Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Six «vampires» exhumés d'un vieux cimetière polonais

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Six «vampires» exhumés d'un vieux cimetière polonais

Message par Apollyôn le Jeu 11 Déc - 10:56

Dans un cimetière polonais du 17e siècle, des bioarchéologistes ont identifié six corps enterrés de façon à éviter qu'ils ne se transforment en vampires.
Quand elle a appris que sa collègue anthropologue, Tracy Betsinger, et son étudiante Amy Scott avaient exhumé des «vampires potentiels» dans un vieux cimetière du 17e siècle au Nord-Ouest de la Pologne, à quelques 200 km de la Transylvanie, la bioanthropologue Lesley Gregoricka n'a pas hésité pas très longtemps. Elle les a aussitôt rejoint dans la petite ville de Drawsko (environ 1000 habitants à l'époque médiévale) pour examiner les squelettes du cimetière établi en dehors de la ville, non loin de l'église… de la résurrection.

Les deux américaines ont mis à jour 285 squelettes, dont une soixantaine datant des 17e et 18e siècle. Parmi eux, six présentent tous les signes d'un enterrement dans les règles des pratiques anti-vampiriques. N'en déplaise aux amateurs d'histoires de Dracula et autres Bal des vampires, ce n'est pas de pieux dans le cœur qu'il s'agit mais de pratiques funéraires conformes aux rites du folklore postmédiéval pour éviter qu'un défunt ne se transforme en vampire. Les résultats viennent d'être publiés dans la revue en ligne PLOSone.



«À Drawsko, nous avons par exemple trouvé des personnes inhumées avec une lame de faucille sur le cou», explique au «Figaro» Lesley Gregoricka. «On pensait alors qu'en plaçant une lame autour du cou du cadavre, il se trancherait la tête tout seul s'il se transformait en vampire et tentait de se lever», ajoute-t-elle. Pour d'autres, il s'agit d'une grosse pierre sous le menton ou d'une lame placée en travers de l'abdomen. «Ce qui nous fascine avec les “vampires de Drawsko”, raconte-t-elle, c'est qu'il n'y a pas de profil type pour ces six individus. Il y a aussi bien des hommes que des femmes, des adultes que des enfants».

Les surprises de l'équipe de bioanthropologues ne s'arrêtent pas à ces découvertes. En analysant les concentrations en isotopes radioactifs des ossements et des dents, ils découvrent que les «vampires» sont des locaux! «De nombreux écrits de l'époque montrent qu'il y avait à cette époque d'importants mouvements d'immigrations en Pologne», explique le Dr Gregoricka, «et les personnes extérieures à la communauté étaient considérées comme plus à risque de vampirisme». Les chercheurs ne s'attendaient donc pas à trouver six suspects de vampirisme appartenant manifestement au village.

Source : http://sante.lefigaro.fr/actualite/2014/12/03/23129-six-vampires-exhumes-dun-vieux-cimetiere-polonais

Pour plus de détails (en anglais) : http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0113564

PS : ils sont corniauds quand même, croire que ce pauvre défunt qui a perdu toutes ses dents des années avant de mourir va revenir croquer des vivants....


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: Six «vampires» exhumés d'un vieux cimetière polonais

Message par Apollyôn le Mer 13 Jan - 9:43

En Pologne, cinq corps viennent d'être mis au jour dans un cimetière médiéval, une faucille plantée sous la gorge. Un rituel pour se protéger des revenants ?

Terreur devant l’inconnu ? Peur des "démons" ? Pour faire face à ses frayeurs, une ancienne communauté polonaise avait trouvé un moyen radical : inhumer certains défunts avec des faucilles sous la gorge ! Cinq tombes reprenant cet étrange rituel ont ainsi été récemment mises au jour dans un cimetière du 17e siècle situé à Drawsko comme le rapporte un article publié dans la revue Antiquity. Marek Polcyn, de l’Université Lakehead (Canada) et Elzbieta Gajda du musée Czarnkowskiej (Pologne) les ont exhumés parmi 250 autres sépultures.

Ces corps sont ceux d’un homme de 35 à 44 ans, de deux femmes d’une trentaine d’années, d’une autre d’une soixantaine d’années et d’une adolescente de 14 à 19 ans. Des traces verdâtres, localisées à proximité de leurs crânes, indiquent que des pièces de monnaies avaient aussi été déposées dans leur sépulture, la femme de 60 ans ayant même été inhumée avec une monnaie de cuivre dans la bouche. Pourquoi un traitement si particulier ? Ces corps ont-ils connus une fin tragique et violente ? Une chose est pour l’heure certaine : il ne s'agissait pas d'étrangers. Les analyses des isotopes de strontium effectuées à partir de l’émail dentaire prouvent en effet clairement qu’il s’agit d’habitants locaux.



Ce n’est pas la première fois que les archéologues découvrent des tombes témoignant de ces rituels. Certaines ont été mises au jour dans des cimetières dès le 6e siècle en Pologne, mais aussi en Slovaquie, Hongrie, Autriche, Roumanie et Allemagne. Considérait-on que les défunts concernés possédaient des pouvoirs surnaturels qu’il fallait combattre ? "Les faucilles placées dans une tombe garantissaient que le mort resterait dans son cercueil et ne reviendrait pas hanter les vivants", expliquent les archéologues. Une hypothèse que confirme Claude Lecouteux, historien spécialiste des civilisations médiévales et de mythologie populaire, pour qui ces pratiques étaient réservées aux personnes jugées dangereuses pour la communauté. Divers rituels ont ainsi été éprouvés : dépose d’énormes pierres sur la poitrine des morts ou sur leur tête pour les empêcher de bouger ; plantation de buissons d’épineux sur la sépulture pour que le linceul reste accroché dans les branches, empêchant le spectre d’avancer, etc… "La faucille avait un double usage", poursuit le médiéviste, le fer étant un élément défensif. Les Slaves croyaient en effet que des objets en fer durs et pointus, destinés à "sabrer" ou "poignarder", détenaient des vertus dites "apotropaïques", c’est-à-dire destinées à détourner le danger.

Considérait-on ces défunts comme des vampires ? Les deux archéologues de la publication d’Antiquity réfutent ce terme, préférant évoquer la grande quantité de "démons" qui pullulaient dans les croyances d’Europe centrale au Moyen Age. "Nous sommes face à ce que les spécialistes appellent des mutilations des morts. La récente apparition des vampires dans la littérature, les séries TV, les romans ou la presse est tout simplement l’expression de l’émergence d’un nouveau mythe ! Tout ce qui est enterré d’une certaine manière ou associé à certains objets est désormais qualifié de vampire. Au point que des traductions d’ouvrages sur les croyances populaires qui évoquaient jusque-là des revenants sont aujourd’hui directement transcrites par vampires", confirme Claude Lecouteux.

Des facteurs culturels et comportementaux, ou la stigmatisation sociale en raison de l’apparence physique, peuvent avoir été à l’origine de ces surprenants comportements. Dans une autre étude publiée sur ce même cimetière polonais par une équipe américaine, une épidémie de choléra est évoquée dans cette région au 17e siècle. Cette maladie étant mal connue, ses symptômes auraient-ils pu être perçus comme un signe surnaturel ?

Source : http://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/archeologie/20160107.OBS2408/des-faucilles-sous-la-gorge-pour-neutraliser-les-demons.html


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 9:52