Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Le Tresor de BarbeNoire

Partagez
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30655

Le Tresor de BarbeNoire

Message par Schattenjäger le Mar 3 Déc 2013 - 18:28

miniature


Edward Teach, surnommé Barbenoire (en Anglais : Blackbeard) est l’une des figures les plus célèbres de l’histoire de la piraterie.


Né en 1680 à Bristol (Angleterre),son vrai nom est présumé Edward Drummond.  Il s’engage sur un bâtiment corsaire anglais pendant la guerre de la  Succession d’Espagne au service de la reine Anne de 1702 à 1713. En  dépit de sa témérité et de son courage dans l’abordage des navires  français, il n’a aucun avancement.Il devient pirate en 1716. Le capitaine pirate Hornigold lui confie le commandement d’un sloop.Pendant deux ans, Teach accompagne Hornigold avec son sloop jusqu’au jour où il aborde un gros navire marchand français.

Queen Anne's Revenge, navire de Barbenoire


Il reçoit alors en novembre 1717 de son capitaine le commandement d’un navire français armé de 40 canons. « Le Concorde« , rebaptisé « Queen Anne’s Revenge » (« La Revanche de la Reine Anne »).


En 1718, Teach se sépare d’Hornigold et s’en va écumer les mers pour  son propre compte. A la tête de 300 hommes et de 4 navires, il se met  alors à ravager les côtes de la Caroline, à multiplier les abordages,les  pillages et tueries.Il pille en un an plus de 40 navires. Teach est  recherché et sa tête est mise à prix par le gouverneur A. Spotswood. Ce  dernier fait appel au Lieutenant Maynard, commandant du bâtiment de  guerre le  » Pearl  » pour capturer Barbenoire.


Ocracoke (Caroline du Nord - USA)Après plusieurs jours de recherche,Maynard arrive à retrouver Barbenoire dans la baie d’Ocracoke (voir carte) où son bâtiment est au mouillage. Teach était prévenu de la venue de Maynard mais ne semblait pas s’en soucier.








Le Duel entre Barbenoire et Maynard à Ocracoke
Le Duel entre le pirate Barbenoire et le lieutenant Maynard à Ocracoke –  peinture de Jean Léon Gérome FERRIS (8 août 1863 – 18 mars 1930)

La mort de Barbenoire…une force de la nature difficile à vaincre !


Au matin du 22 novembre 1718, l’abordage est lancé, un combat féroce  s’ensuit. Teach et Maynard se retrouvent face à face. Chacun étant armé  d’un sabre et d’un pistolet. Ils se livrent à un duel au pistolet. Teach  est touché.Les deux hommes s’affrontent ensuite au sabre, celui du  Lieutenant se brise sous les assauts de son terrible adversaire. Teach  se rue sur lui pour lui porter le coup fatal, lorsqu’un matelot lui  assène un coup de poignard à la nuque. Surmontant sa douleur, le sang  l’inondant partout,Barbenoire continue à combattre courageusement en  dépit de ses multiples blessures quand un autre matelot se mêle au  combat et l’assaille de coups de couteaux. Enfin, Maynard le touche  mortellement d’un coup de pistolet. Teach s’écroule.
On  releva sur lui 25 blessures diverses dont 5 par balle. Maynard fit  trancher la tête de Teach et l’exposa au sommet du mât afin de servir  d’avertissement à tous les pirates qui se trouvaient aux Caraïbes où  ailleurs. Bien que sa tête fut exposée par la suite en place publique,  de nombreux marins et colons refusèrent de croire à sa mort??? Et c’est  ainsi que bien des actes de piraterie lui furent attribués à titre  posthume.


Trésor

LE TRESOR DE BARBENOIRE


Tableau de pirates

Peu de temps avant sa mort, quelqu’un a demandé à Barbenoire si l’une  de ses femmes connaissait l’endroit où il avait amassé ses richesses,  il ricana et dit :  » Seuls le diable et moi savons l’emplacement de mon  trésor. Et le diable aura le tout !  »
Animation pirate


Les pirates ne peuvent pas toujours emporter le résultat de leur  pillage faute de place ou par crainte de navires de guerres lancés à  leur poursuite. De nombreuses îles du Pacifique ont la réputation de  détenir de formidables trésors.


L’archipel Galapagos, l’archipel de Recilla-Gigedo,les îles de  Malpedo, Clipperton, Bancs , etc. L’île de Cocos est réputée pour  détenir de nombreux trésors. Elle a jusqu’à nos jours été fouillée de  toutes parts, creusée et dynamitée.


De nombreux trésors ont été trouvés mais il en reste encore beaucoup  qui n’ont jamais été déterrés. Mais où Barbenoire a t-il caché ses  trésors ?


Jusqu’à aujourd’hui, les chercheurs explorent les côtes de la  Caroline du Nord et de la Virginie, s’appuyant sur des rumeurs et des  journaux de bords de marins divers.


Peu de trésors ont été déterrés, bien souvent, ce sont les frais à  engager pour les recherches qui sont trop élevés. De nombreux chercheurs  se sont découragés.


Naufrage du Queen Anne's Revenge aux Etats-UnisEn  1987, Phil Masters, pdg américain d’une entreprise spécialisée dans la  recherche d’épaves,écume les bibiothèques et découvre un document  important : un ancien compagnon de Barbenoire, capturé en octobre 1718  déballe tout ce qu’il sait à son procès contre une remise de peine. Il  indique le lieu ou aurait sombré le Queen Anne’s Revenge, navire de  Barbenoire : à l’éntrée de la baie de Beaufort, à l’ouest, à 2 kms  environ de la côte.


La côte de BeaufortCloche présumée être sur le bateau de BarbenoirePhil  Masters met 8 ans pour trouver l’argent nécessaire à cette campagne de  recherche. Après de vaines recherches, en novembre 1996, à 8 mètres de  fond, il découvre une ancre dépassant d’un monticule de sable.Il fouille  en profondeur et trouve des boulets de canons et une cloche. Il pense  avoir découvert l’épave du navire de… Barbenoire.
Seulement, les archives dénombrent 4 autres naufrages à cet endroit au XVIIIè s. : l’El Salvadoren 1750, le Susannah en 1753, le Betsy en 1771 et le Pollyen 1793.
La cloche peut très bien venir d’un de ces bateaux.


En septembre 1998, l’Etat de la Caroline du Nord ainsi que plusieurs  universités et entreprises participent aux fouilles officielles. De  nombreux objets sont remontés à la surface tels que canons, bouteilles  de gin… , et l’assiette en étain dans laquelle Barbenoire a peut-être  pris son repas avant que le navire ne sombre.


Tout porte à croire qu’il s’agit réellement de l’épave du Quenn  Anne’s Revenge. La forme des 3 ancres retrouvées et celles de plusieurs  bouteilles évoquent un voilier du début XVIIIè s. . 18 canons assez  différents les uns des autres évoquent qu’il proviennent de navires  différents, donc ils ont sûrement été pillés. De plus, aucuns des  navires coulés dans la région du XVIIIè s. n’en avaient autant sauf le  Queen Anne’s Revange qui en possédait 40…
Mais qu’en est-il du trésor ?


 » Seuls le diable et moi… » disait Barbenoire???


Source : http://www.leblogdeletrange.com/mystere-legende-archeologie/le-tresor-de-barbenoire/




http://www.mysteredumonde.com/article/le-tresor-de-barbenoire_5748.html
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Jeu 14 Déc 2017 - 21:49