Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

Derniers sujets

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Lassés, ils échangent sur Internet leur enfant adopté

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Lassés, ils échangent sur Internet leur enfant adopté

Message par Apollyôn le Mar 10 Sep - 20:32

C'est sur une pratique incroyable qu'a enquêté pendant dix-huit mois la journaliste d'investigation Megan Twohey, de l'agence de presse Reuters : le "child exchange". Dans un reportage interactif en cinq parties dévoilé progressivement du 9 au 11 septembre, la journaliste met au jour un réseau de groupes Facebook et Yahoo! permettant aux parents américains lassés des enfants qu'ils ont adoptés de les donner à d'autres familles, en dehors de toute légalité.

Le nom de cette pratique, le "private re-homing" (changement de foyer privé), est directement inspiré du marché des animaux de compagnie. Mais justifier un "don" humain par un honnête "nous détestons cet enfant de 11 ans originaire du Guatemala" ou par les troubles du comportement dont est victime une adolescente libérienne de 16 ans semble nettement plus contestable.

D'autant qu'en l'absence de toute régulation, le scandale peut rapidement se transformer en cauchemar. C'est le cas de la Libérienne Quita, dont Megan Twohey rapporte l'histoire. Le couple Puchalla, qui l'avait adoptée, lui a trouvé de nouveaux parents en deux jours sur Internet quand il a décidé de s'en "séparer". Sauf que les Eason, à qui ils l'ont confiée sans autre formalité qu'un acte notarial leur déléguant sa responsabilité, étaient bien connus des services d'adoption : ils étaient sujets à des problèmes psychiatriques sérieux, avec des tendances violentes, et leurs deux enfants biologiques leur avaient été retirés quelques années plus tôt, et ils avaient été accusés d'abus sexuel sur des enfants qu'ils baby-sittaient.

Lors de sa première nuit chez les Eason, Quita a été invitée à dormir nue dans leur lit conjugal. Quelques jours plus tard, la nouvelle "famille" quittait les lieux sans laisser de traces, avant d'être rattrapée quelques semaines plus tard par la police. Contre toute attente, la police a rendu la jeune fille... aux Puchalla, les parents adoptifs qui l'avaient abandonnée.

En analysant le contenu d'un groupe Yahoo! consacré au "private re-homing", Reuters a compté pas moins de 261 enfants "offerts" sur une période de cinq ans, dont la majorité étaient étrangers, et âgés de 6 à 14 ans. Pour la plupart des familles d'accueil, cette solution présente l'avantage d'être beaucoup moins onéreuse qu'une adoption en bonne et due forme, qui peut s'élever à plusieurs dizaines de milliers d'euros. "Si vous ne voulez pas payer 35 000 euros pour un enfant, vous saisissez votre chance", explique ainsi la femme du couple Eason.

A la suite de cette enquête, l'ensemble des groupes Yahoo! repérés par Reuters ont été supprimés par l'hébergeur, mais Facebook a refusé d'en faire de même avec des espaces similaires organisés sur son réseau, au motif qu'"Internet est un reflet de la société, que les gens utilisent pour toutes sortes de communications et régler toutes sortes de problèmes".

source : http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/09/10/mercantile-lasses-ils-echangent-sur-internet-leur-enfant-adopte/

Pour le reportage de Reuters (en anglais) : http://www.reuters.com/investigates/adoption/#article/part1


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.

Johnny Guoyot
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 8611

Re: Lassés, ils échangent sur Internet leur enfant adopté

Message par Johnny Guoyot le Mar 10 Sep - 21:19

Les enfants deviennent un bien de consommation...Neutral 


___________________


Les soucoupes volantes et les extraterrestres, c'est comme la hausse du pouvoir d'achat et la baisse des impôts, on en parle tout le temps mais on ne les voit jamais venir!
          
                                                             
 

anoy
Membre VIP Argent
Membre VIP Argent

Nombre de messages : 1789

Re: Lassés, ils échangent sur Internet leur enfant adopté

Message par anoy le Mar 10 Sep - 21:33

Quand on lit çà ... on comprend mieux la difficulté d'adopter en France .
avatar
Schattenjäger
Webmaster
Webmaster

Nombre de messages : 32062

Re: Lassés, ils échangent sur Internet leur enfant adopté

Message par Schattenjäger le Mar 10 Sep - 22:16

C'est vrai que l'article est assez terrible, c'est le reflet du mal-être du monde de nos jours... Neutral


___________________


avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: Lassés, ils échangent sur Internet leur enfant adopté

Message par Macha le Mar 10 Sep - 23:05

Ca n'a rien de nouveau. L'esclavage sexuel ou autre existe depuis des siècles. Ce qui est écoeurant c'est de ne rien faire. Des lois existent, mais qui ne sont jamais respectées pour autant. Quant aux sanctions en France, elles me paraissent bien légères comparativement à ce qu'a subi un enfant. Dans les pays en voie de développement, c'est malheureusement monnaie courant de "vendre" son enfant. Dans d'autres pays, comme en Thaïlande, l'esclavage sexuelle d'enfants et d'ados est interdit, mais la police n'empêche rien et touche des pots de vin. Ca ne risque pas de s'arrêter ainsi. C'est à se décourager de l'âme humaine !
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 19 Nov - 16:28