Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Déchets nucléaires : Areva dénonce un reportage "calomnieux"

Partagez
avatar
alpacks
Membre VIP Or
Membre VIP Or

Nombre de messages : 2730

Déchets nucléaires : Areva dénonce un reportage "calomnieux"

Message par alpacks le Ven 13 Fév - 22:00

Déchets nucléaires : Areva dénonce un reportage "calomnieux"

NOUVELOBS.COM | 13.02.2009

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/environnement/20090213.OBS4633/dechets_nucleaires__areva_denonce_un_reportage_calomnie.html


Areva se défend, dans un communiqué, après la diffusion sur France 3 d'un reportage mettant en cause la gestion des anciens sites miniers français d'uranium.


Areva ne décolère pas contre l'émission de France 3 "Pièces à conviction", qui a diffusé mercredi un reportage mettant en cause la gestion des anciens sites miniers français d'uranium. Le groupe a dénoncé une nouvelle fois, vendredi 13 février, un documentaire "calomnieux".
Il se défend dans un communiqué, où il affirme que "le réaménagement et le suivi environnemental des anciennes mines sont effectués suivant une méthodologie rigoureuse et reconnue, tant par les autorités nationales qu'au niveau international".

"Responsabilité sociale"

En France, rappelle Areva dans son communiqué, l'extraction du minerai d'uranium s'est achevée en 2001, après l'épuisement des gisements. le groupe ajoute que l'uranium extrait provenait de 210 mines réparties sur l'ensemble du territoire. Plus de la moitié de ces sites avaient été exploités par d'autres opérateurs qu'Areva (associations de collectivités, pétroliers, autres mineurs), souligne-t-il.
Or, "l'Etat a confié à un seul acteur le réaménagement des anciens sites miniers d'uranium français", rappelle Areva. Le groupe précise avoir "assumé volontiers cette responsabilité parce qu'elle fait appel à sa connaissance reconnue de l'uranium naturel et à ses engagements en matière de responsabilité sociale".

Polémique

De son côté, France 3 s'est félicité d'avoir "ouvert un débat national sur les déchets d'uranium en France". Son magazine d'enquêtes "Pièces à conviction", présenté par Elise Lucet, avait été suivi mercredi par plus de 3 millions de téléspectateurs. Il proposait des enquêtes et un débat sur une question de santé publique et d'environnement : "Uranium, le scandale de la France contaminée". Le ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo s'était, au cours de l'émission, engagé à veiller à une meilleure sécurisation dans moins d'un an des déchets de mine d'uranium abandonnés.
Fin janvier, Areva avait saisi le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) à propos de cette émission, déplorant un "magazine à charge" contre lui.
avatar
alpacks
Membre VIP Or
Membre VIP Or

Nombre de messages : 2730

Re: Déchets nucléaires : Areva dénonce un reportage "calomnieux"

Message par alpacks le Ven 13 Fév - 22:06

pour ceux ne voyant pas vraiment de quoi il s'agit ...

c'est en fait le scandale des remblais radioactif provenant des anciennes mines d'uranium en france qui ont servi a faire tout et n'importe quoi ...

bien qu'il y est pour la plupart des relativements faibles concentration d'uranium naturel dans ses remblais, les compteurs geger n'en sont pas moins dans certains cas alarmant lorsque des mesures furent prises, et que l'on a appris que ses remblais n'ont jamais été classé comme déchet nucléaire comme ils auraient du l'être !

bien que cela représente une forte masse de milliers de tonnes, bien plus encombrante que les déchets nucléaires des CNPE, usine de retraitement et usine de traitements du minerai ...

ses remblais on bel et bien servi a du remblayage commun pour la construction ! alors que le principe de précaution aurait voulu qu'ils soient stockés pour n'exposer personne dans les lieux publics
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Jeu 18 Oct - 11:31