Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Le mystère de la tombe d'Amphipolis

Partagez
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Le mystère de la tombe d'Amphipolis

Message par Macha le Mer 27 Aoû - 15:49

Une sépulture datant d'environ 300 ans av. J.C. rassemble des archéologues du monde entier qui cherchent à savoir qui y a été inhumé.



Amphipolis, le nom de cette ville de Macédoine ne vous dit peut-être rien mais attention, toute la passion des archéologues s’y concentre aujourd’hui. C’est en effet une sépulture aux dimensions inouïes (500 m de circonférence) qui est en train d’y être fouillée, peut-être liée à des proches (voire très proches) du célèbre conquérant macédonien Alexandre le Grand, mort à 33 ans, en 323 av. J.C, à Babylone (Irak actuel). La tombe remontant, elle, entre 325 et 300 av. J.C.

Qui a pu être inhumé avec une telle pompe ?

La pression était à son comble début août - ce que Sciences et Avenir raconte de façon exhaustive dans son édition papier (en kiosque jeudi 28 août, lors d’un reportage accompli il y a quelques jours en compagnie de l’archéologue grecque Katerina Peristeri). Avec l’interrogation récurrente : pour qui a été élevé pareil tumulus, et qui fut (furent) "son", ou "ses" occupants ? Qui a pu être inhumé avec une telle pompe, sachant que les souverains macédoniens de l’époque étaient traditionnellement enterrés dans une nécropole royale située à une centaine de kilomètres de là ? Et allait-on y trouver un trésor, digne d’un grand de ce monde grec ancien ?

PILLAGE. En début de semaine, cette pression a quelque peu fait place à une certaine déception, quand les archéologues ont compris, à cause d’un trou percé dans un des murs orné de fresques que la tombe avait été pillée ! Alors même qu’ils se réjouissaient d’avoir enfin découvert l’entrée des lieux et d’avoir mis au jour l’entrée tant recherchée du monument, gardée par deux magnifiques sphinx de marbre d’1,5 tonne chacun.

Ces statues à l’origine hautes de 2m, malheureusement décapitées, trônent sur un linteau de marbre encore couvert de pigments bleu, rouge et noir, vestiges d’antiques fresques imitant une architrave ionique. Deux piliers appartenant aux montants d’une porte, sont également en cours de dégagement et la fouille se poursuit encore quelques semaines, avec toute la prudence voulue, car il faut en permanence stabiliser l’antique ouvrage.
Lire l'article complet : http://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/20140826.OBS7199/le-mystere-de-la-tombe-d-amphipolis.html
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: Le mystère de la tombe d'Amphipolis

Message par Apollyôn le Mer 10 Sep - 23:55



___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: Le mystère de la tombe d'Amphipolis

Message par Apollyôn le Mar 14 Oct - 10:36

Une imposante mosaïque représentant un homme conduisant un char a été découverte dans le plus grand tombeau antique jamais trouvée en Grèce, à Amphipolis dans la région de Macédoine (nord), a annoncé dimanche le ministère de la Culture.



Trouvée dans la deuxième salle du tumulus, "cette mosaïque, la plus grande du site, a une taille de 4,5 mètres sur 3 mètres et n'a pas encore été entièrement révélée", explique le communiqué du ministère.

Faite d'éléments blancs, noirs, gris, bleus, rouges et jaunes, l'oeuvre "se distingue par les minutieux détails qui caractérisent les personnages et les chevaux, et par l'harmonie des couleurs", est-il précisé.

La mosaïque du IVe siècle avant JC représente "un char en mouvement tiré par deux chevaux blancs et conduit par un homme barbu avec une couronne de lauriers sur la tête", indique le texte ministériel. Devant le char, se tient Hermès, le messager des dieux dans la Grèce antique.

Aucune conclusion sur le nom de l'occupant de la tombe n'est cependant tirée par le ministère.

Depuis le mois d'août et la mise au jour des fouilles sur le site d'Amphipolis, différentes hypothèses sur la personne inhumée dans ce tombeau circulent: Roxane, l'épouse perse d'Alexandre, Olympias la mère du roi ou l'un de ses compagnons et généraux.

Malgré les espoirs de certains passionnés d'Histoire, les chances que le tombeau d'Amphipolis soit celui d'Alexandre lui-même paraissent quasiment nulles. Après sa mort à 32 ans à Babylone, sa dépouille aurait été inhumée à Alexandrie, en Egypte, quoiqu'aucune fouille n'ait jamais confirmé ce scénario.

Le secret d'Amphipolis et de son mystérieux occupant sera levé d'ici fin octobre, avaient assuré il y a quelques jours les archéologues du site, qui essaient actuellement d'entrer dans la quatrième salle du tombeau.

Au fur à mesure de la progression des fouilles, deux sphinx imposants ont été découverts, un sol de mosaïque, des chapiteaux de colonnes sculptés ainsi que deux cariatides de plus de deux mètres de haut.

Source : http://www.rtbf.be/culture/exposition/detail_grece-imposante-mosaique-decouverte-dans-le-mysterieux-tombeau-macedonien?id=8376895


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Une mosaïque exhumée dans le tombeau mystérieux d'Amphipolis

Message par Macha le Ven 17 Oct - 15:09

VIDÉO. Alors que le destinataire de l'imposant monument reste inconnu, les archéologues progressent dans l'enfilade des pièces qui le composent. À découvrir en 3D.



Par Chloé Durand-Parenti

Les archéologues qui fouillent actuellement le plus grand monument funéraire jamais découvert en Grèce ne sont sans doute pas au bout de leurs surprises. La tombe macédonienne édifiée à Amphipolis, dans le nord-est du pays, du temps d'Alexandre le Grand (356-323 av. J.-C.), vient de livrer un nouveau trésor. Après les sphinx et les cariatides gardant son entrée, c'est une mosaïque polychrome d'au moins 3 mètres de long pour 4,5 m de large qui a été mis au jour. Elle constitue le pavement de la seconde salle du tombeau composé, selon les spécialistes, d'une enfilade d'au moins quatre pièces.

Bien qu'elle ne soit encore que partiellement dégagée et que le centre du motif fait de fragments colorés - blanc, gris, noir, bleu, rouge et jaune - ait été complètement dégradé, la scène demeure identifiable. Escorté par le dieu Hermès chargé de conduire les âmes des héros vers le royaume des morts, un homme dont la tête est ceinte d'une couronne de laurier conduit un char tiré par deux chevaux blancs. De quoi relancer les spéculations sur le destinataire de ce mausolée cerné d'une enceinte de marbre de 500 mètres et desservi par une voie antique de plus de 4 mètres de large.

Le tombeau vide d'Alexandre ?

La dernière hypothèse en date est qu'il pourrait s'agir d'un tombeau édifié par Alexandre le Grand, pour lui-même, mais dans lequel il n'aurait jamais reposé puisque, mort à Babylone en 323 avant J.-C., on dit qu'il a été enterré en Égypte, dans la ville d'Alexandrie. De nombreux indices laissent en effet penser que le monument pourrait avoir été érigé pour l'un de ses proches. Le fait qu'un homme soit représenté conduisant le char de la mosaïque, en route pour les ténèbres, pourrait suggérer que le défunt était un homme. Cela dit, les deux cariatides, gardiennes féminines aux portes du monument, et les sphinx, associés aux reines macédoniennes, pourraient, quant à eux, suggérer le contraire.

Parmi les autres hypothèses figurent la mère d'Alexandre, Olympias, et sa femme, Roxane, accompagnée de leur jeune fils, Alexandre IV, assassiné avec sa mère vers 310 avant J.-C. sur ordre du général Cassandre, afin de s'emparer du trône de Macédoine.

Enfin, les spécialistes estiment que le mausolée pourrait également avoir été érigé pour l'un des généraux et fidèles compagnons d'Alexandre. Certains d'entre eux étaient établis à Amphipolis, comme Néarque, Laomédon de Mytilène ou Antipater. Mais, patience : la réponse pourrait être connue dans les prochaines semaines puisque, selon le ministère grec de la Culture, la fouille du monument devrait être achevée avant la fin du mois.



Pour voir la seconde vidéo :
http://www.lepoint.fr/science/une-mosaique-exhumee-dans-le-tombeau-mysterieux-d-amphipolis-15-10-2014-1872485_25.php
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 19 Fév - 2:50