là Olivier Gilg, 48 ans, et Brigitte Sabard, 52 ans, deux chercheurs du GREA (Groupe de recherche en écologie arctique) également sensibles aux questions polaires. Ils ont profité de la deuxième visite de Tara dans les fjords de la côte Est du Groenland pour poursuivre leurs travaux sur cette zone peu connue mais qu'ils détaillent depuis près de 30 ans.


Une "grosse baleine" à voiles

Pour tout scientifique-explorateur-chercheur, ce genre de bateau donne la possibilité d'étudier des zones souvent inaccessibles. Sa taille (36 mètres) confère à la mission une échelle plus humaine. Sa coque en aluminium, épaisse de 10 cm, a été conçue pour les glaces ; elle lui permet, a priori, d'aller se nicher dans le plus reculé des fjords, chose qu'un bateau scientifique normal ne pourrait faire. La maniabilité et l'adaptabilité de cette "grosse baleine" à voiles lui avait aussi permis de faire une dérive polaire. L'arrivée en vue des côtes du Groenland samedi 11 juillet 2015 a cependant donné du fil à retordre à l'équipage de Tara. "La dernière fois qu'on est venus ici c'était au mois d'août, confie Martin Hertau, le capitaine. Là, il est très tôt dans la saison et il y a encore beaucoup de glace".





Suite de l'article et vidéos ici
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 24 Sep - 8:14