Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Les endroits les plus paranormaux de Russie

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Les endroits les plus paranormaux de Russie

Message par Apollyôn le Sam 25 Jan - 14:09

Un jour, dans les forêts de la République d’Ingouchie, un yéti fut capturé. Dans la cage du zoo du village de Sourkhakhi, un employé était déguisé en singe. Le « yéti » était une farce du ministre ingouche du Travail et du Développement social, Bagaouddina Marchani, pour la Saint-Sylvestre. Dans le domaine du paranormal, il est essentiel de départager la fiction et la réalité. La Russie d’Aujourd’hui vous indique dans quels recoins les véritables yétis sont mieux connus que les ministres locaux. Le triangle des Bermudes y est considéré comme une fable pour les enfants.

La vallée de la mort
En Russie il existe trois vallées de la mort connues, au Kamtchatka, dans le kraï de Krasnoïarsk, et en Ïakoutie. Cependant, une seule d’entre elles est accessible aux touristes. Les autres ne se trouvent pas facilement.

Les amateurs de voyages extrêmes peuvent s’aventurer sur les pentes occidentales du volcan Kikhpinytch au Kamtchatka, l’un des endroits les plus bas du volcan,large de 300 mètres et long de 2 kilomètres, et qui a reçu le nom de vallée de la mort. Dans ses vapeurs volcaniques, on retrouve du dioxyde de carbone, de l’hydrogène sulfuré et des composés de cyanure hautement toxiques.

Dès que la neige fond, et juste après l’irruption, le sol se recouvre de cadavres de souris, de renards, attirés par l’odeur de la charogne, jusqu’aux ours et aux oiseaux de proie. Pendant la période soviétique, plus de 100 chercheurs ont trouvé la mort en s’empoisonnant, après s’être rendus au Kamtchatka. Il faut donc y être particulièrement prudent.

La patrie du Yéti
En 2012, trois laboratoires indépendants, en Idaho, à Moscou et à Saint-Pétersbourg, reconnaissent l’existence d’un véritable « yéti » en Russie. L’analyse ADN des cheveux retrouvés en 2011 dans une grotte d’Azasskaïa dans la montagne de Choria, dans la région de l’Altaï, confirme que le matériel biotechnique n’appartient ni au primate ni à l’homme.

L’ADN du yéti de la grotte d’Azasskaïa est identique à celui retrouvé à Saint-Pétersbourg, dans l’Oural et même aux Etats-Unis. Les biologistes affirment que c’est une seule et même entité. Et son ADN ne diffère des êtres humains que de 1%.

Le yéti est récemment devenu une marque touristique de la montagne de Choria, il jouit d’une grande popularité chez les voyageurs : le yéti local possède même un compte Twitter ! Touristes russes comme étrangers affluent dans la région à la recherche du yéti.
L’année dernière, le champion de boxe Nikolaï Valouïev, est venu spécialement dans la région dans ce même but. Si vous croyez en l’existence du yéti, il peut être intéressant de partir à sa recherche dans la réserve d’Azas. Pour l’instant, Valouïev n’a pas encore croisé sa route.

Tunnels souterrains
La crête de Medveditskaïa, d’une hauteur d’environ 250 mètres dans les collines de la région de Jirnovski dans l’oblast de Volgograd, est caractérisée par une abondance de boules de feu, de vols d’OVNI, d’arbres s’embrasant comme des allumettes, d’un impressionnant réseau de tunnels souterrains et d’histoires antédiluviennes sur un homme-serpent vivant dans ces tunnels. Et il ne s’agit pas que de l’homme-serpent, les tunnels eux-mêmes retiennent l’attention des touristes.

Ils sont situés à vingt mètres de profondeur et présentent un diamètre de 7 à 20 mètres – plus que le diamètre des tunnels dans le métro moscovite. Ils ont été démolis au début de la Seconde Guerre mondiale, cependant, aujourd’hui, il y a plus de chance de les parcourir. Les tunnels sont situés non loin de deux sources : l’une d’où jaillit une eau distillée, et l’autre contenant un niveau de radiation élevé.

Triangle russe des Bermudes
A la frontière du Kraï de Permsk et de l’oblast de Sverdlosk, se situe le village de Molebek. En face de celui-ci, sur la berge gauche de la rivière Sylv, se trouve le célèbre triangle de Molevski – aussi connu comme la zone paranormale de Perm -, une zone géographiquement anormale analogue à la zone du triangle des Bermudes.

Elle a commencé à attiré l’attention à partir des années 1980 quand un géologue de Perm, Emmile Batchourin, a trouvé dans la neige une trace d’un diamètre de 62 mètres. Depuis, des histoires de yétis, d’ovnis, de boules rougeoyantes et plasmoïdes sont régulièrement rapportées. Des études scientifiques ont montré la présence d’anomalies radiesthésiques fortes.

OVNI
Des OVNIS ont été aperçus dans la région de Mourmansk, en Ïakoutie, en Extrème-Orient et même à Moscou. Mais c’est seulement à Perm que l’observation d’un OVNI a engendré un fructueux business. Dans le fameux triangle de Molebskii, le développement d’une réserve ufologique bat son plein.

On y a déjà commencé la construction d’hôtels et d’observatoires pour les touristes, l’installation de gravimètres, de caméras infrarouges et de capteurs magnétiques.

Le tourisme ufologique se développe aussi à Togliatti, où l’on peut observer l’un des plus grands signes dans un champ au monde. Les îles de Zeliony, situées près de Rostov-sur-le-Don, sont réputées pour avoir vu passer avant la Seconde Guerre mondiale « un appareil volant sans ailes », que les soldats ont pris pour un avion de reconnaissance des Allemands.

Depuis lors, les îles Zeliony sont désignées comme un « endroit prodigue », on y a entendu des signaux sonores d’origines inconnues. On y recense des cas fréquents de perte d’orientation spatiale de personnes ayant visité les îles. Des excursions ufologiques y ont souvent lieu, mais pour recevoir une vraie dose d’adrénaline il faut y aller en petit groupe.

Énergies positives
En Russie, il y a non seulement des zones paranormales « négatives », mais aussi ce qu’on appelle des « points de force », où les visiteurs sont chargés d’énergie positive selon leurs dires.

On en trouve en Carélie, où, selon la légende vivent les plus puissants sorciers du monde, et à Belovodye, dans le Chambala russe, situé près de l’Altaï et du Lovozero, lac situé au-delà du cercle polaire sur la péninsule de Kola, où les gens se rendent pour être guéris ou pour méditer.

L’une des zones considérées comme les plus paranormales au monde est celle de Samarskaïa Louka, où, pendant les dix dernières années, plus d’un millier d’évènements paranormaux sont survenus. La montagne Svyatelka, la prairie chamanique et la roche de pierre blanche, situées sur le territoire Samarskaïa Louka, reposent sur une faille de plaques géologiques.

Un rayonnement géomagnétique puissant est observé dans ces lieux, faisant de Samarskaïa Louka la Mecque des savants et touristes du monde entier.

Source : http://larussiedaujourdhui.fr/art/2013/03/17/les_endroits_les_plus_paranormaux_de_russie_22549.html


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Ven 24 Nov - 6:51