Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

Derniers sujets

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

LES FANTOMES DU VOL 401

Partagez
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30747

LES FANTOMES DU VOL 401

Message par Schattenjäger le Mer 4 Fév - 12:51

LES FANTOMES DU VOL 401
Un four bien bavard...!


Le récit qui suit est tellement invraisemblable qu'il convient, avant tout, de donner les sources de cette information, reprise dans plusieurs journaux américains. Un très sérieux grand reporter du "Saturday Review", John Fuller a écrit sur cette affaire un livre, édité aux éditions Berkley, à New York, qui s'est vendu à plus d'un million d'exemplaires, et dont le titre est justement "The ghost of flight 401". John Fuller s'est livré à une minutieuse enquête qui a duré plusieurs mois. Il a recueilli des centaines de témoignages, compulsé des milliers de documents, parcouru des dizaines de kilomètres, d'un bout à l'autre des U.S.A. Tout cela pour tenter d'expliquer les évènements véritablement stupéfiants qui se sont déroulés en 1974 sur un Jet Tristar Loockeed des Eastern Airlines, N° 318, en plein vol.


Réplique exacte du Tristar N° 310, vol 401 qui termina sa carrière en s'écrasant près de Miami.


Mais toute cette histoire a commencé par un drame, survenu le 29 décembre 1972 en Floride., près de Miami. Ce soir-là, un autre Jet Tristar, le N° 310, vol 401, vol New York-Miami vole au-dessus du marécage des Everglades. Occupés à vérifier le bon fonctionnement du train d'atterrissage, le commandant Bob Loft, le co-pilote Albert Stockstill et le navigateur Don Repo, ne se sont pas rendus compte que le pilote automatique avait été déconnecté. Erreur ou incident technique, on ne saura jamais. Toujours est-il qu'à 23 heures 42 ce 29 décembre 1972, le Tristar s'écrase dans le marécage proche de Miami. Première catastrophe aérienne de cette importance aux USA, l'explosion au sol du vol 401 fut une véritable tragédir : 101 morts, 34 blessés graves, 43 blessés légers. Parmi les victimes se trouvaient le commandant Bob Loft, le co-pilote Albert Stockstill et le navigateur Don Repo. La commission d'enquête rendit ses conclusions un an plus tard : erreur de pilotage. C'est alors que se produisirent les faits qu'un esprit scientifique ne pourra jamais expliquer - ni même admettre.


Le 18 mars 1974, le Tristar N° 318 est affecté au vol New York - Mexico. 203 passagers ont pris place à son bord. L'hôtesse Denise Woodruf se trouve dans la cuisine de la galerie inférieure. Elle prépare les plateaux repas pour les passagers, soudain, elle pousse un cri, laissant tomber un plateau. Ce qu'elle vient de voir est particulièrement effrayant. Et incroyable : sur la vitre du four électrique, apparaît un visage. Un visage qui la regarde fixement. Denise Woodruf sort de la cuisine, tremblante d'émotion. Et puis elle reprend son calme, et elle se dit qu'elle a été la victime d'une hallucination. Un visage ne peut pas apparaître sur la vitre d'un four électrique. Elle retourne à la cuisine et cette fois elle a vraiment peur. Le visage est encore là. Denise court vers la galerie spérieure et supplie l'autre hôtesse, Lily Tracy, de venir avec elle. Lily plaisante : "Tu as rêvé !" dit-elle à Denise. Mais quand elle arrive dans la cuisine de la galerie inférieure, elle manque de se trouver mal : un visage la regarde, à travers la vitre du four. Les deux hôtesses bouleversées appellent le navigateur au secours. D'abord Frank Palma croit à une plaisanterie, mais quand il arrive, très sûr de lui, dans la cuisine, il devient pâle, ses yeux s'agrandissent d'effroie et il s'écrie : "Mon Dieu, Dan, mon vieux Danny !!" Le visage qui le regarde sur la vitre du four, c'est le visage de Dan Repo, le navigateur du vol 401, mort dans l'explosion le 29 décembre 1972 !


Les débris du Vol 401.

Denise Woodruf, Lily Tracy et Frank Palma assistent alors à un évènement qu'ils se refusent à croire. Le visage s'anime. Et Dan Repo, mort 15 mois plus tôt, leur parle : "Attention Frank, le feu ! Fais attention, le feu !!" Et le visage disparaît. Le lendemain, le Tristar 318 a juste le temps de décoller de Mexico pour retourner à New York. Une minute après, le réacteur gauche prend feu. Un atterrissage forcé sauvera in extremis la vie des passagers. Deux mois plus tard, le 22 mai 1974, le Tristar 318 s'apprête à décoller. Dans la cabine de première classe Patterson, le steward compte les passagers. Le dernier aui entre porte l'uniforme des commandants de bord des Eastern Airlines. Patterson vérifie : il n'est pas sur la liste des passagers. "Excusez-moi commandant, mais votre nopm ne figure pas sur la liste...". Le commandant reste impassible. Il regarde le hublot. Patterson insiste, mais le commandant ne répond pas. Patterson avertit son commandant de vol qui arrive aussitôt. Il regarde avec terreur le passager silencieux. Ce n'est pas imaginable. Cet homme, cet uniforme, c'est son ami Bob Loft, le commandant du vol 401, mort 17 mois plus tôt. Quand il s'approche de l'apparition, Bob Loft disparaît en une fraction de seconde.


Bob Loft

Le 16 juin 1974, une voix annonce dans les hauts-parleurs du Tristar 318 l'habituel message demandant aux passagers d'attacher leur ceinture. Mais cette fois, personne n'a pris le micro pour donner cet ordre. La voix est venue d'ailleurs. Le 13 septembre, une hôtesse du Tristar 318, Doris Elliott, voit un nuage se former dans la cuisine inférieure. Le visage du navigateur Dan Repo apparaît de nouveau sur la vitre du four. Et puis, brusquement, en novembre 1974, les manifestations surnaturelles cessent. Et tout redevient normal à bord du Tristar 318. Que s'est-il donc passé ? au terme de sa laborieuse enquête, John Fuller trouvera une explication, une seule explication qu'il semble invraisemblable de prendre au sérieux. Et pourtant, là encore, des témoignages sérieux attestent. Et confondent. John Fuller a établi que dans un souci d'économie bien compréhensible, la direction des Eastern Airlines avait décidé de récupérer tous les équipements électriques et électroniques qui avaient pu être sauvés de la catastrophe du vol 401. C'est ainsi que des éléments très divers, un appareillage très complet, comme, notamment, le four de la cuisine inférieure, avait servi à équiper un nouvel appareil. Un nouveau Tristar qui devait porter le N° 318. Incroyable...! Mais ce qui est encore plus incroyable, c'est la suite. Alarmée par les révélations des membres de l'équipage qui avaient témoigné sous serment, la direction de la compagnie aérienne avait décidé, dans le plus grand secret, de prendre deux mesures pour faire cesser...les apparitions.


Don Repo


La première mesure semble naturelle : on a enlevé du Tristar 318 tout le matériel qui venait du jet accidenté. On l'a remplacé par du matériel neuf. La seconde mesure est plus extraordinaire : pour la première fois sans doute dans l'histoire de l'aéronautique mondiale, un Jumbo Jet a été...exorcisé...!! Cette délicate opération fut menée par un officier mécanicien de la compagnie, nommé Dick Manning et passionné de parapsychologie. Dick Manning a confié à John Fuller qu'il a invoqué les esprits des revenants dans la cuisine inférieure du vol 318 et que l'image de Dan Repo lui est apparue. "Une image moins nette que celle d'un téléviseur, précisa Dick Manning. Plus tremblante, plus instable et plus translucide. Un type d'image que j'ai eu l'habitude de voir au cours des séances spirites..." Dan Repo aurait prononcé ces mots...: "Pas notre faute...pilote automatique mal conçu...il faut que tout le monde sache...". Puis une lumière aveuglante apparut et le Tristar 318 retrouva le calme. Il va sans dire que cette explication ne peut être donnée qu'avec les plus grandes réserves et sous l'entière responsabilité de John Fuller, qui la relate avec de très minutieux détails dans son livre. Il va sans dire que le "don" de Dick Manning n'a jamais été prouvé officiellement. Il va sans dire que jamais, la direction des eastern Airlines n'a confirmé les faits surnaturels survenus dans son appareil, que jamais la compagnie n'a reconnu avoir équipé le 318 avec le matériel prélevé sur l'épave du vol 401, que jamais elle n'a confirmé avoir retiré cet équipement. Et qu'elle nie totalement l'intervention de Dick Manning.

Il n'en reste pas moins vrai qu'un journaliste connu pour son sèrieux a réuni des témoignages troublants faits par le personnel de la compagnie. Ces témoignages ont été publiés et lus par un million de lecteurs américains. Et jamais les Eastern Airlines n'ont entamé de poursuites contre John Fuller ou contre ses propres employés. Ce qui aurait été certainement le cas si l'incroyable histoire des fantômes du vol 401 n'avait été qu'une simple invention...
avatar
Passiflore
VIP
VIP

Nombre de messages : 1074

Re: LES FANTOMES DU VOL 401

Message par Passiflore le Jeu 5 Fév - 18:46

Bob Loft et Don Repo auraient-ils été des âmes en peine ?
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mer 17 Jan - 2:19