Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

Derniers sujets

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Cachés dans la jungle pendant 40 ans

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Cachés dans la jungle pendant 40 ans

Message par Apollyôn le Dim 11 Aoû - 20:47

Ce sont un peu des Mowgli de la guerre. Ho Van Thanh, 82 ans, et son fils Ho Van Lang, 42 ans ont passé quarante années à vivre seuls au fin fond de la forêt vietnamienne, se nourrissant de leur maigre récolte de maïs et de fruits. Ils ont survécu dans des conditions très primitives, on les a retrouvés vêtus d’un simple pagne en écorce d’arbre.

C’est à l’issue d’une sorte de chasse qu’ils ont été récupérés par les villageois, qui ont dû employer la méthode forte pour les ramener à la civilisation. Il a fallu les attacher, et le père a été transporté dans un hamac.

Ils sont les victimes directes d’une des plus grandes tragédies de leur pays, la guerre contre les États-Unis, et c’est sans doute pour fuir l’horreur et le traumatisme que le père à choisir de disparaître au fond des bois.



L’histoire commence en effet lors de la guerre du Vietnam, au début des années 70. Thanh est alors membre de la guérilla communiste. Un jour, son village est bombardé et il perd quasiment tous les membres de sa famille, notamment sa mère et deux de ses enfants. Un de ses fils âgés de deux ans, survit à l’attaque. Thanh prend la fuite en l’entraînant avec lui.

Ils vont vivre ainsi à l’écart du monde, songeant sans doute encore que la guerre continuait de faire rage, alors que les bombes se sont tues en 1975…

Mais au fin fond de la jungle, Thanh et Lang n’ont pas la télé, pas la radio, ni tweeter, ni internet… et surtout, ils s’éloignent de tout ce qui ressemble de près ou de loin à un humain.

Les habitants du coin savaient plus ou moins qu’ils habitaient là. Apparemment, même un des fils du vieil homme, rescapé du bombardement, venait les visiter de temps à autre. Il aurait même tenté de les extraire de la forêt, mais en vain…

Il faut dire que les deux hommes sont petit à petit retournés vers une condition proche de l’état sauvage. Ils habitaient une cabane à cinq mètres du sol, et utilisaient quelques outils rudimentaires, fabriqués à partir d’éclats d’obus datant de la guerre !

Ils ne parlent que quelques mots d‘un dialecte local et leur vocabulaire s’est fossilisé avec le temps. Et depuis leur capture, ils n’ont visiblement qu’une envie, retourner là d’où ils viennent. Le fils, Lang, a peur de tout, ne parle à personne, ne comprend personne. Son père, fatigué, usé, a été admis dans un hôpital. «D’où il ne pourra pas s’enfuir !» espèrent les autorités qui savent très bien que ces deux exilés de l’intérieur n’ont qu’une envie : retourner «chez eux». Des autorités qui vont tâcher de les intégrer et de leur construire une maison.

Mais il y a fort à parier que pour ces deux-là, la jungle sera pour toujours dans leur tête.
source : http://www.ladepeche.fr/article/2013/08/11/1687712-caches-dans-la-jungle-pendant-40-ans.html


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 11 Déc - 15:58