Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

Derniers sujets

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Il attaque Apple pour l'avoir laissé voir du porno

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Il attaque Apple pour l'avoir laissé voir du porno

Message par Apollyôn le Lun 15 Juil - 15:08

Aux Etats-Unis, un avocat de Nashville a déposé ce qui est probablement la plainte la plus surréaliste jamais enregistrée par Apple. Le juriste, qui a visiblement quelques désordres psychologiques, reproche à la firme de Cupertino d'avoir ruiné son mariage en lui permettant d'accéder à des sites pornographiques à travers le navigateur Safari, qui n'est pas équipé par défaut d'un filtre anti-porno. Les arguments déployés sont d'un comique inédit.

Qui a dit que la Justice devait être aussi sérieuse que rébarbative ? Aux Etats-Unis, un avocat de 32 ans a pris le temps de rédiger une plainte de 50 pages (!) contre Apple, à qui il reproche de ne pas avoir imposé de filtrage par défaut de la pornographie sur son navigateur Safari.

Il ne s'agit pas pour le juriste de mettre la firme de Cupertino devant ses propres contradictions, du fait qu'Apple bannit les contenus érotiques sur l'App Store, oblige les éditeurs à se censurer, ou que Steve Jobs avait dit rejeter tout ce qui pourrait associer Apple à la pornographie. Non, il s'agit sérieusement — ou plutôt pas — de reprocher à Apple de ne pas empêcher les mâles d'accéder à des contenus excitants sur Internet.

Il demande qu'Apple mette en place un filtrage par défaut, et que le filtrage ne puisse être désactivé qu'en contactant la firme pour obtenir un code de déblocage, après avoir signé un formulaire dans lequel l'utilisateur majeur reconnaît les risques liés à la pornographie.

La démarche est déjà drôle en elle-même, mais elle est rendue véritablement hilarante par les arguments déployés par Chris Sevier, qui fut autrefois exclu du barreau pour maladie mentale (sic).

L'avocat dont la plainte est relayée par AboveTheLaw explique ainsi qu'il a pu accéder à des sites pornographiques sur le navigateur Safari d'Apple, et que ça lui cause préjudice. "Sans l'utilisation du produit Apple, la qualité de vie du Plaignant aurait été bien meilleure", écrit-il. "Le produit Apple n'était pas équipé de façon appropriée de mesures de sécurité qui auraient permis de bloquer les intrusions injustifiées de contenus pornographiques qui ont systématiquement empoissonné sa vie".

Mais comment l'avocat est-il tombé sur les sites pornographiques qu'il déteste tant ? "En utilisant Safari, le Plaignant a accidentellement mal orthographié 'Facebook.com', ce qui l'a conduit à 'Fuckbook.com', et à une série de sites web qui lui ont fait voir des images pornographiques qui ont fait appel à ses sensibilités biologiques d'homme, et l'ont conduit à une addiction non désirée avec des conséquences négatives".



Entre autres arguments tous plus drôles les uns que les autres, Chris Sevier se plaint de la concurrence déloyale provoquée par la pornographie sur Internet.

A l'égard des sex shops présents dans les villes ? Oui, mais pas seulement.

L'avocat reproche aussi à Apple de créer avec Safari une concurrence déloyale à l'encontre de sa femme ! "Le Plaignant est devenu totalement déconnecté de sa relation romantique avec sa femme, ce qui fut le résultat de son utilisation du produit Apple. Le Plaignant a commencé à désirer des filles mises en avant dans les vidéos pornographiques qui étaient plus jeunes que sa femme, qui n'a plus 21 ans". Il assure que son mariage a échoué à cause de Safari.

Enfin, l'avocat pointe du doigt les effets de la pornographie sur la société dans son ensemble, et assure que dans les années 1950, il y avait moins de prostitution, pas besoin de Viagra, on ne parlait pas de pédophilie, et "les homosexuels étaient substantiellement moins nombreux" (sic). Il assure que la pornographie sur Internet est l'une des causes des dérives de la société moderne.
source : http://www.numerama.com/magazine/26511-une-plainte-hilarante-contre-apple-et-la-pornographie-sur-safari.html

Le texte de la plainte (en anglais) : http://fr.scribd.com/doc/153168246/Chris-Sevier-Apple-Complaint

La preuve que la monsieur a un pet au casque et qu'il a été suspendu de ses fonctions d'avocat : http://www.tbpr.org/NewsAndPublications/Releases/Pdfs/Sevier%202089-5.634716349183682622.pdf
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30746

Re: Il attaque Apple pour l'avoir laissé voir du porno

Message par Schattenjäger le Lun 15 Juil - 15:45

Même pedobear n'aurait pas osé albino 
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: Il attaque Apple pour l'avoir laissé voir du porno

Message par Apollyôn le Lun 15 Juil - 16:38

Tssss, Pedobear ne va pas sur internet, il chasse ses proies directement dans leur habitat naturel :



___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: Il attaque Apple pour l'avoir laissé voir du porno

Message par Apollyôn le Mar 16 Juil - 14:04

Rhaaa, c'est couillon, maintenant le monsieur ne pourra plus invoquer la méprise entre facebook et fuckbook pour aller se rincer l’œil...

La justice condamne Fuckbook, trop proche de Facebook

Facebook a obtenu de la justice française la condamnation du site Fuckbook, un site de rencontre pour adultes. Le propriétaire a un mois pour changer l'identité de son service. En outre, il devra verser 15 000 euros de dommages et intérêts au site communautaire américain.

Gare aux sites web ayant un nom trop proche de la marque Facebook, car le réseau social américain veille au grain. Depuis le décollage de son audience, le site communautaire s'efforce d'établir un cordon sanitaire autour des éléments constituant son identité. De fait, cette politique se traduit par des actions en justice contre des services dont la dénomination ou le visuel s'inspirerait de Facebook.

On se souvient de la plainte contre Teachbook (devenu depuis TeachQuest) ou celle visant Stupidbook (rebaptisé The Stupid Network). On se souvient aussi des demandes du réseau social pour s'approprier certains termes, en les déposant devant le bureau américain des brevets et des marques. Le site a notamment dans le collimateur les mots "Face", "Poke", "Book" et "Wall".

Aujourd'hui, une nouvelle victime de la politique intransigeante mise en place par Facebook est à déplorer. Il s'agit de Fuckbook, un site web de rencontre pour adultes. Comme son nom le laisse entendre, le service ambitionne de relier des personnes sur le principe du "fuck friend". Or, Facebook considère que l'identité de Fuckbook tire indument profit de la notoriété de sa propre marque.

Une procédure judiciaire a donc été engagée par le réseau social américain. Dans un jugement rendu le 19 juin par le tribunal de grande instance de Paris, mais connu seulement ces jours-ci, les magistrats ont tranché en faveur du site de Mark Zuckerberg. Selon ces derniers, Fuckbook porte bien atteinte à la renommée de Facebook, en jouant sur une certaine proximité des deux marques.

La décision ordonne à la société derrière Fuckbook de cesser d'exploiter, "sous quelque forme que ce soit", ce nom. Elle laisse un mois au propriétaire pour se conformer au jugement. Passé ce délai, il devra verser une astreinte de 1000 euros par jour de retard. Fuckbook devra également céder à Facebook toutes les variantes du nom de domaine (comme fuckbook.net), selon les mêmes conditions d'astreinte.

Selon l'AFP, qui rapporte l'information, Facebook a également obtenu de la justice 15 000 euros de dommages et intérêts. Le site communautaire en réclamait initialement 200 000 euros. Interrogé par l'agence de presse, le fondateur de Fuckbook a indiqué que la note finale est d'environ 20 000 euros en prenant en compte les frais de justice.

La décision d'interjeter appel n'a pas encore été prise. Cependant, celui-ci ne sera pas suspensif. Autrement dit, le jugement rendu en première instance devra effectivement être appliqué.
source : http://www.numerama.com/magazine/26524-la-justice-condamne-fuckbook-trop-proche-de-facebook.html

(Bo***l, déposer un copyright sur "book" ? Au profit d'une cornichonnerie de réseau social ? Curieuse idée de la culture...)


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mar 16 Jan - 14:26