Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Comics 1er Trimestre 2013

Partagez
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Comics 1er Trimestre 2013

Message par Macha le Mer 27 Mar - 16:00

« The Golden Age of DC Comics : 1935-1956 » par Paul Levitz
23 février 2013
Par Cecil McKinley

Fin 2010, Taschen créait l’évènement avec le monumental « 75 Years of DC Comics », un livre en format XL de près de huit kilos retraçant l’histoire de cet éditeur fondateur via des textes éclairants et plus de 2000 images commentées. Paul Levitz, son grand maître d’œuvre, signait là un ouvrage de référence malheureusement un peu cher et encombrant. Aujourd’hui, Taschen propose le premier tome d’une version redécoupée et augmentée de cet ouvrage qui comptera cinq volumes en tout. Un premier tome revenant bien sûr aux sources en abordant le fameux Golden Age. Indispensable !!!

Ceux qui n’avaient pas pu s’offrir le gigantesque « 75 Years of DC Comics » vont pouvoir se rattraper avec cette réédition fragmentée et augmentée plus que bienvenue. Certes, au bout du compte ils devront débourser 200 euros pour les cinq volumes (et donc 50 euros de plus que pour l’ouvrage géant originel), mais cette dépense échelonnée sera aussi récompensée par plus de 1000 nouvelles images et quelques actualisations de rigueur. Chaque volume faisant plus de 400 pages, cette encyclopédie visuelle constituera donc une somme de 2000 pages consacrées à l’histoire de DC Comics des origines à nos jours : un must, donc ! Cette fragmentation augmentée de « 75 Years of DC Comics » donne davantage d’espace à l’iconographie, permettant plus de reproductions en grand format réjouissantes et la présence de documents supplémentaires tout aussi intéressants que les images de départ. Les cinq volumes s’organisent chronologiquement par « Âges » : l’Âge d’Or, d’Argent, de Bronze, puis l’Âge Noir et l’Âge Moderne. Chaque volume contient une interview d’une personnalité emblématique de l’Âge abordé. Ainsi, ce premier volume propose une interview de Joe Kubert qui sera suivie par celles de Neal Adams, Denny O’Neil, Jenette Kahn et Jim Lee dans les volumes à venir…

La pertinence et l’érudition des textes de cet ouvrage sont évidentes tant leur auteur sait de quoi il parle. Rappelons que Paul Levitz a été éditeur du Comic Reader, scénariste entre autres de « La Légion des super-héros », et surtout président (entre 2002 et 2009) et éditeur en chef de DC Comics. Rien que ça ! Notre homme connaît donc l’histoire des comics – et plus particulièrement de DC – sur le bout des doigts. Sa présentation de l’Âge d’Or réussit à synthétiser de manière assez concise et précise tous les évènements qui ont contribué à donner naissance à DC Comics, que ce soit au niveau historique, social, artistique ou éditorial. Un beau travail, honnête et passionné, où l’auteur nous dévoile les rouages de l’industrie et de l’histoire des comics de cette période. Il mentionne les éditeurs et les artistes, bien sûr, mais ne se contente pas des têtes d’affiche, remettant en lumière des personnalités disparues des mémoires alors qu’elles furent à un moment ou à un autre déterminante pour l’émergence, la structuration et le visage artistique de DC. C’est passionnant, le ton est enlevé tout autant que le fond est sérieusement abordé, donnant aux lecteurs une mine d’informations incontournables. Paul Levitz a l’intelligence de ne pas avoir cloisonné son ouvrage au seul DC Comics pour relater l’histoire de DC Comics ; il parle aussi de Timely (futur Marvel) ou de Fawcett, d’EC Comics, afin de donner un aperçu général du contexte dans lequel DC est né et a grandi. Nous ne sommes donc pas dans l’hagiographie bornée mais bien dans l’hommage objectif et ouvert.

suite : http://bdzoom.com/60291/comic-books/%C2%AB-the-golden-age-of-dc-comics-1935-1956-%C2%BB-par-paul-levitz/

« Flex Mentallo » par Frank Quitely et Grant Morrison
16 mars 2013
Par Cecil McKinley

Morrison + Quitely, généralement, ça donne quelque chose de bon. Ce fut le cas dès leur première collaboration : « Flex Mentallo » qu’Urban Comics nous propose aujourd’hui. Une œuvre plaisante et maline, tout en nuances… folles. Au sein de cet hommage à l’histoire des super-héros qui est aussi un semblant d’autobiographie, ce gros balaise musclé vous entraînera ailleurs que prévu.


« Flex Mentallo » est une mini-série en 4 numéros parue chez Vertigo en 1996, mais le personnage de Flex (et son créateur, Wally Sage) était déjà présent dans une série antérieure reprise par Morrison à la fin des années 80 : la fameuse « Doom Patrol ». Quelques années plus tard, donc, Morrison décida de faire revivre une aventure en solo à son bodybuildé de héros, mais pas n’importe quelle aventure… On le sait, avec Morrison il faut se méfier des apparences, car il y a plusieurs mondes, langues, réalités, dans sa narration. « Flex Mentallo » ne déroge pas à la règle avec un double – voire un triple – niveau de narration, à la fois en regard du medium utilisé et versant dans l’archétype du récit de super-héros, mais aussi dans une réflexion de la création et de la lecture de comics, via un personnage-clé entre les mondes. Avec tout ce qu’il avait en tête lors de la création de cette œuvre, Morrison a finalement fait preuve de pas mal de pragmatisme et de retenue dans ce comic qui va quand même dans toutes les directions. Il aurait pu en rajouter dans le délire des ramifications en complexifiant tout pour masquer le réel sujet sans risquer d’ennuyer le lecteur, mais l’ensemble reste fluide et cohérent, compréhensible, sûrement la conséquence de la vraie passion tendre et fougueuse de Morrison pour les super-héros qui s’exprime ici. À travers les 4 chapitres de « Flex Mentallo », le scénariste écossais dresse une cartographie du mental en rapport direct avec la création et la lecture (encore une fois) des comics, mais il fait aussi écho aux différents Âges qui ont jalonné l’histoire de ce type de publication.

Source et suite de l'article : http://bdzoom.com/60723/comic-books/%C2%AB-flex-mentallo-%C2%BB-par-frank-quitely-et-grant-morrison/
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mar 24 Oct - 7:59