Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Brice Hortefeux interdit une manifestation

Partagez
avatar
claomet
Membre - Niveau 2
Membre - Niveau 2

Nombre de messages : 94

Brice Hortefeux interdit une manifestation

Message par claomet le Mer 6 Aoû - 14:00




Les associations de soutien aux sans-papiers se sentent désormais dans la ligne de mire du gouvernement et de la majorité parlementaire. Avec l'annonce du dépôt d'une plainte contre SOS soutien aux sans-papiers, accusée d'avoir incité à la révolte des immigrés placés au centre de rétention administrative (CRA) du Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne), le gouvernement a franchi une étape dans le durcissement de ses rapports avec les collectifs mobilisés contre la politique gouvernementale.

Le ministre de l'immigration et de l'identité nationale, Brice Hortefeux, a interrompu ses vacances, mardi 5août, et présidé une courte réunion avec des hauts responsables des ministères de l'intérieur et de l'immigration pour faire le point sur les incidents du Mesnil-Amelot, samedi 2 août, au cours desquels trois matelas avaient été incendiés par des retenus en attente d'expulsion alors que se déroulait, à l'extérieur, une manifestation de SOS soutien aux sans-papiers.
Devant les journalistes, le ministre a dénoncé les "agissements" de l'association, proche du mouvement autonome, qu'il a qualifiée de "groupuscule" et dont les membres sont, à ses yeux, des "agitateurs" et des "provocateurs". Le ministre a confirmé le dépôt d'une plainte contre le collectif et demandé l'interdiction de manifester, samedi 9août, devant le CRA du Mesnil-Amelot.
Pour justifier ces décisions, M. Hortefeux s'appuie sur les déclarations du président de l'association, Rodolphe Nettier, au Parisien du 4 août. Celui-ci appelait à "brûler les centres" – propos qu'il a depuis démenti avoir tenus. Le cabinet du ministre précise que d'"autres éléments" figurent dans la plainte – notamment la présence, lors du rassemblement du 2 août, d'une banderole appelant à la "destruction" des centres. M. Nettier rétorque que la banderole n'avait pas été apportée par l'association mais par des "anarchistes".
Au-delà du cas particulier de SOS soutien aux sans-papiers, acteur secondaire dans le paysage militant, cet épisode intervient dans un contexte de rapports tendus avec les associations historiques. Le ministère de l'immigration tente discrètement de réduire les capacités critiques de la Cimade, association d'origine protestante chargée d'assurer la défense et l'information des retenus au sein des centres. M.Hortefeux, qui ne dissimule pas son agacement vis-à-vis de la Cimade, préconise de faire appel à des associations caritatives, comme la Croix-Rouge ou l'Ordre de Malte (Le Monde du 26 juillet) pour assurer une plus grande "diversité" dans l'aide aux sans-papiers. "La Cimade est trop indépendante à ses yeux. Le ministère veut éclater ses missions en les confiant à plusieurs associations dans l'idée de réduire son poids", explique un proche du dossier. L'UMP a multiplié, ces derniers mois, les accusations et les critiques à l'encontre des "collectifs" de soutien aux sans-papiers. A plusieurs reprises, son porte-parole, Frédéric Lefebvre, a mis en cause les associations dans les incidents. Après l'incendie, le 22 juin, du CRA de Vincennes, il s'en était pris très durement au Réseau Éducation sans frontières (RESF), lui attribuant une "responsabilité morale" dans les troubles.
Les associations, qui décrivent une atmosphère tendue dans les centres de rétention, estiment que le ministère tente d'allumer des "contrefeux" pour prévenir les critiques au cas où surviendrait un drame. "Les gestes de désespoir se multiplient dans les centres. La stratégie de M.Hortefeux vise à cacher cette réalité qui est le produit de sa politique", souligne Richard Moyon, porte-parole de RESF. "Le gouvernement détourne l'attention sur des groupuscules d'extrême gauche , j'emploie des guillemets, pour éviter qu'on se préoccupe de sa politique et de ce qui se passe dans les centres de rétention", ajoute Stéphane Maugendre, président du Gisti. Les associations réfléchissent à une action commune pour dénoncer l'attitude du gouvernement.




Luc Bronner

http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/08/06/brice-hortefeux-s-en-prend-aux-soutiens-des-sans-papiers_1080667_3224.html#ens_id=1079876


___________________


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 9:58