Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Le vif saisit le mort – Funérailles, politique et mémoire en France (1789-1996)

Partagez
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30416

Le vif saisit le mort – Funérailles, politique et mémoire en France (1789-1996)

Message par Schattenjäger le Sam 12 Oct - 17:43

Le vif saisit le mort – Funérailles, politique et mémoire en France (1789-1996)



Présentation de l’éditeur :

Dans ce livre de référence enfin traduit en français, Avner Ben Amos interroge les pratiques funéraires mises en œuvre par l’État en France depuis la Révolution française. Parmi les cérémonies officielles françaises, les funérailles sont les seules qui n’ont jamais cessé depuis la naissance de l’État moderne. Pourquoi et comment ont-elles acquis une place aussi éminente dans la culture politique du pays, en particulier dans la culture républicaine. Quelles significations multiples revêt le passage d’un convoi funèbre dans une rue, sous le regard d’une foule captivée? Quelles considérations politiques dictent le choix des héros?

Avner Ben Amos suit toutes les vicissitudes de cette pratique, de la fin du XVIIIe siècle à la fin du XXe siècle. Événement politique et rite de passage ultime d’une vie humaine, les funérailles mènent le défunt du monde des vivants à celui de la mémoire nationale. Acte privé du cercle de famille transformé en acte officiel de l’État, effort du régime pour en imposer une certaine interprétation, résistances à cette volonté, enfin interaction complexe entre mémoire et oubli, c’est ce qui se joue dans tout cela.

En insérant les funérailles d’État dans tout un ensemble de politiques symboliques dont la République, au centre de son analyse, a fait une forte consommation, Avner Ben Amos illustre à merveille les nouvelles façons de faire de l’histoire politique.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Dim 22 Oct - 23:06