Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Découverte d’une tortue géante datée du Crétacé au Maroc

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Découverte d’une tortue géante datée du Crétacé au Maroc

Message par Apollyôn le Mer 14 Aoû - 12:12

Ocepechelon bouyai est une tortue du Crétacé découverte dans la « mer des Phosphates », des dépôts situés au Maroc. L’animal, décrit pour la première fois le mois le dernier, disposait d’un museau tubulaire unique en son genre. Son anatomie suggère que cette tortue se nourrissait en aspirant ses proies.



Les recherches d’un groupe de scientifiques français, marocains et belges, publiées en juillet dans la revue Plos One, fournissent la description d’une tortue marine géante, Ocepechelon bouyai, découverte dans les dépôts de phosphates de la fin du Crétacé au Maroc (bassin d’Ouled Abdoun). Elle a vécu au Maastrichtien supérieur voilà 67 millions d’années. Cette tortue fossile montre par ailleurs des adaptations uniques et poussées à la vie aquatique, caractérisées par un dispositif d'alimentation par aspiration sans précédent parmi les vertébrés tétrapodes (vertébrés munis de doigts).

Le retour à la vie aquatique est l’un des phénomènes évolutifs majeurs dans l’histoire des vertébrés. Ce phénomène s’accompagne d'importantes modifications morphologiques, physiologiques et comportementales, en particulier en ce qui concerne l'alimentation. À l’instar des mammifères marins fossiles et actuels (cétacés, pinnipèdes, siréniens), les reptiles marins du Mésozoïque (tortues, crocodiles, ichthyosaures, plésiosaures, mosasaures) présentaient un large éventail d'adaptations à divers modes de nutrition. Malgré cette grande diversité, l'alimentation par aspiration est extrêmement rare chez les reptiles marins du Mésozoïque, tout en étant une stratégie commune chez les vertébrés aquatiques.



Cette récente découverte met en perspective les particularités d’une telle tortue géante. Le crâne de 70 cm de long d’Ocepechelon bouyai en fait l’une des plus grandes tortues de haute mer jamais décrites, et son anatomie très particulière l’écarte spectaculairement de la morphologie crânienne typique des tortues. En effet, son long museau tubulaire se terminant par une petite bouche arrondie et ouverte vers l’avant montre des similitudes frappantes avec le bec allongé des poissons syngnathidés (hippocampes). Une telle morphologie du museau en « pipette » n'est observée chez aucun autre tétrapode connu, aussi bien actuel que fossile.

D’autre part, la grande taille d’Ocepechelon, ses mâchoires allongées sans structure particulière pour traiter les aliments et ses narines reculées très haut sur le crâne rappellent certains cétacés, en particulier les baleines à bec. Cette anatomie suggère une adaptation extrême à une capture par aspiration de proies de petite taille, jusqu’alors totalement inconnue chez les tortues tant actuelles que fossiles.

Au sein des tortues marines (les chélonioïdés), Ocepechelon est plus proche de la famille de la tortue luth actuelle (les dermochélyidés) et d’une famille de tortues du Crétacé (les protostégidés, tortues représentées par la fameuse forme géante Archelon) que de celle des autres tortues marines actuelles (les chéloniidés).

C’est ainsi que cette nouvelle tortue, témoin fossile d'une spécialisation écologique unique, illustre non seulement l'importante radiation des tortues marines chélonioïdées au cours du Crétacé supérieur, mais également l’incroyable diversité et l’abondance des vertébrés marins qui peuplaient cette « mer des Phosphates » à l’extrême fin du Mésozoïque, juste avant l’extinction de masse de la limite Crétacé-Paléogène.
source : http://www.futura-sciences.com/magazines/terre/infos/actu/d/paleontologie-decouverte-tortue-geante-datee-cretace-maroc-48305/


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 9:53