Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Des cercles géant dans le plus profond lac du monde…

Partagez
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Des cercles géant dans le plus profond lac du monde…

Message par Robot U&P le Mar 17 Déc - 11:22

Des cercles géant dans le plus profond lac du monde…



Des cercles géant dans le plus profond lac du monde… ? D'énigmatiques cercles dans la glace du lac Baïkal…

D’étranges formations circulaires sont apparues, le temps d’une gelée, à la surface du lac Baïkal en Sibérie méridionale. Géologues et météorologues se perdent en conjectures et ne parviennent pas à expliquer cet étrange phénomène naturel.

S’étendant sur une longueur de 636 km avec une largeur moyenne de 48 km, le lac Baïkal se classe en huitième position avec une superficie de 31.500 km². D’origine tectonique, ce lac est riche d’un passé géologique mouvementé. En contact avec la plateforme sibérienne d’un côté et de l’autre avec les monts de l'Asie centrale, il longe une faille orientée du sud-sud-ouest au nord-nord-est, active depuis l’époque tertiaire

Toujours en mouvement (30 séismes ont été ressentis durant le vingtième siècle), le lac Baïkal est profond de 1.637 mètres, et surmonte une couche de sédiments de plus de 7 km d’épaisseur. Il s’agit ainsi du lac le plus profond de la planète, mais aussi du volume d’eau douce le plus important avec 23.600 m³ (260 fois le lac Léman).

Sa faune et sa flore, particulièrement riches, y compris en espèces endémiques, l’ont fait considérer comme la « Galapagos de la Russie » et classer en 1998 au patrimoine mondial de l’Humanité par l’Unesco.

Une remontée d'eau chaude… ?

Fin avril 2009, les astronautes de la Station Spatiale Internationale ont observé une étrange formation circulaire constituée de glace amincie dans l’extrémité méridionale du lac Baïkal. Cette région est une des plus froides, et l’eau peut y rester gelée jusque fin juin.

L’examen d’enregistrements effectués au moyen de l’instrument Modis (satellites Aqua et Terra de la Nasa) indique que cette étendue circulaire, d’un diamètre de 4,4 kilomètres, était apparue le 5 avril.

Un autre cercle identique a été observé près du centre du lac, à proximité d’un relief immergé qui en sépare l’étendue en deux, jusqu’au 20 avril. Puis les nuages ont recouvert la zone, et le 24 avril, un trou apparaissait nettement dans la glace, laissant voir l’eau liquide.

Un même phénomène s’était déjà produit en avril 1994 et en mai 1985, observé par les missions de navettes STS-59 et STS-51-B.

Bien qu’aucune explication n’ait pu être produite sur l’origine de ces phénomènes, leur configuration particulière suggère la présence d’une colonne de convection d’eau chaude provenant du fond du lac, survenant à une saison où l’épaisseur de la glace est réduite. Les différents cas enregistrés surviennent en effet en avril, et durent jusqu’à la fonte complète courant juin.

Si cette hypothèse apparaît la plus plausible, rien cependant ne peut expliquer actuellement l’origine de la source d’eau chaude provenant du fond du lac Baïkal, probablement en relation avec l’activité tectonique de la région.

Il ne s’agit à l’évidence pas  du tout d’une colonne d’eau chaude qui aurait déjà été detectée depuis longtemps, car ce lac est très pratiqué, et comme le signale l’article : « rien cependant ne peut expliquer actuellement l’origine d’une source d’eau chaude provenant du fond du lac ! . »

Et plus haut : « Géologues et météorologues se perdent en conjectures et ne parviennent pas à expliquer cet étrange phénomène naturel. » J’aime bien la fin, ou on nous précise tout de suite  ‘’ Naturel ‘’ car il ne faut surtout pas se poser trop de questions.

On sait que les ovnis appécient particulièrement les océans et surtout les grands lacs, ou bien souvent ces derniers ont été observés entrant ou sortant de l’eau, et la lac Baïkal ne fait pas du tout exception à cela bien au contraire.

Ce lac Baïkal profond de 1.637 mètres, est le lac le plus profond de la planète, et son volume d’eau douce est aussi le plus important du monde.

Il surmonte une couche de sédiments de plus de 7 km d’épaisseur, tranquille pour se cacher, il y a pas mieux. On sait maintenant que rien n’arrête les ovnis ni l’eau, ni la glace, ni l’atmosphère, ni même la croute terrestre, ils réussissent à y pénètrer sans problèmes.

Le lac contient la plus grande réserve d'eau douce liquide au monde. Sa transparence est unique et la visibilité parfaite jusqu'à 40 mètres de profondeur. Il est parfois surnommé « Perle de Sibérie ».

Il reçoit l'apport de 336 rivières et ruisseaux permanents. Sa taille fait qu'il est soumis à un système de vagues parfois importantes (jusqu'à 6 m) et qu'il est parcouru par des courants réguliers.

Enserré par les monts Iablonovy et Bargouzine à l'est et les monts Baïkal à l'ouest, il se trouve à une altitude de 455 mètres, et c’est un bon abri pour nos amis E.Ts.

De plus, le lac Baïkal est le plus ancien lac d’origine tectonique encore existant au monde à savoir vingt-cinq millions d'années !!

Il se situe dans une région montagneuse et difficile d'accès. En hiver, après l'embâcle (prise en glace) qui a lieu en octobre-novembre, tous les bateaux de pêche, d'exploration scientifique ou de tourisme sont paralysés par le froid dans les ports établis sur le Baïkal.

Le trafic reprend avec la débâcle, en mai-juin. En outre, la navigation sur cette mer intérieure est rendue dangereuse par des vents parfois violents qui soufflent en rafales Lac Baïkal...

Saviez vous que le lac accueille également dans ses eaux un télescope à neutrinos, installé depuis 1998 à 1 200 m de profondeur, et que les deux submersibles de l'expédition, Mir-1 et Mir-2, ne sont descendus dans un premier temps qu'à 1 580 m et 1 592 m dans leur tentative de record du monde de plongée en eau douce.

Les plongées se poursuivent actuellement, après réparation de Mir-2 qui a été endommagé…Ces submersibles sont connus pour avoir servi pourtant à d'autres missions, notamment sur l'épave du Titanic, et au pôle Nord, des conditions on peu le dire, bien plus difficile et compliqué que dans un lac d’eau douce.

Regardons un instant ce télescope à neutrinos, installé depuis 1998 à 1 200 m de profondeur.

Pour observer les étoiles, les scientifiques posaient traditionnellement leurs instruments sur les plus hautes cimes. Aujourd'hui, une nouvelle astronomie fait la démarche inverse et place ses capteurs sous des kilomètres d'eau, de glace ou de rocher pour les protéger du "bruit de fond" cosmique...

En ligne de mire, le neutrino, la plus petite particule de matière connue. Le neutrino, vient du coeur même des soleils, du centre des trous noirs en formation, de l'âme des étoiles qui explosent...

"Avec le neutrino, on peut ‘’ voir ‘’  à l'intérieur d'un soleil... à condition d'arriver à le détecter. Car cette particule est particulièrement insaisissable. Corpuscules et radiations sont généralement bloqués par quelques centimètres, au pire, par quelques centaines de mètres de matière.

Mais pour stopper un neutrino, il faudrait un blindage de plomb d'une année-lumière d'épaisseur !! Pour Rappel, 1 seconde lumière = 300 000 kms, faites l’opération…

Les neutrinos traversent notre Terre comme du beurre, et saviez vous que, il y a plus de soixante milliards de Neutrinos par seconde qui traversent chaque centimètre carré de la Terre, et nous aussi.

Le neutrino qui - par fait extraordinaire - entre en collision avec la matière émettra une autre particule, un muon. Parce que ce muon se déplacera dans l'eau plus vite que la lumière, on assistera à un dégagement de lumière (l'équivalent optique du mur du son). C'est cette "lumière Tcherenkov" qui est saisie et analysée par les télescopes à neutrinos.

Contrairement aux particules chargées, le neutrino n'est pas dévié par le champ magnétique terrestre. Il se déplace tout droit.

En astrophysique un mystère qui concernait les neutrinos est celui de la matière sombre, la masse « manquante » de l'univers selon certaines théories. En effet, l'univers contient beaucoup plus de matière que celle qui est détectable par le rayonnement qu'elle émet. Cette matière qui n'émet pas de lumière, d'où le terme matière sombre.

Mais toutefois détectable par l'influence gravitationnelle qu'elle exerce sur la matière visible comme les étoiles et les galaxies, et, jusqu'à récemment, les scientifiques pensaient que si les neutrinos possédaient une masse ils pourraient peut-être constituer la matière sombre.

Mais hélas pour eux, la masse des neutrinos est bien trop petite pour que les neutrinos puissent contribuer à une fraction significative de l'hypothétique matière sombre, qui reste un grand mystère, mais pas pour tout le monde, voir ici :  La fameuse " masse manquante " un mystère... ?.

Autre fait inépliqué encore une fois, il existerait des neutrinos ‘’ droit ‘’ mais jamais observé, et qui aurait une masse proportionnellement inverse à nos neutrinos ‘’ gauche ‘’, sachant qu’aucun neutrinos droit, n’a JAMAIS été observé.

Plus les neutrinos droits, sont lourds, plus les neutrinos gauches sont légers, ce qui correspond bien à la différence de masse que devrait avoir notre univers, et qui est ‘’ manquante ‘’.

Des milliards de milliards de milliards de milliards de Neutrinos nous traversent  chaque secondes …

Pour en ervenir au sujet principal de cet article, les énigmatiques cercles dans la glace du lac Baïkal, on peut être certain qu’une source d’eau chaude aurait été détèctée depuis longtemps par les scientifiques, ce lac étant été étudié en large en long et en travers depuis tout temps, notons également la taille de ces cercles : 4.4 km…

Je n’affirme rien pour ne pas offusquer nos amis zététiques, mais ca me fait penser aux ovnis géants qui sont parfois observés de part le monde, mais sans doute est-ce mon esprit qui met des ovnis partout ou un mystère apparait .

Source : http://homme-et-espace.over-blog.com/article-32472609.html
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Ven 15 Déc - 22:31