Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Réchauffement climatique: la situation plus sérieuse que prévu

Partagez
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30960

Réchauffement climatique: la situation plus sérieuse que prévu

Message par Schattenjäger le Dim 15 Fév - 12:01

Les gaz à effets de serre s'accumulent plus rapidement que prévu dans l'atmosphère terrestre augmentant le danger d'un changement irréversible du climat d'ici la fin du siècle, à moins d'adopter des mesures agressives, a prévenu samedi un des principaux experts sur le sujet.



"Les mesures montrent que les émissions de gaz à effet de serre s'accélèrent plus rapidement que nous pensions", a expliqué Chris Field, de la Carnegie Institution et membre du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat de l'ONU (GIEC).

"Au cours de la dernière décennie, les pays en développement comme la Chine et l'Inde ont accru leurs capacités de production électrique en brûlant plus de charbon", a-t-il précisé.

De ce fait "les économies du monde en développement continuent à émettre de plus en plus de carbone (CO2) dans l'atmosphère et nous sommes désormais dans une situation nouvelle quant à l'évolotion du changement climatique", a poursuivi ce climatologue dans une présentation à la conférence annuelle de l'American Association for the Advancement of Science (AAAS) réunie à Chicago (Illinois, nord) depuis jeudi.

"Ceci aura un impact très probablement bien pire que prédit dans le 4e rapport du GIEC", a-t-il prévenu.

De nouvelles études révèlent également des effets potentiellement dangereux dans le système climatique qui pourrait convertir des zones d'absortion du CO2 en source de ce puissant gaz à effet de serre, a également relevé Chris Field.

Il a surtout évoqué la destruction de la forêt tropicale qui retient de vastes quantités de CO2 dans sa végétation et dont la grande humidité permet de bien résister aux incendies.

Mais le réchauffement du climat et la modification de la distribution des précipitations sur le globe menace d'assécher les forêts tropicales, les exposant à des incendies.

Les chercheurs estiment que la perte de massifs forestiers notamment à cause des incendies au cours de ce siècle pourrait faire augmenter la concentration en CO2 dans l'atmosphère jusqu'à 100 parts par million (ppm) au-dessus des 386 ppm actuels et ce avec des conséquences dévastatrices potentielles pour le climat terrestre.

Le GIEC a obtenu le prix Nobel de la Paix en 2007.
avatar
sergent garcia
VIP
VIP

Nombre de messages : 3641

Re: Réchauffement climatique: la situation plus sérieuse que prévu

Message par sergent garcia le Dim 15 Fév - 18:50




Mars, la planète rouge subit le même sort que la Terre. Et provoque l'émoi au sein de la communauté scientifique internationale.


Dès 1997, les données communiquées par la mission Mars Global Surveyor, un programme de la NASA à partir de la planète rouge, créèrent une vague de stupéfaction parmi les chercheurs. Ces derniers notent en effet qu’un processus de réchauffement climatique assez rapide affecte Mars.

Après diverses études interprétatives, 2 conclusions sont publiées en 2001. A l’époque, très peu de données sont à disposition des scientifiques et une étude ancrée dans la durée ne pouvait se faire.

Or, à ce jour, de nouveaux éléments sont à rajouter au dossier. Les informations récentes et actualisées montrent que ce phénomène de réchauffement a perduré et, plus intéressant (inquiétant '), s’est accéléré. Les glaces polaires de Mars fondent à une vitesse préoccupante. Les opinions explicatives – et divergentes – n’ont pas tardé à se manifester dans la clique des scientifiques
It’s Getting Hot In Here
Habibullo Abdussamatov, par exemple, directeur de l’Observatoire Astronomique de St. Petersburg Pulkovo en Russie, affirme que le réchauffement simultané de la Terre et de Mars n’est pas une coïncidence. Selon lui, ce double phénomène peut être expliqué par des changements au niveau du rayonnement solaire.

Le magazine et l’institution National Geographic a aussi publié une étude sur ledit phénomène, et semble aller dans le sens de Habibullo Abdussamatov. De son côté, Colin Wilson, un autre scientifique, pense que ce sont des changements dans l’orbite martienne qui ont provoqué ce réchauffement à grande échelle.

Les opinions et la polémique allant crescendo, diverses voix commencent à s’élever. Ainsi, le Professeur Eigil Friis-Christensen du Centre Spatial Danois, appuie la théorie de Habibullo Abdussamatov. L’objet et les résultats de ses recherches sont actuellement diffusés dans une série de documentaires sur Channel 4 au Royaume-Uni.

Enfin, pour le climatologue Henrik Svensmark, rien de tout cela n’est bien nouveau. Dans son dernier ouvrage, il explique les conclusions des travaux menés par son équipe. Conclusions qui mettent en relation l’activité solaire et la diminution des formations nuageuses sur Terre. Moins de nuages équivaut à moins de couverture, à plus d’exposition et à une planète plus « chaude ».






Vers un réchauffement du système solaire ?
Le 22 juillet, Nir Shaviv, un chercheur Israélien déjà célèbre pour avoir montré que le GIEC sous-estimait fortement l'importance du rayonnement cosmique dans la formation des nuages - qui ont un rôle majeur sur le climat, comme le sait n'importe quel viticulteur du Médoc - montrait que l'étude en question ignorait également cet élément majeur, et que cela en distordait les résultats.

Mais la réfutation la plus dure de l'étude lockwood et Frolich est venue fin juillet de MM. D'Aleo (professeur de météorologie et fondateur de Weather Channel), Willson (Chercheur climat à Columbia U.) et Scafetta (spécialiste de Modélisation à Duke) qui estiment que Frolich et Lockwood ont utilisé à la fois des modèles mathématiques erronés pour modéliser l'activité solaire, et surtout ont délibérément ignoré des données issues de mesures largement publiées mais contraires à leurs thèses. La crédibilité de leur travail est donc clairement remise en cause.

A ce jour, une critique sérieuse des travaux d'Aleo et Al. Est introuvable. Mais alors que les médias grand public ont répercuté l'étude Lockwood-Frolich, rien n'a transpiré hors des milieux scientifiques et activistes sur les réfutations postérieures.


Les observations récentes semblent montrer un réchauffement généralisé des autres planètes du système solaire. Mars, Jupiter, Neptune, et Même la très lointaine Pluton, ainsi que plusieurs satellites de ces planètes... Une mesure pourrait être erronée (mesurer la température moyenne sur Pluton, ce ne doit pas être facile), mais autant d'observations ? Il semble que la période actuelle soit tout simplement celle d'un réchauffement généralisé du système solaire. Avec une présomption de "culpabilité"... du soleil, en l'occurrence, car selon des sources policières dignes de foi, Dark Vador et le docteur Spock ont des alibis en béton pour les périodes considérées : il n'ont pas promené leurs SUV sur Triton.

Naturellement, cette augmentation convergente des températures des autres planètes ne prouve pas de façon absolument certaine que le soleil en soit responsable. D'autres phénomènes cosmiques pourraient contribuer à ce réchauffement (hypothèses de John Matese avec une naine brune, ou un trou noir, responsable) . Mais dans ce cas, l'on peut supposer que ces phénomènes agiraient AUSSI sur la terre. On peine à trouver une explication qui serait cohérente pour expliquer une augmentation de température sur toutes les planètes SAUF la terre, où seul le CO2 anthropique jouerait un rôle majeur... Décidément, il y a quelque quelque chose qui cloche dans les thèses des réchauffistes !



Vacances d'été sur pluton ?


Pour expliquer le récent réchauffement climatique, les explications de certains astronomes ont commencé à fuser les unes après les autres : le grand responsable de tous ces drames serait le soleil, devenu violent alors qu’il devrait être dans sa phase la plus calme. Et pendant qu’on culpabilise sans cesse le public, au-dessus de nos têtes, le petit 4×4 de la NASA qui sillonne Mars, le Mars Global Surveyor, envoie ses informations montrant « que les ni­veaux d’eaux glacées sur les pôles martiens ont fondu de presque 3 mètres en l’espace d’une année martienne, soit presque deux ans pour nous». Information incroyable, passée totalement inaperçue : la Terre n’est donc pas la seule à se réchauffer. Mars aussi. Quant à la planète Neptune et à ses lunes, distantes de 4,5 milliards de kilomètres du soleil, c’est même pire :
« Depuis 1989, on a enregis­tré une augmentation de 5% de la température à la surface de Triton, un phénomène de réchauffe­ment inat­tendu pour ces planètes si éloignées du Soleil13».
Sur Pluton, pourtant la planète la plus éloignée du soleil, c’est même un véritable enfer qui a commencé, sous forme de canicule accélérée.


------------


Alors, à moins d'imaginer que des usines produisant du CO2 sont installées sur les planètes du système solaire, la véritable cause du réchauffement semble se situer ailleur, si ce n'est un phénomène naturel cyclique.
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30960

Re: Réchauffement climatique: la situation plus sérieuse que prévu

Message par Schattenjäger le Dim 15 Fév - 18:57

Merci Sergent C'est se que je m'efforce de dire depuis plus de 2ans, sur U&P
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: Réchauffement climatique: la situation plus sérieuse que prévu

Message par Macha le Dim 15 Fév - 19:30

Ce que je vais dire va sans doute paraître stupide, mais tant pis. Le réchauffement du soleil et donc des planètes du système solaire en général, pourrait-il être la cause des phases d'éruptions volcaniques dont la terre fait face depuis quelques décennies de manière de plus en plus rapprochée ? Nan ?
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30960

Re: Réchauffement climatique: la situation plus sérieuse que prévu

Message par Schattenjäger le Lun 16 Fév - 2:10

@Macha a écrit:Ce que je vais dire va sans doute paraître stupide, mais tant pis. Le réchauffement du soleil et donc des planètes du système solaire en général, pourrait-il être la cause des phases d'éruptions volcaniques dont la terre fait face depuis quelques décennies de manière de plus en plus rapprochée ? Nan ?
D'aprés les dernieres études de la NASA, le soleil aurait un cycle de réchauffement régulier, créant par se fait une fonte des poles innevitable entrainant une aire glaciere en suivant. De plus, en regardant l'histoire de notre monde, il est étrange de constater que toutes les grandes catastrophe se retrouve sur un axe de temps identique entre elle. Se qui donne du crédit au cycle du soleil.

Bien sur, dire au gens que la catastrophe est innevitable... C'est une trés mauvaise solution. Dejà que la majorité des gens ne se sente pas concerner par l'écologie.. Je ne vous dit pas le dégat.

Smile
avatar
Rick
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 929

Re: Réchauffement climatique: la situation plus sérieuse que prévu

Message par Rick le Lun 16 Fév - 19:47

Schattenjägger a écrit:Merci Sergent C'est se que je m'efforce de dire depuis plus de 2ans, sur U&P

Oui et on en a déjà pas mal parler sur l'ancien U&P, la terre à déjà connue ça dans son passé, les cycles des climats, bref un éternel recommencement.
avatar
alpacks
Membre VIP Or
Membre VIP Or

Nombre de messages : 2730

Re: Réchauffement climatique: la situation plus sérieuse que prévu

Message par alpacks le Mar 17 Fév - 0:46

Schattenjägger a écrit:
@Macha a écrit:Ce que je vais dire va sans doute paraître stupide, mais tant pis. Le réchauffement du soleil et donc des planètes du système solaire en général, pourrait-il être la cause des phases d'éruptions volcaniques dont la terre fait face depuis quelques décennies de manière de plus en plus rapprochée ? Nan ?
D'aprés les dernieres études de la NASA, le soleil aurait un cycle de réchauffement régulier, créant par se fait une fonte des poles innevitable entrainant une aire glaciere en suivant. De plus, en regardant l'histoire de notre monde, il est étrange de constater que toutes les grandes catastrophe se retrouve sur un axe de temps identique entre elle. Se qui donne du crédit au cycle du soleil.

Bien sur, dire au gens que la catastrophe est innevitable... C'est une trés mauvaise solution. Dejà que la majorité des gens ne se sente pas concerner par l'écologie.. Je ne vous dit pas le dégat.

Smile


cela serait le soleil on en serait pas la, enfin bon moi j'ai déja expliqué ce que j'en pensais et pourquoi c'est un peu trop facile d'incriminer des cycles solaires ...

surtout que bon, les alertes en la matière de la nasa j'aimerais bien les voirs car introuvable, mis a part le cas de chevauchement des cycles solaire de 2007

pour le reste du système solaire, on peu encore moins l'incriminer, son effet et ses variations a des zones a -200° ne serait pas perceptible au vu des changements actuels sur terre

pour l'instant uniquement les moyennes sont affectées, et pas les temperatures de chaque "jours"

même aux poles, on observe a peu près les meme temperatures au thermomètre qu'avant, c'est très peu perceptible sur les valeurs journalières, seul les moyennes mensuels et annuelles laissent bien montrer le réchauffement mis a part le recul des glaces

et ce recul s'explique justement bien par ses moyennes qui changent, et non sur des valeurs journalières qui l'expliquent que très peu voir pas du tout

c'est a dire qu'au jour le jour on dénote pas vraiment le réchauffement globale

et pour mars, trop peu de recul sur l'observation des poles pour se prononcer sur quoique se soit

ça fait que depuis les années 70 qu'on peu observer avec précisions l'évolution des calottes polaires marsiennes, de + avec les cycles calqués sur des années 2x + longue, il suffit d'un été un peu + chaud qu'un autre pour observer un net recul, vu que l'été dure a peu près 1 an

et pas 6 mois de montée en temperature puis baisse comme sur terre

il suffit d'un été legerement plus chaud pour avoir des concéquences qui ne se repeteront pas forcément l'année d'après

et puis une grande partie de la glace est de la neige carbonique et donc fond bien avant le zéro degrés
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30960

Re: Réchauffement climatique: la situation plus sérieuse que prévu

Message par Schattenjäger le Mar 17 Fév - 3:42

Pour Alpacks :

Tu n'as pas remarqué qu'il n'y a plus d'études concernant les taches solaires, que se soit en France ou dans le monde. Il est par se fait difficile de faire passer une information, qui de plus est trés dérangante.

Le seul organisme étudiant encore les taches solaire, en France, est l'ARFA de PESSAC. 24 rue du docteur marcade. Touts les samedis aprés midi en permanence, (ainsi que les jeudi de 21H à 00H, avec le club Ufologie/astronomie)
avatar
alpacks
Membre VIP Or
Membre VIP Or

Nombre de messages : 2730

Re: Réchauffement climatique: la situation plus sérieuse que prévu

Message par alpacks le Mer 18 Fév - 18:09

Schattenjägger a écrit:Pour Alpacks :

Tu n'as pas remarqué qu'il n'y a plus d'études concernant les taches solaires, que se soit en France ou dans le monde. Il est par se fait difficile de faire passer une information, qui de plus est trés dérangante.

Le seul organisme étudiant encore les taches solaire, en France, est l'ARFA de PESSAC. 24 rue du docteur marcade. Touts les samedis aprés midi en permanence, (ainsi que les jeudi de 21H à 00H, avec le club Ufologie/astronomie)


a ta place je m'aventurerais pas trop sur ce genre d'affirmation au niveau des études sur les taches solaires ...

toute l'aviation mondiale en dépend au niveau des tempêtes qui y sont directement liées, sécurité et intégrité des satellites et surement encore de nombreuses choses comme divers problèmes de communications avec des interférences que cela doit créer ...

si l'arfa elle même l'assurerait qu'il sont les seuls, je pense qu'il faudrait vite qu'il le démontre ...

hors le soleil est toute un sujet de recherche et d'étude maintenant a l'échelle mondial depuis la mise en service de SOHO qui l'observe quasi constement et dont les informations sont libres ...

ce qu'il n'y a presque plus par contre, oui, se sont des crédits pour les études basées sur l'observation depuis le sol de l'activité solaire depuis le lancement de SOHO (je parle des anciens moyens au sol)

car au vu de la précision des informations de soho, évidement le matériel au sol des moyens d'études pré SOHO est devenu obsolète ...

néanmoins, dire qu'il n'y a plus d'étude française ni mondiale au niveau des taches solaires alors que c'est directement relié a l'activité solaire, chose qui est étroitement surveillé pour la sécurité de l'aviation civil admet que c'est plutôt érroné a mon avis ...

j'espère simplement qu'ils ne s'en vantent pas car cela serait pas très honnête de leur part et même carrément désinformatif

les données recueillies par SOHO servent a nombre d'universitaire de par le monde, tout comme au CNRS (qui d'ailleurs étudie indépendament du CNES lui meme dépendant du ministère de la défense)

et d'ailleurs si il y a eu en 2008 la démonstration d'un affolement sur le chevauchement des cycles solaires, c'est bien la preuve qu'ils sont loin d'être les seuls a s'en interesser ...

après bon je pense que cela doit être une affirmation a impact idéologique pour se faire entendre et faire connaître des voix alternatives concernant des théories sur le réchauffement global ...

en cela ça peut toujours être sain et dénote un climat démocratique de l'avis scientifique

mais bon, voila, faudrait oublier la démonstration d'élevation en PPM des valeurs de CO2, recoupée avec l'acidification des océans ... ?

qui sont pourtant 2 facteurs extremement clair du réchauffement global par gaz a effet de serre ...

la dernière démonstration d'un canadien d'ailleurs qui me rappelait étrangement la façon, et les thèses scientifiques utilisés par le gouvernement harper au canada pour réfuter la politique de l'ancien gouvernement et sortir du protocol de kyoto ...

politiquement harper en avait besoin pour déclencher l'orgie de pétrole en alberta car cela était absoluement inréconciliable avec le protocole de kyoto que son pays avait signé !

en fait c'était une pseudo démonstration de la non élévation du niveau de CO2 par rapport au valeur liée a la révolution industrielle, maus évidement sans s'amuser a aller les affronter aux valeurs beaucoup + ancienne qui sont enfermées dans les carottes de glace en antartique, et même pas besoin de l'antartique, le groëland pour la démonstration peu suffir ...

par contre ni l'artique, ni les glacier de montagne car les 2 types de zones glacées permanentes n'arrivent pas a garder en archives les bulles d'air liée au climat bien plus vieux

ce que ce canadien omettait et surement délibérement, c'est qu'a chaque fin d'été en hémisphère nord (qui est l'hémisphère la plus productive en biosphère du fait qu'elle concentre beaucoup + de terre que l'hémisphère sud)

le CO2 chute asser rapidement, pour plusieurs raison, absorbtion dans l'océan qui va en fait un acide et absorbtion du bilan global de la biosphère de l'hémisphère nord ...

ce qui fait qu'on peu faire chuter une moyenne annuelle par ce biais ...

pourtant l'acidification elle meme de l'océan démontre bien une plus grande précence de CO2

je me rappel que c'était alter info qui faisait passer le document en question, je le trouvais asser marrant quand même ... mais surtout j'ai surtout repensé a justement ses sites qui n'ont eu de cesse d'hurler sur bush ... qui d'un coup ne sont pas capable d'essayer de se renseigner un peu de qui est vraiment l'étude en question

ils auraient peut être compris alors, que nous avions a faire a l'équipe scientifique mis en place par la ministre de l'environement d'harper au canada qui avait besoin de se justifier pour le massacre en alberta ...

et c'est d'ailleurs pour cela que depuis les infos alternative, je les trouve très relativement alternative, ils ne sont pas a l'abris des manipulations

surtout que, d'un pour l'instant il n'y a pas vraiment d'économies boursières ou non basées sur l'exploitation du réchauffement climatique ... mis a part les label éco a la con des constructeur automobile, mais cela n'a pas grand chose a voir, puisqu'on parle d'un redressement radicale des émissions de GES pour s'en sortir en quelques décennies par de l'économie de quelques tonnes de carbonne ...

c'est + de la tentative de justification a la noix qu'autre chose des constructeurs pour tenter de limiter la casse en termes d'images ...

mais pour le reste, je sais une chose il y a plusieurs milliers de climatologues et pas juste une poignée contre une autre poignée, c'est donc bien un consensus, qui avec l'étude des carottes glaciaires et leur résultat, qui se sont mis d'accord pour admettre un réchauffement globlal basé sur l'effet de serre

et la ou ils sont tous d'accord c'est la rapidité des changements qui ne peut être que recoupable et imputable avec l'explosion de l'activité humaine dégageant du CO2, méthane et CFC dans l'ordre décroissant de gravité actuellement ...

bien que le méthane pourrait dans quelques décennies passer devant le CO2 en terme de danger si justement le taux de CO2 sur les PPM annuelles continu a grimper

ce qui fait flipper les climatologues, c'est la libération massive du méthane par le réchauffement des zones du cercle polaire, coincé dans le permafrost, et par le réchauffement des eaux de profondeur a partir de 400 mètre sur les talus continentaux des océans, et a 2500 mètre sur le plancher océanique, coincé dans de grand stock d'hydrate et chlorate de méthane

si on atteint ce point, le CO2 deviendra après de toute façon plus qu'une question secondaire puisque l'on aura alors déclencher un processus de double valeur de 2 GES qui vont se cumuler en effet de serre ...

bien que le premier de tous les GES reste en fait l'eau, puisque la vapeur d'eau a un pouvoir encore bien plus élevé que les autres, mais en réalité l'évaporation de l'eau est aussi lié, au taux de CO2 d'abord

disons que c'est la vapeur d'eau qui nous permet d'avoir une moyenne a 15° sur terre, mais c'est bien le CO2 a la base qui permet ce cycle de l'eau, l'eau après s'occupe a répartir au mieux la chaleur de son propre effet de serre, et permet par exemple aux zones tempérées de ne pas avoir d'hiver trop rigoureux

on supprimerait le CO2, évidement en quelques années le cycle de vapeur d'eau pourtant 1er GES se stopperait rapidement

une dernière chose, dans l'activité solaire, ne nous y trompons pas non plus, c'est bien la quantité de lumière soit d'énergie transmise par les photons qui se transmet aux GES

avec la magnetosphère, a peine 1% de l'activité solaire concernant l'hélium ionisé, les rayons X, les UV et passe par la faille que permet la zone proche du pole magnétique entre 65 et 75° de latitude

soit la zone des aurores boréales, l'activité solaire se traduit pas ses effets lumineux qu'on connait ...

les aurores n'ont pourtant jamais empêché les poles de se glacer, et de + l'énergie qui se transmet se traduit par un effet légerement lumineux mais par aucune temperature, de toute façon tout se faisant a très haute altitude ...

pour le reste, ce ne sont que des photons, si la quantité de photons émise par le soleil, qui pourtant nous chauffe, avait augmenté, les plantes, les rendements agricoles, les biomasses de planctons réagiraient ...

hors hélas c'est pas ce qu'on observe non plus ...

enfin voila, après le débat peut être très difficile et très long ...

mais si je n'y crois pas vis a vis de l'augmentation de l'activité solaire, c'est qu'avant tout, quand le soleil justement est au maximum de son activité seule l'activité magnétique, hélium ionisé, et rayonement est affectée

en ce qui concerne l'activité de lumière pur et simple, la seule énergie que le soleil nous transmet qui se traduit pas un véritable effet thermique ce sont les photons hors eux quoiqu'il arrive le soleil n'en produit pas +

même au contraire, les taches solaires au final lors de leur activité maximale des cycles, ne peuvent juste que diminuer un peu l'activité photonique qui est la première énergie que le soleil dégage en puissance ... en quantité de watt le reste n'est qu'une goutte d'eau

si l'activité photonique du soleil changeait, la réponse par la biosphère serait immédiate

je pense que cette histoire d'activité solaire est une erreur, le soleil a toujours eu des fortes activités au cours de son histoire pourtant en géochimie sur toute l'histoire de la terre on ne retrouve que des traces de catastrophes liées a des changements radicaux de GES, commme la transition méthane CO2 par exemple, les 2 glaciations majeur de -700 millions d'années et - 450 Ma

le reste du temps, le climat terrestre était plus chaud que maintenant, surement pas d'ailleurs grace a une activité solaire + importante, car justement elle ne pouvait être que + faible

les étoiles dans leurs vies vont toujours en augmentant leur activité photonique soit la lumière brute, mais cela est lié a l'augmentation très progressive du taux d'hélium au coeur de l'étoile, et donc a l'élevation en t° de ce coeur, qui répond par une activité de photon + importante, mais ce sont des évolutions imperceptibles en siècle, ni en millénaires avec les étoiles comme le soleil ... c'est perceptible qu'en millions d'années d'accumulation


seul les étoiles bleues géantes peuvent avoir ses augmentations très rapide en quelques milliers d'années et définitive ... la production de lumière peut même croitre en siècle je pense, mais pour une seul et unique bonne raison

c'est a cause de leur propres masses qui induit une température dans leur coeur et une accumulation bien plus rapide de l'hélium résultant de la fusion des hydrogènes ...

ses étoiles vivent en moyenne 200 millions d'années puis explosent très rapidement, brulant même des étapes

le soleil qui est une petite étoile ne peut connaitre des changements définitif en activité photonique qu'en millions d'années de progression !

et c'est justement la raison pour laquelle ce type d'étoile vit en moyenne 8 à 9 milliards d'années, voir 10 comme le soleil a été évalué en durée de vie

un changement du soleil en 1 siècle perceptible est quasi impossible

et la démonstration géologique du climat global de l'apparition des formes de vie complexe jusqu'au quaternaire, le prouve, le soleil était 5 à 10% moins puissant pourtant 2 énormes glaciations jusqu'a l'équateur prouvées, puis 90% de climat plus chaud qu'aujourd'hui tout le long, puis pour finir du quaternaire jusqu'a maintenant : des petites glaciations (rien a voir aux 2 grandes glaciations globales du a la chute du méthane, puis la première chute du CO2 avec l'explosion de la vie complexes, compensé après par le CO2 du volcanisme) alternées par des réchauffements moyens (quand on entend réchauffement moyen, c'est le climat qu'on a connu depuis la dernière glaciation pas le climat du tertiaire des dinosaures qui lui était chaud !)

c'est pour tout ça, que le réchauffement par l'activité solaire, j'y crois pas 1 min ...

il y a des données a puiser dans la géologie a ne oublier, tout comme la sédimentation des océans qui montre les variations d'acidité au cours de l'histoire et qui prouvent que les variations du CO2 sont bien ce qui régie notre climat

erf j'ai encore écrit une tartine ^^

mais on débat on débat 👅
avatar
alpacks
Membre VIP Or
Membre VIP Or

Nombre de messages : 2730

Re: Réchauffement climatique: la situation plus sérieuse que prévu

Message par alpacks le Mer 18 Fév - 18:27

@Macha a écrit:Ce que je vais dire va sans doute paraître stupide, mais tant pis. Le réchauffement du soleil et donc des planètes du système solaire en général, pourrait-il être la cause des phases d'éruptions volcaniques dont la terre fait face depuis quelques décennies de manière de plus en plus rapprochée ? Nan ?


non en aucun cas, les phases éruptives ont été très complexes en diverses raison ...

en gros pour expliquer, il y a bien un volcanisme qui se maintient en bonne activité sur terre, mais globalement plus faible, car l'activité de l'uranium enfuit dans le manteau et le noyau terrestre a beaucoup diminué ...

la terre se refroidie lentement depuis que sa surface s'est durcie ...

elle reste malgré tout, l'objet solide le plus gros du système solaire, donc l'objet qui a la plus forte masse d'uranium en stock dans ses profondeurs ...

la chaleur est le moteur de la tectonique des plaques, et du volcanisme de point chaud (le volcanisme comme hawaii par exemple, qui est très différend en cause que le volcanisme de subduction de plaques continentales)

la convection thermique dans le manteau fait bouger les plaques continentales, bien que le manteau est solide, il est a 2000° en moyenne et a donc une certaine élasticité bien que la pression du poids énorme des roches au dessus l'empêche de fondre en magma

il y a par exemple 300 millions d'années, le taux d'uranium 235 soit naturel, était + élevé qu'aujourd'hui, produisait donc + de chaleur, donc faisait bouger les plaques + vite par convection du manteau terrestre

ce qui induisait donc une intensité de volcanisme de subduction de plaques globalement plus élevée, mais aussi des points chauds mieux alimentés en magma très fluide ...

mais il y a aussi d'autres raisons, auparavant l'activité de chute d'asteroïdes était + élevée aussi, ce qui impliquait aussi un phénomène de "trapes" + fréquent aussi

les "trapps" comme les appellent les anglo-saxons sont des volcans induit aux antipodes du point d'impact d'un asteroïde majeur, et ils "dégueulent littéralement"

les trapps sont ils me semble les volcans capable de générer les plus grands volumes de laves déversés en surface, bien + que les points chauds ...

en grops, l'onde de choc de l'impact de l'astéroïde se répercute sur la plaque océanique ou continentale a l'antipode sur la planète, crée d'immenses failles qui vont dépressuriser des zones du manteau sous la plaque, avec la pression baissant sur la roche, la t° permet une fonte massive de magma a cet endroit qui va profiter des failles et de la pression du manteau pour se déverser commes des fleuves dans la zone de "trapp"

ce sont des coulées qui peuvent durer des années et deverser des centaines de km cube de lave, soit un type de volcanisme que l'humain n'a jamais vu de ses propres yeux mais qui a laissé des traces par d'immenses zones de basaltes en preuves
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30960

Re: Réchauffement climatique: la situation plus sérieuse que prévu

Message par Schattenjäger le Mer 18 Fév - 18:41

si l'arfa elle même l'assurerait qu'il sont les seuls, je pense qu'il faudrait vite qu'il le démontre ...
C'est un club amateur, non officiel donc. Je peu t'assurer qu'ils sont les seul actuellement, en France.

....
....
c'est pour tout ça, que le réchauffement par l'activité solaire, j'y crois pas 1 min ...
Comment explique tu la fonte des poles de mars ? Smile
avatar
alpacks
Membre VIP Or
Membre VIP Or

Nombre de messages : 2730

Re: Réchauffement climatique: la situation plus sérieuse que prévu

Message par alpacks le Mer 18 Fév - 20:01

" Comment explique tu la fonte des poles de mars ? Smile "



je pense que mars doit être dans une phase de changement d'obliquité, ses dernières 10 millions d'années, soit son histoire récente vis a vis de ses variations montre que mars a oscillé 20 fois en 2 millions d'années, ce qui est des cycles assez court !

soit donc en 100 000 ans a peu près mars revient a un axe presque perpandiculaire, puis en 100 000 reprend 60°

enfin ça c'est les changements maximum

ses 2 dernière Ma mars a évolué entre 15 et 35° d'axe de rotation oblique

la terre par exemple elle n'évolue que d'a peine 1.5 ° lors de ses variations d'axes

mars a donc de très fortes variations rapides d'axe, et un basculement vers un retour a la perpendiculaire est en court


un document qui explique très bien la chose :

http://www2.iap.fr/sf2a/talk_journees/2003/Forget.pdf


sans oublier que les étés sont 2x plus long ! il suffit d'un été plus chaud qu'un autre pour des raisons qui peuvent être normale, aucune saison n'est l'exacte d'une année a l'autre on le voit bien sur terre meme sans problème de réchauffement ...

pour accentuer le phénomène, comme c'est beaucoup de glace de CO2 les variations même dans des t° fortement négative peut faire fondre de grande quantité

disons que pour la calotte polaire des saisons très longues font que les moindres anormales saisonières comme appel la météo chez nous sur terre auront + de concéquences sur mars c'est logique avec des saisons si longues

mais bon globalement on risque avec l'oblicité de l'axe en évolution de voir mars avec des calottes polaires de + en + petites dans les decennies a venir
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Sam 24 Fév - 3:32