Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.
anipassion.com
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

"Gloomy Sunday", la chanson aux 200 suicides

Partagez
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

"Gloomy Sunday", la chanson aux 200 suicides

Message par Macha le Ven 7 Mar - 9:52



La musique peut réagir de manière très variée sur notre humeur
Nous avons tous nos chansons préférées et il nous appartient d'écouter autant et aussi souvent de musique que nous le voulons.

D'un point de vue scientifique il a été prouvé qu'écouter de la musique peut nous rendre heureux, triste, optimiste ou négatif.
La musique peut réduire le stress, aider à améliorer la mémoire. La musique induit des changements physiologiques variés et possède indubitablement de nombreux bénéfices.

Pourtant il semblerait que nous sommes parfois complètement inconscients de la manière dont certains morceaux de musique peuvent nous affecter.

L'une des plus étranges compositions jamais écrite s'intitule Gloomy Sunday (sombre dimanche). Elle a été écrite en décembre 1932 par un compositeur hongrois du nom de Seress Reszo. Ce dimanche-là était pluvieux et Seress était déprimé parce que sa fiancée venait de rompre leurs fiançailles.
Assis à regarder la pluie ce soir-là, Seress écrivit Gloomy Sunday. Il découvrit bientôt qu'il était difficile de publier la composition parce qu'on la trouvait bien trop mélancolique pour les oreilles du public.

Avec le temps, la chanson gagna une sinistre réputation. On pense que cette chanson causa une suicide mania. La première fois qu'elle fut jouée, ce fut au printemps 1933. On demanda à un jeune homme de Budapest de l'interpréter. Quand l'orchestre eut fini de jouer, il rentra chez lui et se tua après s'être plaint à ses amis qu'il se sentait très déprimé par la mélodie d'une nouvelle chanson qu'il ne pouvait se sortir de la tête.

Une semaine plus tard dans la même ville, une jeune femme assistante des ventes fut retrouvée pendue dans son appartement. La police qui enquêta sur le suicide trouva une copie de la partition de Gloomy Sunday dans la chambre de la jeune femme.

À la fin des années trente, il y avait de si nombreux rapports de suicides plus ou moins associés à la composition que le gouvernement hongrois interdit l'interprétation de la chanson en public. Beaucoup de musiciens accueillirent cette décision avec soulagement, parce qu'ils avaient peur pour leur propre vie.
Les suicides ne se cantonnaient pas à la Hongrie. Il semblerait que la chanson avait aussi un effet très dépressif sur les gens d'autres pays.

À New York, une jeune secrétaire se suicida par le gaz et dans sa lettre de suicide elle demandait que Gloomy Sunday soit joué à ses funérailles.

Des semaines plus tard, un autre new-yorkais âgé de 82 ans sauta par la fenêtre depuis son appartement du 17ème étage après avoir joué la chanson 'mortelle' sur son piano.
Environ à la même époque, un adolescent de Rome qui avait entendu l'air qui porte la poisse se tua en sautant d'un pont. Des journaux du monde entier parlèrent d'autres morts associées à la chanson de Seress et plusieurs stations de radio comme la BBC pensèrent sérieusement à arrêter de la jouer. Des stations locales aux US refusèrent de la diffuser.

Gloomy Sunday n'apporta à son compositeur aucune célébrité désirable. Au contraire, la composition avait depuis le tout début de sa création quelque chose du cauchemar. Son auteur, Reszo Seress se suicida en 1968, en sautant par une fenêtre.
Le New York Times écrivit le 13 janvier 1968 :
''On vient d'apprendre que Reszo Seress, dont la chanson funèbre, Gloomy Sunday, a été accusée d'entraîner une vague de suicides durant les années trente, a terminé sa vie en se suicidant.

Les autorités ont révélé aujourd'hui que M. Seress avait sauté de la fenêtre de son petit appartement dimanche dernier, peu avant son 69ème anniversaire.

La décennie des années trente a été marquée par une sévère dépression économique et des bouleversements politiques qui ont conduit à la seconde guerre mondiale.

La mélancolique chanson écrite par M. Seress, avec des paroles écrites par son ami, Ladisla Javor, un poète, déclare au moment culminant, ''Mon cœur et moi avons décidé d'en finir''. Elle a été accusée d'une forte augmentation de suicides, et les officiels de Hongrie l'ont finalement interdite.

En Amérique, où Paul Robeson introduisit la version anglaise, certaines stations de radio et des nightclubs interdirent son interprétation. M. Seress se plaignait que le succès de Gloomy Sunday avait en réalité augmenté son malheur, parce qu'il savait qu'il ne pourrait jamais écrire un autre succès.''

La femme qui avait rompu ses fiançailles avec Reszo Seress il y a des années se suicida aussi. Près de son corps on trouva une carte sur laquelle était écrite Gloomy Sunday.

On estime qu'environ 200 personnes se suicidèrent après avoir écouté cette composition. Quand la seconde guerre mondiale éclata, les gens oublièrent cette terrible chanson et aujourd'hui qui veut l'écouter le peut.

Gloomy Sunday est néanmoins une vraie preuve que la musique peut avoir un extraordinaire impact sur le comportement des gens.

Sources : http://www.mysteredumonde.com/article/gloomy-sunday-la-chanson-aux-200-suicides_5103.html

http://bistrobarblog.blogspot.fr/2012/05/gloomy-sunday-la-chanson-aux-200.html
avatar
theorienibiru
newbie
newbie

Nombre de messages : 7

Re: "Gloomy Sunday", la chanson aux 200 suicides

Message par theorienibiru le Jeu 10 Avr - 9:36

Ça peut intéresser :
Al rededor de esta canción existen leyendas asociadas al suicidio y tal, yo veo en esta versión ejecutada por Diamanda Galás un sentimiento fuerte y sincero que toca esa cuerdita dentro de cada persona.en esta particular ocasión Diamanda cambió alguna parte de la letra para imprimirle su modo de interpretar; Titulada originariamente como «Szomorú Vasárnap» es una canción escrita por el pianista y compositor húngaro Rezső Seress en 1933.


v=zq2lxnk8Vnw


___________________


Ce froid, ce ciel gris qui assombrira notre âme encore un peu plus; je ne dormirais pas cette nuit parce que j’ai des corps à faire disparaître.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Ven 17 Aoû - 19:08