Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

Derniers sujets

» Un(e) orb met en fuite un renard
Hier à 22:03 par Franck1973

» Virgin Galactic
Hier à 20:45 par casseron

» ON N'ARRETE PAS LE TEMPS
Hier à 17:25 par casseron

» COMPRENNE QUI POURRA
Hier à 16:36 par casseron

» La fameuse question existentielle ...
Dim 16 Déc - 20:20 par casseron

» Après la Chine ... Israël !
Dim 16 Déc - 19:26 par Charlie

» La Chine envoie un rover sur la face cachée de la Lune
Ven 14 Déc - 0:10 par anoy

» PENURIE DE LANTERNES
Jeu 13 Déc - 22:31 par Franck1973

» Deux vidéos qui m'interpellent
Jeu 13 Déc - 18:35 par Mulder26

» Roswell vu par un non ufologue
Jeu 13 Déc - 18:33 par Mulder26


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La violence, une histoire sociale – France, XVIe-XVIIIe siècles

Partagez
avatar
Schattenjäger
Webmaster
Webmaster

Nombre de messages : 32152

La violence, une histoire sociale – France, XVIe-XVIIIe siècles

Message par Schattenjäger le Mer 22 Mai - 13:05

La violence, une histoire sociale – France, XVIe-XVIIIe siècles



Présentation de l’éditeur :

La France violente étudie la question criminelle et plus particulièrement la violence homicide entre le XVIe et le XVIIIe siècle.

Empruntant les outils conceptuels de la sociologie, l’auteur explique la diminution progressive de cette violence, tout particulièrement du duel, par le déclin à l’attachement aux groupes, spécialement aux groupes de parenté du type des communautés confessionnelles, attachement qui justifiait auparavant une solidarité indéfectible de l’individu et un intransigeant devoir de défense d’un honneur perçu comme collectif.

L’ouvrage montre ainsi l’affaiblissement des liens de parenté et le resserrement concomitant du lien conjugal, ainsi que la relativisation et l’individuation de l’honneur, portées par une aspiration nouvelle à l’épanouissement individuel et au bonheur.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mer 19 Déc - 5:17