Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

SAINT-QUENTIN Ces adeptes du paranormal veulent contacter les esprits tout en chassant les préjugés

Partagez
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

SAINT-QUENTIN Ces adeptes du paranormal veulent contacter les esprits tout en chassant les préjugés

Message par Robot U&P le Mer 15 Juil - 17:01

SAINT-QUENTIN Ces adeptes du paranormal veulent contacter les esprits tout en chassant les préjugés



La Section enquêteurs paranormal (SEP) crew Picardie se propose d’entrer en contact avec les esprits. Mais ses cinq membres refusent d’être pris pour des illuminés.

Les esprits, c’est leur domaine. Mais les cinq membres de la branche picarde de la Section enquêteurs paranormal (SEP), créée voici quelques semaines, ne veulent pas être pris à la rigolade. Et font d’ailleurs tout pour prouver leur sérieux. «  Fin mai, nous avons passé la nuit au cimetière allemand de Saint-Quentin, raconte Aurélie Douay. Nous avions bien sûr demandé les autorisations. »

Là, ils se sont servis comme d’habitude de leur équipement. «  Nous avons par exemple une Spiritbox, un appareil qui permet de balayer les ondes radio pour faire ressortir des voix (de l’au-delà, ndlr), livrent très sérieusement les membres de l’équipe, qui croient tous depuis longtemps aux fantômes. Nous avons aussi plusieurs dictaphones.  »

L’appareil a d’ailleurs enregistré des sons étonnants au cimetière, des bruits que le groupe ne rechigne pas à faire écouter : les aboiements d’une meute de chiens, accompagnés de clochettes. «  Nous rationalisons le plus possible, nous n’affirmons pas systématiquement que c’est du paranormal. Par exemple, pour ces bruits, nous nous sommes renseignés pour savoir s’il y avait des chenils ou des animaux dans les environs. Ce n’est pas le cas.  »

« Pas là pour amuser la galerie »

Ne leur collez pas l’étiquette de chasseurs de fantômes, ils le prendraient mal. «  Nous cherchons à communiquer avec les esprits, prouver qu’ils existent. Nous ne sommes pas là pour amuser la galerie ou chercher le sensationnel, mais simplement pour faire des constats. » Le spiritisme, très peu pour eux également. «  Nous nous interdisons de provoquer les esprits.  » Pour éviter ce qu’il considère comme un danger, le groupe intervient toujours avec des objets bénis et une de ses membres, Gwenaëlle Saillant, pratique le reiki, un art japonais. «  Cela permet de nous protéger des choses mauvaises », avance-t-elle.

Le groupe propose aussi gratuitement ses services aux particuliers. Récemment, il a investi l’appartement d’une femme à Gauchy. Il y a surtout observé des lumières étranges sur ses photos, qu’il appelle « orbs », que les détracteurs estiment dues à la réverbération du flash. Autre preuve, le chat de la maison qui, sur leur vidéo, se comporte comme s’il était au contact de quelqu’un. «  Ce sont des animaux très réceptifs  », jurent les membres du groupe.

« Aller enquêter à l’hôtel-dieu nous intéresserait »

«  Il y a énormément de choses liées au paranormal à Saint-Quentin, mais personne n’en parle  », estiment les cinq collaborateurs. Par exemple, la «  Maison qui saigne  » dans le quartier Remicourt ? Le groupe prend une moue de dégoût. «  Ça a été trop médiatisé, jugent-ils de concert. Nous ne sommes pas à la recherche de phénomènes violents comme celui-ci. En revanche, aller enquêter à l’ancien hôtel-dieu nous intéresserait. »

Surtout, ils ont horreur que les gens les prennent pour des illuminés. «  Bien sûr, c’est une vraie passion, mais nous sommes équilibrés, nous travaillons et avons des enfants à côté.  » Le groupe pourrait bien s’agrandir prochainement, car ses membres cherchent un médium. Les esprits de Saint-Quentin et de la Picardie vont vraiment finir par avoir de la compagnie.
Section enquêteurs paranormal Picardie crew, contact au 06 59 60 05 26 ou par mail à toxicolore@hotmail.fr. Site internet : sep-crew.e-monsite.com.

Un accueil froid comme la mort

Les membres de la Section enquêteurs paranormal crew Picardie aimeraient bien être considérés comme ceux d’une association lambda. Mais le grand public a tendance à les regarder d’un mauvais œil. «  Nous avions un stand lors d’une brocante à Dallon, racontent-ils. Les gens nous ont le plus souvent contournés, car ils avaient peur. »

La chose se reproduira-t-elle ? Réponse dimanche 12 juillet à la brocante de Fresnoy-le-Grand, à laquelle l’association doit participer.

Source - http://www.courrier-picard.fr/region/saint-quentin-ces-adeptes-du-paranormal-veulent-contacter-ia195b0n602910
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Sam 20 Jan - 0:22