Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Assange dénonce un "effondrement calamiteux" du droit américain

Partagez
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30384

Assange dénonce un "effondrement calamiteux" du droit américain

Message par Schattenjäger le Dim 9 Juin - 11:27

Assange dénonce un "effondrement calamiteux" du droit américain




Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange a dénoncé vendredi un "effondrement calamiteux du droit" américain, tandis que Washington était toujours sous le choc des révélations successives sur deux programmes de surveillance confidentiels de l'Agence nationale de sécurité (NSA). Dans une interview donnée à l'AFP à l'ambassade équatorienne à Londres, où il est reclus depuis près d'une année, Julian Assange a accusé le gouvernement américain d'essayer de "blanchir" ses activités d'espionnage des communications téléphoniques et internet, révélées jeudi par deux articles de presse accablants.

"L'administration américaine détient les enregistrement téléphoniques de tout le monde aux Etats-Unis et la NSA les reçoit quotidiennement des mains des opérateurs en vertu d'accords confidentiels. C'est ce qui ressort", a estimé l'Australien de 41 ans. L'un des deux programmes concerne la récolte depuis 2006 des données d'appels téléphoniques aux Etats-Unis par l'opérateur Verizon, et vraisemblablement d'autres; l'autre, nommé PRISM, vise à intercepter les communications d'internautes étrangers se situant hors des Etats-Unis sur neuf grands réseaux sociaux comme Facebook.

Le président Barack Obama a défendu vendredi la légalité de ces programmes, arguant que des "compromis" entre la protection de la vie privée et les exigences de la lutte antiterroriste étaient nécessaires. A propos de la surveillance de journalistes et de personnalités par Washington, M. Assange, dont le site avait provoqué la colère des Etats-Unis en publiant des centaines de milliers de câbles diplomatiques et de dossiers classés sur les guerres en Irak et en Afghanistan, a déploré un "effondrement calamiteux du droit" américain.

Plus tôt vendredi, Julian Assange a craint que la source à l'origine des fuites sur le programme d'espionnage américain d'internet ne risque de se retrouver dans la même situation que Bradley Manning, jugé pour avoir fourni des milliers de documents secrets à WikiLeaks. Le soldat Bradley Manning comparaît actuellement devant une cour martiale, devant laquelle il est notamment poursuivi pour collusion avec l'ennemi.

L'ancien analyste du renseignement en Irak, qui a reconnu avoir divulgué 700.000 documents militaires et diplomatiques confidentiels au site WikiLeaks, encourt la prison à vie. Julian Assange s'est réfugié le 19 juin 2012 à l'ambassade équatorienne à Londres afin d'échapper à une extradition vers la Suède pour une affaire de viol, dans laquelle il clame son innocence. Il craint d'être à terme transféré vers les Etats-Unis et d'y encourir la peine de mort ou la prison à vie pour la divulgation de documents confidentiels sur WikiLeaks.

Source: 7s7
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mar 17 Oct - 0:05