Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

PLUIE D'AUTREFOIS

Partagez
avatar
casseron
VIP
VIP

Nombre de messages : 8203

PLUIE D'AUTREFOIS

Message par casseron le Dim 9 Fév - 10:14

Les inondations ne sont pas une nouveauté. Difficile d'incriminer le réchauffement climatique et la surpopulation :

1783 – Des inondations catastrophiques en Limousin et Angoumois
Les détails des dernières inondations arrivent de tous côtés. Plusieurs ponts, d’Angoulême à Rochefort, sur la Charente, ont été emportés. Nous réunirons ici quelques lettres de divers endroits sur ces désastres.
Le débordement des rivières, écrit-on de Limoges, a causé, les 5 & 6 de ce mois [NDLR : mars 1783], beaucoup de dommages dans le Limosin & l’Angoumois. La Vienne, la Charente & de moindres rivières ont endommagé, par la crue extraordinaire de leurs eaux, les moulins & les papeteries, emporté des bois de flottage, renversé des ponts & intercepté des communications. La ville de la Rochefoucault a, sur-tout, beaucoup souffert du débordement de la Tardoire. On y éprouva le 5 un violent orage, que l’on croit avoir été accompagné d’un léger tremblement de terre. Dans la journée du 6, les rues de cette ville se trouvèrent inondées, quelques-unes à la hauteur de 5 pieds. Heureusement il n’y a péri personne, quelques habitans ayant secouru avec beaucoup d’intrépidité & d’intelligence les femmes, les enfans, les vieillards & les malades. Vingt-cinq ou trente maisons ont été renversées, plusieurs autres ont été endommagées. Une quantité considérable d’effets, de denrées & de provisions, a été perdue ou avariée. M. d’Aine, Intendant de la province, a veillé d’abord au rétablissement des communications, & a donné des ordres pour qu’on constatât les dommages supportés par les particuliers, afin de leur procurer les soulagemens & les secours nécessaires.
Des lettres de Bergerac, du 12 Mars, nous apprennent que les campagnes ayant beaucoup souffert des pluies continuelles qui ont désolé ce pays pendant six mois, & ces pluies s’étant augmentées depuis trois semaines par un vent violent du sud-ouest, la ville située dans une vaste plaine, & ayant ses murs arrosés par la Dordogne, avoit redouté de se voir submergée, lorsque le 6 de ce mois on apperçut des arbres, des débris, des meubles, une immense quantité de merrein, &c. portés sur les eaux qui croissoient à vue d’oeil. Les arches du pont élevé de 50 pieds du niveau ordinaire des eaux, long de 50 toises, construit de toute ancienneté, le seul qui fût sur le cours de cette rivière, & conséquemment de la plus grande importance pour le passage des troupes & pour la communication de commerce des provinces voisines septentrionales avec les méridionales, furent bientôt engorgées, & le pont lui-même disparut sous les flots qui le surmontèrent. Le 7 au soir, la moitié de la ville fut submergée, & les maisons abandonnées. A neuf heures de la même soirée, une secousse terrible annonça le malheur qu’on redoutoit le plus ; le pont fut renversé. Vers minuit, le décroissement s’annonça, continua heureusement. Plusieurs maisons qui bordoient la rivière se sont éboulées, & beaucoup d’autres auront dans peu le même sort. Ce qui pénètre la ville de la plus forte douleur, c’est la crainte que les décombres immenses du pont ne soient un obstacle difficile à vaincre pour la navigation des bateaux & pour le commerce. Les nouvelles qu’on reçoit des campagnes voisines ne sont pas moins affligeantes, les villages détruits, les terres ensablées, les bestiaux péris, les récoltes enlevées, les ponts rompus ; tel est l’effrayant tableau qui s’offre de tous les côtés.
avatar
Achim
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 5020

Re: PLUIE D'AUTREFOIS

Message par Achim le Dim 9 Fév - 17:35

Il ne fait aucun doute que l'homme moderne, malgré la formidable documentation à sa disposition, est affligé d'une mémoire de plus en plus courte, preuve qu'il préfère se saoûler d'une actualité médiatique faisant penser à une lance à incendie...
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 22 Jan - 21:16