Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Mystère au lac d’Aiguebelette : la légende de la cité engloutie

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Mystère au lac d’Aiguebelette : la légende de la cité engloutie

Message par Apollyôn le Mar 13 Aoû - 12:07

Un pieu en bois d’if datant de plus de 4 000 ans avant notre ère, issu de la cité lacustre de Beau Phare (ou Boffard) est présent au musée Lac et Nature d’Aiguebelette, à Lépin-le-Lac. De quoi faire ressurgir la légende locale. François Tardy, un spécialiste de l’histoire de la région, l’expliquait déjà il y a deux ans : « Il était une fois une petite ville riche et prospère au bord du lac d’Aiguebelette. Ses villageois oisifs menaient la grande vie et ne pensaient qu’à leurs petits plaisirs.

Un jour, un miséreux bien mal vêtu se présenta pour mendier un peu de pain et de chaleur humaine. Personne n’ouvrit… Une seule demeure accueillit le mendiant : celle d’une vieille dame et de sa fille. Mais les autres habitants allaient vite regretter leur comportement car, à la surprise générale, ce vagabond n’était autre que le Christ ! Il fut envoyé par son père qui ne supportait plus l’arrogance de ce peuple. En punition, toute la ville se retrouva recouverte par les eaux du lac sauf la maison des deux femmes que le Christ avait épargnées et qui demeuraient intactes sur deux îles reliées par un chemin à pied sec. »

Une version que partage Yvonne Coudurier, page 44, dans son ouvrage “Le Lac d’Aiguebelette” (imprimerie Gauthier frères, 1986). Mais cette légende diffère quelque peu de celle publiée dans le Guide de la France mystérieuse, page 7 (Les guides noirs, éditions Tchou Princesse, 1977). Dans cet ouvrage de plus de 1 000 pages, il n’est pas fait allusion au Christ, mais à une silhouette sombre qui ressemblait au mendiant, et qui semblait marcher sur les flots… Quoi qu’il en soit, les lieux ont été occupés il y a plus de 6 000 ans aujourd’hui, ainsi que l’attestent la présence des restes d’une cité lacustre, notamment en partie est du lac. Les sites du Gojat (à l’ouest), de la Grande île et de la Petite île (au sud), ont fait aussi l’objet de fouilles subaquatiques.

Des “restes” romains auraient été découverts sur la Grande île, dont des tombes (celles d’un homme et d’une femme, paraît-il), non loin de l’actuelle chapelle. On devinerait encore sous l’eau un chemin reliant l’île à la terre ferme, indique Yvonne Coudurier dans son ouvrage. Et de penser que le mendiant marchait sur les flots et en même temps sur une voie romaine qui se trouvait juste sous ses pieds, il n’y a qu’un pas à faire. Le lac d’Aiguebelette et ses îles sont loin d’avoir dévoilé tous leurs mystères !

source : http://www.ledauphine.com/savoie/2013/08/12/la-legende-de-la-cite-engloutie#jimage=E186A56F-5EE4-4601-BDBA-C5A84022D2D7


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mar 24 Oct - 5:55